Fabuleux Fabuland™ ! (le topic des LEGO®)


#1

C’est la goutte qui fait déborder le flot des émotions. Une fille, que j’ai rencontré de visu deux-trois fois si je ne me trompe, vient de s’inscrire sur le Supa avec cet avatar fabuleux (l’adjectif est choisi avec soin). J’hésitais à taper un topic sur Fabuland™ depuis une dizaine de jours, mais là c’en est trop. Il faut que je m’exprime, il faut que je sorte du placard, il faut que j’exulte:

FABULAND, MON PREMIER AMOUR. FABULAND, DANS MON COEUR POUR TOUJOURS.

Le besoin de faire mon coming-out sur Fabuland date donc d’il y a peu. Ma grand-mère est passée sur Paris récemment, histoire de me filer des excuses pour fuir des fightpods foireux, et l’occasion de hahuho s’esbaudir une nouvelle fois de quand j’étais petit et de me ressortir les mêmes anecdotes pour la huit-centième discussion sur le sujet. Les feux d’artifices dans le jardin, les jeux de société que j’inventais, le Lexicon, les BDs qui me faisaient rire, même les trucs communistes comme Pif. Enfin bref, comme toutes les mémés. Mais suite à une énième discussion familiale sur les jeux de mon enfance, au lieu d’embrayer sur “les legos”, elle a embrayé “sur ces petits legos en animaux bizarres”. Oh putain. Mais oui, comment s’appellent-ils !? Je vois tout-à-fait, des espèces de concitoyens de Doubutsu no Mori mais en compatible avec mes briques de Lego. Anatole ! Télémaque ! Julien ! Mais putain, le nom de cette marque ? Lego Duplo™ ? Mais non ! Vite ! A l’aide ! Au secours ! Maman !

Et maman répondit. Maman, sainte mère, toi qui me connais comme si tu m’avais faite, tu répondis dans un éclair de supériorité intellectuelle parfumé au Chanel n°5 : d’abord on dit bonsoir et on se présente quand on appelle. Mais après ! Oooooooh, après ! Mais après, dans ta grâce divine d’impératrice du bon goût et de la parole sûre, tu répondis Fabuland™.

Fabuland.
FABULAND.
FA☆BU☆LEUX FA☆BU☆LAND !

CHAZumérou: What’d I say?

Shito: Fabuland!

CHAZumérou: What’s it called?

Tanguy & (w)eska: Fabuland!

CHAZumérou: That’s right! Fabuland!

Boulette: Fabuland♪ Fabuland♪ Fabuland♪

Gentil_Graphiste: I hear those things are quite ugly…♪

CHAZumérou: They’ll have your face stuck with a glee.♪

Fabien: Could those cheap toys break in my hand?♪

CHAZumérou: Not on your life, my german friend.♪

Naonak: What about us brain-dead slobs?♪

CHAZumérou: I’m sure you’ll find some shitty jobs.♪

Onosendai: Would you tell more, listed by town?♪

CHAZumérou: If you pay me, it can be done!♪

Grimer: My stylus felt in my pudding can.♪

CHAZumérou: Buy another one, my good man.♪
I swear it’s Boulette’s only choice…♪
Throw up your hands and raise your voice!♪

Boulette: Fabulaaaaand!♪

CHAZumérou: What’s it called?♪

Boulette: Fabulaaaaand!♪

CHAZumérou: Once again…♪

Boulette: Fabulaaaaand!♪

Arkenlond: But PhPBB’s still all cracked and broken…♪

Tam: Sorry, guy, the mod has spoken!♪

Boulette: Fabulaaaaand!♪
Fabulaaaaand!♪
Fabulaaaaand!♪
~~~Fabuland!♪

Mantis: Fabu… ♪ D’oh!

Ah! L’univers Lego Fabuland, quoi de plus fantapoustouflerveilleux que l’univers Lego Fabuland ? Réponse: rien. Anatole le petit éléphant en ciré jaune, Napoléon le morse capitaine au long cours sur une rivière en nape froissée, Archimède et Télémaque les policiers bouledogues bourrus au grand coeur, Julien le corbeau malicieux avec qui je lisais mes Sport-Billy… Fabuland est sûrement la seule passion de mes premières années dont je puisse à ce point citer les noms, les subplots à caractère piscicole, les pertes matérielles tragiques, les duel de haute voltige entre le Baron Rouge et le Baron Bleu. Fabuland, c’était à la fois un peu plus moche et fille que Legoland, et tellement plus d’atmosphère et de singularité. C’était le grand écart entre les jouets classiques et architecture ludique, avec des constructions simplistes mais que l’on pouvait accompagner de mille choses importées des boîtes Lego et Technix. Fabuland, c’était ses fabuleuses(!) portes de prison ultimes et ses scooters rondouillards qui trébuchaient sur les plaques de gazon vert.

Fabuland, soyons clairs, soyons francs, c’est la découverte de l’imagination. Ils avaient sûrement de vrais noms, mais je m’en foutais. Ils avaient même de petites bandes dessinées pour raconter leurs histoires, mais je m’en lavais les mains. Fabuland, c’était l’invention de million d’univers malléables grâce au concept Lego mais cohérents grâce à des figures reconnaissables comme héros récurrents.

Merveille des merveilles, il existe évidemment un site de fans de Fabuland : http://members.tripod.com/~Sybrand_Bonsma/fabu1eng.html

C’est fou comme ça m’évoque Doubutsu no Mori, en moins chiant.


#2








:heart:


#3

:o je crois qu’on va te laisser seul jouer. On repassera plus tard voir si tu vas toujours bien.

:smiley:


#4

T’as raison tertus, va t’en, laisse NOUS jouer !

(téléphone à sa mère pour lui demander si elle a gardé les boîtes de “lego avec des têtes d’animaux”)


#5

Suis-je le seul à avoir l’air de la chanson Fabuland™ dans la tête alors qu’il n’existe bien evidemment pas ??

Sinon je suis à peu près certains d’avoir lui, étant petit.
Het Motorbootje, c’est encore mieux en hollandais<3


#6

J’avais le 3603, 3683 et 3662 et j’avais completement oublié leurs existences. Merci beaucoup pour ce gros coup de rétro Chaz, et que ta mère et ta mémé soient cannonisées pour avoir été à l’origine de cette redécouverte.


#7

Putain oui !
J’avais carrément oublié ces versions. :slight_smile:


#8

Idem que Shito, le morse a vecu de fantastique aventures dans ma baignoire (Tous mes jouets avaient d’ailleurs tendance a en vivre là dedans, il compris les jouets à piles…)


#9

Les flics sont joyeux, même les prisonniers sourient sur les photos, c’est la fête. :wink:

C’est dingue, mais j’ai l’impression qu’on avait tout eu ici…

En tout cas, sûr pour ceux là :











#10

Ooooh, j’avais les flics, aussi, je me souviens maintenant très bien du petit talkie walkie à coincer entre quatre plots, mais qui pouvait aussi très bien se clipser à merveille dans la main d’un facétieux personnage.
Et la porte de la prison et le siège, aussi, je m’en souviens bien…


#11

Je n’ai jamais vu ces trucs de ma vie


#12

Et moi grace à DMA je me rend compte que j’avais aussi les 3781,3788 et 3680. Entre temps j’ai vérifié auprès de ma mère qui me confirme que j’ai eu enormement de ces lego là. J’en reviens pas d’avoir pu oublier leur existence toutes ces années.


#13

Roooh! J’avais lui:

Il s’appelait Philippe, comme moi…Je sais plus si c’est ma soeur ou mon coté narcissique qui lui avait donné ce nom.

Et lui:

C’était mon préfer’! Je crois même que j’en étais secrètement amoureux…

Edit: Merci Chaz de faire remonter d’aussi bons souvenirs à la surface!


#14

Mais le concept de l’arbre à pommes-trous, c’est quand même quelque chose de pas banal. :slight_smile:


#15

Mon grand frère a dû en avoir, je me rappelle du lapin à baguettes et du chat. Mais c’est tout. :hypno:


#16

Eheh les noms anglais :

Presenting “Lionel Lion” aka Casanova :

Then, after his drug period :


#17

Tout pareil Ono. Le drame de la trentaine qui approche j’imagine. :smiley:
Allez une tisane et au lit.


#18

Je me souviens très bien que ma mère nous avait acheté, à mon frere et moi, ces flics joyeux:

O
n était super dégouté, on aurait preféré qu’elle nous ramène des legos, des vrais… Ma mère avait l’air décu, elle pensait vraiment nous faire plaisir, je m’en était rendu compte alors j’avais quand même joué avec. c’est dingue comme ca a pas pu me marquer en fait o.O j’avais à peine 6 ans je pense…


#19

Permière édition en 1979 quand même, pseudo-vieux va. :stuck_out_tongue:


#20

Première édition diffusée en France?
Enfin quoi qu’il en soit y’a jamais eu un seul morceau de lego chez moi, je détestais ça.:stuck_out_tongue: