Et pourquoi pas un topic TV...


#7421

@chev
C’est la semaine qui est en train de sauver sa carrière dans le Late Night, d’ailleurs. Pas sûr qu’il parvienne à tenir la distance, vu que Corben cartonne et fonctionne beaucoup mieux comme opposition au bulldozer Jimmy Fallon, mais il devrait au moins rester jusqu’en 2017.

@kanu
C’est intéressant, ta manière de décrire Stranger Things, vu que t’as de bons amis qui ont bossé sur Life is Strange. Ce que tu décris est exactement ce que j’aurais aimé retrouver dans Life is Strange, et que je trouverais conceptuellement plus intéressant à parcourir dans un jeu (auquel tu peux imposer ton rythme et ton degré d’exposition à l’univers créé par les auteurs), plutôt que dans une série ou dans un film.


#7422

Chaz, pas sûr de te suivre, je trouve que LIS fonctionne exactement de la même manière que Super 8 ou Stranger Things : une relecture/hommage (sincère) des films Amblin et séries TV 80’s, qui balance à foison de la ref dans les dials, les easters egg ou le journal de Maxine. C’est d’ailleurs un des reproches que je lui fait : Paracelse est d’accord avec moi ‘‘ce qui fait le poison c’est la dose’’ et c’était parfois un poil surdosé. C’est ce qui t’a fait lâché la manette ?


#7423

Oh là non, c’est plutôt un truc que j’ai remarqué a posteriori, c’est pas ce que je réclamais au jeu pour continuer mais cette perspective m’aurait sans doute aidé à passer outre les quelques problèmes que j’avais avec le 1er chapitre (qui se résument surtout à : je trouve Maxine absolument antipathique).

J’ai pas vraiment ressenti le côté Amblin dans Life is Strange malgré le set up ; d’ailleurs elle est à l’université au lieu d’être en HS, rien que ça change tout. Ca ne se passe pas au XXème siècle, c’est pas des mômes, c’est pas des losers, y a pas vraiment (en tout cas dans le ch1) d’opposition frontale face à l’Autorité (parentale/scolaire/gouvernementale) classique des films Amblin vu qu’elles affrontent plutôt une espèce de conspiration, et je me rappelle zéro de références à la génération VHS Pop-Corn. Je me souviens d’une référence à The Shining (donc à la fois plus vieux et beaucoup plus high brow) et au bien plus “récent” Final Fantasy The Spirits Within (même pas ironiquement ?). J’ai pas du tout ressenti le côté “hommage” que tu décris avec raison dans Stranger Things. Ca vient peut-être plus tard dans l’intrigue ?

Si tu penses à des pastiches récents de la génération Amblin, comme Freaks and Geeks ou Super 8, il manque le charme loser de la bande vu que Max est illico placée comme quelqu’un de spécial. C’est une outsider qui vient de revenir au bercail (donc plutôt le trope “transfer student” propre aux prods japs que le gamin sans histoire de banlieue générique typique US). Elle est jolie et au fond relativement populaire : elle a un BG qui veut se la taper, elle fait une activité “cool”, elle est entrée à l’université, elle a une copine qui est la Fonzie du village etc. Et son pouvoir la place de facto comme un individu au dessus des autres, mais elle subit pas le check & balance (ou simplement la pression de l’autorité familiale) de Kyosuke (Max/Johnny) dans Kimagure Orange Road par exemple, pour rester dans un set up “c’est moi le truc chelou de l’histoire”. En fait, le ton le plus proche de Life is Strange serait plutôt My So Called Life ou Ghost World, ce qui est pas mal non plus comme référence(s), mais beaucoup plus ancré 90s. Et il manque à l’héroïne le cynisme de ces meufs (mais sa copine est parfaitement dans le ton). Mais là encore j’ai pas eu l’impression que le jeu voulait recréer spécifiquement cette ambiance post-consommatrice désabusée à la Daria.

Note que le Vol.2 aurait été dispo = j’aurais sans doute continué l’aventure, façon TWD que j’ai commencé quand le 4ème épisode est sorti ; j’aurais sans doute pris le train en marche (surtout qu’on y jouait “à plusieurs”). D’ailleurs les mécaniques comme la tech de LIS sont mieux foutues que la première génération de jeux TellTales (je précise car Batman a l’air de remonter le niveau). J’ai sans doute justement besoin du modèle Netflix (tout est dispo à ta guise) pour les jeux d’aventure épisodiques, ou au moins d’une livraison hebdo. En fait je suis étonné que Netflix ait pas encore sorti de jeu épisodique en HTML5 auquel tu pourrais accéder depuis ton PC/smartphone.

Pour en revenir à mon propos (et au sujet du topic), j’ai maté l’ep1 de Stranger Things, j’ai trouvé ça très plaisant, bien produit et bien joué, mais j’ai une légère impression de So What et j’aurais limite préféré vivre ça via un autre medium tant qu’à faire. Mais je materai le reste.

Spoiler

J’aurais jamais reconnu W.Rider dans le générique. Même là il m’a fallu trois bonnes minutes pour percuter.


#7424

Tiens d’ailleurs:


#7425

Heh.

• Les cinq premières minutes du CCC consacré à Apatow sont :heart: Le reste est cool aussi.

• Y avait également John Oliver et Lorne Michaels cette saison.

• Quelqu’un regarde The Night Of ? Super critiques Outre-Atlantique.


#7426

Voilà ce qu’on appelle piger le zeitgeist : Stranger Things va être adapté en jeu vidéo ah non c’est l’inverse, Life is Strange va être adapté en série “live” pour services de diffusion en streaming (putain c’était plus simple de dire “série TV”…) par Legendary Pictures. Legendary (qui s’est fait racheté par des Chinois en janvier) a eu le nez creux ces dernières années avec le cinoche, donc ce sera intéressant de voir s’ils répètent ce succès avec des séries TV (ouais fuck it !). C’est déjà eux qui ont produit le film Warcraft et bossent sur le film “live” Détective Pikachu.


#7427

Tiens en parlant de Stranger Things, j’en suis péniblement à l’épisode 5. Je trouve la reconstitution formidable de justesse, mais le reste m’ennuie profondément. Surtout la faute aux persos à usage purement fonctionnel, et donc très creux.

Spoiler

La mère désemparée au bord de la folie est donc désemparée et un peu folle. Le gamin rationnel de la bande est très rationnel. La fille mutique aux pouvoirs bizarres est très mutique. Le nerd comic relief fait des blagues et tombe souvent à côté de la plaque. Et ainsi de suite. Les seuls avec un semblant de caractérisation sont tous clichés au dernier degré (le grand frère rebelle photographe, la preppy girl qui en fait cache un cœur d’or et du courage, le flic torturé par son passé de flic de la ville et la mort de sa fille).

A moins d’un soudain basculement dans une direction inattendue, je suis mouif.

Je préférais tant qu’à faire Super 8 qui y allait encore plus à fond dans l’hommage, mais au moins je m’y étais attaché. Là c’est encéphalogramme plat.

Sinon Black Mirror aura une saison 3 en octobre. :ghost::ghost::ghost:


#7428

J’ai trouvé que c’était une bonne série brainless d’été, mais en effet les personnages sont cliché au possible, et même 8 eps c’est trop long.


#7429

J’ai été très surpris d’entendre quelqu’un qualifier l’histoire de Stranger Things d’“intéressante”. Elle est pas mal de choses (pas toutes négatives), mais “intéressante”? Hein?

Il n’y a strictement rien d’original, et même si le spectateur n’est pas déjà familier avec les histoires ressassées par la série et ne sait pas déjà comment tout ça va se dérouler (ce qui serait étonnant, vu que la série semble viser spécifiquement les nostalgiques), il sait déjà tout après le premier épisode de toute manière (alors qu’on est apparemment censé voir ça comme un “mystère”, même d’après les interviews des créateurs? wut??) et doit passer le reste de la série à attendre que les personnages rattrapent le retard.
Ce qui prend encore plus longtemps que ça le devrait dans la mesure où, comme abuzeur l’a fait remarquer, il n’y avait clairement pas assez de matos pour huit épisodes. Mais vous reprendrez bien un peu de scènes redondantes voire complètement superflues? On dirait la “version longue” d’un film auquel on aurait juste ré-inséré tout ce qui était dans la section “scènes coupées (pour de bonnes raisons)” du DVD d’origine (“Winona Ryder achète un téléphone”! génial!).


#7430

J’ai commencé (seulement les deux premier épisodes), dans les points positifs, la fille joue étonnamment bien pour son age.


#7431

Je trouve même qu’elle joue mieux à 44 ans qu’à l’époque de Beetlejuice.

Sans doute pour remercier Iggy d’oublier de se désabonner (et me laisser mater Bojack Horseman), Arrested Development Is ‘Very Close’ to Getting a New Season


#7432

Ah oui pardon, je parlais de la fillette, winonanananana batman un peu moins.


#7433


#7434

Oh.

:smiley:


#7435

Maboule : Stephen Colbert vient de découvrir qu’il ne possède pas les droits de Stephen Colbert, le personnage interprété par Stephen Colbert pour Comedy Central (chez Viacom). Il a l’habitude de flirter avec les questions de droit d’image des personnages qu’il incarne. Ce qui est rigolo, c’est que sa nouvelle maison CBS était liée à Viacom jusqu’en 2005.


#7436

L’épisode 4 “Fish Out Of Water” est fantastique, probablement un des meilleurs moments de télévision divertissement créés par Netflix. C’est remarquable à la fois d’un point de vue formel et sur le message communiqué (ou presque) par l’épisode à l’intérieur de la série dans son ensemble. J’avais d’ailleurs peur que la série ne tente rien de nouveau d’un point de vue créatif, ou dans le domaine de la pure performance d’animation (à l’image du road trip vers la fin de la saison 2), mais cet épisode est le meilleur moment de dessin animé de toute la série.

Il y a évidemment un paquet d’articles dithyrambiques consacrés à son sujet (1 2 3) ; mon préféré est celui-ci, qui revient en détail sur le processus de création de l’épisode. Vulture affirme que c’est regardable sans rien connaître de la série auparavant. C’est probablement vrai - surtout pour les fans et pros d’animation sur Boulette - mais le pay-off de certaines blagues préparées depuis plusieurs épisodes est quand même un bonus extra. Comme souvent dans la série, à vrai dire, et on sent l’influence d’Arrested Development sur l’équipe en charge de l’écriture. Pour Ono qui adore l’univers et les persos, The Ringer a un article sur Lisa Hanawalt, en charge la direction artistique (chara design etc.) de la série.


#7437

Excellent épisode en effet. D’une manière générale, cette saison 3 est bien sympa et tente pas mal de choses au niveau thématique et structurel. Je n’avais pas du tout apprécié la seconde qui tournait vite en rond, mais celle-ci est top,avec 3 ou 4 épisodes vraiment mémorables (celui sur l’avortement… wow).


#7438

Oui j’ai l’impression de pas être la personne la mieux placée pour juger de la qualité de l’épisode évoquant l’avortement mais c’était audacieux. Enfin c’est toujours plus simple de balancer un truc pareil sur un réseau alternatif que sur une Major. Le truc qui m’embête avec cet épisode, c’est que le B-plot sur sa rivalité avec Clooney Clooners était un peu décevant comparé à la partie Sextina. Et j’ai pas trop pigé le trip des parodies d’acteurs alors que la série n’avait aucun problème à balancer des vrais noms avant.


#7439

Effectivement, d’autant que ce ne sont pas des animaux, qui auraient pu donner lieu à des jeux de mots sympa et justifier les pseudos. En plus il me semble qu’il y a toujours d’autres noms réels utilisés donc je n’ai pas trop capté non plus. Des arguties légales peut-être?


#7440

Adult Swim ne s’est pas calmé depuis Too Many Cooks. ça date de mars mais je le découvre maintenant:

Spoiler

Bien sûr c’est bourré de trucs cachés avec tout un ARG autour, avec plus d’une heure de vidéos, par exemple l’émission que la grand-mère regarde, à voir . certains font froid dans le dos.

Il y avait aussi Unedited Footage of a bear des mêmes auteurs.