le topic des 4X (Civ, Paradox, AoW, Endless et autres)


#201

(Ne faites pas attention, j’utilise ce thread pour prendre des notes pour être opérationnel dès ce week-end)(Aaaah ce week-end aaaah).

  • le bonheur est maintenant clairement divisé en bonheur global et bonheur local (le truc qu’ils ont ajouté à un moment dans Vanilla, que les monuments qui donnent du bonheur ne le donnent que dans la ville où ils sont construits). Ça impacte aussi les policies, c’est beaucoup plus lisible maintenant.

  • beaucoup de gens complimentent l’IA : meilleur placement des villes, beaucoup moins de villes posées just for the sake of it (le nerf de Liberty y est peut-être pour quelque chose), meilleure utilisation des unités, y compris navales (la division en ranged/melee semble très bien comprise). Par contre, la diplomatie, c’est toujours tout ou rien. Chaque leader agit très différemment dans tout un tas de domaines, il faudra vraiment s’habituer à chaque IA pour les prévoir.

  • Les CS sont mieux, mais l’Autriche est absolument folle avec ses mariages diplomatiques. Il suffit d’une bonne économie pour annexer sans le moindre malus des gens à l’autre bout du globe. Probablement une des nations les plus fortes avec les Maya.

  • Carthage et la Suède ont l’air cool. Les Huns sont absurdement forts, mais tombent en obsolescence plus vite que les Mongols donc il faut vraiment pas hésiter au début avec leur Battering Bull. L’Éthiopie et la Hollande ont pas l’air géniaux, mais le dernier a une UU super forte, on verra bien. Byzance et les Celtes dépendent de la religion.

  • La religion est bien, mais pas indispensable (on peut très bien jouer sans, et l’IA ne semble pas très bien l’utiliser). Par contre, en optimisant son utilisation, on obtient un monstre.

  • Les Great Scientists ne donnent plus une technologie gratuite, mais à la place la somme de la production scientifique des 6 derniers tours. Nerf bienvenu pour empêcher de sauter les étapes, à mon avis. Il va enfin falloir apprendre à jouer avec Babylone (la Corée a toujours l’air un poil trop forte par contre).

  • les Great Persons gratuites comptent dans le calcul des points nécessaires à un autre GP (donc ils ne sont plus totalement gratuits).

  • Je ne vois personne trop parler des espions, à part pour dire que c’est là et qu’ils sont forts. “bon”.

Pour les trucs de Vanilla, le design est clairement “enlever les tactiques débilement fortes” comme le rush vers Civil Service. Il reste des trucs pas géniaux, comme les archers et les swordmen qui sont loin d’être aussi forts qu’ils devraient, mais le fait que la catapulte ne demande plus de fer suffit à calmer la grogne.
Maintenant, il suffit juste d’équilibrer les choses de l’extension en quelques patches, rajouter deux ou trois conneries en DLC, et hourra ! Le jeu est nettement moins aisé à jouer pour un débutant, vu les nouveaux niveaux de complexité, mais youhou.

(Aaaah ce week-end !)


#202

GNIIIIH.


#203

Humpf, je suis pas là ce week-end :frowning:

Mais si je sors très tôt du taf demain mmmmh… :bouh:


#204

Le jeu s’est donc débloqué à 1h00 hier soir.
La nouvelle intro est très jolie, le nouveau menu principal également, avec sa jolie musique.
J’ai commencé une partie avec Theodora, parce qu’elle est toute jolie, et qu’elle a un bonus sur la religion – que je voulais tester.
Dès le troisième tour je suis tombé sur Jerusalem, qui est la cité-état la plus proche de ma capitale, et qui est orientée bien entendu sur la foi : quelle aubaine.
J’ai construit mon premier panthéon, j’accepte les ambassades des civilisations concurrentes sans trop savoir si je devrais, et William I est choupinou comme tout dans sa petite culotte bouffante.
A un moment j’ai relevé la tête pour regarder la télévision à côté ; elle diffusait Les Filles d’à Côté.
Je crois que je me suis couché tard.


#205

Idem, j’ai lancé rapidos ce matin “pour voir” (et j’ai raté mon RER) une partie avec ces braves celtes et leur reine Boadicée. Gros avantage vers la religion, j’ai construits mon premier panthéon en 5 tours, hop, comme ça, et j’ai choisi de favoriser la culture.
Ca se présente bien jusqu’ici, y a vraiment beaucoup de civilisations en plus, et l’habillage est plus chouette.

Mais je meurs dans mon petit coeur de pas pouvoir y jouer sérieusement avant… mardi soir, duh !


#206

Comment gérez vous vos premiers tours ? J’ai tendance à faire 3 guerriers puis à partir sur un colon et enfin sur des ouvriers.


#207

Trop cher, en général je privilégie un monument pour accélérer la croissance de ma capitale, un worker SI j’ai des ressources à améliorer et les technologies qu’il faut, et un archer SI j’ai des barbares aux portes.
Sinon tout dans du bâtiment.
Je joue encore liberty pour avoir le colon gratuit, on verra si je change là dessus avec le temps.

Mais en règle général je ne produis quasiment pas d’unités guerrières dans tout le premier quart du jeu. Sur ma partie d’hier, à 80 tours, j’ai trois villes, le guerrier du début, un archer, et un horseman. Point.


#208

Oh ! Je croyais qu’il fallait rusher les colons pour avoir un maximum de villes avant que les frontières ne soient trop délimitées


#209

Bah ça dépend sur quel taille de carte tu joues et avec combien d’adversaires, mais si tu joues par défaut t’as quand même un peu le temps, pour les villes.
D’autant que si tu rushes trop vite les villes, tu te retrouves avec de la unhappiness (comme moi hier, avec ma troisième ville un peu trop tôt) parce que tu n’auras pas eu le temps d’avancer assez vite les technos pour pouvoir produire les bâtiments de bonheur (ou que tu n’auras pas eu de luxury ou de quoi les exploiter).


#210

Dans Vanilla, je faisais toujours au moins un explorateur de plus, voire deux si je jouais une civilisation vraiment basée sur l’exploration. Si je jouais avec raging barbarian, ou avec des civ dont l’UU remplaçait le guerrier (aztèques, polynésiens), je remplaçais l’explorateur par 2 guerriers.
Avec mon guerrier, j’essayais de voler un worker à une cité état. Je lançais la construction de la Grande Bibliothèque dès que je pouvais, en coupant les arbres si besoin (et si j’avais la technologie), puis avec la science gratuite, je continuais immédiatement sur le National College.
Si à ce point j’avais pris Liberty et que j’avais donc un colon prêt, le colon était en position, protégé par un guerrier, sur le meilleur spot que mes explorateurs auraient trouvé, mais il ne fonderait sa ville qu’au moment où le NC serait fini (puisqu’il faut une bibliothèque dans toutes les villes, et que pour le moment je n’en ai qu’une seule, celle avec la Grande). Si pour une raison ou une autre j’ai pris tradition ou Honneur, j’ai au contraire économisé autant que possible pour pouvoir acheter mon colon pour fonder ma deuxième ville après le NC, mais sans paralyser ma capitale pendant qu’elle le produit.

En général, avec le système de bonheur et de prix des social policies exponentiel, c’est une mauvaise idée de s’étendre trop vite dans CiV. Je crois bien ne jamais avoir construit plus de 4 villes au total dans une partie.


#211

Je commence toujours par un monument, sinon tes frontières s’étendent vraiment pas assez au début. Ensuite guerrier/scout/ouvrier selon l’environnement immédiat, et le colon vient généralement après un 2e guerrier, donc assez tard. Ca dépend aussi de la vitesse de production de ma capitale, si le spot est idéal, je construits plus de bâtiments plus tôt.
Et je suis comme Iggy, j’ai jamais produits plus de 4 colons dans une partie. Les villes, tu les prends, à la première guerre de toute façon t’en auras limite trop si tu puppet pas à tours de bras.
Et un ouvrier tôt dans la partie est vraiment indispensable je trouve, sinon ton happiness se pète la gueule très vite.


#212

Alors effectivement, j’ai commencé une partie en ne produisant que des bâtiments et en me débrouillant avec seulement deux guerriers et si c’était tendu au début ça m’a permis de m’étendre assez rapidement et surtout d’avoir du pognon. A un moment donné, Ceasar décide de m’attaquer, ce bâtard cible la ville que je viens de créer, et qui n’est pas encore trop défendue. Manque de pot pour lui, alors qu’il était en train de me mettre une dérouillé j’ai eu assez d’argent pour devenir ami avec la cité-état qu’il devait traverser pour venir me voir. J’ai vu la sueur couler sur son front, et j’ai ri quand il s’est barré en courant. J’ai également beaucoup ri lorsqu’il m’a proposé un traité de paix complètement déséquilibré avec toutes mes ressources pour lui, et pour moi juste la promesse de paix. Je l’ai laissé mariné, et il a fini par me proposé un traité acceptable de paix… et c’est là que l’Angleterre me déclare la guerre.

Vive les grecs et leur bonus de relation avec les cités-états, c’est tellement plus confortable ! Sinon j’ai créé le taoïsme, et j’ai mis mon premier espion dans la capitale pour qu’il déniche ceux des autres.

J’ai eu de la moule de faire mes villes à côté de 5 champs de coton, tout le monde me file de la thune pour que je leur en file du coup ça finance l’ensemble.


#213

Je construits très peu de bâtiments au début à part les bibliothèques… En général, dans un premier temps, je me concentre sur mes explorateurs, guerriers, workers et colons, pour savoir où je suis et chopper les meilleurs endroits sur la carte.
Ce week-end, j’ai commencé à construire mes deux villes de façon à bloquer une partie du continent (et deux cités états) pour que ni Didon ni Gustav n’y aient accès. Après un moment, il ne restait plus beaucoup de place, j’avais choppé la capitale et la deuxième ville de Didon, puis je l’ai laissée vivre avec une pauvre ville fondée inextremis sur la tundra, et j’ai décidé de fonder ma troisième et dernière ville. Il restait juste assez de place pour deux cités moyennes ou trois serrées, je me suis mis à l’endroit optimal pour moi, et tout d’un coup je vois un colon carthaginois sorti de nulle part qui se dirige vers l’endroit que j’avais laissé libre. J’ai immédiatement acheté un tentacule de terrain pour bloquer autant que possible le terrain restant, ça m’a coûté toute ma thune mais au moins ce n’était plus possible de fonder une ville. Le colon de Didon est resté là frappé d’effroi, et il est resté prostré jusqu’à la fin du jeu… Au fur et à mesure que mes frontières grandissaient avec le temps, il reculait encore et encore, et il a passé les 500 dernières années sur une barque au large de mes côtes, toujours incapable de se trouver une autre terre d’asile… c’était drôle.

J’ai commencé avec les Celtes, et je pense que j’ai bien fait vu que leur production de foi permet d’expérimenter avec la religion sans trop se gêner. J’ai un peu choisi mes trucs au pif, le système de religion est vraiment terrifiant s’il est optimisé…
Sans faire trop d’efforts, j’ai fini ma partie celte roulant sur l’or, achetant les CS à coups de milliers de gold, avec 60 ou 70 de bonheur… J’ai beaucoup ri. Et comme les Celtes commencent près des forêts et qu’il ne faut pas les toucher tant qu’on veut beaucoup de foi, ça permet d’avoir des forêts au moyen-âge à couper lorsqu’on veut être sûr que personne ne nous choppera telle ou telle merveille importante. Je regrette de ne pas avoir pensé à jouer avec raging barbarians, parce qu’avec le pictish warrior qui produit de la foi comme le jaguar aztèque produit de la culture, ça aurait pu être très très drôle…

Notes diverses :

  • Les missionnaires peuvent entrer dans les territoires ennemis sans open border. Utile pour explorer un territoire adverse, beaucoup moins lorsque l’IA se met en tête de convertir mes villes avec sa religion pourrie. Une solution ? Encercler sa propre ville avec 6 unités pour que le missionnaire ne puisse pas la convertir. Comme il ne va pas changer de plan comme le colon de Didon, il va rester là… et prendre de l’attrition parce qu’il est en territoire ennemi sans être invité. C’est pas pratique, mais ça permet de tuer les missionnaires ennemis sans pénalité diplomatique. Du coup, une civilisation très culturelle, étendue et défensive n’a pas ce problème, vu que normalement le missionnaire mourra avant d’avoir traversé toute cette frontière.
    Par contre, les Great Prophets n’ont pas cette promotion négative… J’imagine qu’un Great Prophet agressif ne peut être géré qu’avec des fusils, hélas.
  • Chaque bonus de religion est très spécifique, c’est tout de même difficile de choisir… En tout cas, les trois beliefs de création de bâtiment (église/mosquée/pagode) sont vraiment forts. J’imagine qu’il suffit d’en chopper un seul, mais ça pourrait être drôle de jouer Byzance super religieux, prendre les trois, et se créer les trois bâtiments à coup de foi dans chaque ville, sans coût par tour… Ça permet aussi de booster les débuts difficiles dans le désert ou la tundra… Je sens que les Arabes vont beaucoup aimer. Faudra que j’essaye le Holy Warrior la prochaine fois.
  • Parmi les anciennes civ, le Japon est encore plus fort avec le nouveau système de combat. Les Mongols restent sans égaux en mid-game, par contre les Huns sont vraiment terrifiants en début de partie. Je me demande par contre si ça serait bien de jouer les Huns en mode grand et vaste empire paisible… Après tout, ils commencent avec une technologie gratuite, ce qui fait qu’un worker peut immédiatement se mettre au boulot, et si la science suit (vu le bonus de production, la Grande Bibliothèque ne devrait pas être trop compliquée), ça permet de prendre une avance dès le début très confortable sans commencer à raser gratis tout ce qui passe. Au final, peut-être que les Huns sont plus versatiles qu’il n’y paraît…
  • Et par contre, LOL la Grèce. L’UA + Patronage max + Papal Primacy et une large diffusion de la religion = l’influence décroît de 0 par tour. Avec pledge to protect, les Cités état sont Friendly par défaut, et il suffit de faire une ou deux quêtes pour les avoir alliées for ever and ever sans débourser un rond et sans que toutes les tentatives des espions ennemis n’aient aucun effet. C’est terrifiant. Je frémis d’imaginer une partie Grèce vs Autriche, ça va être sanglant… Pauvre Siam à côté, il n’a pas beaucoup de chance s’il tombe sur l’un de ces deux-là.
  • La Suède est suuuuuuper spéciale à jouer. Avec du patronage, ça demande vraiment beaucoup de réflexion sur “ce scientifique m’aiderait-il davantage en découvrant une technologie là, ou en me rendant immédiatement ami avec cette cité état que je viens de rencontrer ?”. Ça dépend beaucoup des voisins qu’on a, mais je peux imaginer que si l’on commence près d’une cité état religieuse, par exemple, la question serait vite réglée… Avec le bonus des déclarations d’amitié, en maximisant Freedom et en mettant des jardins partout, ça permet d’avoir des random GP un peu n’importe quand pour flooder les cités état (et avec le patronage qui fait qu’elles en donnent aussi, c’est un cercle vertueux). Il faut savoir jouer la diplo pour garder un max de déclarations d’amitié, par contre… La prochaine fois, j’essaierai d’avoir Montezuma près de moi, comme ça je serai sûr que tout le monde le haïra, ça rendra les choses plus faciles. Peut-être qu’avoir Raging Barbarians et les chasser avec l’Honneur peut permettre de chopper davantage de Great Generals aussi ? En tout cas, c’est très différent des autres Civ, et très intéressant.
  • Le fait que les trading post aient été repoussés de plusieurs ères m’a vachement ennuyé. En particulier, c’était dur de garder les deux villes que j’ai volées à Didon tôt dans la partie, parce que mes workers ne pouvaient plus remplacer toutes ces fermes par des trading posts pour affamer les villes, les empêcher de grandir ET en plus me filer de la thune, donc j’avais un problème de budget ET de surpopulation. Vendre les ressources dès le début de la partie paraît carrément vital maintenant, surtout que les Research Agreements sont tellement plus durs à conclure. J’aurais dû piller ses fermes pendant la guerre, ça m’aurait réglé plusieurs problèmes d’un coup, tout en me faisant un peu d’or bien utile à ce moment là… Le pillage semble une option beaucoup plus utile maintenant.
  • Les buildings de culture gratuits de la Tradition ont été réparés ! Hourra ! Et il y a de nouveaux aqueducs gratuits ! Il doit vraiment falloir réfléchir bien comment on joue la Tradition, mais je peux imaginer des situations où ça peut être très utile. Il faudra un jour que je réessaye l’Inde, par exemple.

En tout cas, quelles améliorations. Mon dieu mon temps libre.


#214

Patch is out !!!
http://store.steampowered.com/news/?feed=steam_updates&appids=8930

Il aura fallu 6 semaines d’attente, mais hourra !
Pas de gros changements, mais plein de petits bugs réparés et de choses rééquilibrées (adieu la Corée craquée, adieu l’Autriche craquée). Le pillage devient aussi une option intéressante, ça pourrait changer des choses pour le Danemark, par exemple…
Par contre, pas de civilisation DLC. Ils gardent le Portugal et les Zoulous pour une extension (Best case scenario) ou ils se concentrent sur X-Com et CiV est mort (ouin !) ?


#215

ouvre son steam

Ah oui ! Il m’a downloadé un patch de 19Mo il y a une heure !
Il faudra que je le teste, du coup.
Et il faudrait que je continue ma partie de X-Com, d’ailleurs ; une mission un peu dégueulasse m’a un peu refroidi.


#216

Les bruits de couloirs faisaient état d’une deuxième expansion annoncée le mois prochain, un bête leak Steam confirme la rumeur en donnant un nom à l’expansion : “One World”.
http://cdr.xpaw.ru/app/8930/#section_depots
Si c’est vraiment ça le nom, je trouve ça assez classe. Viiiiiiiiiite, je veux dire nyoooooooooooooon, je veux dire Aaaaaaaaaaaah.


#217

Adieu ma vie à nouveau…

One World ? Un truc avec des aliens peut-être ? Ou alors ça rajoute la mondialisation ?


#218

La diplomatie (toujours en berne) ?
La mondialisation (il manque les corporations du 4, bien qu’elles ne manquent à personne) ?
L’exploration ?
La cartographie ?
L’écologie ?


#219

One World => Brave New World

In the hope of gleaning some state secrets, Evan sat down for a peace accord with Firaxis’ Lead Designer Ed Beach and Senior Producer Dennis Shirk.


#220

Hmmm, à part les nouvelles civilisations, c’est pas fou fou, comme apports, non ?