Et pourquoi pas un topic TV...


#7641

Oui, ca fait bien chier :frowning:


#7642

(De même, je m’étais réabonné le… 28 mars)
Si quelqu’un croise la soirée de clôture, je l’ai loupée et elle ne semble pas dispo sur Noco.


#7643

Ils vont la mettre en ligne normalement …


#7644

Tu as déjà pas mal de clips de leur dernière soirée sur leur compte Twitch (qui continue de streamer à l’heure où je poste).

J’ai observé le web francophone s’émouvoir à raison de la disparition du “Président” Christophe Salengro la semaine dernière, et OK c’est malheureux pour un faciès mémorable de la télévision qui méritait peut-être une carrière plus reconnue, mais je m’étonne un peu qu’elle ait à ce point éclipsé chez nous la mort de l’immense Stephen Bochco.

Si vous appréciez n’importe quelle série américaine dans un cadre réaliste contemporain, que ce soit The Sopranos, The Shield, Brooklyn 99, Breaking Bad, Urgences, Law & Order, CSI, NCIS etc. C’est peu dire que ces séries lui doivent beaucoup pour avoir brisé les codes de ce que l’on pouvait faire et montrer dans un feuilleton télévisé aux Etats-Unis, y compris une meilleure représentation des minorités. Et en plus, au lieu de découvrir sur le tard que c’était un pervers qui sautait des jeunes actrices comme à peu près chaque bonhomme influent d’Hollywood, toutes les anecdotes post mortem s’accordent à témoigner que c’était un sacré chic type. Je recommande notamment cet extrait de ses mémoires, publiées en 2016, revenant sur la gestion difficile du succès tonitruant de NYPD Blue, un des piliers du Canal Jimmy de la grande époque.


#7645

J’ai regardé et c’est effectivement pas mal du tout. Il y a par contre trop de personnages et avec les différentes époques ça multiplie par x la complexité de se souvenir qui est qui. Un poil moins de monde et ça aurait été plus facile à suivre. Au moins, c’est assez ambitieux (visuellement et scénaristiquement) et la saison 2 pourrait être bien cool.


#7646

Dave Chappelle - The Bird Revelation


2017 aura été une bonne grosse année de paradoxes pour la comédie US. Côté pile, un Louis CK au firmament qui tombe pour branlettes intempestives. Côté face, après douze années d’intermittence, Dave Chappelle nous est revenu avec non pas un, pas deux, pas trois mais carrément quatre specials à 20 millions de dollars l’unité.

Je me suis d’abord enfilé coup sur coup Deep In The Heart Of Texas (enregistré en avril 2015, sorti sur Netflix le 21 mars 2017) et The Age Of Spin (mars 2016, sorti le même jour) et difficile de les qualifier de mauvais stand-up, loin de là même. Chappelle y brosse le thème du racisme ordinaire et la question afro-américaine en long, en large et en travers avec de bonnes vannes comme toujours et un art du dérapage toujours ciselé. Mais on reste quand même à distance respectable de qui a fait sa réputation, que ce soit dans la qualité des vannes, le rythme et l’impertinence.

Heureusement, Equanimity, filmé à la maison à DC en septembre 2017, est beaucoup plus pertinent, drôle et nihiliste. Chappelle y aborde en fil rouge les critiques reçues par la communauté trans avant de conclure par une grosse diatribe sur la politique américaine contemporaine. Surtout, il y exploite totalement le thème développé dans le désormais culte «Of course…but maybe» de Louis CK lorsqu’il explique qu’il arrive difficilement à détester Bill Cosby malgré les accusations. Cette espèce de zone grise de l’humour est précisément là où je l’ai toujours trouvé brillant.

Equanimity préfigure la mini-révolution The Bird Revelation à beaucoup de niveaux. Enregistré devant une cinquantaine de personnes dans l’intimité du Comedy Store de LA, TBR commence par un avertissement : “Sometimes the funniest thing to say is mean”. Alors d’accord, Chappelle y envoie du mean mais peu de vannes et c’est ce qui ressort de ce dernier special.
C’est libéré de la nécessité de faire rire que Chappelle se lance dans une satire d’Hollywood puis dans une réflexion libre sur le mouvement #metoo avant de terminer sur les raisons qui l’ont poussé à arrêter le Chappelle Show en plein succès.

Dans la démarche, The Bird Revelation rappelle ce que CK a fait avec Louie, une série d’abord drôle qui avait ensuite muté vers des thèmes doux-amers. Je ne sais pas jusqu’à quel point il voudra pousser dans ce registre, mais ça fait plaisir de revoir Chappelle à ce niveau.


Pour ceux qui souhaitent creuser : ce post sur Reddit.


#7647

J’aurais tellement aimé aimer la saison 1…
Peut-être que la suite sera mieux, mais pas sûr que j’arrive à me motiver.


#7648

Pareil. Sauf à ce que j’entende du bien de cette saison, je vais passer mon tour.


#7649

Marrant, en lisant le post d’Iggy, je découvre avec le système de sauvegarde des posts en construction du nouveau forum que je n’avais jamais validé celui-ci :

Je ne sais pas comment cela deviendra dispo légalement en dehors des Etats-Unis mais le doc de HBO sur Andre The Giant

Ah mais non je l’avais finalement posté dans le topic des docs, en fait. Je comprends mieux. Marrant (flippant ?) qu’il retienne tout à ce point.