Le topic des lectures


#1261

Oui, Iggy, je pense que ces jeux ont été sous-évalués, alors que d’autres… Le multi d’ACM est vachement bien pensé (la campagne est, par contre, très mauvaise), mais faut vraiment se forcer à saisir la logique des aliens, et de préférence, jouer en meute avec des gens que tu connais pour l’effet “conscience de la ruche”. RE6, pareil. Je suis en train de me forger mon opinion, et je pense déjà que ce jeu a beaucoup plus à donner que ce qui a été dit.

On peut aussi lancer un débat sur le principe de l’actualité et la capacité/possibilité de ceux à qui on confie des jeux de les tester dans des conditions respectables. Pour moi, c’est juste pas possible. Tu peux pas tester vraiment un jeu AAA en trois semaines (et cette marge est ultra large quand tu vois des trucs testés en 72 heures). Ou alors, tu le considères comme un “programme narratif interactif” (sous-entendu consommable), pas comme un “jeu” (durable).

Donc, Lascar, je pense que la profession est face à des contraintes structurelles qui amènent à ce résultat. C’est pas nouveau, et il est pas anodin de voir que la dictature de l’actualité que tu trouves dans n’importe presse généraliste se trouve transposée dans le microcosme de la presse spé JV. Sans compter sur l’effet mimétique de la notation sur internet.

Aussi, pour revenir aux entretiens avec les joueurs, je pense pas qu’il y ait besoin d’aller jusqu’au “taré du speedrun”… Regarde un type comme Exserv (que je ne connais pas du tout), je pense pas qu’il speedrun D’sS ou DS, mais il connait les trucs sur le bout des doigts, et il a réalisé l’intégralité des tutos des jeux. Il est joueur, et à mon avis, une interview de lui se justifie totalement, par exemple pour la sortie de DS2.

Autre exemple : une interview d’un type qui a un gamerscore de 500.000 a vraiment son intérêt. Perso, je suis bien curieux de connaître son emploi du temps. Les deux heures qu’il passe chaque matin à localiser sur ebay les jeux avec des gs faciles, à éplucher les tutos sur gamefaqs pour, l’après-midi, réaliser des combos merdiques avec tous les persos de mortal kombat et collecter des items cachés dans les arbres des villes virtuelles des 15 jeux en cours. another hard day working at the office.

La communauté est tellement variée que tu peux trouver des paquets de joueurs qui connaissent sur le bout des doigts leur sujet, par titres, ou par villes.


#1262

Ou mais ça va justement à l’opposé de ta dernière phrase, non ? Et puis c’est quand même réducteur, non ? Perso, je bosse sur des jeux super systémiques où tu as de base 100 heures de contenu, et dans les 400-500 heures de rejouabilité facile. Mais en aucun cas je n’irais mettre tous les AAA avec une étiquette “c’est un vrai jeu car tu peux y joueur pendant des mois”. Ou dans ce cas un Mario Galaxy ou un Shadow of The Colossus sont des “programme narratif interactif” ? Pourtant y’a des tarés qui mappent encore ce dernier depuis 8 ans, alors qu’objectivement, la rejouabilité est faible et qu’ils cherchent autre chose. Alors oui je te rejoins tout à fait dans le fait que toute cette communauté s’est trouvée une voix sur Internet, et notamment le fait que ces gens ont une vision de leur titre favori étonnante. Y’a qu’à voir les archarnés de la marque sur laquelle je bosse, c’est ahurissant le savoir qu’ils ont dessus. Mais savoir != du recul aussi.
Mais de là à dire que c’est la seule manière de consommer un titre correctement, c’est un peu parcellaire. Ca fait quand même bien longtemps que le jeu s’est affranchi du “carcan” du simple “jeu”. Et d’ailleurs, bcp de sites un peu sérieux ont justement cette démarche de tester des jeux super rejouables (genre Starcraft 2 ou tous les MMO un peu PVP) sur la longueur, et non juste en 72 heures. Je te trouve un poil injuste tant sur l’offre de jeu que les journalistes, non ?


#1263


Classy ಠ_ಠ


#1264

Oui, mais là ça rejoint mon exemple de speed-runner.

Par contre, exserv, j’ai du mal à imaginer comment un interview de lui pourrait être intéressante. Effectivement, il a un profil particulier par rapport à Dark Souls, mais dans ce cas je trouve bien plus logique de lui commander un article rémunéré en tant que pigiste sur le jeu.

Je veux bien qu’un magazine (web ou papier) traditionnel subit des contraintes qui peuvent l’empêcher d’effectivement tester de manière intensive le jeu et risque de passer à côté de tout un tas de choses, et je pense que le net doit pulluler d’exemples à ce sujet. Mais justement, ce nouveau type de presse papier qui cherche à apporter de la valeur ajouter par rapport aux sites traditionnels qui dominent le milieu, et qui partent du principe très bon que de toute façon le public à déjà accès à cette presse gratuite pour bénéficier de tests avant la sortie, de tests sur la quasi intégralité des jeux qui sortent et de l’actu en temps réel, bah elle peut justement se permettre de ne livrer que quelques clitiques, de ne pas être exhaustif, et d’être super à la bourre par rapport à la sortie, afin de sortir de l’objectif “guide d’achat” et de proposer plus une réflexion qu’un “test” sur un jeu.

Enfin bref, pour moi t’exprime vraiment une simple remise en question du métier de testeur.

Mais en relisant le post de Kanu j’ai pas l’impression qu’il parle de la même chose que toi : “De tous les horizons, age et sexe. Le monde des gamers est très mal cartographié. Leur mode de conso et le regard qu’ils portent sur le médium ont pourtant tellement changé ces dernières années.” En fait, Kanu, tu demande juste une étude sur un échantillon représentatif ? Et pour le coup, je te rejoins parfaitement sur le fait que celles auxquels on a le droit sont généralement très vagues et se contentent notamment de mettre tout le monde dans le même sac, mélangeant les “joueurs passionnés” avec ceux qui jouent à Angry Birds dans le métro, ce qui nous donne notamment ces résultats totalement fantasmés sur le fait que la majorité des joueurs sont des femmes. Mais c’est pas vraiment le boulot d’un magazine, ou alors si, mais en commandant un sondage pointu auprès des organisme qui a les moyens de le faire, et ça me parait difficilement rentable pour un magazine de jeu vidéo, surtout un qui vient de naître et qui est donc probablement dans une situation financière très instable.

Sinon, la couv est sorti, et Ueda a bien changé.

Edit : arf, grillé.


#1265

Je dois prendre le train ce soir ; je vais voir si je peux trouver le mag dans un Relay.
Je suis scandalisé par la pixellisation du doigt. C’est un art officiel d’Ubi qui inclut déjà la censure ? C’est un problème légal pour la distrib en presse ?

En parlant d’Ubi, qui a l’air au taquet question presse, j’ai trouvé le partenariat entre Historia et AssCreed très malin. Je n’ai pas lu le mag, par contre. C’est d’ailleurs dément, le nombre de mags historiques qu’on trouve en relais de presse. Sur les poilus, les Romains, les Chrétiens, la Luftwaffe. Y en a toujours eu mais j’ai l’impression que le rayon grossit chaque année. Si quelqu’un bosse dans le milieu et peut m’expliquer les ventes / le public / l’évolution du genre, ça m’intéresse.


#1266

(au pif : plus de vieux == plus de magasines historiques ?)


#1267

Ca sort le 14.
La couverture et le prix de lancement me font un peu peur mais je salue l’initiative. Reste à voir s’il existe un public suffisamment large en France pour un tel mag.


#1268

J’en reviens pas que ce nom n’est pas été réservé/bloqué/protégé par je ne sais qui…

Sinon il y a de la place pour deux phases de test, une première classique avec les jeux qui font l’actu, et une deuxième sur le long terme, pour souligner la profondeur, l’apport des DLC, le gameplay emergent et toutes les choses qu’un jeu a pu faire naître le jeu derrière lui.

Autre chose, je suis prêt à payer pour qu’un mec fasse pour moi les trucs chiants : éplucher les mises à jours et pondre du papier derrière, par exemple je verrais bien un “journal” récurrent sur Dwarf Fortress pour suivre son évolution, et bien entendu des analyses du meta game a chaque mise à jour de Dota. Voilà pourquoi je serais prêt à payer du papier aujourd’hui.

Sinon les sujets donnent pas envie d’acheter le mag, trop commun.


#1269

Ça me troue le cul de dire ça, mais je suis d’accord avec Ono pour le coup.
Des trucs sur le long terme comme Dwarf Fortress, Dota, LoL, Eve, Minecraft, Europa Universalis ou Crusader King, par quelqu’un qui touche sa bille et peut expliquer les changements au cœur de chaque jeu, et les évolutions du metagame. Ça pourrait aussi inclure un chapitre sur les jeux de baston, quelqu’un qui expliquerait qu’une tech a été découverte qui change le metagame de tel ou tel jeu, ou une mise au point des tier lists à la veille de l’Evo, par exemple. Et l’avantage, c’est qu’une telle approche nous délivrerait enfin de ces conneries d’articles qui veulent encore convaincre papa-maman que oui, les jeux vidéo c’est de l’ââârt : là, on est au cœur du sujet.

Voilà le genre de gros sujets pour lesquels la sortie mensuelle ne serait (enfin) plus un handicap. Limite, c’est même trop rapproché, un bimensuel serait peut-être encore mieux.
Probablement que le marché français serait trop petit pour un tel truc, mais ça pourrait survivre aux US, non ?


#1270

Accessoirement, je trouve pas qu’il faille nécessairement passer par la presse papier pour ça. Il faudrait juste un site avec une page d’accueil dont le design ne mette pas en valeur l’actualité (qui ne serait de toute manière pas traitée par un tel concept, ou en tout cas pas dans sa forme la plus basique privilégiant l’exhaustivité et une couverture large). Maintenant, effectivement, la dictature de google n’est pas compatible, mais ça me parait en tout cas un bon point de départ qui peut ensuite potentiellement évoluer vers du payant avec plus de moyens pour faire passer la pilule du gratuit vers le payant.


#1271

Pas trop le temps mais en vrac :

Concernant le web, tout est dit.

Je ne connais personne dans cette presse, mais j’ai plus l’impression que c’est un rayon qui est mis en avant parce que ses ventes s’effritent moins vite que les autres, à l’image d’Historia, qui perd des lecteurs à rythme régulier mais gérable. (Ce qui se comprend volontiers : le mec qui s’intéresse à l’actualité de l’histoire et à l’histoire elle-même, peu de chance qu’il trouve son compte sur un site d’actu h24). C’est plus le genre de presse qui souffre de la disparition progressive des kiosquiers, amha. Alors que la presse sportive, JV, IT, etc., ça a été la dégringolade bien avant, avec des rayons entiers qui se sont vidés, donc forcément ça laisse de la visibilité à ce qui se maintient mieux.

Sinon, la découverte du soir : la plus grosse diffusion en matière de presse histoire est… L’Ancien d’Algérie. Youhou. Ça sent le truc où les mecs sont abonnés depuis 40 ans. Mais la diffusion est ouf, c’est du 400 000 ! Dans ses plus grandes heures, JVM faisait 100 000. C’est cool, y a de l’espoir pour les journalistes.


#1272

Oui, en fait, ce que je veux lire confine à l’étude de cas sociologique.
Du temps où je lisais Games™, quelques pages étaient chaque mois consacrées à un collectionneur UK et ses plus belles pièces. C’était superficiel mais, en poussant un peu le degrés d’exigence, c’est ce que je voudrais pour des joueurs lambada : leurs lieux et conditions de jeu, leurs petites habitudes, le matos utilisé, leurs attentes, etc… C’est bête mais c’est le genre de détails que j’aime glaner mentalement quand je vais jouer chez des gens. Dis-moi comment tu joues

Les Années Laser font ça avec les home-cinémas de leurs lecteurs : même si c’est souvent une pure analyse technique de l’installation, les photos nous font quand même découvrir des intérieurs, des anecdotes, de la passion, des vies, des singularités…

Je concède que ce serait une rubrique plus intéressante à lire a posteriori (“ah oui, c’est vrai, on jouait sur des TV en 2013, kel angoisse !”) mais c’est à cartographier quand même, ne serait-ce que pour la postérité et les historiens. Et ça tombe parfaitement dans le job d’un magazine spécialisé.
Mine de rien, la chose que s’en rapproche le plus dans la presse JV sont les courriers des lecteurs. Je crois qu’on l’avait évoqué ici mais j’avais trouvé touchante cette lettre de 1988/89 où un lecteur (lectrice ?) de Famitsu évoquait son pessimisme vis-à-vis de l’industrie à cause de la surexploitation des licences, des “jeux devenus globalement trop faciles” et pas assez créatifs. C’est un témoignage de grande valeur et assez peu commun pour l’époque, j’aurais tellement aimé avoir un petit papier sur ce japonais de la fin des 80’s, avec sa chambre, son installation, son ressenti plus développé, son indicateur Myers-Briggs

Ces portraits de joueurs ordinaires ne sont évidemment pas incompatibles avec des portraits de dedicated gamers dont parle Warner. Mais eux, il est moins urgent de consigner leurs témoignages, ils le font généralement d’eux même via billets de blog ou vidéo Youtube.


#1273

Morts pour l’empereur: la question du Yasukuni.

Le livre essentiel de Takahashi Tetsuya (l’autre) excellemment traduit en français. LE bouquin à lire pour comprendre les enjeux autour du sanctuaire Yasukuni.

PS: j’ai repris mon abo à Courrier International. Si des gens souhaitent télécharger les pdf sur leur site, il suffit de m’envoyer un MP et je vous donne mes identifiants.


#1274

Un long article de Wired qui résume tout le drama sur PRISM :
How the NSA Almost Killed the Internet.


#1275

Ooohh, merci !


#1276

Demain c’est la Caldecott, NPR présente ses favoris.


#1277

Sur le même thème, intéressant article de l’écrivain William Vollmann dans Courrier International.
(je le copie ici car il est réservé aux abonnés)


#1278

Angry Birds est vraiment un phénomène de société : maintenant, c’est eux qu’on utilise dans des articles sur les ravages de la technologie pour dire “Vous voyez, les jeux vidéo / les social trucs machin, c’est dangereux”.
US and British spies ‘get personal data from Angry Birds’


#1279

Liste des quelques

Spoiler

quatre-vingt-onze

bouquins dont le titre commence par The Girl…, parus depuis le succès international acquis par The Girl with the Dragon Tattoo et ses suites circa 2009. Classés par année et par genre. 2014 part sur des bases solides pour dépasser 2013.

Je n’étais pas au courant des détails sordides concernant la mort et l’héritage de l’auteur Stieg Larrson, disparu en 2004 (quelques mois avant la publication de The Girl with The Dragon Tattoo).


#1280

Je pose ça là en attendant d’en savoir plus dessus, mais :

Si je ne dis pas de trop grosse bêtise, c’est Alexis Blanchet qui doit avoir rédigé l’entrée sur la France.