[DIR *.BAT] Le topic des jeux PC


#4001

J’avais acheté Stellaris day one en fait :smiley:

Je m’étais amusé un bon moment avant de me rendre compte que le gameplay tournait en rond (voir qu’il s’éternisait), qu’on était jamais vraiment bousculé. C’est très mécanique, très prévisible, et rapidement la surcouche SF disparaît pour ne laisser apparaître qu’une structure de feuilles excel imbriquées. C’est pas très sexy quoi, ça manque de fun, de surprises, mais c’est un peu le cas avec tous les 4x alors à chaque fois qu’un nouveau sort je me demande s’il n’a pas trouvé la formule magique.


#4002

Je comprends ce que tu veux dire je crois, et je crains que CK2 et EU4 soient les meilleures réponses à ce problème… Mais c’est pas une réponse très heureuse, hélas.


#4003

Je surveille de très prêt l’évolution de Rimworld, qui est ce que devrait être Dwarf Fortress si son auteur ne s’endormait pas sur ses lauriers. Encore beaucoup de route à faire pour rattraper la profondeur de DF, mais l’interface est déjà 1000 fois meilleure.


#4004

Peut-être que tu vis dans une dimension parallèle où il s’endort sur ses lauriers, mais dans la nôtre il bosse juste sur un update de malade.


#4005

Oh ! My bad, la dernière fois que j’avais check on en était toujours au même point. Ça a l’air cool :smiley: Mais il devrait quand même faire une pause et mettre à jour l’IU, celle de rimworld est vraiment reposante quand on vient de DF, difficile de revenir dessus après…


#4006

Sinon, tu avais testé Aurora 4x Iggy ?


#4007

Je viens de transférer les posts consacrés à Dwarf Fortress sur le thread dédié, vu qu’on risque d’en reparler bientôt…


#4008

Trailer E3 de Dauntless, le clone de Monster Hunter en Free-to-Play par des anciens de Riot.


#4009

Rain of Reflections. 2018, RPG indé, suédois, jeu d’aventure en gestation depuis au moins trois ans.


#4010

Degica a traduit A-Train PC et cette version anglaise sortira le 8 juin. Hier, quoi. J’avais totalement loupé cette info. Par contre, sans surprise, le jeu coûte bonbon. Pour rappel, c’est le portage de la version 3DS (y compris l’extension restée une exclu japonaise).


#4011

Passé inaperçu mais potentiellement cool, l’expansion de XCom 2 :


[/video]


#4012

« Inaperçu » → Il a été annoncé à la conférence PC Gaming Show donc forcément…

• Je ne sais même pas pourquoi l’annonce m’a pris par surprise mais Root Letter sortira sur PC cette année.

• Autre export japonais, Fire Pro Wrestling World débutera son Accès Anticipé le 10 juillet.


#4013

Fire Pro Wrestling World est donc dispo en accès anticipé ; l’occasion de lire ce bon entretien avec son chef de projet / réalisateur Tomoyuki Matsumoto. On peut déjà trouver pas mal de persos créés par la communauté, ce qui leur permet d’outre-passer les ayant-droits. Je me demande s’ils vont avoir des problèmes avec Take-Two et la WWE.

https://www.youtube.com/watch?v=IvVwtML6i2o


#4014

Un joueur de Planet Coaster nommé Brad Hamilton a beaucoup de temps libre.

https://www.youtube.com/watch?v=VznQNWpYvAc
https://www.youtube.com/watch?v=M0zSfcBjgoA
https://www.youtube.com/watch?v=VMBjGNFJXj0


#4015

Ca commence à dater mais vous vous rappelez peut-être mon bla-bla sur Hakuoki, le jeu de drague du shinsengumi pour midinettes ; le jeu sortira fin août sur Steam en anglais dans sa version la plus complète (une douzaine d’apollons à conquérir).

////////

Sinon je suis un peu déçu que les combats soient moins complexes que ceux de Monster Hunter mais, dans le genre, Dauntless s’annonce vraiment pas mal du tout.

https://www.youtube.com/watch?v=q_stNXL8rZ0


#4016

Nouveau trailer pour Tokyo Dark, qui sort le 7 septembre sur PC. Dans le genre weeaboo, c’est du super boulot. Il me semble que j’avais parlé avec la fille qui dirige le projet l’année dernière au Japon (TGS ? BitSummit ?) et qu’elle est basée à Tokyo. Intéressant de voir que SQEX Collective a mis des billes dedans.

https://www.youtube.com/watch?v=F9MkeQ2rYsQ

//////////

Et Rez Infinite est sorti sur PC. Genre là hop hop il est dispo ! Compatible Vive et Oculus Rift (rappelez-vous, la VR !).

https://www.youtube.com/watch?v=p7r5X92YZx4

Le portage a l’air excellent.

https://www.youtube.com/watch?v=9XhoqJdq1Mc


#4017

:o

Je rêve
Je Rez


#4018

“It’s weird – so many of the things that are new in our latest game are just things like ‘you are a character moving around in a space’ or ‘there is music’"
West of Loathing sort aujourd’hui ! Hourra !
https://www.youtube.com/watch?v=EnJ7xo85lKY


#4019

Il me semble que c’est Iggy qui m’avait fait découvrir sur Boulette le sympathique Alphabear sur smartphones ; je viens de recevoir un mail annonçant la sortie aujourd’hui-même d’une version Steam ! Ca passe payant, -10% sur la sortie. Compatible PC et Mac. On y perd un peu sans tactile mais je recommande si vous aimez les jeux lexicaux.

https://www.youtube.com/watch?v=18NU1KaylVs


#4020

Ah, juste comme j’aime mes jeux mobiles : sur PC et sans stamina. J’aime vraiment tout ce que fait Spryfox (je pense toujours beaucoup de bien de Road not Taken, et bien sûr Triple Town).

Sinon, West of Loathing: Je suis aux 2/3 de mon troisième run, donc évidemment je vais vous le conseiller.
C’est surprenant à quel point c’est son propre jeu et pas seulement “KoL offline”. Évidemment l’interface y fait beaucoup (on clique quelque part et le personnage se déplace pour aller là ! Incroyable !) mais le monde est totalement différent et il n’y a aucune référence textuelle à KoL. Tout juste si les gobelins ressemblent visuellement à ceux de KoL, les squelettes à ceux de KoL, et les

Spoiler

reliques mystérieuses d’origine probablement extraterrestre

à celles de KoL. C’est aussi beaucoup plus condensé : alors que KoL à force de grandir a mangé à tous les râteliers thématiques, métaréférentiels et autres, WoL reste sur son postulat “un RPG humoristique dans le far-west” et s’y tient remarquablement : il y a assez peu de blagues meta, de références à la pop culture ou d’anachronismes. On égrène avec plaisir tous les poncifs du western passés au filtre des auteurs jusqu’à l’excellente séquence finale.

Niveau scénario, c’est assez étrange : on part de sa ferme familiale, on fait ses adieux émouvants à sa famille, et on part à l’aventure… point. Au bout d’un moment on trouve un chemin de fer qu’il faut aider à faire arriver jusqu’à la côte, et une fois arrivé à Frisco et résolu un dernier point, on a fini. Il existe un grand nombre de quêtes annexes (dont la plus mystérieuse qui lance le personnage à l’aventure : pourquoi les vaches sont revenues des enfers en ravangant tout sur leur passage, et qu’est-ce que les clowns ont à voir avec ça) mais aucune n’est nécessaire, ce qui est un peu étrange (et probablement issu de l’héritage de KoL). Du coup, c’est assez difficile de finir une session en étant pleinement satisfait : même en butant le boss qui conclut l’une de ces grandes quêtes annexes, on n’a pas forcément l’impression d’avoir accompli quelque chose vu qu’il suffit de quelques clics (quand on sait ce qu’on fait) pour arriver à Frisco… Il me reste encore deux grands mystères à résoudre, donc c’est possible qu’il y ait un “vrai” boss final que j’ai raté les deux premières fois.
Les quêtes annexes, en tout cas, sont vraiment très bien. Du nécromancien qui répand la terreur en ressuscitant les morts aux bandits ayant volé les jelly beans du musée, il y en a pour tous les goûts, tous les registres et toutes les complexités. Le jeu est très dense, sans temps mort, et beaucoup de quêtes sont abordables sans aucun combat si l’on a les bons objets / les points dans les bonnes stats / la bonne classe, et les très nombreux endroits du jeu ont souvent un lien avec deux, voire trois quêtes différentes (ce qui rend plus difficile de recommencer le jeu pour les gens qui ont mauvaise mémoire comme moi : en faisant les choses dans un ordre différent, j’ai récupéré des tas d’objets qui n’étaient utiles que beaucoup plus tard, et la deuxième fois c’était impossible de me souvenir comment j’avais trouvé ces objets la première fois). L’écriture est, comme dans KoL, de toute première qualité, inventive, hilarante, et surprenamment évocatrice. Les puzzles peuvent aller du très simple au sacrément tordu, et ça m’étonnerait pas que les spaders n’aient toujours pas tout trouvé après deux semaines.
L’atmosphère est capable de passer d’une scène absurde dans une mine de soupe à une séquence tout droit sortie d’un film d’horreur (mais racontée avec du texte et des bonshommes en bâtons). La ville fantôme est naturellement hantée, et est probablement l’un des endroits les plus terrifiants que j’ai visités dans un jeu vidéo.

Niveau système, on commence par choisir l’une des trois classes (la classe de muscle, les cow punchers ; la classe de mysticalité, les bean slingers, et la classe d’alchimie (étonnamment, au lieu du rogue), les snake oilers (ce qui permet la merveilleuse phrase “Avant que tu partes… tu sais que ta grand-mère t’aimait beaucoup, elle aurait voulu que tu aies ce Suitcase Filled With Venomous Snakes”). Chacune est très différente et l’on a pas mal de variété dans les builds, mais le problème est que le jeu est très facile et ne demande à peu près jamais de se pencher sérieusement dans les finesses du système. Le mode Hard est aussi assez mal équilibré, trop dur au début, et finalement pas si dur que ça à la fin (en tout cas avec un bean slinger super buff). Certains systèmes sont sous-exploités, comme le crafting dont on n’a jamais trop besoin, ou les éléments (comme dans KoL, Hot/Cold/Spooky/Stench/Sleazy) qui n’ont que peu d’influence dans les combats et qui sont à peine exploités dans les moments de non-combat. Je me demande si c’est juste les développeurs qui n’osaient pas trop exiger des gens sur ce plan-là, ou moi qui n’ai pas encore trouvé la vraie fin où les ennemis demandent qu’on utilise tous ses objets (à moins qu’ils ne laissent la porte ouverte à une expansion ?).

En tout cas, entre les trois classes, les 4 partenaires et la multiplicité des quêtes annexes pouvant être finies de différentes façons, le jeu se prête à être visité plusieurs fois. Le jeu dure juste ce qu’il faut : 10h pour mon premier run où j’ai essayé de tout faire, moins les suivants, et je suis sûr qu’il est possible de speedruner en une grosse heure. Et pourtant je refinis le jeu une troisième fois pour essayer de percer les puzzles qui m’ont échappé la première fois, donc j’ai fini deux fois mais j’ai toujours pas fini.
Je recommande chaudement si vous aimez lire, et j’espère qu’ils continueront à faire des jeux comme ça dans différents settings (espace, préhistoire, que sais-je).


Un autre jeu en noir-blanc-rouge (mais plus proche de Madworld), j’ai essayé Aztez, encore un projet indé fait par deux gars dans un garage.
https://www.youtube.com/watch?v=Ue4_N9UGRZs
C’est un beat them all marié à un jeu de stratégie lite. Chaque tour, on gagne des ressources qu’on peut investir dans des pouvoirs qui deviennent plus chers au fur et à mesure, et faire des quêtes qui donnent des bonus ou empêchent des choses mauvaises d’arriver. On peut faire autant de quêtes qu’on a de guerriers, qui sont autant de vies. Chaque quête ratée = on perd une vie, et une possibilité de faire une quête au prochain tour, donc il faut prendre ses précautions et bien réfléchir aux risques/récompenses.
Les quêtes sont des combats d’arène qui m’ont pas mal rappelé Guacamelee (ça m’a aussi rappelé Smash Bros : j’imagine que baser son jeu d’action sur un moteur physique rend toujours le jeu un peu floaty). Le personnage se contrôle très simplement, comme un perso de Smash avec un bouton en moins, mais le combat fonctionne très bien et est très satisfaisant. Les ennemis appellent leurs attaques à la Viewtiful Joe, et y’a un côté DMC dans la liberté mêlée d’exigence du système (il y a des blocking à la boucliers-de-Dark-Souls qui sont indispensables contre certains ennemis, on peut changer d’arme à la volée mid-combo, et on peut équiper 4 armes sur les 8 disponibles). Chaque arène a aussi des objectifs secondaires, “gagner en X secondes, faire Y finishers, faire Z combos”, qui donnent un peu de variété. À haut niveau, ça donne ça :
https://www.youtube.com/watch?v=EVNsimgJYrA
(Chaque freeze est un changement d’arme)

Tout ça est très bien, mais le jeu n’est pas fait pour durer. On pourrait penser que le côté “deux jeux en un” pourrait le rapprocher d’Actraiser, mais le gameplay loop reste très simple. Les arènes deviennent progressivement plus difficiles, on débloque davantage d’armes sans pour autant devenir plus puissant (on a simplement plus d’options) donc le jeu exige qu’on joue progressivement mieux sans allonger la barre de vie du guerrier, et le côté “les choses empirent tour à tour et tout ce qu’on peut faire c’est retarder l’échéance” (puisque les espagnols arrivent à la fin) donnent un côté trop sombre à l’entreprise, comparé à la luminosité d’Actraiser. Bon, évidemment dans ces temps post-Dark-Souls, c’était le but, et j’ai lu qu’il est possible de gagner en sortant vainqueur de toutes les crises, espagnols compris, mais c’est super dur. Je sais pas si c’est moi qui suis pas d’humeur, mais malgré la simplicité de l’ensemble l’ambiance m’a vraiment pesé, un côté “à quoi bon” (probablement si je devenais vraiment fort au jeu, je le verrais autrement).
Au final, ce qui compte, c’est la baston, et elle est excellente. Mais comme DMC, la seule façon de vraiment s’amuser est de s’entraîner à devenir meilleur, et même si c’est satisfaisant, c’est une perspective plus étroite que “j’étends mon empire en gérant habilement mes ressources ou en rendant les gens heureux” ou “mon héros devient progressivement plus fort jusqu’à ce que je roule sur tout ce qui m’arrive dessus”. Et à part ça, c’est tout de même très répétitif : c’est baston en arène ou rien.
Bizarrement, malgré l’abondance de références (j’ai cité 7 jeux jusque-là ?) le jeu est tout de même unique, réussit bien dans ce qu’il veut faire et ignore absolument toute autre perspective. Il faut juste y aller sans se faire d’illusion sur ce qu’on va trouver.