À part ça… vous jouez à quoi en ce moment ?


#4541

Flinthook, j’ai beaucoup voulu l’aimer aussi, mais au final il est pas super agréable à jouer pour tout un tas de petits détails qui ont eu raison de ma bonne volonté.

Bon déjà, c’est super frustrant que les designs des ennemis soient aussi sympatoches alors que leurs patterns/attaques sont aussi limités. La moitié des streums se déplacent même pas quoi, ça craint un peu.
Si t’y rajoutes un générateur de salles pas bien inspiré, des boulettes beaucoup trop lentes par rapport à la vitesse du perso (combien de fois je suis retombé sur un tir qui trainait encore dans la salle alors que je l’avais complètement oublié), le fait que tu puisses pas tirer dans un sens tout en grapinnant de l’autre, ces putains de pièges à loup invisibles, ben ça donne des tableaux qui sont pour la plupart juste pas particulièrement fun à traverser je trouve.

Et effectivement, vu que t’as l’impression que la plupart de l’énergie que tu perds, c’est sur des dégâts environnementaux un peu bidon, du coup tu la joues super prudente même sur des salles foireuses alors que t’aurais plutôt envie de tracer pour profiter du gameplay.

Bref, j’ai abandonné comme un lâche au 3ème monde.


#4542

J’ai pas mal joué a Yoku’s Island Express depuis sa sortie la semaine derriere et je le recommendes chaudement. C’est tipiti-top.

Le jeu a déja un charme fou avec une bonne musique qui vous fait passer des vacances et un ciel bleu qui fait révé. La particularité du jeu c’est un mélange de jeu de flipper avec un monde ouvert en 2d.
Le gameplay en flipper est serviable. C’est pas du tout une simu donc ca reste tres accessible et le jeu va faire en sorte de controler a certain moment la balle pour quel tombe au bonne endroit. Ca reste tout de meme interessant a jouer.
Le coté monde ouvert est tres bien fait et cela m’a un peu rappeler Hydroventure ou Toki Tori 2. On n’arrete pas d’explorer le monde de trouver des secrets et de vouloir retourner des les lieux deja visiter une fois qui a de nouveaux pouvoir (Metroidvania, tout ca). C’est super agreable et prenant au debut mais ca devient quand meme un peu galere a la fin si on veut tout faire a 100% (se deplacer en flipper ca ralenti pas mal et la carte n’est pas parfaite surtout a la fin).

En gros une tres tres bonne surprise.


#4543

Yoku’s Island Express

J’ai également passé un excellent moment dessus, et pourtant j’y ai mis toute la plus mauvaise volonté du monde : je zappais tous les textes alors que les dialogues sont sympas et instructifs, et je ne matais pratiquement pas la carte alors qu’elle est à la fois très exhaustive et dynamique puisqu’elle s’adapte toujours à ce que tu es en train de faire. Et malgré mon acharnement à ne pas donner sa chance au jeu, il m’a eu à l’usure. Perso je l’expliquerais comme un mélange entre Sonic Spinball (mais en bien), le style visuel de Rayman Legends (mais avec meilleur goût) et le Level Design d’Ori and the Blind Forest (mais en moins dirigiste).

Je suis assez fan de la progression qui te laisse réellement libre d’attaquer au moins trois ou quatre objectifs à la fois. On est très loin du Metrovania factice qui t’oblige clairement à suivre un parcours prédéfini : en fonction de ce que tu as pigé, de ce qui t’intéresse et de ce que tu trouves par hasard, je suis persuadé que deux joueurs pourront connaître une exploration assez différente de l’île. Autre aspect qui m’a beaucoup plu : le fait que le jeu n’oublie pas ses racines de flipper géant, avec pas mal de mécaniques empruntées aux flippers traditionnels, mais aussi quelques énigmes qui empruntent à la logique de la physique de balle (inertie, gravité etc.), même quand tu te balades “librement”. Et quelques énigmes sont vraiment cools, genre quand il faut trouver comment approcher la reine des abeilles.

Parmi mes quelques reproches, je n’ai perso aucun problème avec la gestion de la carte (surtout qu’on peut acheter des indices pour afficher les bonus manquants) mais je trouve malgré tout la navigation rapide avec les seaux-téléporteurs un peu gonflante en fonction des endroits que l’on veut visiter. Je crois comprendre qu’on peut débloquer une véritable téléportation en finissant la quête de l’explorateur qui habite au dessus du bureau de poste du village, mais j’aurais bien aimé qu’on puisse au moins se téléporter, dès le départ, au moindre poteau qu’on rallume avec les petits sackboys (?). Et il faut bien sûr accepter les limites d’un flipper concernant le contrôle de son personnage (qui est en fait la boule, pas le petit bousier qui sert de simple référence visuelle intuitive). D’ailleurs, l’atmosphère de l’île tranche pas mal avec l’anxiété habituelle des Metrovania, et ce côté relax aide pas mal à faire digérer les passages où tu n’arrives pas à balancer la boule où tu veux. Je trouve aussi très astucieuse la façon dont les flippers sont animés avec un léger effet de fausse réflection lumineuse pour te donner un repaire visuel sur la précision du timing de ton tir.

En tout cas, c’est la meilleure version possible du pitch de départ.


Bloodstained: Curse of the Moon

C’est le récent spin-off du futur Bloodstained, qui reprend les codes de Castlevania III: Dracula’s Curse, mais me rappelle surtout le sous-estimé Castlevania: The Adventure Rebirth sur WiiWare dans sa manière de proposer des chemins alternatifs sans qu’ils n’aboutissent pour autant sur des fins de stages différentes. On peut incarner quatre persos et zapper entre eux à la volée tant qu’ils sont en vie, et certains passages ne peuvent être accédés que par un personnage précis. Les deux bonnes idées de ce Curse of the Moon sont la gestion d’armes secondaires différentes en fonction des persos, ce qui rajoute une couche de stratégie à la destruction des chandeliers, et la possibilité de sacrifier les persos jouables délivrés au fils des stages, ce qui confère au protagoniste Zangetsu de nouveaux pouvoirs (et une histoire différente qui donne envie de refaire le jeu). A vrai dire, je n’avais même pas pigé sur mon premier run qu’on avait le choix du destin des persos délivrés.

Spoiler

On peut soit les embarquer avec soi, soit les tuer, soi même les ignorer complètement, ce qui rend d’ailleurs le jeu extraordinairement costaud (un vrai jeu NES d’époque) puisqu’on doit alors tout parcourir avec le perso de base sans aucune nouvelle aptitude.

« Faux jeu rétro» parmi tant d’autres ces derniers et prochains mois, celui-ci fait bien le taf sans être une merveille imparable du genre Shovel Knight, mais on est très au-dessus de trucs anecdotiques comme le Master Blaster Zero des mêmes auteurs (tout à fait correct mais inoffensif jeu de sortie de la bécane). Et bon sang, si la BO de ce jeu préfigure celle qu’on aura dans le « vrai » Bloodstained, ça va être fantastique.


#4544

Pour être précis, le problème que j’ai avec la carte c’est qu’elle ne met pas toujours a jour certains elements graphique éloigné. En gros sur la carte, tu vois une boite au lettre qui n’est pas encore rempli et quand tu y vas tu te rends compte que tu l’as déjà fait, tu retourne sur la carte et maintenant comme par magie la boite au letter est rempli. Un petit détails mais ca énerve a la fin du jeu.


#4545

C’était une bien bonne idée de faire un rush pour finir Vampyr ce week-end, parce que j’ai enchaîné sur Nioh et je me vois pas jouer à autre chose pour les 500 prochaines heures.
LTTP, mais wow, comment un jeu qui a dû être un tel development hell a-t-il pu finir aussi bien.