le topic des 4X (Civ, Paradox, AoW, Endless et autres)


#241

Je suis retombé dans Civ avec tout ça, et j’ai tenté une partie en ligne en coop avec un pote juste* pour voir.
C’est… bizarrement fait. En coop on partage les technologies, mais pas du tout le reste. Et vu qu’ils ont pas du tout complété le moteur pour gérer de la coopération (pas d’échange d’unités ni de villes, pour les ressources ça marche comme dans le jeu solo, donc un peu pénible), la partie est un peu boiteuse. Etonnamment, on passe pas trop de temps à poireauter en attendant le prochain joueur, mais j’imagine que ça dépend du joueur en face. On peut sauvegarder la partie en ligne, ce qui est cool, mais on ne partage pas les achievements débloqués, ce qui est triste.
Faut sans doute pas hésiter à mettre la difficulté en plus élevé, vu que l’ordi n’a pas l’air de jouer trop trop coop, à part d’entrer en guerre en même temps que son allié.
J’ai aussi l’impression que les barbares étaient super agressifs et nombreux, mais on n’a peut-être juste pas eu de bol.

En bref, c’était vraiment très sympa, mais c’est difficile de libérer 2 soirées complètes de jeu à 2 ou plus, même si c’est moins intense qu’un DOTA 2, tout de même.

  • c’est-à-dire 8h de jeu

#242

WOW.


OK, si l’on prend en compte aussi que la social policy Piety est sélectionnable dès le début, ça va être sanglant.
SURTOUT pour Byzance, qui passe de “meh” à monstrueux s’il peut prendre un Reformation belief en plus. Les possibilités de synergies donnent le tournis… Genre les dernières, qui aident à convertir les villes étrangères, avec le belief qui donne de l’or en fonction des citoyens étrangers convertis, ou les Sacred sites avec toutes pagodes et les mosquées, ou l’Evangelism combiné à la Grande Mosquée de Djenne (débloquée en ouvrant l’arbre Piety) pour une religion ultra-agressive…
Évidemment, il faut avoir fondé sa propre religion pour pouvoir la réformer, donc il faut pas se planter si l’on veut jouer Piety. Mais tout d’un coup l’opener Piety devient une grosse option, à côté de Tradition et Liberty. Je me demande si l’Honneur va gagner quelque chose…

Aussi, le score global maintenant prend en compte les policies, les great works, et la religion. Enfin !!!


#243

Outch, ça tabasse 0_o Mais je suis tout à fait pour renforcer les religion. Par contre si tu pars sur une civilisation sans religion, faut s’accrocher sérieusement…
Piety sélectionnable dès le début ? Mmmmh, je suis pas sûr que ça permette d’accélérer suffisamment les choses pour démarrer direct sur une civilisation religieuse sans se faire marcher dessus par le 1er voisin un peu agressif, je sais pas comment ils vont équilibrer ça…


#244

Gniiiiiiiiiih :smiley:

J’espère qu’ils ont pas changé la musique principale…

Edit : et le jeu est soldé à -75% sur… ce site inconnu.


#245

Site fiable, j’ai déjà acheté chez eux.


#246

De toute façon, c’est bientôt les soldes Steam, et…
frisson

Sinon,

Beuh pour l’Inde… C’est pas comme ça qu’ils vont devenir plus jouables…

Hourra !!!


#247

Hop, extension précommandée : il y a 25% sur Brave New World chez greenmangaming ce week-end avec le coupon : GMG25-BAWQB-8UQWG

Je retourne sur ma partie, j’ai un différend à régler avec l’espagnole…


#248

Hop, l’intro (version longue du trailer au-dessus) est sortie :

Avec le bon narrateur ! La musique est bof, par contre…


#249

Ça y est, les américains ont le jeu ! La plupart des posts sont “merde, il est déjà 4h du matin et je dois aller bosser demain…”

What ?! Le jeu devient tout d’un coup BEAUCOUP plus difficile.
Il semble que les barbares soient beaucoup plus agressifs et spawnent plus vite, argl.

Big learning curve <3

Hourra ! Après tous ces patches et 2 extensions, l’AI va enfin arrêter d’être frustrante ?

Oh. Mon. Dieu.


#250

Ah ben arrêter une civ qui allait s’installer sur mon bout d’île, j’ai réussi à le faire justement hier, comme quoi c’est peut-être le dernier patch qui a changé ça (mais dans la même partie il a fallu que je construise 2 fois Oxford, donc c’est pas encore parfait :frowning: ).

Je suis vert, je vais pas être dispo pour la sortie… Je m’y mets dimanche soir, mais d’ici-là ça va être frustration…


#251

C’est peut-être pas plus mal, vu que les gens ont trouvé pas mal de bugs et de comportement bizarre des unités et des policies… Comme d’hab, vivement le patch (ils avaient déjà annoncé un gros patch en automne avant même la sortie du jeu, j’imagine qu’on aura des petit hotfixes d’ici là).


#252

Fuck. Je suis allé me coucher à 6h du mat. Saloperie de jeu.

Quelques bugs et comportements erratiques, mais dans l’ensemble, ça allait plutôt bien. Des gens ont reporté des problèmes un peu plus sérieux, j’imagine que les patches sont en cours, mais pour le moment, je suis assez rassuré de l’état de finition du jeu.
Alors, comme prévu, les nouveaux concepts ralentissent encore un jeu déjà plein de micromanagement à tous les étages, et rien que les nouvelles social policies vont demander un certain temps d’ajustement. Ma première partie a été avec le Maroc, d’abord parce que Ahmad al-Mansour est le premier dans la liste alphabétique, et ensuite parce que je me suis dit que c’était probablement le mieux pour se mettre en selle avec le nouveau paradigme économique.

Et j’ai pas été déçu du voyage. Étant prévenu des problèmes que j’allais rencontrer avec un mindset venant de G&K, j’ai dès le début tout axé vers l’économie (religion très tôt avec la gabelle, etc). Les trade routes sont un truc un peu relou à micromanager, mais il faut dire que l’interface pour interagir avec elles est VRAIMENT bien fichue, je pense une des interfaces les plus satisfaisantes dans un jeu où il reste encore beaucoup de choses à améliorer (cough cough la diplomatie). Du coup, ma thune allait bien, et comme al-Mansour a le même type de bonus que Gustave-Adolphe de Suède (les trade route vers le Maroc sont plus lucratives, donc il y a beaucoup à perdre à lui déclarer la guerre), j’ai passé toute la partie sans la moindre déclaration de guerre.
D’ailleurs, je commence presque à penser que l’IA a été réécrite de A à Z. Non seulement elle a l’air de bien comprendre les concepts auxquels elle joue, mais en plus elle soupèse beaucoup mieux les options auxquelles elle est confrontée. Dans mon cas, elle avait encore moins de raison de venir me faire suer (en plus de l’aspect économique, j’étais bloqué entre plusieurs cités état qui ne me permettaient pas vraiment de grandir, et lorsque j’ai enfin eu ma troisième ville, le reste du monde était déjà habité, donc pas de problème de frontière), mais on sait que ce n’est pas ce qui la dérangeait dans la version précédente. Là, j’ai eu beau ne construire aucune unité après mon premier guerrier et mon premier archer (le reste est venu via une cité état militaire), personne ne m’a même menacé. À part Shaka un moment, et Casimir III plus tard, qui m’ont parlé de façon un peu cavalière, mais ils étaient chacun à un bout de la carte et ont servi pendant tout le jeu à polariser la rancœur de tous les autres (c’était une carte à 9 civ, tous les nouveaux) donc on a pu rester pépères entre nous 7, au milieu du monde.
L’autre truc, c’est que l’IA a l’air de recevoir BEAUCOUP moins de bonus, en tout cas en Prince. Ni en happiness, ni en thune, je n’ai eu l’impression qu’ils avaient un quelconque avantage sur moi, c’était rafraîchissant. Mais ça doit aussi jouer sur le niveau d’agressivité de l’IA : si elle n’a plus des kilotonnes de thunes tombées du ciel pour s’acheter des unités dans toutes les villes, elle a forcément beaucoup moins de raisons de sauter à la gorge du premier venu… Après, peut-être que c’était ma partie. J’essaierai la prochaine avec Nobunaga, Hiawata, Montezuma et Attila pour voir si c’est pareil.

Pas de guerre, micromanagement de seulement 3 villes et de ma religion… il y a eu beaucoup de tours où je n’avais rien à faire à part press next turn. Et pourtant, la bataille pour la victoire culturelle est VIOLENTE. Le jeu a duré assez longtemps sans qu’un vrai leader se dégage (la conséquence d’un jeu sans grande violence avec des DOF partout, pas de mementum pour en pousser un à travers la carte), mais le Brésil est à présent le plus grand pays, et sa culture et son tourisme BUTTENT. Du coup, alors que j’étais parti sur une optique plutôt religion/science (c’est une bonne chose que les deux ne soient plus opposés !), j’ai changé mon fusil d’épaule vers la moitié pour tenter de le concurrencer. C’est VRAIMENT pas facile, je dois vraiment lutter menu par menu pour garder pied. Heureusement qu’il a pris l’idéologie de l’ordre et que j’ai réussi à forcer la Freedom pour tout le monde ou presque, ça devrait le ralentir un peu. Mais j’ai bien peur qu’il faille concocter une alliance avec Venise et l’Indonésie pour aller lui grappiller quelques villes… Pas sûr qu’on réussisse, en plus, vu l’avance militaire qu’il a. Et à force de signer des RA partout, mes coffres commencent à être un peu à sec…

Un truc dont je n’attendais rien et qui m’a beaucoup plu : la Société des Nations est plutôt bien foutue. Elle a sa propre interface, qui est encore une fois plutôt bien fichue (j’espère que le designer de BNW est designer principal sur Civ6, j’aime beaucoup ce qu’il a fait), et elle est très bien intégrée au jeu. Comparé à avant où l’on ne savait pas vraiment à quoi elle servait, là, c’est automatique, ça a des répercutions sur tout le monde, il y a des tractations et de la corruption pour pouvoir pousser telle ou telle motion… En plus, ça se marie vraiment bien avec la refonte de l’espionnage (on choisit si nos agents sont espions ou diplomates). Du coup aussi, je n’ai que des diplomates, juste un espion stationné dans ma capitale, parce que savoir ce que les autres vont voter au prochain congrès me semble tellement plus important… Et pour l’IA aussi : personne ne m’a jamais volé de technologie, et je n’ai vu qu’une seule cité état où quelqu’un avait planté un espion. J’avais raté cet aspect dans le flot de changements du jeu, mais vraiment, GJ les amis pour avoir sauvé l’espionnage ET la SDN alors que personne n’en attendait autant.

Un truc qui m’a surpris aussi : l’IA a été relativement lente à faire une religion, PAR CONTRE tous ceux qui en ont créé une (Venise, le Portugal, la Pologne et l’Indonésie je crois) ont fini l’arbre Piety pour avoir la réforme. Pour avoir fait de même avant eux, je suis assez surpris… Je pense qu’il aurait été possible de mieux optimiser ma religion, mais je n’ai pas l’impression d’avoir fait de grosse connerie pour autant… et pourtant, alors que j’ai obtenu une religion complète + piété, ça ne m’a pas aidé autant que j’aurais pu croire, en tout cas pas autant qu’un arbre Honor rempli, à vue d’œil. Peut-être qu’il faudra que je regarde plus avant… En tout cas, Byzance avec ce nouveau système va être super drôle à jouer. C’est peut-être une option, laisser l’ordinateur perdre 6 SP en Piety pendant qu’on se concentre sur d’autres choses ?
Pas convaincu par les arbres Exploration et Esthétique, mais en même temps je n’ai pas commencé le jeu dans une optique culture, et c’est ça qui est en train de me faire perdre… J’aurais peut-être dû. Les archéologues, c’est mignon, mais ça me dépasse un peu (peut-être que je devrais en faire davantage, et envoyer mes musiciens en tournée internationale ? Je ne suis pas encore sûr. Venise fait ça tout le temps, par exemple).

BREF.

Ce jeu est une sombre merde, n’y touchez pas.


#253

Bon, j’ai plié ma 1ère partie de BNW.

J’ai fait comme toi, Maroc par défaut parce qu’il est là, et j’ai bourré l’économie dès le début. Ben j’ai pas été déçu, je n’ai JAMAIS fait autant de thune dans une partie de Civ, c’était surréaliste. J’ai fini à plus de 10000, en rachetant toutes les cités-états tous les 10 tours…
Sinon le tourisme c’est quand même bien le boxon, j’ai essayé de m’y mettre mais pfouuuuu… Pour avoir les bonus dans les bâtiments culturels, c’est le jeu des 7 familles, j’ai trouvé ça un brin relou. Quand en plus tu ajoutes la gestion de la SDN (j’ai pas compris comment convaincre les autres de voter pour mes motions, d’ailleurs)…
En tout cas c’est devenu impossible de se développer pépère dans son coin, t’es jeté dans les embrouilles mondiales, que tu le veuilles ou non.
Côté culture, j’avais la Chine qui avait une avance de dingue, je sais pas comment ils construisaient des merveilles aussi vite, mais je m’en suis fait souffler 4 ou 5 sous le nez (je jouais en Prince, pas de quoi choper des sueurs froides normalement)… J’ai vraiment pas eu d’autre choix que de l’applatir à coups de bombardiers, c’est un peu triste.

Côté religion, j’ai pas mal lutté aussi (mais pas beaucoup plus que d’habitude) et effectivement tous les autres sont allés jusqu’à la réforme (pas moi), je l’ai senti passer.

J’ai pris justement exploration et esthétique, les bonus sont chouettes, mais ça change pas violemment de G&K. J’ai fait beaucoup d’archéologues, et je pense que t’as pas vraiment le choix si tu veux du tourisme, ou alors t’as une usine à GP. Les musiciens en tournée sont géniaux, mais il faut un Open Borders parfois délicat à obtenir (sauf, bien sûr, quand tu as 10 000 d’or).

Au final j’ai donc acheté 15 croiseurs et je suis allé vitrifier mes adversaires.

6h la partie, certes finie de façon expéditive, mais c’est assez court il me semble. Et pour le coup, beaucoup plus dense que G&K, pas une seconde pour s’ennuyer.


#254

Ah oui, c’est vrai que l’autarcie, c’est totalement fini maintenant (au moins, le titre de l’expansion annonce la couleur).
Un truc qui m’est arrivé aussi : vu que j’avais énormément de délégués à la SDN, j’ai forcé “world ideology : Freedom” alors que tout le monde (surtout les militaires) étaient Order ou Autocracy. Ils se sont tous effondrés dans l’anarchie en 100 tours (aussi parce que je commençais à avoir un solide tourisme, et que Venise a pris Freedom à ma suite). Le Brésil a pas mal résisté, vu qu’ils avaient plein de bonus de bonheur et qu’ils étaient les plus gros, mais ils ont aussi été les premiers à craquer et à se convertir à la Freedom (perdant tous leurs points de culture investis dans l’Ordre, mais aussi beaucoup de temps de production). Si j’avais été militaire, j’aurais probablement pu les écraser là ; au contraire, vu que le Brésil a été le premier empire militaire à changer de camp (et donc à perdre les malus de bonheur), ils ont profité de la situation pour envahir et éradiquer en très peu de temps trois de leurs voisins autocrates avant qu’ils ne changent de bord et se rétablissent. C’était extrêmement intéressant à voir et totalement nouveau dans le jeu…

C’est un nouvel onglet dans les négociations : What do you want for “World resolution” > (les deux résolutions proposées au vote) > voter “Yay” ou “Nay”.
Donc j’imagine qu’on peut foutre une grosse merde en proposant une résolution que civilisation A veut et dont Civilisation B et C se foutent (donc bonus diplomatique avec la civ A), puis payer les civ B et C pour qu’elles votent contre, le joueur s’abstient, la résolution capote, et comme on s’est abstenu la civ A ne nous en veut pas, alors que les civ B et C choppent un modificateur négatif avec A pour avoir voté contre la motion que A voulait.

Attention par contre pour les délégués : toute action augmentant le nombre de délégués (merveille, ou cité-état achetée) doit être conclue le tour AVANT le vote. Quand le vote est ouvert, le nombre de délégués est fixé, et plus rien ne peut le changer. Attention donc aux shopping spree d’amitiés au dernier moment.


#255

Mmmh ok pour les motions, y a des moyens de jouer assez subtil avec ça effectivement. Et j’ai gagné une World Fair, c’était juste la folie du bonus derrière, redoutable quand c’est l’IA qui la gagne (ce qui a été le cas à la 2e world fair, vu que je l’avais complètement oubliée et donc pas bossé une seconde dessus).

Un gars vient de lever un beau lièvre : en gros, avec Reformation, un des bonus possible est la conversion instantanée des barbares au passage d’un missionaire. Complètement dingo donc, il suffit de camper un missionaire (qui ne coûte rien) à côté d’un campe de barbares pour avoir une source infinie d’unités ! Tu mets raging barabrians et c’est les invasiosn mongoles sans pyer un sous (les convertis ne semblent pas consommer de ressource, sauf les tanks (?)).

Les cités-états filent des délégués ? Hey mais !.. J’y retourne !


#256

Gneh?

Ah, très bien, pas besoin de lire plus avant, donc !

10/10.


#257

Bonjour,

Je suis nouveau sur votre forum et je suis heureux de découvrir un thread dédié aux passionnés de Civilization.

Je suis retombé (avec drame sur mon temps de sommeil) dans ce jeu suite à l’arrivée de l’extension Brave New World… et de l’upgrade de tous les DLC de Civilization sur Steam pour 10 €.

J’ai ainsi découvert le jeu en mode “scénarios” sur Civilization ou après être parti à la conquête du nouveau monde avec la Reine Elizabeth, j’ai jeté mon dévolu sur le scénario “Invasion de la Corée et de la Chine par le Japon”.

Et la le drame s’est joué rapidement, j’ai en effet perdu ma première partie avec le japon contre la Chine qui a su résister à mes assauts alors que j’avais rasé assez rapidement la Corée… Ne voulant pas rester sur un échec cuisant, j’ai relancé le lendemain une partie ou mon objectif était de profiter de mes erreurs et de pulvériser les chinois. Mon plan ayant réussi, je vais vous proposer 2 AAR (After Action Report) pour ces deux parties en commençant par mon échec cuisant.


Scénario I: Poutrage rapide de la Corée et la longue route vers Pékin…

Le scénario commence et nous sommes en bonne position pour prendre le port de Busan. Un petit coup d’oeil à mon niveau de bonheur de -26 et une petite inquiétude.
Ah, tout va bien on me dit que j’ai plein de doctrines à dépenser. Connaissant les impacts des conquêtes militaires sur le bonheur, j’en profite pour développer les doctrines dédiées au bonheur : 2 dans la SP Liberté qui monte le bonheur pour les villes connectées et 3 dans la partie honneur pour avoir les garnisons et les bâtiments qui donnent du bonheur, j’arrive au score acceptable de 3 en bonheur, en prévoyant de me développer ensuite sur l’arbre piété…

Je regarde mes constructions et décide de construire le Chateau de Himej à Kyoto, +15% de Défense sur son territoire n’est pas négligeable.

Je regarde mon argent, quelque peu inquiet et me dit qu’il faudra que je termine l’honneur également pour pouvoir gagner de l’argent en tuant des unités ennemies.

En ce qui concerne mon armée la revue des troupes est la suivantes :

  • Des Samurais (je rêvais de les jouer depuis longtemps) 16 en force, machines de destruction contre les villes et les troupes ennemies, le guerrier ultime de l’épôque;
  • Des arquebusiers, presque comme les Samurais mais ne consomment pas de fer;
  • 4 trébuchets nécéssaires à l’attaque des villes, il faudra que je les protège ceux la;
  • des trirèmes, que je pourrais utiliser pour bombarder, détruire les navires ennemis;
  • les chevaliers très mobiles, anti tireurs.

Je remarque que je peux aussi faire des piquiers et des arbalétriers, la présence d’arbalétriers sera utile pour me défendre ou en deuxième rang, je lance donc la production, mon nombre de Samurai, d’arquebusiers et de trébuchets me semblant adapté.


Phase 1
TOUR 1 :
La prise de busan est facile avec les 2 Trébuchets et mon unité de Samurai côté rivière.
Les autres Samurai avancent vers Dugai la seconde ville, pendant que des troupes longent la côte à l’est et à l’ouest pour attaquer les villes suivantes. Une troisième unité et mon chevalier s’avancent vers la ville intérieure de l’ouest.
Mes trirèmes en profitent pour attaquer le port à l’ouest.
TOUR 2 :
J’avance mes trébuchets vers la deuxième ville centrale, je débarque les autres à l’est et à l’ouest, la résistance est faible.
TOUR 3 :
Je conquiers sur le même tour : le port à l’ouest, la ville du centre, la ville de l’est et m’approche de la dernière ville à l’ouest avant Séoul. Les villes sont annexées en villes fantoches et mon bonheur commence à être bien négatif, pas de pénalité de combat, mais mon niveau de développement / production en prend un coup. J’oriente donc ma production sur des batiments “bonheur”.
TOUR 4 :
Je prends la dernière ville du sud de la Corée sans difficulté et m’approche de Séoul ou je dézingue un piquier Chinois en volant un ouvrier.

TOUR 5-6, l’encerclement et le positionnement de Séoul par le centre s’effectue, mes 4 trébuchets seront en position pour attaquer Séoul au prochain tour.
TOUR 7 : des troupes chinoises se postent devant Séoul en défense sur les plaines et un chevalier chinois débarque sur mes arrières.
Pas de chance pour eux, mes 4 trébuchets en position détruisent les 2 unités chinoises et 1 arquebusier en garnison et un de mes chevaliers démontent le chevalier chinois qui a osé débarquer sur mes terres. Il me faut donc me méfier et garder des troupes en défense sur ma côte ouest…
TOUR 8 : Un pauvre Hwa-Cha arrivé en renfort s’est positionné à côté de Séoul, je fonds sur celui-ci avec mes Samurais qui le dézinguent avec une pauvre perte. Mes Samurais encerclent Séoul, mes trébuchets se sont tous avancés en position de tir.
TOUR 9 : 4 tirs de trébuchet et 3 attaques de Samurais plus loin, la ville de Séoul tombe entre mes mains et j’arrive à un beau score de bonheur de -17… -33% sur mon efficience au combat il serait temps que je consolide pour pouvoir avancer…

TOUR 10 Des résistants rentrent dans le pays et attaquent mes arquebusiers qui résistent, mais mal avec le -33% en combat. Je dois replier des troupes en défense, pendant ce temps, 2 bateaux tortues arrivés par surprise me dézinguent une trirème (plus que 2 à l’ouest et une à l’est)…

TOUR 11-12 : Réorganisation des troupes, tuage des résistants et Positionnement à distance respectable de PyongYang. Mes ouvriers commencent à construire des forts sur la côte ouest… Ma monnaie prend un gros coup sur la tête ainsi que mon bonheur.
TOUR 13 : le coup de massue, les Chinois construisent le château de Himej : +15% de défense sur leur territoire et ma construction est annulée à Kyoto, je lance la merveille “tour de porcelaine” pour espérer en avoir une.

TOUR 14-20 : je consolide et me retrouve en bonheur (-9 / -1), détruit les résistants et repart à l’assaut.

TOUR 21-30 : je prends en 10 tours tout ce qui reste de la Corée et arrive à côté des frontières de la Chine. La tension sur la mer se fait sentir, les bâteaux tortues qui poppent sont une plaie à tuer et mon moral est en berne, je suis toujours entre (-10 et -30) en bonheur avec un méchant -25 qui tourne, je ne sais trop comment faire… en plus j’ai fait l’erreur d’annexer certaines villes de construire un tribunal qui prend 10 tours à construire… Mes bâtiments avancent très lentement et ma production est sérieusement amputée… la Chine me grille une fois de plus au poteau sur la tour de porcelaine…

TOUR 31-60 : La longue attaque de Pékin et la Chute de l’armée Japonaise…
Je continue néanmoins à avancer prudemment… Je me méfie des contre attaques Chinoises… et cela ne manque pas… Leurs Chu-No-Ku arrivent à 3-4, ils me détruisent un Samurai full expérience, je rage sur eux et je me jette dessus et les détruit, mais nous combattons bien souvent à 1 contre 4… Je me maudis de ne pas avoir pris couverture pour mes Samurais et d’avoir pris plutôt choc ou accidenté…
Ce qui reste de ma marine est détruit par la marine adverse, je suis obligé de passer par la terre et la j’ai le double effet : muraille de chine + Himej : mes unités n’avancent que d’une case, les unités Chinoises ont +15% en Défense…
Ma ligne de front de 4-5 unités se fait démonter une par une, ne tient plus, ma production ne me permet plus d’assurer mon attaque. Je peux juste me défendre contre les attaques Chinoises et Coréenne sur mon territoire qui se maintiennent.

Ils ne reprendront pas Séoul, mais je n’aurais pas conquis Pékin et la partie est donc perdue pour moi…

Il n’y à plus qu’à se faire Seppuku pour mes multiples généraux et de partir à nouveau à l’assaut de la Chine dans un nouveau scénario qui sera cette fois victorieux, malgré de nombreuses difficultés et embuches…

Général Jax.


#258

Scénario II: La vengeance est un plat qui se mange froid, comme les rouleaux de printemps…

Le scénario commence et je suis dans la même position que la dernière fois, par contre, je décide de capitaliser sur mes erreurs :

  1. Faire en sorte que la tour de porcelaine & le château de Himej soient construits chez moi;
  2. Disposer de Samuraï “Chu-No-Ku” proofs façon porc-épic;
  3. Disposer d’un bonheur toujours positif pour pouvoir produire…
  4. Mettre des comptoirs partout pour avoir de l’argent
  5. Mettre des forts partout sur les côtes pour améliorer ma défense
  6. Développer une flotte de trirèmes ANTI Bâteaux Tortues digne de ce nom…
  7. Ne PAS perdre de Samurais…
  8. Utiliser mes généraux illustres pour toujours être en Age d’Or, 2 généraux suffisent pour tout le Scénario…

Sur cette base, je prends une politique audacieuse sur les doctrines: je prends les 5 doctrines de liberté et le reste en honneur.
Un personne illustre gratuit apparait, je choisis l’ingénieur et l’utilise directement pour construire la tour de porcelaine (PROD +4)

Je ne dispose pas de l’amélioration bonheur pour mes garnisons et commence le conflit à -7 en bonheur. J’en profite pour faire construire partout non pas des troupes mais des bâtiments pour ma rajouter du bonheur. Je limite au max l’expansion en population en faisant des comptoirs commerciaux partout qui me donneront de l’or.

Mes troupes (Samurais et Chevaliers) seront ensuite uniquement créés à Kyoto pour disposer du bonus “Moral” et mes autres villes du Japon ne feront que des trirèmes, les autres troupes classiques seront ensuite produites par la Corée conquise en réservant l’argent pour ACHETER les tribunaux.

En ce qui concerne mon armée la revue des troupes est toujours la suivante :

  • Des Samurais (je rêvais de les jouer depuis longtemps) 16 en force, machines de destruction contre les villes et les troupes ennemies, le guerrier ultime de l’épôque --> Je ne dois pas en perdre et les développe en couverture a MAX.
  • Des arquebusiers, presque comme les Samurais mais ne consomment pas de fer;
  • 4 trébuchets nécéssaires à l’attaque des villes, il faudra que je les protège ceux la;
  • des trirèmes, que je pourrais utiliser pour bombarder, détruire les navires ennemis --> que je développe à fond en ATTAQUE NAVALE
  • les chevaliers très mobiles en MODE SENTINELLE

Le début se passe de la même manière, par contre bizarrement, je reste plus à un niveau de bonheur à 0-2 en gardant les villes “fantoches” au départ et en construisant les bâtiments “bonheurs”, mon argent est bien négatif, mais j’ai de la marge puisque je ne construis pas de troupes encore…

L’autre gros avantage est que Kyoto devient dès le premier tour une ville fumée en production et me permet de fonder le Chateau de Himej au 10ème tour, je dispose donc des 2 merveilles et le chinois aucune.

Une fois Séoul rasé, en mettant des comptoir partout et en développant les doctrines j’arrive à maintenir un niveau de bonheur nul ou positif qui me permet de bien construire au japon.

Je veille ensuite à ne conquérir les dernières villes de Corée que si mon input Bonheur est positif et je construis donc mes défenses.

Je suis sans cesse attaqué par les Chinois et les coréens, mais je les démonte et mes troupes deviennent TRES Expérimentées (exemple : samurai full couverture, full choc, attaque de ville)

Finalement j’arrive aux frontières avec la Chine au 50 ème tour, avec une armée petite mais très expérimentée (6 Samurais full exp, 4 Trébuchets full exp, 4 Chevaliers, 4 Arquebusiers, 2 Arbalétriers) et un pack de 12 Trirèmes qui surveillent mes côtes du sud au nord.

L’intérieur de la Corée est protégé par des garnisons d’arquebusiers et d’arbalétriers.

L’autre grande différence est que en ayant eu 40 tours sur 50 quasiment nuls ou positifs en bonheur, j’ai quasiment fait tous les bâtiments utiles et je commence mon assaut vers la chine avec un score de bonheur de 20 !!!
De plus, j’ai monté ma piété et fini l’honneur et je suis devenu une bonne machine à Cash… J’ai donc pu acheter des Tribunaux à coup de 500 po…
Kyoto est devenu ensuite une usine à fabrication ininterrompue de Samurai d’elite : 30 XP, Moral I, qui à chaque tour se dirigent vers le combat.

Les mers sont également sous mon contrôle ce qui limite fortement :

  • les attaques ennemies ou sur 6-7 unités ennemies, j’en tue 3-4 dans l’eau sans rien faire;
  • l’effet de la muraille de chine qui permet pour les villes cotieres a partir d’un bombardement intensif de triremes, de faire des débarquements navals de samurais sur les villes et de contrer l’effet terrestre de la muraille de chine, j’ai donc juste a avancer mes samurais et mes trébuchets…

Et la le combat change radicalement… C’est toujours aussi lent (1 tour = 1 avancée d’une case) mais par contre, avec la couverture II, mes Samurais ne sont plus détruits par les Chu-No-Ku au contraire, ils prennent de l’expérience et bien qu’ils soient à peu de PV (dans le rouge), on les envoie direct par la route à l’arriere pour se reposer et puis on les renvoie direct au front par la mer avec 5 de mouvement…)
Les renforts de Kyoto compensent ensuite le recul de ces troupes (à la fin du Scénario, je n’avais plus de ressources en fer et le compte MAX de Samurais)

Les Chinois ne résistent plus assez, ils attendent leur mort par le Samurai d’en face…Sur 4 qui avancent, un recule car blessé et les 3 autres détruisent un chu-no-ku chacun appuyés par les tirs de trirèmes…

Je mets finalement 40 tours à faire la vingtaine d’ hexagones qui me séparent de Pékin… et l’assaut de Pékin n’est plus qu’une formalité… Un débarquement au sud de Samurais empêche les renforts du sud de rejoindre Pékin…

2 Samurais passent 5-6 tours à contourner Pékin, les autres mettent 5 tours à tous être en bonne position avec les 4 trébuchets, et je prends Pékin au 97ème tour sur les 100… Ma victoire est acquise durement !!!

En conclusion, j’ai vraiment pris énormément de plaisir à jouer ce scénario qui prend toute son ampleur épique en jouant les Japonais (ou peut-être le mongol au nord, par contre ne jouez pas la Chine ou la Corée ce sera ennuyeux, avec la Corée j’ai explosé le Japon et repris mes villes en 30 tours…)

Bonne lecture et commentaires, si ça vous plait, j’en referais d’autres…

Général Jax.


#259

Hello jujax, je ne connais rien à Civilization donc je ne pourrai pas donner mon avis sur la question, mais je salue l’initiative du gars qui poste un beau double-combo dès son arrivée ! :slight_smile:


#260

La meilleure chose que j’ai faite depuis la sortie de CiV : remplacer la musique d’intro/loading initiale par celle du 4.
Pour Vanilla et G&K, ça allait encore, c’était juste pas inspiré, mais l’espèce de chœur pourri sur le limoncello de BNW m’a convaincu d’aller bidouiller dans les fichiers.
Maintenant, j’ai moins de réticences à investir mon week-end dans une partie ! Hou…ra.

Sinon, autant le end-game est toujours autant “cliquer sur NEXT TURN x n” pour trois des conditions de victoire sur quatre, autant je ne m’étais pas rendu compte à quel point BNW nerfait la guerre pré-période classique, voire carrément pré-moyen-âge.
Non seulement les frais d’entretien des armées freinent au moins autant que le bonheur, mais en plus il y a tellement de choses importantes à mettre en place pendant cette période et à choisir en fonction de la façon dont on prévoit de se développer qu’utiliser trop de production sur son armée trop tôt, et encore de la production pour assimiler ses prises de guerre, fait prendre trop de retard pour pouvoir se refaire sans batailler âprement (ou prendre l’option de facilité et cheater le World Congress). Du coup, plusieurs civ basées sur la guerre antique, comme les Huns ou l’Assyrie, sont indirectement handicapées.

Par contre, une chose beaucoup plus faisable à présent, puisque l’IA souffre du même genre de limitations, est de déclarer une guerre aux périodes antique ou classique dès que l’on voit un colon accompagné d’un petit contingent armé, et faire la paix dès que l’on a tué l’unité et pris un esclave. L’investissement est minimal (un archer, un guerrier, un malus diplomatique auprès d’un voisin que l’on est de toute façon appelé à raser à moyenne échéance), le rendement très élevé (un worker gratuit dès le début, c’est très appréciable), et surtout ça annihile totalement les possibilités de cette IA de revenir au score. Le seul problème serait que c’est une technique qui repose sur pas mal de chance (est-ce qu’on voit l’unité passer, est-ce qu’on a l’armée pour le capturer à proximité, est-ce que ça arrive suffisamment tôt pour avoir tous les effets escomptés).
Les civilisations qui ont des UA qui améliorent les unités antiques ont bien entendu plus de facilité à utiliser la stratégie (Aztèques, Polynésiens, Mayas).

Aussi, donnée intéressante : je pensais que l’IA avait un choix d’idéologie fixe (genre, la Russie prendrait toujours l’ordre, les USA toujours la Freedom, etc) mais en fait c’est plus compliqué :

Donc dans leur ordre d’importance, c’est type de victoire > bonheur > les amis > les free tenets.
Je ne pensais pas qu’ils factoraient leurs amis (j’ai toujours eu mes amis prendre une idéologie différente de moi, avec des conséquences tragiques pour eux).
Intéressant.