La revanche du topic vachement éclectique, limite bordélique


#38950

Ils n’ont pas masqué grand chose, la preuve, ils ont tous essayé d’effacer leurs publications quand c’est sorti. Le principe de l’humiliation c’est de le faire en public, et twitter est l’outil parfait pour ça, car il te permet de mesurer ta popularité en followers et de jouir de l’impact de tes saillies au nombre de like. C’était leur carburant.


#38951

As-tu lu les témoignages de ces derniers jours ? Le réseau et leurs membres étaient connus, mais pas forcément qui faisait quoi, ce qui rendait leurs saillies d’autant plus oppressantes. Leur grand truc était justement de laisser planer le doute sur comment sortaient les infos intimes sur les filles qu’ils manipulaient. C’est édifiant.

Le passage que je trouve particulièrement fascinant :

« Si ces mecs retweetaient une blague, un bon mot, un lien qu’on postait, on se sentait validées » abonde Camille. « Ils nous validaient ou nous invalidaient. Évidemment, le but c’était qu’ils nous valident et on plongeait tête baissée en disant surtout des conneries. Parce que je n’ai pas souvenir qu’ils retweetaient les choses intelligentes que l’on disait. Du coup on disait de la merde, sur nous-même et sur les autres. Quand j’y repense aujourd’hui, ça me tétanise. »

On est à deux degrés d’un film de Haneke.


#38952

Ce comportement d’auto-dépréciation ou de shapeshifting de son expression en but d’obtenir la “validation” des boss du crew est un comportement qui me semble très très classique et qui n’est pas limité aux femmes.

Même sur Boulette, (qui est un Boy’s Club de Première, avec @Shion en caution chromosomes XX) on a eu ce genre de comportements avec des nouveaux arrivants, qui se sont “pliés” servilement pour certains à nos snobismes (sous nos quolibets en public et notre fiel en privé).


#38953

Oui, je te suis, et c’est d’ailleurs relativement normal (ou en tout cas commun) d’être plus ou moins obligé de s’adapter dans n’importe quel nouveau milieu social, mais il y a ici quand même une subtilité que je trouve absolument cruciale pour souligner la perversité de la manœuvre : c’est eux qui viennent d’abord recruter leurs victimes. Tu viens sur Boulette, pour reprendre ton exemple, bah c’est ton choix. Eux ciblaient des filles (et des homos, et des juifs, et des glandus qui n’avaient rien demandé mais pas de bol leur tête ne revenaient pas, mais surtout des filles potentiellement baisables) qu’ils incluaient de force dans une discussion publique - parmi d’autres méthodes de manipulation - puis incitaient ensuite à changer de comportement pour plaire à leur bourreaux. J’ai pas l’impression qu’on ait fait ça.

A part toi quand t’as chié sur @Tristan après le Game Hotel, bien sûr.


#38954

J’ai juste dit ce qu’il y avait à dire. Je pense pas qu’on puisse parler de “chier sur”. Juste de remettre les pendules à l’heure. À un moment : merde, faut assumer ses conneries, et Ducluzeau l’a bien senti passer ce jour là je pense. ET BIEN FAIT POUR SA GUEULE.


#38955

De facto, mais ça n’a jamais été un choix, et c’est d’ailleurs regrettable.


#38956

Non, c’est pas un choix, mais c’est un signe aussi. Même si ce n’est pas de notre fait, un groupe de gars qui parlent entre eux de (ce qui est considéré par la norme comme des) trucs de gars, ça fait le même effet pour les femmes qu’un panneau “RÉSERVÉ AUX HOMMES”.

On pourrait dire la même chose à l’envers de forums genre Magicmaman où les pseudos sont à 95% féminins et où on s’exprime avec un argot mémetique endémique (zhom, gy etc.). Mais la société ne mettant pas les mêmes barrières aux mecs qu’aux filles dans ses non-dits et ses habitudes, c’est à nous (les garçons) de nous ouvrir volontairement, et pas aux femmes de faire l’effort de braver l’interdit (implicite).


#38957

En fait c’est les deux. J’y suis confronté quotidiennement au taf, et je suis en mesure d’affirmer que l’ouverture seule ne permet pas d’inverser le phénomène, même si elle est primordiale et qu’elle doit passer devant.

Changer les logiciels doit se faire des deux côtés, après l’ouverture, reste l’engagement personnel, donc il y a forcément un effort à faire à un moment donné, au moins pour vérifier avec le petit doigt de pied que cette ouverture existe.

Ce sujet me déprime, je ne comprends pas qu’on en soit toujours là.


#38958

Tu peux pas en vouloir au lièvre d’être méfiant quand le chasseur lui dit finalement “viens, c’est cool”.
Sois patient, et redouble d’abnégation devant l’attente.


#38959

SUMIMASEN SENSEI ! J’ai baissé ma garde


#38960

La lecture des commentaires de la vidéo est intéressante.


#38961

Deuxième partie de l’interview entre Sekai et Nagoshi, où il parle du genre de jeux qu’il aimerait faire à l’avenir, justifie le choix de placer l’action de Judge Eyes dans Kamurocho, et explique comment ça se passe quand on bosse avec des célébrités.


#38962

#38963

Tant qu’à y être, autant linker l’émission entière (mais ce passage est effectivement savoureux).


#38964

J’accroche toujours pas à leur émission, la valeur ajoutée par rapport au mag ne saute pas aux yeux et surtout ça fait très “vieillot”, en plus de pas être drôle.


#38965

La vidéo à caractère informatif m’a rappelé les années Hebdogiciel. Pour le reste, oui bof en effet. Je me suis donc pas embêté à poster le reste.


#38966

Compètes chelous, pour ruiner votre productivité du lundi.


#38967

Maboulerie


#38968

Merci :gift_heart:


#38969

Monsieur Elmaleh n’a visiblement pas trop apprécié