[ Dwarf Fortress ] Losing is fun ? Nain porte quoi


#21

Ces vampires font jaser

Chacun y va de sa petite méthode pour les trouver, c’est assez marrant. Je n’ai pas ce problème car je joue sur une précédente version, mais dès que ma forteresse tombe hop, je saute le pas.

En passant, je ne sais pas combien de temps j’ai investi dans ma forteresse mais DF est un jeu extrêmement chronophage (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué). Heureusement qu’on peut y jouer par petites tranches de 10 minutes… J’ai 91 nains.


#22

(Ça a l’air fabuleux)


#23

Le mode aventure a l’air cool aussi :

J’attends que ma forteresse tombe avant de l’essayer mais toujours rien à signaler. Enfin si, j’ai vexé la dernière caravane elfique qui s’est barré juste après s’être installé. Motif ? J’ai apporté tout mon craft en pierre… dans une caisse en bois. Et ça, ça ne pardonne pas avec les elfes.


#24

Encore un peu de lol au pays de DF

Sinon pour ceux qui aiment les discussions à la “Iwata ask”, je conseille très fortement la transcription de TOUS les podcasts officiels dédiés à DF. Tarn Adams (le créateur de DF) y explique et analyse ses choix de développement tout en racontant des tonnes d’anecdotes passionnantes. C’est mon roman fleuve du moment (le fichier TXT fait 1.12 Mo…), et si vous voulez mon avis c’est un must read pour tous ceux qui fabriquent des jeux.

Tarn Adams vient de passer number one dans ma VIP list, détrônant ainsi Notch.


#25

Les vampires <3


#26

Je viens de rajouter le blog d’une gameuse qui impose le respect car non seulement elle joue à DF (respect n°1), mais en plus elle joue sans pack graphique (respect n°2 et 3):

http://matourbiere.blogspot.com/

Ses tutos sont très agréables à lire, quelqu’un les à compilés ici pour pouvoir sortir la totalité en .DOC ou .PDF (vivement que tous les logiciels puissent sauvegarder au format Kindle directement)

Sinon je voulais du mouvement, j’en ai eu. Je suis en train de subir mon premier siège gobelin. Malheureusement le jeu a planté à ce moment là donc je ne sais pas si ça sera toujours le cas quand je relancerai ma partie, mais ces enfoirés étaient en train d’exterminer tous les animaux que j’avais laissé à l’extérieur de la forteresse. Le problème c’est que 80% des ces animaux avaient été adoptée par pas mal de mes nains, donc je redoute une grosse vague de suicide collectif en contrecoup. L’autre petit point problématique c’est que j’héberge en ce moment une caravane humaine, et qu’ils voudront forcément partir à un moment donné. Ils vont se faire démonter…


#27

Dwarf Fortress, c’est le mal pour ta vie sociale. Ta vie tout court, en fait.

D’accord, la learning curve est démente et l’interface méga frustrante, mais euh, quoi, la profondeur du jeu est juste immense. J’ai perdu des dizaines d’heures sur ce jeu, sans jamais pouvoir m’en sortir une fois les 50 nains atteints : trop de trucs à gérer, trop de vagues d’immigrants à orienter, à faire bosser, etc…

Dans Dwarf Fortress, tu dois TOUT gérer. Du bout de sparadrap aux fortifications, en passant par toute la bouffe et le commerce. Et franchement, je m’y pers trop vite :(.

Mais c’est du plaisir énorme en version moche à vomir.


#28

Une petite histoire drôle avant de s’endormir


#29

Franchement, plus tu racontes des trucs comme ça et plus ça a l’air génial. Mais du coup c’est aussi plus frustrant que le jeu soit aussi laid et que son interface soit aussi merdeuse… Rien que la façon de creuser les salles, c’est une régression incroyable par rapport à Dungeon Keeper.

(mais bon, n’hésite pas à continuer ! il est bien sympa, ce topic)


#30

Franchement on s’habitue rapidement aux packs graphiques, jusqu’à les trouver jolis. L’interface est plus dur à assimiler mais avec le temps ça va.

J’ai percé le deuxième secret de Dwarf Fortress : au lieu de montrer, il raconte une histoire. Lorsqu’il y a un combat ou une altercation par exemple, visuellement c’est très vague, des sprites se déplacent de manière saccadée, se chevauchent, puis lorsqu’une case devient rouge on sait que le sang a été versé. Là où DF fait très fort c’est que chaque évènement est littéralement “raconté”. Une fois qu’il s’est passé quelque chose il faut appuyer sur “R” (Reports) pour lire ce qu’il s’est vraiment passé dans le détail. Régression maximale, vazy papa raconte moi une histoire de dragon !

“… le nain mis un genoux à terre, il avait les deux yeux crevé, il ne pouvait plus bouger”
“Ahah encore encore !”
“… et le gros dragon lui arracha les tripes d’un coup de griffe acérée !”

Ce jeu raconte une épopée épique en utilisant notre imagination (premier secret). Le texte est aussi important que le reste.


#31

En navigant dans l’interface des nains, tu peux aussi trouver certains indices de ce qu’il se passe. Leurs états d’âmes, les faits marquants qu’ils ont rencontré.

Le texte a une importance capitale. Encore faut-il le trouver dans l’interface et savoir quoi en faire.

Tarn Adams a expliqué que s’il gardait une interface monstrueusement moche, c’est parce qu’il voulait garde le contrôle sur le développement du jeu. Il redoute que s’il fournit les moyens de changer l’interface et le pack graphique, d’autres que lui vont trouver le moyen de modder le jeu pour en faire quelque chose dont il ne veut pas. Alors il se concentre sur le gameplay et garde jalousement ses recettes (faut dire qu’il ne vit que de la générosité de ses fans).

De mon côté, malgré les nombreuses heures que j’ai passé sur le jeu… je fais encore des erreurs de débutant. Genre l’inondation totale de mes galeries suite à une fausse manip d’irrigation. Ou la pêche dans une rivière où les saumons sont… redoutablement meutriers. Ou l’opération porte ouverte pour les gobelins qui font un massacre en passant. Ou le vol de nourriture par les singes dans la jungle. Ou, plus communément : la famine. Et le manque de bière. REDOUTABLE ! Le manque de bière, chez les nains. Il y a une baisse de productivité énorme s’ils doivent boire de l’eau. Et puis, le choix du spot de départ est particulièrement complexe…


#32

Mais rassurez-moi, pour gérer tout ça, tu peux mettre en pause, regarder les états d’âme de tout le monde, donner des ordres, et remettre la partie en route ?
Parce que si pendant que tu gères un truc dans un coin, 14 autres drames se jouent ailleurs en temps réel, c’est proprement ingérable…


#33

Il faut lire la transcription des podcasts pointés un peu plus haut, c’est très rafraichissant d’entendre un créateur de jeu complètement libre. Comme il n’a aucune pression marketing ni délais précis à respecter, il prend son temps pour implémenter des choses qu’on retrouve rarement dans les jeux commerciaux qui n’ont pas le temps de faire dans le détail. Tout le passage où il explique ce qu’il se passe pendant la génération du monde (géologie, climat, naissance/évolution/interaction des races…) est passionnant. Il explique qu’il cherche à créer un monde suffisamment crédible et “vivant” pour avoir envie d’y jouer lui même.

Bien sur ! Sinon ça serait ingérable. La barre d’espace fait office de pause, et dès qu’un évènement important arrive le jeu se met en pause automatiquement. Et une fois en pause, pianoter sur la touche “.” fait avancer le jeu au pas à pas pour bien suivre une action. En revanche impossible de rejouer une scène, donc si tu as louper une action tu ne pourras que lire ce qu’il s’est passé.


#34

Au sujet du récit des altercations, j’ai oublié de préciser que le texte n’était pas pondu aléatoirement, il correspond à l’état des personnages. Contrairement à la majorité des jeux commerciaux, DF gère l’état des organes des os et du système nerveux. Et putain ça fait plaisir ! Même si le joueur en paye le prix : on peut mourir en un instant à cause d’une flèche plantée dans le crane, même si ce nain a passé 10 ans à s’entrainer sans relâche. C’est la vie mec.


#35

Pour ce qui est de la crédibilité, la profondeur de la génération du monde est effectivement impressionnante. Et pas déconnante, même en termes géologiques. Jusqu’à un certain point, mais un ami un peu archéo, un peu géographe, un peu géologue trouve que c’est franchement pas mal foutu. Oui, il joue aussi à DF… mais quand tu bosses à la maison, c’est quand même beaucoup plus simple pour jouer à DF vu le nombre d’heures que ça peut engloutir.

J’ai envie de m’y remettre.


#36

Autoquote powa ! Tu m’étonnes qu’il n’a aucune pression, Toady One a posté les dons qu’il a reçu et ça va plutôt bien pour lui. Je comprends aussi mieux pourquoi il veut que ça reste sous son contrôle :slight_smile:


#37

Ma forteresse est peut-être en train de tomber, je subis mon premier siège Gobelin et je pensais être prêt mais j’avais oublié un truc : on ne contrôle pas les nains. Et je ne sais pas comment leur interdire de sortir de la forteresse. Du coup c’est n’imp, tout le monde cour dans tous les sens, certains gobelins se jettent dans mes pièges, d’autres mordent carrément les orteils de mes chiens !!!

Je n’ose même pas fermer mon pont principal de peur d’écraser quelqu’un dans le mouvement…

Les traces rouge, c’est du sang, et les lettres des cadavres


#38

Bonne nouvelle : les gobelins ont tous été capturés ou tués.

Mauvaise nouvelle : mes nains sont en train de péter un câble à cause du stress post traumatique, je suis en train de vivre mon premier “tantrum spiral”. Au point que mes recrues arrêtent de tabasser les criminels pour se foutre en rogne à leur tour !

ça sent la fin.


#39

Il y a des ordres (o) pour obliger les nains à ne pas sortir de la forteresse (au moins les limiter dans leurs mouvements). Après, il faut que tu isoles ta garnison de ta forteresse. Tu peux locker des portes pour empêcher les gens d’aller au-dehors.

Edit : avant, y avait carrémment un ordre “dwarves cannot go outside”. Mais je ne le retrouve plus :’(


#40

Ma bible est là : http://dwarffortresswiki.org/index.php/Main_Page

En règle générale, un nain à l’extérieur ne doit y être que s’il a quelque chose de valable à y faire. C’est à dire très peu de choses : chasser, couper du bois, être soldat. Tout le reste de l’activité doit être souterraine, et ton entrée over défendue (au début, surtout à base de mass traps). Même le refuse devrait être quelque part à l’intérieur.