Le topic des comics, des collants et des capes


#701


Janvier. Avec pleins d’inédits.


#702

J’ai mis du temps à la comprendre cette planche, j’avais l’impression que le premier mec avait un stick, et j’ai pas tout de suite vu que c’est le stick qui parlait dans la 3ième bulle. Mais sinon chouette \o/


#703

J’ai été assez déçu par sa bd de cul chez bdcul, celui là devrait être plus marrant :slight_smile:


#704

“Les melons de la colere” ? :smiley:

c’est assez baré effectivement et assez plat au final …
mais ça partait bien :smiley:


#705

Ouais j’ai pas trop rigolé, c’est vraiment fait à l’arrache, et j’ai juste trouvé ça glauque. Bref, ça me disait pas grand chose à la base mais ma copine l’a acheté alors je l’ai lu.


#706

à part certaines fausses pubs, j’ai trouvé ça sans grand intérêt.


#707

Je vous ai parlé du nouveau Batwoman ? (A ne PAS confondre avec l’effrayant Batgirl…)
Hinté par Kamui lors de sa croisade contre la campagne d’Ono : “Le Comics actuel est dessiné avec les pieds,” Le Batwoman rebooté à l’occasion des New 52 est proprement saisissant de bonheur. J’avais rien lu d’aussi bien depuis, pfou. AU MOINS !
Dessiné par le pointilleux obsessionnel J.H. Williams III (Celui de Desolation Jones) et scénarisé par Rucka (la moitié de Gotham Central) on retrouve un Gotham plein de flics et de lesbiennes (ça a l’air bien.)
Je ne vous en dis pas plus, mais je ne saurai trop vous conseiller la lecture de l’Elegy qui ouvre l’arc du reboot de ce personnage.

La couv fait pas méga envie, mais ne vous y fiez pas, c’est vraiment extraordinaire. Ah et aussi, au début on comprend rien, mais C’EST NORMAL. (Je le dis parce que, moi, j’aurais bien aimé le savoir. J’ai failli lâcher l’affaire tellement j’avais l’impression qu’il me manquait la lecture de quelque chose…)

C’est vraiment top. Et c’est si beau. Et si vous avez lu Gotham Central, y’a plein de clin d’oeils et de cross-histoires facultatives qui font plaisir. (Marche dans l’autre sens aussi : j’ai lu Batwoman avant Gotham Central.)

Il y a un truc très chouette aussi, c’est que Williams III a 3 styles de dessin assez marqués selon ce qu’il se passe. Très ligne claire, limite art nouveau pour les scènes de la “vie” Hyper fouillé matiéré peinture pour les scènes de “super-héros” et complètement Comics Indie pour les flash-backs.
Non vraiment je suis fan. C’est brilliant.

Et donc j’en parle d’autant plus aujourd’hui pour une raison particulière. Les quelques-uns présents à mon anniversaire se souviennent sans doute de mon excitation (alcoolisée) à l’idée d’acheter une planche originale tirée du #2 de la série en cours. En effet, un mois après la parution d’un numéro, JH Williams III et sa femme Wendy mettent en vente une petite sélection de planches du numéro précédent.
Quand Kamui m’en a parlé, le numéro 2 venait de sortir, et je suis tombé littéralement en arrêt devant une planche que je trouvais -sans être MAGISTRALE, comme la plupart- d’une sobriété assez éclatante. Pas deGIGA HEROS (Il y a Maggie Sawyer quand même. Ok.) pas de baston, pas de découpage audacieux avec des cases en forme de chauve-souris qui dégoulinent ou quoi.

Non, juste une page dont la simplicité m’a séduit, dont le découpage bim boum bim m’a plu. Je sais pas, je me suis dit que j’aimerais bien avoir ça. Qu’il y avait more than meet the eye sur cette page.

Alors j’ai écrit un mail à J.H. Williams III, Kamui m’avait déja prévenu qu’il répondait pas, et que surtout il refusait de mettre des planches de côté avant les ventes. Mais je ne voulais pas mettre une planche de côté, je voulais juste être sûr qu’il mettrait CETTE planche en vente. D’habitude, les planches proposées sont hyper “icôniques” et celle là pouvant passer inaperçue, j’avais peur qu’elle passe à l’as.

Donc cette page, la voici.

Je lui ai envoyé une photo de mon comic book, en demandant si cette planche pouvait être pretty please en vente samedi, parce que vraiment, je trouvais qu’elle avait something to it. etc… Une réponse d’une ligne le lendemain : “I’ll see what I can do. J3” m’a rempli de joie.

Et le jour dit (de mon anniversaire en plus) et à l’heure H (22h ici) je me suis précipité pour regarder si la page était là. ET OUI. Au milieu des double splash pages à 2500$ et des covers à 1800$, ma page m’attendait. A un prix qu’en bon gentleman je ne révèlerai pas, mais CLAIREMENT pas cher du tout par rapport à la moyenne. Je ne sais pas si c’est le prix “normal” ou si c’est un genre de faveur à saisir. Mais en tous cas je n’ai pas écouté ce cher Sodat qui faisait tout pour m’en empêcher “Quoiiin? Mais non, tu vas pas payer pour “CA” c’est juste une page, du papier, han lan lannnn” et j’ai lancé l’achat.

Et après UN MOIS de chiages avec la poste. Je peux crier ma JOIE !!!

HOURRA !!!

Maintenant, je ne veux plus que deux choses : acheter un cadre et rentrer.

Pour info, j’ai scanné la chose :
(Cliquez pour voir en grand)

Et voilà la version extraite du CBR (pas très précise, mais ça donne une idée)


#708

Il est fou… et moi jaloux :blush: (j’ai aussi adoré le reboot de bat femme…)


#709

Tout ce que je retiens est qu’il ne faut jamais écouter Sodat.

(Quelle planche en N&B, c’est fou comme elle est 100 fois plus chouette qu’en couleur (déjà chouette))
(J’adore son encrage rondouillard, super Art Deco comme tu le dis plus haut))


#710

Je nie tout : je ne m’en souviens pas, c’est donc que ça n’a pas eu lieu.


#711

Cet homme a trop d’argent. Beaucoup trop.

Merci pour le tips, ça a juste l’air génialoïde :slight_smile:


#712

Il y a folie et folie classieuse, c’est pas pareil. :wink:


#713

Quelle chance, je suis fou de jalousie !

Je cautionne également Elegy, même si on n’en a foutre de Batman, Gotham ou des super héros en costume. J.H. Williams III = love forever.
Personnellement, j’attends le volume relié, je n’achète pas les petits fascicules, mais ouais, je bous d’impatience.

C’est le même JHW3 qui a dessiné Promethea, d’Alan Moore. C’est très “Alan Moore part un peu en live” (ce qui est toujours mieux qu’Alan Moore est tellement parti loin qu’il faut envoyer Cassini pour le ramener), mais c’est bien, et le dessin et la construction de chaque planche est magnifique.


#714

Ca va pas tarder pour le premier je pense, le 5ème et dernier chapitre de Hydrology est paru mardi. (Et la couv est somptueuse)

Et après c’est Amy Reed, l’horrible tâcheronne qui codessinait le Batwoman Zero (mauvais) avec JHW3 qui reprend le flambeau… Donc, je pense que je vais mettre ma lecture on hold.

EDIT : Je précise pour les gens qui auraient des doutes suite au post d’Iggy, Batwoman Elegy EST sorti en fascicule relié (et est sorti en traduit fr. chez Panini sous le titre “Elégie pour une Ombre” )
C’est la série Batwoman qui a commencé en Novembre qui est encore en cours de publication en petits fascicules.
DONC AUCUNE EXCUSE POUR NE PAS LE LIRE TOUT DE SUITE !!!


#715

Je suis complètement passé à côté de Promethea à causes des découpages de JHW3 justement. Enfin j’imagine que ce n’est pas tout à fait de sa faute et qu’Alan Moore était à fond pour ce découpage des planches. Bref pour moi, c’était complètement impossible à lire, et ça le reste encore maintenant : je n’ai d’ailleurs toujours rien compris au truc et je suis incapable de me prononcer sur cette BD (Ce qui est très gênant tout de même !)
Du coup, qu’est ce que j’ai loupé ? C’est si bien que ça promethea ?

Desolation Jones m’avait bien plu. Le découpage est encore un peu foufou de temps en temps, mais les dessins collent plutôt bien à l’histoire et au personnages (je me languis d’une suite d’ailleurs).

Bon tout ça pour dire que j’accroche pas trop ses découpages, ils me font mal au cerveau ! (sauf celui de la planche de Tanguy : elle est fantastique :p)

Cela dit ses couvertures tuent la gueule !


#716

Je n’ai toujours pas fini Promethea (j’avais les 3 premiers volumes, les 2 derniers ont mis du temps à arriver, et le temps qu’ils soient là j’avais besoin de relire les premiers, et je ne m’y suis jamais mis). J’ai juste feuilleté le dernier qui oh mon dieu où sont mes champignons je ne vais jamais en arriver à bout.

Effectivement, le découpage est violent… mais il fait sens avec ce qu’il se passe. Il rend les choses plus délicates à suivre, mais il enrichit aussi la narration.
La différence dans Elegy, c’est le décalage extrêmement violent entre les séquences Batwoman, très proches de Promethea, et les séquences “vie normale”, ultra classiques à la Gotham Central. En plus, ça permet de se reposer. Promethea, non seulement il fallait que je fasse des pauses de temps à autres pour reprendre mes esprits, mais en plus, quand je revenais au truc, il fallait que je relise les 4 dernières pages pour me souvenir où j’en étais… c’était pas facile.

Bref, Batwoman est beaucoup plus simple, sa technique a encore augmenté, et il ne faut ni aspirine ni LSD pour suivre. Go go !


#717

Elegy, je trouve le scénar un peu meh (comme tout ce que fait Rucka d’une manière générale) mais ça vaut largement le coup pour les dessins de JHWIII (d’ailleurs, il est en solo sur le titre depuis le relaunch).

Il faisait déjà des trucs impressionnants avant mais je crois que c’est vraiment à partir de Promethea (et surtout à partir de l’arc sur la kabbale où il se met à changer de style à chaque numéro) que son dessin “caméléon” a explosé.

Promethea, c’est pas exactement une histoire. C’est avant tout un cours d’initiation à la pensée magique, l’ésotérisme et tous ces trucs-là. Alors comme c’est Moore, il y a quand même des personnages mieux caractérisés et une intrigue mieux ficelée que dans pas mal de séries, mais c’est pas le but premier. Tout est très bien géré d’ailleurs, ça commence gentil avec de l’action et des monstres puis ça devient progressivement de plus en plus didactique jusqu’à avoir des chapitres entiers avec deux persos qui parlent Crowley et arbre de vie. Pour peu que le sujet t’intéresse un minimum, c’est passionnant et on ne peut plus accessible. Ça aide aussi grandement à comprendre les trucs de Moore plus perchés (Voice of the fire, la balade dans Londres de From Hell, les derniers League…)

Toutes les collaborations de JHWIII avec Grant Morrison sont fantastiques, aussi. Je crois que c’est ce que je préfère de lui. Ses deux chapitres sur 7 soldiers of victory, où là c’est carrément un style par page, sont à tomber (et la série est fantastique, ça aide).

Façon Giraud:

Façon Kirby:

Façon euuuh:

Il y a aussi l’arc “The Black glove” sur Batman (Morrison toujours, sans doute le meilleur run du personnage de tous les temps), une sorte de whodunnit façon “dix petits nègres” mettant en scène des versions internationales de Batman (qui ont vraiment existé, mais genre le temps d’un numéro y’a trente ans) et qu’il dessine chacun d’une manière un peu différente, comme si tous les personnages avaient été repris par d’autres dessinateurs entretemps, parvenant à leur suggérer tout un passé juste par le dessin.


#718

(faites comme si j’étais pas là notenotenote)


#719

Je plussois pour le gant noir… c’est pas spécialement le scénar le plus fin de Morrisson, mais l’ensemble est visuellement de très haut niveau. C’est sorti en france (Panini encore) pour une dizaine d’euros.


#720

C’est sorti. C’est pas cher. C’est très bien. Vraiment.