Le topic des lectures


#1421

Je me disais que je ne me souvenais pas avoir vu de screenshot de NGBC dans l’article d’origine.

Le mois dernier est sorti A l’œil nu, livre composé d’un essai sur Paul Verhoeven et d’un entretien avec ce dernier, réalisé il y a près d’un an. Si le style haché de l’auteur rend la première partie peu agréable à lire, la seconde (qui constitue plus de 3/4 du livre) est très intéressante, axée sur les différents projets du réal et sur la vision qu’il a de chacun d’eux.
Verhoeven, c’est d’abord un parcours peu commun. Né en 38, il a connu l’occupation allemande, les bombardements, un service militaire durant lequel il a réalisé un documentaire de commande remarqué, un passage par la TV puis par le cinéma à une époque où, d’après ses dires, il ne sortait que 2 ou 3 films néerlandais chaque année. Autant dire qu’il n’a pas exactement la même approche des choses qu’un cinéaste lambda.
Sa période hollandaise reste peu connue du public mais comporte quelques beaux morceaux, notamment Spetters et Soldier of Orange, film qui avait tapé dans l’œil de Spielberg.

Il explique que sa venue aux US était avant tout un moyen de continuer à tourner, la Hollande refusant de financer ses films malgré le succès populaire rencontré par ceux-ci. Si sa période américaine est principalement composée de films rangés dans la catégorie SF (genre auquel il est venu par hasard et qu’il ne veut plus traiter), il voit cette période à la fois comme une simple parenthèse et comme la continuité de ce qu’il faisait aux Pays Bas.
On comprend qu’il a eu de la chance de tomber sur Orion et Carolco et surtout d’être arrivé aux USA à une période où les projets étaient validés bien plus facilement qu’aujourd’hui. Les choses ont commencé à bouger au moment du tournage de Starship Troopers, mais il n’en a ressenti les effets que sur Hollowman, son dernier film US.

Il approche des 80 ans mais a encore quelques projets, notamment un film sur Jeanne D’Arc, un autre sur Jean Moulin, ainsi qu’un projet de longue date sur Jésus, cherchant à montrer ce qu’on sait vraiment du monsieur.


#1422

J’adore les revues. Surtout Gonzai et la gamme Rockyrama (dont Network et Otomo).

J’ignore si Carbone.ink est très fréquenté (quasi-invisible sur les réseaux) mais la revue qui en découlera a déjà toute d’une grande, que ce soit dans la forme ou le télescopage de thématiques. Bravo d’avance (et joli casting de contributeurs !).

Source


#1423

Je ne suis pas amateur de toutes les plumes qui officient chez Rockyrama et ses petits frères mais y a de bonnes choses. Le 2e volume d’Otomo (sorti il y a quelques jours) vaut le coup ne serait-ce que pour les reproductions de planches de Kazuo Kamimura, récemment exposées à Angoulême. En revanche, j’ai déjà plus de mal avec les textes écrits à la verticale qui t’obligent à tourner ton mag à 90 degrés.
Leurs revues ne sont pas facile à trouver - je passe généralement par Album Comics à Paris, les gares que je fréquente ne l’ayant pas.

Il me semble que Pierre participe au site (et à la revue ?) Carbone.ink, dont le compte Twitter se trouve ici.


#1424

Achetés mais pas encore lus, Otomo n°2 et ATOM n°2. Le précédent Otomo m’avait un peu laissé sur ma faim, l’équipe d’ATOM a l’air plus pointue (ça n’est peut-être qu’une impression).


#1425

Vi, j’y ai écrit l’article le plus long de ma carrière, une analyse/making-of de The Witcher 3 (qui spoile à mort le jeu + les DLC).

C’pas mal Carbone, j’vous recommande vivement cette excellente interview de Ted Kotcheff, où le réal de Rambo et Wake in Fright parle de Stallone, d’Antonioni, d’Hackman, de kangourous et de Scorsese, et cette belle critique de Persona 5 par un Français qui habite au Japon.


#1426

Le plus chouette récit de science-fiction que j’ai lu depuis un bon moment est un web novel à la Homestuck écrit pour un site de sport. Vivement recommandé.

17776: What football will look like in the future


#1427

Wow trop cool, mais je n’arrive pas à me l’envoyer sur le kindle :confused:
Quand es ce qu’en 2017 les journaux vont capter que lire sur une liseuse c’est quand meme vachement mieux que sur un écran …


#1428

Je vous conseille ce dossier très complet sur l’histoire de Tetris… ça se lit comme un polar, avec moultes développements pertinents sur le marché des consoles aux USA dans les années 80, les conflits Atari-Nintendo, l’informatique en URSS, les contrats de licence successifs, etc…

C’est en 8 parties, les 2 premières sont sur l’histoire de l’informatique en URSS et le centre de recherches où le jeu a été créé, son histoire proprement dite commence à la partie 3.

1:
http://www.filfre.net/2017/06/tales-of-the-mirror-world-part-1-calculators-and-cybernetics/

3:
http://www.filfre.net/2017/06/a-tale-of-the-mirror-world-part-3-a-game-of-falling-shapes/

Edit:
tant que j’y suis, un lien vers la revue d’études de SF en ligne ReS Futurae
https://resf.revues.org/

Le dernier numéro est consacré à la SF en Asie, avec notamment des articles sur Gunnm et Evangelion, et un autre sur le (très bon) roman à succès chinois Le problème aux trois corps.


#1429

Pas encore tout lu, mais ça me semble très correctement sourcé. La série semble s’arrêter comme d’habitude circa 2002 et ne s’occupe pas de la stagnation actuelle de Tetris, mais je comprends que thématiquement ça ne soit pas idéal (ce n’est pas vraiment une histoire russe).


#1430

How America Lost Its Mind, un long mais excellent essai de Kurt Andersen pour The Atlantic sur les racines du divorce idéologique entre la prise d’opinion et l’acceptation des faits dans la société états-unienne, et notamment l’impact de la révolution culturelle des années 60 sur la psyché de société américaine contemporaine. Son hypothèse souffre d’un excès de généralisation nombriliste (“c’est ma génération qui a tout causé = nous restons un rouage essentiel de la culture 50 ans plus tard” alors que le “conspirationnisme” est une tradition américaine depuis sa fondation) mais ça me semble très pertinent par endroits.


#1431

Quelques longues barres de défilement à dévorer ce week-end :

The Atlantic sur un service de location de faux époux / faux père / faux ami au Japon.

The Atavist sur le destin tragique mais pas inéluctable d’une surdouée issue d’un milieu précaire en Californie

The Ringer sur l’impact causé par le scandale Harvey Weinstein sur les rédactions de médias concentrés sur la pop culture.

Le meilleur exemple récent étant l’excellent Army of Spies de Ronan Farrow pour The New Yorker.


#1432

Salut Boulette,

Je cherche un livre qui traite de l’histoire du Japon (contemporaine de préférence), en anglais ou en français.
Est-ce qu’il y a un ouvrage récent qui fait autorité ? Merci !


#1433

Hello, tu as le choix en français mais aucun ouvrage récent (à ma connaissance) ne porte exclusivement sur l’histoire du Japon d’après-guerre.

Le Japon contemporain, J.M. Bouissou (dir), éd. Fayard-ceri. Surtout centré sur l’histoire politique et économique, mais aussi des chapitres thématiques sur la défense, les médias, le travail, la société… C’est un livre de référence, bien lisible (le volume peut faire peur mais c’est imprimé en gros caractères^^).

Nouvelle histoire du Japon, P.F. Souyri, éd. Perrin. C’est une histoire linéaire de facture plus classique, des origines du Japon à nos jours, intégrant les dernières avancées de la recherche dans le domaine. La période contemporaine n’y occupe cependant qu’une place mineure.

La dynamique du Japon, de 1853 à nos jours, J.F. Sabouret, éd. CNRS. C’est un ensemble de courts textes thématiques sur tous les sujets liés au Japon moderne et contemporain: finance, travail, médias, philosophie, institution impériale, jeunesse, féminisme… Un ouvrage pertinent, mais peut-être vaut-il mieux lire d’abord une histoire plus linéaire pour se faire une vision d’ensemble.

PS: pour les amateurs qui aiment se passer en revue la lignée des Fujiwara à la pause déjeuner, je rappelle que le Dictionnaire historique du Japon est désormais accessible en ligne:
http://www.persee.fr/collection/dhjap
De même que que la bonne vieille Histoire du Japon de F. Hérail:
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00984537/document


#1434

Et la version condensée
https://www.youtube.com/watch?v=Mh5LY4Mz15o


#1435

couinements


#1436

Merci abuzeur, je vais m’orienter vers Le Japon contemporain qui a l’air de bien correspondre à ce dont j’ai besoin.
Je regrette juste qu’il ne couvre pas au moins les premières années de la décennie en cours puisqu’il a été publié en 2007, mais ça fera parfaitement l’affaire.


#1437

Oui, il est regrettable (mais évident vu sa date de parution) qu’il ne couvre ni le passage au pouvoir du PDJ, ni Fukushima et le séisme de 2011. Il faudra attendre encore probablement quelques années pour que des ouvrages en français les traitent en profondeur, même si on trouve déjà mention dans des chapitres/articles de livres publiés plus récemment.
Par exemple: Le Nucléaire en Asie: Fukushima et après ?, ou Les Géants d’Asie en 2025: Chine, Japon, Inde.


#1438

Il y a une quinzaine d’années, à la recherche de plus d’infos sur les Aïnous , j’avais lu avec grand plaisir Le Japon Mal Rasé de Jean-Manuel Traimond (1985). L’auteur y consacrait chaque chapitre sur une partie de la population japonaise sociologiquement rejetée (immigrés, Orocks, burakumins…).

J’ai racheté le bouquin afin de le relire prochainement, histoire de refresh ma mémoire cache, mais voulais savoir si l’ouvrage avait bonne presse auprès des spécialistes — plus de 30 ans après sa rédaction, on sait que les recherches bougent vite en socio — afin de ne pas me relancer dans une histoire transversale percluse d’approximations ou de faits invalidés depuis. Je lance cette question ici, on ne sait jamais.


Site de l’éditeur


#1439

En socio, assurément.
En Japonologie, par contre…


#1440

Je ne connais malheureusement pas ce bouquin et ne pourrai donc répondre.:blush:

Puisqu’on est dans le topic des lectures et le thème du Japon, quelques événements qu’on organise prochainement:

Opéra, expo et conférences autour du Pavillon d’Or de Yukio Mishima (à Strasbourg)

Colloque sur Haruki Murakami (à Strasbourg et Paris).