Le comité de surveillance des anime et mangasses....... de arimase !


#4841

Ca ne va pas en rajeunir certains sur Bouledefeu mais la vingt-cinquième convention de l’Epitanime aura lieu ce week-end. Je me demande s’il y a déjà une seconde génération d’exposants dont les parents participaient aux premières conventions.


J’ai faim.


#4842

Un compte à rebours pour dans trois jours est apparu chez Trigger: http://www.st-trigger.co.jp/ext/
J’ai failli le mettre dans le topic de la baston parce qu’en fouillant dans les url ça révèle une collaboration avec Arc System Works: https://i.imgur.com/iCZv6Tu.png


#4843

On fête, en ce lundi 16 juillet 2018 (férié au Japon), les 30 ans du film Akira.


#4844

Ce week-end, je voulais mater des trucs pas hyper indispensables pendant que je farmais des Blades dans Xenoblade Chronicles 2 tout en me demandant ponctuellement pourquoi j’ai déjà passé 50 heures dans ce jeu sans avoir quoi que ce soit à foutre de l’intrigue. J’y reviendrai peut-être sur Boulette. Bref ! Je ne sais plus trop comment, au fil du pif Youtube, je suis tombé sur l’extraordinaire Tōmei Shōnen Tantei Akira (Akira le jeune détective invisible), que je n’avais jamais regardé. Je vous garantis que les treize minutes que durent le dessin animé s’apprécient même sans sous-titres, mais elles s’apprécient encore plus ainsi :

Un scénario archi-débile + des méchants extra-terrestres chelous + une animation au ras des pâquerettes + un budget en mousse + des blagues Nico Nico qui fusent à tout va en surimpression = si vous avez un peu suivi l’histoire des mèmes internet japonais et de l’éphémère domination de Nico Nico sur Youtube au Japon sur la décennie précédente, vous avez sans doute reconnu un air de famille indéniable avec le nanard culte de l’animation nippone, Chargeman Ken! :

Série animée de vingtième zone oubliée au fin fond des années 70, Chargeman Ken! a connu un bond de popularité spectaculaire en 2007 grâce à quelques énergumènes trop heureux d’uploader des épisodes sur Nico Nico pour se foutre de sa gueule, rendant le dessin animé culte pour toute une génération de japonais ayant désormais 25-35 ans, au point de la remettre dans le circuit commercial officiel (ressorties en Blu-Ray, goodies, tampons LINE, tout ce que tu veux). L’exemple occidental le plus proche serait probablement Sealab 2021, ou son ancêtre Space Ghost, mais ceux-ci détournaient le contenu original de vieilles séries, façon Le Grand Détournement, tandis que les épisodes de Chargeman Ken! ont tous été laissés tels quels.

Bref! On n’y manque pas, Tōmei Shōnen Tantei Akira est bien l’œuvre de Knack, le même studio que Chargeman Ken! et dont le seul fait de gloire non-ironique est probablement Attacker You! (Jeanne & Serge) au début des années 80. Ce Tōmei Shōnen Tantei Akira n’était qu’un pilote parmi d’autres ; il n’y a jamais eu d’autre épisode parce que les chefs de programme jeunesse de la télévision japonaise n’étaient pas complètement tarés à l’époque. Mais ce n’est pas grave car Tōmei Shōnen Tantei Akira n’est pas ce dont je voulais vous parler ! Non, car en cherchant des infos sur ce pilote, j’ai appris complètement par hasard que Knack a aussi commis le véritable sujet de ce post : Psycho Armor Govarian.

On pourrait se dire, en matant cet Opening de 1983, que Knack bouffe encore une fois à tous les râteliers. Le robot ressemble à un clone coréen de Mazinger, les persos sont repompés sur Ideon et Gundam, le mecha design fait le grand écart permanent entre Real Robot, Super Robot et Leiji Matsumoto, y a des transformations Sunrise, ça parle de Psycho Armor et de pilotes aux pouvoirs psy quelques mois après les succès des trois films Gundam et de Genma Taisen Harmagedon. Bref. Même si le Knack des années 80 a clairement plus de budget, on ressent la patte de grand nawak inimitable du studio.

Je vous propose ce combat climatique entre le héros Amuro Isamu et son némésis masqué Char Christ, tiré du 20ème épisode (sur 26), 暗黒デス·マッチ (Ankoku Death Match, Duel Mortel dans le Trou Noir). Encore une fois, le talent de Knack fait son œuvre et je pense que vous pigerez tout ce qui se passe et qui sont absolument tous les persos même sans parler un mot de japonais ni avoir vu un seul moment de la série auparavant.

Donc c’est débile, c’est rigolo. Mais ! Trois trucs qui m’ont sauté à la gueule ce week-end en matant (vaguement) Govarian pendant que j’enchaînais des dinosaures-bisons électriques dans la pampa.

  1. Je trouve la musique franchement pas mal, que ce soit la bande-son des scènes de baston ou l’ED Lullaby que l’on doit comme toutes les chansons de la série au groupe Neverland, également interprètes des thèmes japonais d’Ulysse 31. Le vaisseau des héros de Govarian a d’ailleurs un petit côté Odysseus qui ne gâche rien à ce vague lien de parenté.

  2. Y a certes un parfum « Go Nagai du pauvre» , mais c’est littéralement le cas, car Govarian est réellement un robot conçu par Dynamic (Go Nagai et Tatsuya Yasuda) pour Shogakukan et TV Tokyo, qui étaient en dèche de robots géants face à Fuji TV et MBS. On retrouve d’ailleurs la noirceur typique et la tension sexuelle des productions Dynamic, même si le scénario ressemble beaucoup (vraiment beaucoup) plus à du Gundam qu’à du Mazinger. Le dernier épisode avec sa baston contre l’Etoile Noire de l’aggloméré est assez chouette.

  3. Mais surtout, ce qui m’a troué le cul, c’est que je connaissais déjà ce robot !

Putain, mais c’est 고바리안 (Gobarian) ! Bien plus populaire en Corée qu’au Japon, j’avais toujours cru jusqu’ici que ce robot n’était qu’un simple ersatz de Taekwon V, le Mazinger en carton coréen, fer de lance de la facsimilésploitation hangul des années de fer de la dictature sud-coréenne entre les annés 60 et 80. Je suis en tout cas persuadé que des fans de robots plus calés que moi me l’avaient présenté ainsi à l’époque, il y a bien quinze-vingt ans, quand j’avais découvert Taekwon V grâce à Internet en pleine folie Super Robot Taisen F / Alpha / Alpha Gaiden. Il ne m’était ainsi jamais venu à l’esprit que ce brave « Gobarian » était, à l’origine, un véritable Super Robot nippon. Et contrairement à ce que laisse penser ce joli fanart, Govarian n’a malheureusement jamais eu droit à une apparition dans Super Robot Taisen, mais je sais désormais pour quel improbable newcomer allumer des cierges avant la mort inéluctable de cette série.


#4845

Evangelion 3.0+1.0 = la tête à 2o2o. Ca devient difficile de se moquer de Kingdom Hearts…


#4846

4 films en 13 ans, c’est une bonne moyenne. Avec un peu de chance, ça tombera en même temps que les jeux olympiques.


#4847

J’étais pas intéressé par les dakimakura, mais…


#4848

J’ai appris à l’expo M.C.Escher que trois numéros d’affilée de Shonen Magazine avaient utilisé ses illustrations comme couvertures en 1970, donc de son vivant. C’est fou, non ?


#4849

Chaque numéro d’Atom est précieux mais les deux derniers ont passé un palier avec un corpus critique plus développé que d’habitude et des interviews conséquentes/pertinentes de Rumiko Takahashi, Junji Ito, Terada, T.Nihei, Yûichi Yokoyama, Katsura… Bravo à l’équipe, gros boulot de prépa des entretiens. Et on sent que les auteurs japonais, leurs tantô et services PR reconnaissent la qualité de cette publication et lui font confiance.

Yukito Kishiro (Gunnm) dans le prochain numéro.


#4850

JoJo Gundam ? C’est un nouveau film qui se déroulera dans l’univers de Gundam Unicorn.

U.C. 0097, one year after the opening of “Laplace’s Box.”
Despite the revelation of the Universal Century Charter that acknowledges the existence and rights of Newtypes, the framework of the world has not been greatly altered.

The conflict later dubbed the “Laplace Incident” is thought to have ended with the downfall of the Neo Zeon remnants known as the Sleeves. In its final battle, two full psycho-frame mobile suits displayed power beyond human understanding. The white unicorn and the black lion were sealed away to remove this danger from people’s consciousness, and they should now be completely forgotten.

However, the RX-0 Unicorn Gundam 03, which disappeared two years earlier, is now about to show itself in the Earth Sphere once more. A golden phoenix… named Phenex.


#4851

Un peu comme pour Star Wars, Sunrise et Bandai* ont un plan pour développer l’univers UC et vont mettre au rebus tout ce qui se passe après F-91 (Crossbone, Victory et Turn A mais bon Turn A). Je suis pas grand grand fan d’Unicorn mais ça a le mérite d’être super joli. NT a l’air vraiment sympa aussi avec un super animateur coréen au design des personnages et à la supervision de l’animation.

*Ils avaient annoncé les Gunpla avant même de donner des détails sur le reste.