Le comité de surveillance des anime et mangasses....... de arimase !


#4881

High Score Girl S1E11, la scène de loading de la Neo Geo CD est exceptionnelle :rofl:


#4882

Je suis assez épaté par la manière dont le titre et la couv française occultent la fille, quand même. On se croirait devant Warriors of the Wind.


#4883

Alors attention, Bip Bip Boy n’est pas High Score Girl, c’est sa genèse.


#4884

Ah d’accord, je comprends mieux.


#4885

J’ai terminé la première saison et j’ai adoré. Moins pour le triangle amoureux, finalement assez classique (bien que le héros ne soit pas un véritable looser pour une fois), que pour les aspects culturels, puisque la série évoque toutes les sorties clés des années 90 : la sortie successive des jeux de combats (avec de superbes incrustations), les consoles, l’état d’esprit des joueurs, mais aussi la pression sociale typiquement japonaise.

Et surtout, ça n’est pas nian nian. Ça reste une histoire d’amour retenue jusqu’à la dernière goutte de frustration, parce que le japon, mais ça ne chiale jamais pour rien, et les personnages principaux sont de manière surprenante assez sobres, ils n’en font pas des caisses. L’héroïne est muette, ça aide aussi, au début je me demandais si c’était un choix artistique motivé par d’autres raisons que le simple fait que l’auteur est un homme, mais il fait beaucoup parler et penser le second personnage féminin, donc je ne sais pas trop.

En tout cas c’est intéressant.


#4886

Moi j’ai pas du tout aimé : personnages clichés et agaçants, héroïne muette sans aucune raison, héros insupportable… par contre les anecdotes JV étaient chouettes. Des goûts et des couleurs…


#4887

C’est une critique de la pression sociale japonaise, qui peut t’étouffer au point de te rendre muet. En tout cas c’est comme ça que je l’ai compris. Mais comme je le disais, je ne sais pas si c’est vraiment conscient chez l’auteur, ou s’il ne sait tout simplement pas se mettre à la place d’une femme. Le fait qu’il transfert tout le reste sur le second personnage féminin me fait douter.

En revanche je veux bien savoir en quoi ces héros sont plus insupportables que le héros d’Evangelion (par exemple), et en quoi cette série est plus clichée que toute la production actuelle. Elle l’est, mais pas plus pas moins, et surtout il n’y a AUCUN fan service. C’est quand même pas si commun.


#4888

Je ne vais pas me lancer dans une comparaison avec Eva, mais j’ai trouvé que le choix d’héroïne silencieuse desservait énormément l’histoire, peut-être que ça passerait mieux en manga… Question de goûts ?
Sinon, j’ai aussi eu du mal avec l’anim’ 3D.


#4889

Ah oui ça par contre…


#4890

J’avais oublié ce moment :boulette:

(Chapitre 235 qu’on vient d’atteindre aujourd’hui dans le re-run hebdo de l’appli Jump+.)

Yajirobe dans le nouveau Season Pass kthanx.


#4891

(Je lis de très bon retours sur le film DBS:Broly sorti en décembre au Japon. J’ai un peu décroché de cet univers milké à l’extrême mais je replongerai bien pour celui-ci, ne fut-ce que mon moi du XXe siècle qui enregistrait sur K7 audio la VHS import du Retour de Broly uniquement pour réentendre ces violoncelles de l’espoir)

Je me refais Serial Experiment Lain en ce moment, je n’en avais à vrai dire plus aucun souvenir et je comprends mieux pourquoi. J’avais oublié à quelle point cette série était expérimentale dans l’enchainement des points de vues, sa mise en scène stylisée en mode 56K et ses gimmicks sonores. Entre du Kon et du Oshii, sans la maitrise. Le re-visionnage 20 ans plus tard reste néanmoins assez plaisant à condition d’accepter cette neurasthénie et des propos parfois mal maitrisés (le 4e épisode qui parle de la néoténie humaine comme un signe de non-évolution, pardon ?)


#4892

Ooooooooooooooh, la prochaine série d’Orange (les mecs de Hôseki no Kuni du bonheur) est Beastars !