Le topic des lectures


#1321

Pour Ono et tous ceux qui s’intéressent au ZX Spectrum, le livre de Chris Wilkins est dispo en version PDF pour 3,99£ jusqu’à la fin de l’année. La version papier est à 25£ (+10 euros de livraison en moyenne).
Outre le prix plus avantageux, la maquette est peut-être plus adaptée au format numérique du fait de la petitesse des marges au niveau des reliures (je passais mon temps à chercher une brique pour aplatir mon exemplaire de History of Ocean, lequel a la même maquette que ZX et History of US gold).

Les articles et histoires hébergés sur Ulyces sont en accès libre jusqu’à demain soir.


#1322

#1323

What ISIS Really Wants

Pour l’instant, le meilleur article que j’ai lu en 2015. Un exposé interminable mais didactique et passionnant du journaliste canadien Graeme Wood pour mieux saisir ce qui est en train de se passer et comprendre - par exemple et pour donner le ton - pourquoi leur leader ne s’est pas du tout auto-proclamé nouveau calife par simple mégalomanie et s’en serait même bien passé s’il avait pu.

Ce qui est fascinant, c’est qu’une fois toutes les idées reçues évacuées et l’idéologie proprement assimilée, ce groupe en ressort encore plus proche d’un méchant de film ou de comics. Comme si la Manson Family avait été proche de réussir sa révolution raciale. Cet article est d’ailleurs un beau contre-exemple de Point Godwin qui ne pose aucun problème. Germania, à côté de leur dessein, c’était un plan lucide et pétri de bon sens.


#1324

Trèe bonne enquête en effet.
En VF ici:
http://www.courrierinternational.com/article/enquete-ce-que-veut-vraiment-letat-islamique

(je crois qu’il faut être abonné. J’avais déjà donné mes identifiants ici, mais n’hésitez pas à me les redemander par MP).


#1325

67 000 signes. Ok. Je m’incline. Cool papier et le dernier tiers du papier est assez brillant, mais y a quand même eu plusieurs fois où j’ai trouvé le déroulé du raisonnement un peu incomplet ou curieux.

Déjà, je trouve étrange l’ordre dans lequel il présente les différentes branches et sous-branches de l’Islam. Le takfirisme est une sous-branche du salafisme jihadiste qui est une branche du salafisme qui est une branche du sunnisme qui est une branche de l’Islam. Attaquer d’emblée en disant que l’EI est avant tout islamique et attendre la toute fin du papier pour mentionner l’existence d’un courant salafiste quiétiste - ultra-majoritaire chez les salafis - c’est curieux et pas très propre. Par ailleurs, il y a deux choses que Wood oublie de dire.

D’une, le takfirisme n’a rien d’historique, c’est un mouvement fondamentaliste ultraviolent qui date des années 1970 et qui n’a donc même pas un demi-siècle. Ce qui est assez ironique pour un courant qui se réclame d’un retour au temps des salafs : fondamentalement, le concept même d’un caliphat salafiste takfiri est un anachronisme.

De deux, si l’EI existe, et c’est là que je trouve sa démonstration un poilou faible, c’est que le religieux est un enjeu politique fort au Moyen-orient, vu que c’est devenu de facto le totem de légitimité dans une région électrisée par la présence d’Israel et de nombreux accord commerciaux avec les puissances occidentales et notamment américaine, comme le pacte du Quincy ; l’Arabie sahoudite a construit toute sa diplomatie régionale autour d’un wahabo-salafisme lui aussi anachronique mais qui lui permet de revendiquer une “islamité” maximale. On peut bien dire que l’EI est fondamentalement “islamique”, et elle l’est dans la mesure où il y a des gens pour y croire, on reste dans l’expression d’un marketing diplomatique qui prend le religieux comme bandouillère (et se donne ensuite les moyens d’assurer un exercice de ce religieux).

Enfin quant à la question de savoir si un musulman est plus légitime qu’un autre pour définir ce qui est musulman ou ne l’est pas… Ca c’est la question sans fonds, mais comme l’article l’esquisse la scolastique islamique est d’une richesse et d’une complexité assez incroyables, avec des lois super pointues sur l’articulation de versets coraniques contradictoires ou l’établissement d’une ligne de frontière entre les hadiths dits recevables et les autres, etc. Bref, c’est bien plus compliqué que de dire “le Coran pour tout le monde”, et je trouve assez futée et bien vue la remarque de Youssef Soudik dans Nous n’avons jamais lu le Coran : il est devenu relativement impossible de lire le Coran sans les strates de règles apocryphes qui à la fois s’en autorisent et en (ré)orientent la lecture.

Il y a aussi quelque chose qui est peu dit dans le papier, c’est l’hétérogénéité des profils des combattants de l’EI, entre un premier cercle essentiellement composé d’anciens miliciens irakiens qui ont eu le temps de se construire une idéologie palliative après avoir été marginalisés par l’occupation US (lire ce très bon papier sur le sujet) et les candidats occidentaux au jihad, où le profil est très différent évidemment.

Sinon sur les questions historiques, diplomatiques, religieuses et politiques qui s’entremêlent dans la région, je recommande vivement comme complément et approfondissement à ce papier la lecture d’Au coeur des services spéciaux d’Alain Chouet, qui est passionnant, didactique, et malgré son antériorité à la déclaration de l’EI, offre quantité de clés pour appréhender la situation.


#1326

Je n’ai rien compris à ton interprétation de son papier, ou au rapport entre le propos de l’article et ton paragraphe “Enfin quant à la question…”, à moins que tu sois le RP de Youssef Soudik (auquel cas le bouquin a l’air intéressant donc GJ).

Il ne contredit nulle part que la religion est un enjeu politique au Moyen-Orient (WTF?), il défend que l’erreur commise par l’Occident (en tout cas les US) est de considérer l’Etat Islamique comme un groupe politique armé d’inspiration religieuse (comme le Hezbollah, le Hamas ou Al-Qaeda par exemple), alors que ses agissements et ses objectifs sont bien plus compréhensibles (et prévisibles) si on considère le groupe en priorité comme une secte religieuse. Et ce, quelles que soient les intentions réelles de ses leaders (cf. le passage sur l’auto-proclamation comme calife), comme dans n’importe quelle secte. Donc en gros, pour lui, les idées reçues le sont à l’envers : c’est l’idée simpliste d’un groupe guidé par son interprétation religieuse qu’il faut accepter, au lieu de la prendre comme une posture de façade cachant des enjeux plus terre-à-terres et matérialistes. A croire connaître enfin “l’ennemi” et tous les foutre dans le même sac, l’Etat-Major américain interprète le credo religieux de Daesh comme une caractéristique de facto (pour reprendre ton expression) de leur organisation, et c’est pour ça qu’ils se plantent dans la gestion du conflit, mais ils sont coincés par leurs précédentes opérations, qui les empêchent d’intervenir et ont justement rendu possible l’éclosion de l’Etat Islamique en Irak.

Par ailleurs, je ne vois pas de contradiction ou de lecture différente du conflit dans le papier du WashPo que tu cites. Le papier précise que ces Irakiens influents ont complètement abandonné les idées fondatrices du parti Baas (qui adoptait une ligne religieuse neutre afin de défendre son idéal socialiste au près de toutes les nations arabes) pour se tourner vers une islamisation radicale aux alentours de 2004. Qu’ils aient instauré ou non leur propre “premier cercle” au sein de l’organisation, et qu’eux utilisent ou non cette mouvance islamique pour reprendre le pouvoir en Irak plutôt que par réelle adhérence aux idées religieuses soutenues par Daesh, ça ne change finalement rien à l’argument central de l’article. Ou alors tu penses qu’ils contrôlent tout et que l’organisation n’est qu’un écran de fumée, mais c’est justement le genre d’idée que conteste l’article.

Je t’accorde sa simplification du takfirisme qui néglige l’ironie de leur prise de position, m’enfin l’article est suffisamment long comme ça.


#1327

J’ai trouvé l’article lumineux, même s’il fait effectivement quelques détours vers des témoignages, certes intéressants mais pas indispensables.

C’est très important de distinguer Daech des autres “mouvements terroristes islamistes”, parce que comme le fait remarquer l’auteur, la confusion entre les 2 types de mouvements les favorise chacun.

C’est également décisif de comprendre que la lecture littérale du Coran qui est faite par les militants de l’Etat islamique est valide, dans le sens où ils n’inventent rien et a priori ne manipulent pas le sens brut des textes. Que la scolastique islamique soit riche et complexe, personne n’en doute, mais le fait est qu’eux ne s’y réfèrent donc absolument pas. Tous les fondamentalistes des autres religions du livre ne font pas autre chose. Et c’est aussi ce qui fait que tous ces profils de djihadistes différents peuvent se retrouver, et qui permet de commencer à comprendre la question “comment recrutent-ils ?”.


#1328

J’avais écrit une réponse depuis mon téléphone dans le train et elle est partie dans une autre dimension. Je la fais donc en giga-résumé, en m’excusant du côté un peu fourre-tout de mon post d’hier (on m’infligeait en même temps un épisode de NCIS, mon cerveau était donc affaibli, comme vous vous doutez) : je ne conteste pas du tout l’importance de distinguer Daech de la Qaeda, et encore moins la critique de la politique des US face à l’EI. Juste, l’article me semble étrange dans sa narration, comme s’il omettait volontairement des aspects pour mieux les ressortir plus tard (comme les salafistes quiétistes, qui représentent pourtant l’immense majorité des salafistes), soit pour faire poliment silence (par exemple sur les attentats de Charlie Hebdo, où les résumer à AQMI relève ou bien de l’incompétence ou de la mauvaise foi ou d’informations inédites qu’il faut partager, parce que jusqu’à preuver du contraire il y a eu deux revendications contraires et complémentaires).

De manière un peu bordélique, mes remarques d’hier soir faisaient référence à des points de détail de l’article qui m’ont choqué à la lecture, principalement l’idée que l’EI soit beaucoup plus islamique qu’on ne le dit (ce qui est à la fois correct et une grande fumisterie, confer la réinterprétation takfiriste du Coran, qui ne ressemble à rien de ce que l’Islam ait connu), et le fait que toute parole musulmane se vale (ce qui n’est guère entendable pour n’importe qui connaît un peu les éternels débats d’idée de l’Islam). Sans vouloir trop tergiverser sur le sujet, parce que l’air de rien il y a plein de points encore très flous (par exemple : pourquoi pour une organisation territorialiste comme l’EI revendiquer et soutenir des actions terroristes à l’étranger ?), je voudrais juste et surtout préciser que Youssef Soudik est assez allègrement illisible, genre d’une ampoulerie absolument indigeste et que si sa posture est intéressante et légitime (ce qu’on vend comme du fondamentalisme islamique est une interprétation religieuse postérieure au Coran et à ce titre bien moins absolue que ce qu’elle paraît être même pour un musulman), je ne la conseille clairement pas aveuglément. Contrairement au bouquin d’entretiens avec Alain Chouet.


#1329

C’est la mouvance Serial, mec ! Tu n’arrêteras plus le train en marche.


#1330

En complément et en regard du papier de The Atlantic, il y a l’enquête passionnante de Der Spiegel (ici en version anglaise) sur Haji Bakr, ex-colonel des services secrets de l’armée de l’air irakienne, soupçonné d’avoir été le cerveau de l’EI. Très complémentaire avec la thèse de Graeme Wood (que je continue de trouver massive et maladroite). Lui s’intéresse à “islamique”, Der Spiegel à “Etat”, à partir de documents retrouvés on-sait-pas-trop-comment.

A noter qu’on retrouve à nouveau George Orwell, mais sous un autre angle. Comme le faisait remarquer Chaz plus haut, le côté administratif, a-religieux et totalitaire du projet de Bakr n’exclut pas la dimension religieuse, fanatique et sectaire qu’il a fini par revêtir, mais permet de mieux la saisir dans son contexte.

Sinon je mets ici cette interview de mars dernier, en français, qui traînait dans mes onglets et résume en français de manière synthétique certains enjeux stratégiques et géopolitiques.


#1331

Je suppose que c’est là que tu l’as découvert mais on m’a envoyé une traduction française (condensée ?) du même article diffusée dans Le Monde ce week-end. Ce n’est pas dispo publiquement ? Ton truc sur Kislyi était intéressant, d’ailleurs.


#1332

Fin d’une époque à Paris puisque La Hune ferme définitivement ses portes. Quelle tristesse !


#1333

Je ne sais pas à quel point les Livres dont VOUS êtes le héros étaient populaires par chez vous, mais pour moi c’est un de mes souvenirs d’enfance favoris.
Bref, il se trouve que Ian Livingstone est encore en vie et qu’il a découvert que ses bouquins avaient été réédités au Japon.
Ancienne couverture japonaise :


(Excusez-moi de verser une larme en voyant cette couverture)

Nouvelle couverture japonaise :


(Excusez-moi de verser une larme en voyant cette couverture, et de vomir un peu dedans ma bouche aussi).

La traduction a aussi été changée pour être à la 3e personne. La fille sur la couverture est la nouvelle héroïne. Je ne comprends même pas comment ça marche.

Bonus track :

OH GOD MAKE IT STOP


#1334

Wow.

J’ai redécouvert ces bouquins à l’occasion du récent portage ios/android des Sorcery! (de Steve Jackson), super bien foutu soit dit en passant!


#1335

Oh, vraiment ?
J’ai vu qu’un jeu inspiré de l’Œil Noir est sur Steam, et les critiques sont catastrophiques (ça n’a rien à voir avec le jeu et ils utilisent juste la licence pour chopper les fans nostalgiques).


#1336

Oui, c’est vraiment un livre, avec juste le bookkeeping géré par le programme. L’esthétique est très réussie, et ils utilisent les vieilles illustrations. (Bon, je ne vais jamais très loin car j’y “joue” toujours le soir avant de m’endormir, et c’est très efficace…)


#1337

Il ferait bien de pas trop faire le fier en matière d’héroïne à la troisième personne, papy Livingstone.


#1338

https://www.humblebundle.com/books

Un peu moins de 2h pour choper ce humble bundle : payez ce que vous voulez pour le bel artbook de Remember Me.

(L’art book de Alice: madness returns peut être sympa aussi si vous êtes prêts à raquer un peu plus).


#1339

Hugo Awards : le plus grand prix de SF menacé par des groupes d’extrême droite

Da fuck ! ça déborde de partout bordel…


#1340

Techniquement ce sont pas loin d’être les mêmes, en fait (type Vox Day). Exactement avec le même découpage progressisme/autoritarisme vs réac/libertarianisme que dans le JV. J’ai un peu tiqué en lisant “extrême droite”, parce qu’en vrai c’est un débat très américano-américain sur lequel la grille d’analyse politique française marche assez mal (pas sûr que l’extrême droite française se retrouverait dans ces types, ou alors, une certaine extrême droite très spécifique, celle de Soral & Dieudo).

Pour l’anecdote, quand j’avais rencontré Vox Day, il m’avait lâché quelques perles comme “la preuve que je ne suis pas raciste c’est que je suis d’origine indienne”, et un priceless “je suis un homme de lettres, je parle italien et allemand. Vous voyez bien que ça ne colle pas avec le cliché du facho”, qui m’a plongé dans de profonds abîmes de perplexité.