Le comité de surveillance des anime et mangasses....... de arimase !

#4883

Alors attention, Bip Bip Boy n’est pas High Score Girl, c’est sa genèse.

0 Likes

#4884

Ah d’accord, je comprends mieux.

0 Likes

#4885

J’ai terminé la première saison et j’ai adoré. Moins pour le triangle amoureux, finalement assez classique (bien que le héros ne soit pas un véritable looser pour une fois), que pour les aspects culturels, puisque la série évoque toutes les sorties clés des années 90 : la sortie successive des jeux de combats (avec de superbes incrustations), les consoles, l’état d’esprit des joueurs, mais aussi la pression sociale typiquement japonaise.

Et surtout, ça n’est pas nian nian. Ça reste une histoire d’amour retenue jusqu’à la dernière goutte de frustration, parce que le japon, mais ça ne chiale jamais pour rien, et les personnages principaux sont de manière surprenante assez sobres, ils n’en font pas des caisses. L’héroïne est muette, ça aide aussi, au début je me demandais si c’était un choix artistique motivé par d’autres raisons que le simple fait que l’auteur est un homme, mais il fait beaucoup parler et penser le second personnage féminin, donc je ne sais pas trop.

En tout cas c’est intéressant.

0 Likes

#4886

Moi j’ai pas du tout aimé : personnages clichés et agaçants, héroïne muette sans aucune raison, héros insupportable… par contre les anecdotes JV étaient chouettes. Des goûts et des couleurs…

0 Likes

#4887

C’est une critique de la pression sociale japonaise, qui peut t’étouffer au point de te rendre muet. En tout cas c’est comme ça que je l’ai compris. Mais comme je le disais, je ne sais pas si c’est vraiment conscient chez l’auteur, ou s’il ne sait tout simplement pas se mettre à la place d’une femme. Le fait qu’il transfert tout le reste sur le second personnage féminin me fait douter.

En revanche je veux bien savoir en quoi ces héros sont plus insupportables que le héros d’Evangelion (par exemple), et en quoi cette série est plus clichée que toute la production actuelle. Elle l’est, mais pas plus pas moins, et surtout il n’y a AUCUN fan service. C’est quand même pas si commun.

0 Likes

#4888

Je ne vais pas me lancer dans une comparaison avec Eva, mais j’ai trouvé que le choix d’héroïne silencieuse desservait énormément l’histoire, peut-être que ça passerait mieux en manga… Question de goûts ?
Sinon, j’ai aussi eu du mal avec l’anim’ 3D.

0 Likes

#4889

Ah oui ça par contre…

0 Likes

#4890

J’avais oublié ce moment :boulette:

(Chapitre 235 qu’on vient d’atteindre aujourd’hui dans le re-run hebdo de l’appli Jump+.)

Yajirobe dans le nouveau Season Pass kthanx.

0 Likes

#4891

(Je lis de très bon retours sur le film DBS:Broly sorti en décembre au Japon. J’ai un peu décroché de cet univers milké à l’extrême mais je replongerai bien pour celui-ci, ne fut-ce que mon moi du XXe siècle qui enregistrait sur K7 audio la VHS import du Retour de Broly uniquement pour réentendre ces violoncelles de l’espoir)

Je me refais Serial Experiment Lain en ce moment, je n’en avais à vrai dire plus aucun souvenir et je comprends mieux pourquoi. J’avais oublié à quelle point cette série était expérimentale dans l’enchainement des points de vues, sa mise en scène stylisée en mode 56K et ses gimmicks sonores. Entre du Kon et du Oshii, sans la maitrise. Le re-visionnage 20 ans plus tard reste néanmoins assez plaisant à condition d’accepter cette neurasthénie et des propos parfois mal maitrisés (le 4e épisode qui parle de la néoténie humaine comme un signe de non-évolution, pardon ?)

0 Likes

#4892

Ooooooooooooooh, la prochaine série d’Orange (les mecs de Hôseki no Kuni du bonheur) est Beastars !

0 Likes

#4893

On dirait pas comme ça, mais trois ans après, je n’ai toujours pas lâché l’affaire, je cherche encore ce foutu épisode dont je sais aujourd’hui qu’il a été diffusé le 5 janvier 1995.

En attendant, au cours d’une énième vaine enquête, j’ai fini par mater cet épisode de TV Champion consacré aux champions du manga, diffusé en août 1995 soit quelques mois après l’épisode que je cherche, et c’était chouette. Compréhension du japonais fortement recommandée, malheureusement, mais les autres peuvent toujours picorer dedans à leur guise, ça coûte rien.

1 Like

#4894

Amis des mangasses bonjour, dans mon flux facebook je suis tombé sur ce qui semblait être un générique de fin d’anime, avec une meuf au cheveux roses qui dansait, et l’animation était complètement dingue, au point que j’allais demander ici même quelles techniques avaient été utilisées pour arriver à ce résultat, malheureusement ce con de facebook a mis à jour mon flux sans que je lui demande et impossible de retrouver la source, ça vous dit quelque chose ?

EDIT : Trouvé. Alors c’est quoi, de la motion capture ? Sur des dessins à la frame ou de la 3D ? Le niveau de détail est dément.

0 Likes

#4895

Rotoscopie (très) retravaillée, apparemment.

0 Likes

#4896

C’est du papier et un crayon. Malgré le titre de mon lien c’est rotoscopé (dans le sens où c’est fait d’après vidéo même si ça a été retravaillé après. En gros c’est Alice au pays des merveilles, pas le seigneur des anneaux) et la danseuse-chorégraphe s’appelle Nagisa Sugao (via l’excellent sakugablog ).

EDIT: doublé d’une seconde par Lagi.

0 Likes

#4897

845 sheets of key animation later 1,124 drawings once inbetweened

Oh my gad. C’est donc bien dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe. Merci ! Je vais lire le reste ça a l’air passionnant.

0 Likes

#4898

Pour les vieux pots, oui et non. Il ne faut juste pas confondre technique et technologie. Niveau technologique, que tu sois sur papier, en rotoscoping on en mocap, en 2d ou en 3d, de toute façon pour produire une bonne animation tu as besoin d’un ou de plusieurs animateurs avec une bonne technique, des bons fondamentaux, parce que les données de captures brutes ne sont pas directement traduites en de l’anim de qualité (malgré les fantasmes de plus d’un chef de projet). C’est un vieux pot dans le sens où ça fait depuis l’âge d’or de Disney qu’on le sait, mais c’est pas en opposition avec la mocap. La mocap est essentiellement un crayon de plus à mettre dans la main de l’animateur, pas un remplacement pour son oeil.

1 Like

#4899

Suite à la formidable expo du FIBD consacrée à Tayô Matsumoto,


(dont je recommande au passage le catalogue soigné et parfaitement commenté)

et à la master-class où l’auteur réitérerait son souhait de ne jamais plus voir Straight réédité,

j’ai importé le 1er tome du Japon grâce à une bonne occase sur Amazon.


Avec les frais de port et la commission de Big In Japan (très pratique), c’est revenu cher le tome (7 000 ¥ environ) mais c’était pour la bonne cause. Seulement, ma soif complétioniste me fait désormais chercher le deuxième et dernier volet, uniquement croisable à des prix “collectors” (15 000¥ fdpout).

Est-ce que vous connaissez un bon filon pour les ouvrages japonais qui ne sont plus édités ? J’imagine que Junku ne commande que ce qui est en catalogue et Book-Off Paris = RIP…

0 Likes

#4900

J’aurais dit Mandarake mais je ne sais pas s’ils livrent en dehors du Japon, par contre. Il me semble que les sites d’enchère japonais traditionnels ne livrent qu’au Japon. Tu aurais à mon sens plus de chance de le trouver sur place à un prix décent, si tu n’es pas trop pressé et peux attendre un prochain voyage. Il doit certainement se trouver chez Mandarake ou à Jinbōchō. Est-ce à ce point urgent ?

0 Likes

#4901

Oh non, aucune urgence, merci pour le filon Mandarake !

0 Likes

#4902

Mandarake livre tout à fait en dehors du japon, je les utilise depuis 5 ans, par contre ils ont un souci avec la livraison en france en particulier avec des paquets qui disparaissent une fois confiés à la poste locale donc ça vaut la peine de lire les détails sur leur site sur quel service de livraison utiliser et combien ça te coûterait.

1 Like