Le comité de surveillance des anime et mangasses....... de arimase !


#4821

Il me semble que les “vieux” animes (films, séries et OAV) font partie des grands absents des services de streaming, avec les bonus type making of et interviews. Si une boite s’y met un jour, je m’y abonne direct.


#4822

Le point de départ de cet anim est :lol:

Et devinez quel nom les Japonais vont donner à ce sous-marin lorsqu’ils vont décider de se barrer avec ? :smiley: Le reste est à dominique lavanant.


#4823

On ne se moque pas de Kaiji Kawaguchi :mad::mad::mad:
Spirit of the Sun (le Japon littéralement coupé en deux après un séisme et annexé par la Chine et les USA) ou Zipang (think Nimitz retour vers l’enfer mais côté Japonais), c’est vraiment super… bon un peu japono-révisionniste mais il dessine super bien les porte-avions donc ¯_(ツ)_/¯ !


#4824

C’est une légende vivante ce mec.
Dans le même goût, tu as EAGLE ou quand un métis japonais coaché par les Clinton devient président des USA.
Avec Chirac en guest-star si mes souvenirs sont bons.

Il y avait un article assez complet sur ce genre de la politique-fiction par J.M. Bouissou, mais je ne retrouve que la version anglaise:
http://paperroom.ipsa.org/papers/paper_5188.pdf

EDIT: j’ai retrouvé la version française:
https://1fichier.com/?ggm28e7ooe


#4825

Ah Eagle, super aussi ! J’avais la version arrêtée par J’ai Lu vu qu’ils se retiraient des mangas mais visiblement elle a ensuite été reprise chez Casterman (qui devait avoir quelque chose à se faire pardonner)

Un auteur maudit de plus en France mais on ne pourra pas reprocher aux différentes maisons d’édition concernées d’avoir essayé.


#4826

Ah mais c’est lui aussi Zipang ??? Okkkkk, j’avais acheté les premiers volumes, mais j’ai arrêté rapidement car je ne supportais plus ce révisionnisme forcené complètement débile, du coup c’est très intéressant, parce que sa névrose était encore contenue dans Chinmoku, mais ça n’a pas duré longtemps :lol:

Le fait de rejouer à Command m’a remis dedans, je me refais tous les animés avec des sous-marins, là je suis dans l’OAV de Submarine 707R :lol:


#4827

Je ne sais pas s’ils font un concours de pubs de tourisme que les gens vont méprendre pour autre chose cette année, mais la nouvelle campagne de promo de l’Etat de l’Oregon (à qui l’on doit Portland, Nike et les jolies forêts) est magnifique.


#4828

Je débarque sans doute après tout le monde, mais en me disant “tiens ce style me dit vraiment quelque chose et c’est mimi”, je google le nom du chara designer/réa et c’est en fait YOSHINARI Yô, l’un des deux frères qui a fait Valkyrie Profile.
Dingue ça !

(Bon, vu son CV, ça semble “logique” mais avec juste le style ça ne l’était pas pour moi)


#4829

Je me rends compte que Little Witch Academia est la seule série sur laquelle il a designé des personnages humains. Il avait sorti un recueil de croquis en 2010 dans lequel il expérimentait un certain nombre de styles, dont ce style cartoon (qui ressort aussi pas mal dans ses fanart de My Little Poney).


#4830

Le premier court-métrage de la série Sonic Mania Adventures :


#4831

Isao Takahata est décédé.


#4832

Vu le 1er épisode de Golden Kamuy. Bien comme on pouvait l’espérer, mais un choix étrange de faire les animaux en 3D, et avec un rendu assez différent pour l’ours brun et le loup ; je suis perplexe.


#4833

Oula oui, ça pique un peu.


#4834

Lancée en février, France TV Slash est, m’apprend Télérama, l’offre numérique de France TV pour reconquérir les 18-35 ans.

Catsuka m’informe que l’intégrale de la belle série Ping Pong est dispo en VOST sur leur chaine Youtube.


#4835

Je suis pas sûr qu’ils soient au courant du sens du mot “slash” en français sur la cible visée.
Ou alors la programmation va être rudement bizarre à partir de 22h.


#4836

Lu ces derniers jours :

Mangasia, ouvrage du britannique Paul Gravett qui retrace l’histoire de la bande dessinée en Asie sur un peu plus de 300 pages essentiellement réservées à la partie iconographique. Compte tenu du format, il ne faut pas s’attendre à autre chose qu’un survol du sujet ; chaque pays ou thématique mériterait un ouvrage dédié, mais le livre a le mérite de mettre le pied dans un quasi-no man’s land éditorial - sorti de la triplette Japon-Chine-Corée, seuls quelques auteurs asiatique ont fait parler d’eux à l’international, le plus souvent en allant faire du comics aux USA. Je pense notamment au dessinateur philippin Tony DeZuniga qui a par la suite bossé chez Sega sur Comix Zone et Dynamite Deka.

J’ai un faible pour ce style de colo où chaque plan a sa propre teinte. Ca me rappelle certaines vieilles couv’ de mag japonais, telle que celle-ci, dessinée par Takao Saitō pour Shōnen Magazine :


Mais je digresse.

Le livre est découpé en 6 thématiques, chaque partie se divise en une dizaine de pages de texte accompagné d’images, suivie d’une trentaine de pages constituées uniquement d’images. J’ai eu le sentiment que le parti pris esthétique avait pris le pas sur le confort de lecture : l’auteur mentionne une importante quantité de titres dont on ne trouve pas toujours d’illustration autour du corps du texte. Il faut parfois attendre quelque pages pour savoir de quoi on parle. Autre problème du même type : chaque image est accompagné d’une lettre indiquant la légende à laquelle elle est rattachée, obligeant à faire des aller-retours entre l’encart réservé aux légendes et les images concernées.

L’ouvrage comporte aussi quelques photos, essentiellement en provenance du Japon, ce qui m’a fait me demander s’il existait des initiatives locales visant à étudier l’histoire du medium au sein de chacun des pays couverts par Gravett.

Je termine par une illustration réalisée pour le kamishibai Ōgon Bat que j’avais probablement déjà vue dans un HS Animeland il y a une dizaine d’années, sans réaliser que ce personnage était non pas un bad guy d’une série des 70s mais un super héros (l’un des tout premiers, précédant Superman de 2-3 ans).


Renjoh Desperado, BD d’Ahndongshik, un amateur de Capcom qui a notamment réalisé une illustration pour Street Fighter V AE et qui, en dehors de certains visages où les nez semblent avoir été coupés au montage (notamment sur cette couv’), dessine très bien. J’ai donc acheté ce premier volume sur la seule foi de son art du grattage et n’ai pas boudé mon plaisir, même si la trame principale ne semble décoller qu’en tournant les dernières pages et que les personnages ont peu de chances d’apparaître un jour dans Psychologie Magazine - le personnage principal est une demoiselle qui cherche à prendre époux et flashe sur la moitié des mecs qu’elle rencontre.


illustration non contractuelle



Dans les sorties que je ne m’attendais pas à voir un jour en France, le Lézard noir va publier Stop!! Hibari-Kun!, oeuvre de jeunesse d’Hisashi Eguchi narrant les aventures d’un garçon déguisé en fille. Eguchi avait participé à un épisode de Toco Toco dans lequel il parlait d’Hibari-Kun puis de ce qui l’inspirait quand il dessinait des femmes, ce qui m’a fait me demander si sa BD ne comportait pas des éléments autobiographiques.


#4837

Je pense que j’irai voir l’expo Mangasia à Nantes cet été.

Ici, un aperçu de son passage à Rome :


#4838

Chouette analyse condensée de l’œuvre et du style de Masaaki Yuasa. Ca ne va pas bien loin dans l’analyse technique mais je suis d’accord avec son regard sur la philosophie du personnage et de sa façon d’approcher chaque projet.


#4839

Depuis quelques mois, le site officiel de Dragon Ball propose tous les jours de revenir sur une oeuvre ou un design en rapport avec Toriyama ou Dragon Ball, l’occasion de découvrir qu’il a bossé sur le jeu Famicom Dragon Ball: Shenron no nazo, le même que celui-ci sorti en français chez nous. Son premier taf connu sur un JV reste Dragon Quest, sorti quelques mois plus tôt (27 mai Vs 27 novembre).

Les infos et scans sont hébergés durant 24h par le site, mais on peut en retrouver la plupart via Archive.org ou sur des sites de fan.


#4840

L’édition DVD de Golden Kamuy vous propose de remporter un bombers réversible à motif “peau tatouée” comme dans l’histoire. Euh… okay ?