La revanche du topic vachement éclectique, limite bordélique


#38929

#38930

Pas assez de pouce, quel duo !


#38931

Rêve pieux ? Entre les mecs qui vont chier dedans et ceux qui vont tout simplement les embarquer dans des camions, j’ai du mal à croire que ça sera une réalité un jour, en tout cas sans y rajouter 1 ou 2 tasers et des bombes à pets.


A l’opposé, le caaaaaaaalme.


#38932

“Kaamelot au ciné en 2020”

Est-ce qu’on a envie de voir ça en 2020 ? J’ai peur de ces choses qui veulent trop faire plaisir aux fans.


#38933


Tiens, pour mettre en perspective, on essaie de rendre humain des robots et de robotiser des humains …


#38934

Je fais confiance à Astier pour en faire un vrai film.


#38935

Vieux mais toujours intéressant, la nuit Gore passée sur Canal + au siècle dernier.


#38936

Le genre de connerie que j’aime bien, faire jouer de vrais démineurs à un démineur (kind off).


#38937

Oups.

Figurez-vous que je me suis lancé un défis, encouragé par ma moitié qui prend de vrais cours de japonais : mémoriser une fois pour toute les Hiraganas et les Katakana, et attaquer pour de bon le mont Kanji. L’objectif pour le prochain retour au bled, savoir lire. Sans forcément tout comprendre, mais LIRE.

Un tout nouveau monde s’offre à moi, celui des blagues visuelles à base de Kanji, j’ai tellement de retard à rattraper !

Pour Ariana, j’ai reconnu le Kanji du 7, et celui de la voiture/charrette, mais pour le reste ? Elle l’a corrigé depuis.


#38938

Les copains d’ @onosendai s’attaquent à Gad Elmaleh. Que fait la police ?



#38939

Une interview sous-titrée en anglais de Nagoshi par un des membres du groupe japonais EXILE. C’est la première de quatre parties à venir.

C’est pas mal du tout pour un format aussi court, cette première partie revenant notamment sur les débuts de Nagoshi chez Sega, ou encore son changement de look après le succès de Yakuza. Je note quand même le cocasse “on se préoccupe pas de nos fans féminins” alors que le mec vient de produire Kimutaku ga Gotoku…

Ca vient d’Otaquest, un nouveau site jap qui semble tenter de concurrencer Gematsu, Siliconera ou encore Anime News Network sur le créneau des news japonaises pour le public anglophone.


#38940

Après la ligue du LOL, grosse purge à prévoir dans la presse JV française avec les langues qui commencent à se délier.

Studio 404 va s’arrêter à cause de ça, un de leur membre est concerné.

Quelle horreur toutes ces histoires.


#38941

J’ai envie de voir le bon côté de la chose : si ça sort enfin et que les victimes sont entendues, c’est que les choses sont peut-être en train de changer.
Peut-être.


#38942

mavie@libertysurf.fr mais, pour l’anecdote, ce truc était manifestement connu comme le loup blanc car j’avais eu droit à une longue explication sur la Ligue du LOL en revenant brièvement sur Paris pendant les fêtes, de la part de jeunes journalistes qui semblaient découragé(e)s par l’apparente impossibilité de faire quoi que ce soit. Ils et surtout elles s’étaient à la fois résigné(e)s à ne pas posséder suffisamment de preuves ou de leviers pour étaler l’affaire au grand jour sans risquer de se griller professionnellement, et inquiets par l’implication massive de personnalités trop installées dans le système et la hiérarchie du journalisme pour bouger quoi que ce soit. (Enfin, je me rappelle surtout avoir passé cinq minutes à me demander comment un vieux judoka en semi-retraite de carrière politique pouvait avoir une telle influence sur les médias, avant qu’on m’explique poliment que David Douillet et David Doucet ne sont pas la même personne.)

Comme souvent, il faut croire qu’on surestime ses bullies et, quand je repense au fait qu’on me présentait cette situation comme inextricable il y a seulement six semaines, c’est impressionnant comme le château de cartes est vite tombé.

Concernant la presse jeu vidéo, qui a clairement un problème de représentation des femmes et des minorités en tout genre, je pense toutefois que le milieu est tellement sinistré d’un point de vue économique et humain qu’il sera difficile de trouver assez de gens pour une purge. Et sans minimiser le moindre crime ou excuser le moindre impair, ça me semble de toutes façons dérisoire (ou en tout cas moins sensationnel, pour reprendre le prisme journalistique) comparé aux personnalités bien plus influentes impliquées dans la Ligue du LOL. Je reste donc sceptique sur les effets à long terme dans la presse JV. Mais ça rejoint par exemple les récentes affaire de viol et de manipulation dans le milieu des youtubeurs français (héritiers générationnels de la presse JV).

J’ai envie de voir le bon côté de la chose : si ça sort enfin et que les victimes sont entendues, c’est que les choses sont peut-être en train de changer.

Le véritable souci, c’est qu’il y a fort à parier que ce brouhaha se résumera à une opération mains propres dans quelques rédactions et dans quelques podcasts, sans aucune remise en question des schémas de ségrégation sociale et de domination patriarcale qui alimentent ce système. Il suffit de voir à quel point certains des accusés plus « passifs » semblent tomber des nues concernant ce qu’on leur reproche, ou bien dans un cas similaire, comme l’industrie française du divertissement a rapidement évacué la discussion #metoo / #balancetonporc au rang de potins salaces et de coupables expiatoires désignés. Je pense par exemple que nous aurions été nombreux (chez les mecs caucasiens hétéros de Boulette, en particulier, mais pas que) à pouvoir faire partie d’une forme de Ligue du LOL sans vraiment y réfléchir ni consciemment penser à mal, simplement par inertie sociale et psychologie tribale.


#38943

Je pense au contraire qu’on rentre dans une période de moralisation, et que les réseaux sociaux sont déjà en train de formater les comportements, en tout cas de ceux qui désirent avoir une vie professionnelle et médiatique. Les connards ne disparaîtront pas du jour au lendemain, mais les ambitieux devront s’y prendre autrement.


#38944

Hmm je ne vois pas en quoi une escalade moralisatrice remettrait en cause les problèmes systémiques de hiérarchisation sociale. Au contraire, j’ai plutôt l’impression que les réseaux sociaux (Twitter en tête car je connais moins FB) alimentent une course à la moralisation compétitive, chacun luttant pour prouver ou négocier socialement qu’ils sont plus irréprochable et donc une influence plus légitime sur « le groupe » que leur voisin. En somme, des jeux de pouvoir plutôt que des actes politiques. Ce qui aboutit généralement à perpétuer le status quo.

D’ailleurs, je te rejoins sur le fait que la Ligue du LOL n’est tombée que grâce à certaines caractéristiques propre aux réseaux sociaux contemporains, mais tu noteras aussi que la Ligue du LOL existait elle aussi de cette manière grâce à ces mêmes réseaux. Je pense simplement que des problèmes inhérents à la société depuis des décennies voire des siècles, et les solutions imparfaites à ces problèmes, se métamorphosent avec l’émergence de nouveaux outils de communication.


#38945

My thoughts exactly, d’ailleurs, c’est aussi une des raisons pour lesquelles je suis content que le Forum du Mal soit fermé et peu actif et non ouvert aux nouveaux (oui, toi le lurker qui me lit, je t’emmerde ad hominem en privé).
Ce qui ne minimise en rien la douleur réelle des victimes, ni la responsabilité des bullies. J’ai même eu peur qu’on découvre que certains “d’entre nous” en faisaient partie, et j’ai soupiré de soulagement de n’avoir finalement jamais essayé de rentrer dans ce club (de twittos influents, pas de la LdLOL en particulier), alors que le bon FOMO des familles me grattait terriblement “à l’époque”.

Effectivement, mais on peut quand même espérer que, par ricochet, les ambitieux taisant leur fiel montrent un exemple plus sain, même malgré eux.

Je ne sais pas dans quelle mesure la seconde proposition est irrelevant. C’est évidemment pour ça que la LdLOL est tombée, parce qu’elle était en ligne, mais le “groupe de potes qui racontent des saloperies dans le dos des gens, sans être le dos des gens, mais quand même dans le dos des gens” c’est aussi vieux que la machine à café ou le réfectoire. Alors qu’effectivement son déboulonnage ne pouvait passer QUE par les nouvelles façons de communiquer.


#38946

Je remets moins en cause les outils de communication impliqués mais d’avantage l’idée que la société change aussi facilement grâce à l’apparition de nouveaux outils de communication. Je pense que les vices et maux de société s’adaptent très bien au progrès.


#38947

Je pense qu’Internet a multiplié les moyens de pourrir la vie des gens mais qu’on n’a pas attendu Facebook, Twitter et les blogs pour bitcher sur un collègue auprès d’un supérieur dans l’espoir de décrocher une promo à sa place ou de le ranger au placard. D’un autre côté, Internet a facilité l’ouverture d’esprit de certaines personnes pourtant pas toujours franchement prêtes à écouter les autres, notamment sur la question du féminisme. En France, dans le milieu du JV, il y a clairement eu un avant et un après “affaire Joystick” avec la dénonciation de l’article évoquant tranquillou le viol de Lara Croft. Ca ne s’est pas fait du jour au lendemain et c’est loin d’avoir pris sur tout le monde, mais j’ai clairement vu du changement dans mon entourage et sur moi-même au sujet de la question de la représentation de la femme et du traitement des personnages féminins.

Comme avec #metoo, je crains que le soufflé ne retombe très vite et que toutes les affaires soulevées avant l’affaire de la ligue du LOL ne restent dans un placard (une pensée pour Hugo Clément et son pote qui ne vont probablement pas se risquer à jouer les chevaliers blancs dans les jours qui viennent) ce qui, comme dit plus haut, équivaut davantage à une opération de com “on a les mains propres” qu’à une réelle prise de conscience.

A titre personnel, même en suivant tout ça de près et en détaillant les mécanismes qui ont pu conduire à de tels comportements, je n’arrive toujours pas à les comprendre. Ca me semble tellement gratuit que ça en devient surréaliste.


#38948

L’élément qui change par rapport à “comment on fonctionnait avant”, c’est le réseau. Un connard avec du charisme sera toujours suivi par une armée de suiveurs encore plus débiles. En local ce cercle est restreint mais sur les réseaux, plus tu es populaire et plus ton armée augmente exponentiellement. Très vite, cette armée va prendre des “initiatives” et s’occuper des basses besognes gratos, parfois même sans rien demander. C’est cette masse qui fait toute la différence, puis l’absence de temporalité des réseaux qui alimente cette pression constamment. Cette inertie est non seulement difficile à stopper une fois engagée, mais elle est terriblement destructrice car les victimes n’ont pas le temps de respirer.

Sans l’anonymat, même relatif, ça serait pire.