Le comité de surveillance des anime et mangasses....... de arimase !


#4801

Redbull a profité de la participation de Koji Morimoto au projet Diggin’ in the carts pour réaliser une longue interview du monsieur, à la fois animateur (Akira, Kiki), réalisateur (Magnetic Rose, Franken’s Gears), illustrateur et cofondateur du studio 4°C.


#4802

Le ballon est ton ami 2018

https://www.youtube.com/watch?v=uUK4zTkcz1U


#4803

Correction : le 2e volume vient de sortir au Japon et se clôt par un “to be continued”.

J’ai jeté un oeil à la nouvelle édition de Ranma chez Glénat et, passées les 2-3 premières pages, tout est en noir et blanc, y compris les pages censées être en couleur. J’étais presque prêt à me reprendre les premiers volumes juste pour la couleur.

J’ai pris quelques jours d’avance sur Noël en achetant Mangasia sans trop savoir ce que ça vaut. La couv’ fait très “livre Taschen qu’on achète uniquement pour la partie icono”, mais le thème me botte bien. Dixit l’éditeur :

Et histoire de cross-topiquer avec le topic rétro, quelques scans de SPEC, la newsletter-magazine que Sega publiait à rythme pas très régulier entre 88 et 93 et dans lequel officiaient certains de ses dessinateurs maison. On y trouve des BD dessinées par Judy Totoya/Yasushi Yamaguchi (Sonic 2), Rieko Kodama (Phantasy Star), Toru Yoshida (Phantasy Star II), Toyo Ozaki (Phantasy Star III), plus quelques autres que je n’ai pas encore identifiés. Et ça fleure bon le dōjin d’époque.
Pour l’anecdote, Yasushi Yamaguchi a par la suite bossé avec Gainax et Masaki Segawa, illustrateur sur Phantasy Star III et mari de Toyo Ozaki (qui s’est occupée des illustrations de la notice), a dessiné le manga Basilisk.


#4804

J’ai pas mon permis mais j’ai cru comprendre que c’était assez compliqué de remettre en couleur ce genre de pages, qui sont en N&B dans l’édition reliée VO en général.


#4805

Il est top tier dans ma liste à Alain Chabat cette année, je suis assez preneur d’avis (même si je me vois mal être déçu par ce genre d’ouvrage, sur lequel il est assez difficile de bluffer - mais sait-on jamais).

Concernant Ranma, j’ai réouvert récemment mes mangas d’époque, et ils sont tous en noir & blanc. T’es sûr que tu ne confonds pas avec un autre manga qui avait colorisé pour sa première édition française, genre Akira ?


#4806

La première VF était en noir et blanc, mais certaines planches de la VO étaient en couleur ou en bichromie au moment de leur publication dans le Shōnen Sunday.


On voit clairement quand une page en couleur est passée en noir et blanc et, dans le cas de la nouvelle VF, le rendu de ces pages n’est pas folichon.
J’ai voulu comparer cette nouvelle édition avec l’édition japonaise de 2016 qui sert de modèle, mais Junku n’avait que l’édition de 2002 et ses couv’ pas terrible.
Après, je sais que, ne serait-ce qu’au niveau de l’impression, c’est chiant d’intégrer des feuillets en couleur à plusieurs endroits d’un livre, mais comme Glénat avait annoncé qu’il y aurait des pages en couleur, je m’attendais à ce que ce soit le cas de toutes les pages pensées en couleur, quelque chose comme les Perfect editions de Dragon Ball et de Dr Slump en gros.


#4807

Hello tout le monde,

Une fac japonaise me demande de faire un petit cours sur la réception des manga et dessins animés japonais en France (…).
Je voudrais montrer un ou deux génériques français des années 80 avec les incrustations des noms de chanteurs et producteurs franchouillards en lieu et place de l’équipe de prod japonaise, comme ça arrivait à l’époque, mais les génériques que je trouve sur youtube semblent tous expurgés de ces éléments.
(ou alors, c’est une fausse idée de ma part et les génériques français se contentaient déjà à l’époque d’expurger simplement les incrustations des crédits originaux?.. mais ça ne cadre pas vraiment avec mes souvenirs).

Si vous avez des liens vers de telles merveilles, merci de les partager!


#4808

J’ai trouvé pour Tom Sawyer https://www.dailymotion.com/video/x3p980m

Pour Capitaine Flam, il y a les noms français à la fin du générique: https://www.dailymotion.com/video/x4jjzts

Cynthia ou le rythme de la vie: https://www.dailymotion.com/video/x26zw0

Ken le survivant: https://www.youtube.com/watch?v=BrCja9vyJY8

Gigi: https://www.youtube.com/watch?v=mk8AeVG3xQ0

J’espère que ça pourra t’aider. :slight_smile:


#4809

Merci, le Tom Sawyer conviendra bien.:wink:


#4810

Tu as déjà ce qu’il te faut, mais en passant il y a aussi Nils Holgersson ou bien Rody le petit Cid et plus généralement tous les trucs distribués par IDDH.

Hors années 80, le cas particulièrement honteux en 2000 du film d’Anne Frank qui est sorti AU CINE maquillé en film européen. Comme expliqué dans le fil, ça avait été mentionné dans Le Monde, tuyauté par AnimeLand qui avait dénoncé cette supercherie.

Je ne retrouve plus le passage, mais il me semble qu’Olivier Fallaix (ex-rédac chef d’AnimeLand entre autres) parle de ces génériques bricolés pour avoir des subventions dans cette interview. D’une manière générale c’est une lecture intéressante pour connaître ou revoir l’historique des manga/anime en France.

Et pendant que je suis là, un livre sur la réception des anime jp en France.


#4811

Peso, ceux qui me venaient en tête (mais j’ai été moins rapide qu’Orilyice):

X-or/Gavan (pas un animé mais c’est toujours le premier qui surgit dans ma tête):
https://www.youtube.com/watch?v=-l3EGGfxIz0

Qui amenait donc toute la sélection d’Huber Chonzu comme:

L’empire des 5/Acrobunch:
https://www.youtube.com/watch?v=FymiaWQSxaM
Albator:
https://www.youtube.com/watch?v=ROXpxDtKv7o
Cat’s Eyes:
https://www.youtube.com/watch?v=fQNwliUi4OE
Edgar détective cambrioleur:
https://www.youtube.com/watch?v=BEqCyWBmVBA

Après, effectivement, il est devenu plus compliqué au fil des années de retrouver les vieilles versions des génériques français, au fur et à mesure des rééditions et rediffusions plus respectueuses.


#4812

(Via Nuage)

Moi : “putain, Devilman c’est la plus grosse deception anime de 2018… venant d’un studio que j’apprecie tant…”
Trigger : “hold my beer”

#LEJAPON


#4813

Alors attention, en fait Trigger n’est pas aux commandes, c’est A-1 Pictures. Trigger est juste là pour l’anim. Et du coup plus rien de surprenant sur le fait que c’est une série glaireuse et un peu fadasse. Je ne doute pas un instant que Trigger seul aurait fait quelque chose de beaucoup plus intéressant dès le départ avec le concept du pilotage comme acte charnel.

Un peu plus de background là: https://blog.sakugabooru.com/2018/01/18/darling-in-the-franxx-introduction-and-episode-1/

Au moins ça fera des inserts marrants dans Super Robot Wars. Ma vraie déception en dehors du fait que c’est super fadasse est que Strelizia ressemble trop à Tauburn de Star Driver. Par contre je suis fort amusé par le fait que même le seul robot qui n’a pas l’air fanserv au premier regard ne résiste pas à un second examen.

Enfin bref, de toute façon le meilleur animé de la saison/le truc le plus irregardable de la saison est Pop Team Epic. En tout cas ça ne laissera personne indifférent. Par contre pour aimer il faut probablement être le genre de tordu qui pense que ça serait une bonne idée de croiser l’épisode bonus de Panty & Stocking avec Endless Eight.

Je n’ai pas encore regardé Devilman.


#4814

J’ai regardé grosso modo la même chose que vous, après avoir fait l’impasse sur la saison précédente.
Darlin in the FranXX : 2 épisodes parfaitement dispensables. Si au moins Nishigori avait assuré le chara-design, on aurait eu quelques beaux artworks, mais il n’est “que” réalisateur.
Pop Team Epic : vu les 2 premiers épisodes aussi, attiré par les milliers des screenshots et fanarts qui circulent sur Twitter, et ça me botte bien pour l’instant. Ca ressemble à du Youtube poop réussi.
Devilman Crybaby : je regrette un peu de ne l’avoir regardée que d’un oeil en bossant à côté, je retenterai le coup plus tard plus sérieusement.


#4815

J’ai vraiment beaucoup aimé Houseki no Kuni / Land of the Lustrous la saison dernière.
Ça commence comme “LOL après les vaisseaux de guerre et les katana le Japon fait des meufs avec des pierres semi-précieuses qu’est-ce qu’ils vont pas inventer”, mais ça évolue assez vite vers des choses assez intrigantes, l’univers est chouette et l’identité graphique est vraiment cool.
Seul problème : le manga est en cours, et la série s’arrête sur un gros cliffhanger. Mais je resigne pour la saison 2 sans hésiter.


#4816

Après l’avoir inexplicablement délaissée durant toutes ses années, je me suis enfin mis à Manben, la série de documentaires produite par la NHK et présentée par Naoki Urasawa. Je ne sais pas comment les différents mangakas qui ont participé parviennent à supporter aussi bien le fait d’être filmés non-stop sur leur lieu de travail pendant plusieurs jours mais mes pauses déjeuner et moi-même les en remercions. On apprend plein de choses sur leur travail, que l’on soit dessinateur ou non, et la variété des auteurs permet d’apprécier différentes approches du métier, de l’auteur solitaire à celui assisté d’une dizaine de personnes, avec utilisation de l’informatique ou non.

Ki-Oon continue de sortir des oeuvres de Kenji Tsuruta avec Souvenirs d’Emanon, adaptation d’une série de romans fantastico-SF de Shinji Kajio narrant l’histoire d’une femme qui prétend vivre depuis 3 milliards d’années, avec un passage qui rappellera des souvenirs à ceux qui ont lu

Spoiler

Mermaid Forest

. Comme L’île errante, ça se boit comme du petit lait et ça me fait plaisir de voir cet auteur revenir en France après 13 ans d’absence et le très dispensable Forget me not - Spirit of Wonder était d’un tout autre niveau.

J’ai essayé de lire la bio d’Osamu Tezuka publiée chez Pika (après un passage chez Casterman il y a une dizaine d’années) et elle m’est rapidement tombée des mains. La BD enchaîne les anecdotes sur les innombrables hauts-faits de l’auteur sans aucun souci de rythme et avec un goût prononcé pour l’hagiographie. C’est parfaitement indigeste et je serais incapable de le conseiller à qui que ce soit.
Je me demandais d’où venait l’emploi du féminin pour parler des mangas et on m’a rappelé sur Twitter que Frédéric Boilet employait l’expression “la nouvelle manga” au début des années 2000 pour désigner son oeuvre ainsi que celle d’autres auteurs - il avait même écrit un manifeste à ce sujet en 2001. J’ai d’abord pensé à une référence au recueil de croquis d’Hokusai - La Manga - mais il s’agit en fait d’une référence à La nouvelle vague. Le directeur de la collection Sakka au moment où Casterman a publié la 1ere édition de cette bio n’était autre que Boilet lui-même.
A noter que le nom de l’auteur de cette bio - Toshio Ban - n’apparaît nulle part dans l’édition Casterman et Pika semble avoir suivi le même chemin (alors même que son nom figure sur son site). L’idée de célébrer un auteur en en anonymisant un autre me laisse quelque peu perplexe.


#4817

Purée, Pop Team Epic. Juste quand je pense avoir assimilé la routine random de la série, l’épisode de ce week-end balance un des moments d’animation les plus merveilleux et imaginatifs de la saison, peut-être de l’année.

J’en profite pour mentionner que Sakugabooru a traduit une interview avec le producteur, qui révèle que la production est aussi barrée que la série elle-même:


#4818

Je ne peux officiellement plus déterminer ce qui tient de la parodie ou de l’info véridique concernant :
1- La présidence de Donald Trump ;
2- Les reboots de franchises des années 80 au cinéma ;
3- Les transformations de Goku dans Dragon Ball Super.


#4819

A l’intérieur de l’Orguss.


#4820

D’ailleurs, est-ce que vous savez s’il existe une plateforme de streaming orientée anime en VOSTA/F, proposant des séries et films des années 70’s/80’s/90’s ?

Je suis en train de tester CrunchyRoll mais à l’instar de Wakanim, ça se concentre sur du très récent alors que j’ai plein de classiques à rattraper… Je suis notamment à la recherche de cyberpunk 80’s à la AD Police et d’ovnis à la Fura Fura Kappa, Gosenzosama Banbanzai ! ou Tentai Senshi Sunred.

En gros, je cherche un Mubi Anime géré par des curators exigeants. Je rêve sans doute.