Le topic des reviews ciné


#7001

Je viens de voir Thor Ragnagnarok, une sombre histoire de dieu qui pète soudainement un câble parce qu’il a ses règles, alors il casse les couilles de tout le monde en pleurant toutes les 5 minutes, merci Disney.


#7002

hum, du coup, ne va pas voir InfinityWar :smiley:


#7003

Bon, en même temps, c’etait pas dur vu la bouse qu’était Avengers 2, sans aucun doute le pire des films Marvel jusqu’à présent. Je les rattrape tous dans l’avion à chaque fois, donc j’en suis moi aussi à Thor: Ragnarok, que je placerais dans la catégorie « OK », sympathiquement inoffensif comme Ant-Man et Doctor Strange. La méchante était un peu moins nulle que d’habitude, même si elle semblait plutôt sortie de Kingdom Hearts que de Marvel. (Où est Shuma-Gorath ?) Vivement Black Panther.

J’ai raté un truc, pourquoi y a deux Marvel Avengers ? Ils ont coupé Infinity War en deux ? C’est peut-être pour cela que ce film est moins bouffi que le 2 ?

[edit] merde cette image confirme aussi que Gigantic a définitivement disparu du programme, dommage.


#7004

Le deux c’est bien celui avec James Spader qui fait Ultron et Robert Redford qui fait le vieux Kennedy méchant ?
Je l’avais pas trouvé trop nul. Surtout pour James Spader.


#7005

Alors, ça devient de la bouillie entre les scripts mais je crois bien que tu en mélanges deux : le faux thriller de Guerre Froide avec Redford (Captain America: The Winter Soldier), et le film sans idée ni scénario mais y a Ultron (Avengers 2). Cap 2 était pas trop mal dans son trip “faux film de genre”.


#7006

Ah je crois que tu as raison. Putain, c’est dur de tenir le rythme quand on est pas au taquet.


#7007

Perso je me suis laissé convaincre d’aller voir Infinity War lors de mon passage en france ce prochain week-end par un ami qui a confondu mon envie de voir Black Panther parce qu’il était bien avec une envie de voir des films marvel en général mais du coup je fais mes devoirs et j’ai presque fini de regarder ceux que je n’avais pas vu (il me reste Ragnarok et je ne compte pas particulièrement regarder Spiderman). J’ai trouvé Captain America et Thor bien chouettes alors que leurs suites respectives me laissent de marbre.


#7008

J’essayais d’ailleurs à grand peine de me rappeler quel film précède l’autre chronologiquement, et cela m’a fait réaliser que remettre les films Marvel sortis depuis Iron Man dans l’ordre chronologique des événements doit faire un sacré quiz de bar. Surtout que ça ne suit pas forcément l’ordre de sortie des films, même si les exceptions sont rares.


#7010

je l’ai vu aussi et j’ai trouve ca plutot ok globalement (je suis quand meme sur une grosse descente de hype des films marvel, j’ai trouve les Guardians2 nul), sans doute sauve par une fin qu’on va pas spoiler tout de suite.

Sinon, c’est quand meme un peu brouillon, je suis pas un grand fan de la DA de toutes ces planetes fond vert et pour le debut, la vision de Thor Ragnarok (que j’ai pas vu) semble aider pas mal (j’etais un peu largue).
Apres c’est du cross over, donc on a droit a une petite dose de tout le monde sans aucune profondeur mais avec des petites blagues, et beaucoup de Thanos dont les motivations profondes pour avoir l’infinity gauntlet auraient besoin d’un peu plus de debats et de discussion.


#7011

J’ai vu Black Panther et Avengers: Infinity War coup sur coup en deux jours.

Black Panther est effectivement cool, sans doute un des meilleurs Marvel magré son scénario au final très conventionnel et qui pouvait faire des trucs plus risqués avec son sujet intéressant. J’étais a priori assez cynique sur toute la campagne médiatique “enfin un film par des Noirs avec des Noirs” parce que le groupe de gens qui dorment sur la montagne de billets ramassés par le film ne sont pas exactement les Harlem Globe Trotters, mais c’est vrai que « ça marche » et que faire d’un peuple africain les héros et les gentils et même les méchants principaux d’un film lui donne un coup de fraîcheur et d’originalité bienvenues. Les scènes de baston sont le bordel CG habituel mais bon. La scène de poursuite est pas mal.

J’ai quand même deux reproches, au delà du sempiternel problème “le méchant est la copie du gentil” qui identifie beaucoup trop de films du MCU.

  1. La scène du casino et les scènes d’exposition avec MBJ m’ont fait réaliser que Coogler et son casting sont probablement beaucoup trop doués pour zoner dans un film Marvel. C’est comme si on avait demandé à Scorsese et Pacino de filmer Superman III.
  2. Sinon y a quand même un truc qui me dérange avec le perso Black Panther : comment il arrive à trouver le temps de faire tout ça et d’appliquer ses décisions illico alors qu’il est le dirigeant d’un pays ? Déjà Bruce Wayne, bon, admettons. Il devrait être super occupé et super chassé par les paparazzi tout le temps mais il a la bonne idée de passer pour un bon à rien. Mais un roi = tu fais comment ? C’est malin de faire du « rôle » Black Panther un truc limite protocolaire car tout le monde au Wakanda sait qu’il est Black Panther (manifestement) donc y a pas le problème de l’anonymat, mais t’as pas un emploi du temps trop chargé pour soudainement changer tes plans ? Même les monarchies fantoches comme le Royaume-Uni ont zéro temps perso dans leur agenda ; T’chala c’est la Reine d’Angleterre + Barack Obama et il peut soudainement décider de se barrer à Busan sans prévenir personne et sans que ça foute le dawa dans le gouvernement ? Ce serait déjà un peu plus logique s’il était encore le prince-héritier du pays.

• Quant à Avengers: Infinity War, je me suis dépéché d’aller le voir car j’ai cru que les Top Trends de Twitter m’avaient spoilé le film (et en fait non). Pour en revenir à ma question d’il y a quelques jours : oui donc c’est peu dire qu’ils ont « coupé Infinity War en deux ». Avengers 3 est effectivement plus réussi qu’Avengers 2, notamment parce que le film ne s’embarrasse même plus d’essayer de rentre l’intrigue compétente en solo mais accepte totalement son statut de série Netflix. Ca commence et termine comme un épisode en milieu de saison de Breaking Bad. C’est peut-être effectivement ça, le futur du Blockbuster hollywoodien pour contrer (ou mieux s’adapter à ?) Netflix, la VOD et le binge watching. Il m’a manqué toute la partie Guardians of the Galaxy 2 mais finalement avoir vu Black Panther était moins nécessaire qu’avoir vu Thor: Ragnarok pour comprendre ce qui se passe. Le tour de force du film est surtout d’avoir réussi à donner quelques minutes de gloire à tant de persos, et de faire cohabiter (plus ou moins correctement) tant d’ambiances différentes dans une même intrigue.

D’ailleurs, en attendant de mater les Half in the Bag de ces deux films, j’ai trouvé l’angle « analysons ce film comme si c’était le Wrestlemania de Marvel » de The Big Picture intéressant :

Je suis d’accord avec eux sur le fait que Spidey est très réussi dans ce film, ça m’a donné envie de voir Spider-Man: Homecoming auquel je n’avais pas du tout l’intention de prêter mon temps.


#7012

Comme d’hab les critiques de Half in the Bag sont intéressantes.


Sinon pour ceux qui comme moi avaient loupé la référence à Arrested Development dans Avengers 3 avant que les interminables crédits ne la mentionnent discrètement, la voici. Les frangins Russo qui ont réalisé le film ont aussi réalisé 14 épisodes de la série, qui appartient d’ailleurs désormais à Disney depuis qu’ils ont racheté Fox (Lucille Bluth est donc désormais une princesse Disney).


#7013

Ca résume assez bien mon avis sur le film en fait. C’était vraiment trèèèès très moyen et trop TROP de références forcées et mal placées, beuaaarg. Je comprends pas comment ce film est dans le top 30 des films les mieux notés (spectateurs) d’Allôciné…

Mention spéciale à la pire citation du film :

Spoiler

“A fanboy knows a hater.”

J’ai littéralement facepalmé dans la salle…


#7014

Je vous trouve très durs avec Thor : Ragnarok qui est, avec Dr.Portal dans un film” Strange, un de mes Marvel récents préférés - complètement pop, lisible de bout en bout, rythmé, bien mené, avec un usage que j’ai trouvé très malin du Marvel Universe (c’est quand même pas fréquent, les caméo surprise qui se muent en principal sidekick). Et le casting est d’une efficacité redoutable, je suis amoureux aussi bien de Loki que de Thor. Je l’ai vu quelques jours après Star Wars VIII : Les dernier plot holes, autant dire que j’ai senti la différence. Et effectivement, je ne m’attendais pas à ce que le visionnage de ce Ragnarok gentiment foufou me soit aussi utile pour comprendre Avengers: Infinity War, dont je sors, transition 5/5.

Je suis un peu embarrassé de tous les avis dithyrambiques. C’est… sympa. J’ai failli m’endormir à deux moments du film, pendant l’interminable tunnel central qui consiste à placer un maximum d’équipes de superhéros différents (dont une bonne moitié sont complètement inutiles dans l’intrigue). Le bon point : le récit est bien mené à défaut d’être rythmé, Infinity War réussit à mettre en place trois arcs principaux et à les gérer de manière claire et lisible malgré la quantité astronomiques de héros. A ce niveau là de casting disproportionné, je n’en veux presque pas au film de se permettre quelques facilités, genre des persos qui ne se sont jamais croisés qui se connaissent et se reconnaissent (une partie des blagues consiste d’ailleurs à rire ouvertement des facilités d’écriture du scénar).

L’autre bon point : je ne sais pas si c’est le fait de m’être habitué à certains superhéros ou juste que les acteurs ont trouvé le ton parfait mais Chris Hemsworth (Thor) et Mark Ruffalo (Hulk) me mettent instantanément en joie à chaque fois qu’ils apparaissent à l’écran. C’est encore plus vrai de Benedict Cumberbatch mais là c’est normal, c’est Benedict Cumberbatch, il jouerait dans une pub pour AXA Assurance que je me l’enverrais cinq fois par jour en boucle au lever du soleil.

Côté mauvais points : déjà il y a des scènes sans Cumberbatch, ce qui est évidemment suicidaire cinématographiquement parlant, mais il y a même des scènes sans Cumberbatch, Hemsworth et Ruffalo, et là je ne comprends plus trop à quoi essaie de jouer le film. Ça alterne ainsi entre d’excellents moments pop, malins et pêchus (le combo Dr. Strange, Spider-Man, Iron Man et Hulk fonctionne du feu de dieu), et d’autres terriblement plats (déso mais Black Widow, Hawkeye & cie, ils font le nombre mais en termes d’intérêt, c’est zéro). Il me semble que toute la scène finale est très révélatrice. Sans spoiler, j’ai eu l’impression d’assister à un montage alterné entre les meilleures scènes d’action de Dr. Strange et les pires scènes de bataille terrestre de Star Wars I et II.

Au final, l’impression d’avoir effectivement regardé un season finale au ciné en ayant raté quelques épisodes de la série, et que si la fin paraît si audacieuse, c’est surtout parce que tout le reste est extrêmement conventionnel.

Dans la catégorie plot holes,

Spoiler

je ne suis pas très bien certain d’avoir compris pourquoi Dr. Strange accepte de donner son cristal après avoir juré ses grands dieux qu’il préférait voir Stark mourir. Mais bon l’avantage d’un film pensé comme une série c’est qu’il n’y a plus de plot holes, il n’y a que des questions qui seront résolues dans la prochaine saison.


#7015

Pour ta question dans les Spoils :

Spoiler

Ca me paraissait assez limpide mais Doc Strange explique qu’il a visionné 14 millions (OK) de futurs hypothétiques et constaté que pas un seul des futurs où il sacrifiait Stark au lieu de filer la pierre à Thanos ne leur permettrait de gagner.

D’un point de vue plus Meta, tu me fais réaliser que c’était très certainement un leurre pour les fans, car je découvrais ce matin en lisant un peu les articles précédant et suivant la sortie du film qu’ils étaient très nombreux à prophétiser les morts de Stark et/ou Thor et/ou Cap dans cet épisode. La théorie générale voulant que Disney minimise ces acteurs arrivant en fin de contrat avec Marvel, et que la suite mette en avant les jeunes acteurs qui ont encore plein de films signés (notamment Spider-Holland et Boseman-Panther). Je t’encourage par exemple à parcourir cette prédiction extraordinairement ratée mais qui représente manifestement assez bien l’avis général alimenté habilement par Disney/Marvel avant la sortie du film.

Donc avec sa promesse au premier tiers du film, Strange semble moins parler au spectateur lambda comme toi et moi, et fait plutôt mine de tendre la perche aux fans avec un faux Chekhov’s Gun « je vais sans doute devoir sacrifier Iron Man pour sauver la pierre plus tard wink wink » , alors que le film trompe ensuite toutes les attentes en sacrifiant au contraire toute la nouvelle vague de persos qui semblaient contractuellement intouchables pour (habilement de mon point de vue) recentrer l’intrigue finale sur l’équipe de départ, les 6 Avengers du premier film ayant tous survécu.

D’ailleurs t’as bien raison de te plaindre que Hawkeye est transparent vu qu’il n’apparaît absolument pas dans le film.


#7016

D’ailleurs t’as bien raison de te plaindre que Hawkeye est transparent vu qu’il n’apparaît absolument pas dans le film.

Alors figure-toi que j’ai été induit en erreur par Google, et que ça m’a semblé cohérent, vu que même dans les Avengers où Hawkeye apparaît, je ne me souviens plus qu’il y était. Mais pour rectifier, je parlais de Falcon, je crois. Enfin de toute la clique de Vision, qui m’ont donné l’impression à un moment de regarder un crossover malade de type Silverhawks vs les méchants en lycra de random sentai. Ça, plus le fait que je n’ai rien suivi à qui est Vision, que le film est très radin en exposition sur son cas, et que du coup son destin me laissait complètement indifférent

Spoiler

(ce qui est un peu con, dans la mesure où tout le scénario repose sur le fait qu’on préfèrerait pas qu’il meure).

Concernant Strange, j’entends bien, et toute la dimension meta, que j’avais raté, est effectivement rigolote (l’article est délicieux à lire après coup), mais

Spoiler

au final, vu à hauteur du film, ça reste un plot hole, et c’est un peu frustrant - alors qu’il aurait suffi d’une ligne pour expliquer comme tu le suggères qu’en fait c’était la meilleure option, ou que sais-je.

A noter que je n’avais pas souvenir que dans le dialogue sur les futurs il parle de sacrifier Stark, mais juste des chances de succès (ou survie ?) de leur troupe improvisée en général en fonction de leurs stratégies possibles, mais j’ai peut-être raté un truc.

Hé mince j’ai ça en tête du coup.


#7017

Sop, tu as raté un truc. Mais c’est subtil (pour un Avengers)

Spoiler

En fait il y a deux citations à raccorder, celle où il dit qu’il n’a vu qu’un futur où l’univers est sauvé puis le moment où il sauve Stark et dit que filer la dernière pierre à Thanos était le seul moyen, mais il ne précise pas le seul moyen de quoi, et donc à chaud tu entends “le seul moyen de sauver Stark” alors qu’en fait c’est “le seul moyen de déclencher la séquence d’évènements qui va sauver l’univers”, qui semble nécessiter que Stark soit sauf. On parie sur un truc où les 6 avengers originaux utiliseront les 6 pierres pour rebooter le MCU.

Bon, sinon, je l’ai vu, c’était plus sympa que je ne le pensais mais pas vraiment incroyable.


#7018

C’est effectivement ce que j’avais compris, et ma principale frustration était que la raison du comment ne soit pas expliquée

Spoiler

dans ce film-ci (en l’occurence, qu’est-ce que Strange a vu exactement qui justifie qu’il laisse Jean Lassalle s’emparer de la Pierre du Temps ?)

Sinon cela fait plus de 24 heures que j’ai vu Avengers: Infinity War et je me rends compte que je l’ai déjà presque complètement oublié. Et quand je fais l’effort de me rappeler de mes scènes préférées de ce dernier, je m’aperçois que ce sont en fait des séquences de Thor: Ragnarok, Black Panther et Dr. Strange. J’imagine que c’est le deuxième effet kiss cool de la méthode Disney.


#7019

OK mais comme Chev je vois toujours pas en quoi c’est un « plot hole », tu voulais littéralement qu’on te raconte le scénario du prochain film ?

C’est l’effet que me font tous ces films et j’en tire un certain dédain sur la valeur cinématographique de ces films pris indépendamment, mais je pense que c’est cette homogénéité qui fera justement la force des 22 (!) chapitres du MCU une fois pris comme une longue série de binge watching sur le concurrent Disney de Netflix (qui devrait justement être lancé peu après le quatrième Avengers qui bouclera ce cycle du MCU). Ils pourraient même probablement redécouper les films différemment en épisodes plus courts sans qu’on y perde grand chose.


#7020

J’essaie (à grand peine) de ne pas me spoiler, car j’aimerais bien le voir quand même à un moment.
C’est incroyable quand même ce qu’on parle de ce film. Et tout le monde est d’accord pour dire que “bon, spa mal mais bof” mais on en parle “autant” que si c’était Star Wars 8 (dont on a moins parlé j’ai l’impression, alors qu’en termes de bof, il se pose là).


C’est donc tout naturellement que je me suis précipité Lundi dans les salles regarder…


Game Night !

On arrive à un degré d’abstraction et d’auto complaisance dans ce genre que j’appellerais ‘comédie d’avion’ qui me laisse littéralement comme deux ronds de flan.

On ne passe pas un mauvais moment, loin de là, et si j’avais été dans un avion, j’aurais sûrement dit que c’était “vraiment pas mal, très sympa”.

C’est exactement le MÊME schéma que mille autres films plus ou moins réussis du même genre. Autour d’un thème bien précis, en général donné dans le titre, un couple “normal” (avec en général un mari qui est une lopette a des problèmes d’affirmation) se retrouve embringué dans une histoire abracadabrantesque, souvent de la faute d’un vieil ami (lui très cool, et très viril). Avec d’autres couples d’amis (qui se disputent, qui baisent tout le temps, ou qui sont noirs -ça suffit pour faire des amis avec un critère apparemment) ils vont devoir déjouer des mésaventures qui dépassent de loin le train-train quotidien et découvrir que finalement, n’est pas le mplus cool celui qui coryait être le plus cool.

Voilà. Cette formule marche pour Sex Tape, I Love You Man, Vacation, Neighbors (1&2), Horrible Bosses (le 1), Why Him (the Boyfriend), Central Intelligence et un million d’autres.

Mais là, sincèrement, que penser d’un film qui n’essaie même pas de coller à son thème ? Puisque nos héros sont des game buffs, qui font des parties de jeux de société tous les soirs, et que cette soirée en particulier s’apprête à prendre un tournant spécial, le moins qu’on espèrerait c’est qu’il y aie des références, et/ou des utilisations du thème!!! Au lieu de ça, on a droit à un très joli générique de début avec des pions de monopoly en 3D plutôt choupets, et une séquence d’exposition avec plein de jeux, et c’est marrant. Mais ça s’arrête là, immédiatement.

Ce qui suit est si standard, une telle resucée (en moins bien, rien qu’à cause du casting) de Date Night -jusqu’au titre- que je ne comprends pas comment le film a été greenlit.

Point marrant, c’est le petit garçon de Freaks and Geeks qui l’a réalisé (et on le voit dans la séquence pré-générique en cameo).

Je lui mets 7/10 en avion, 4/10 au sol.


#7021

Que de chemin parcouru pour le Super Ciné Battle de Kamui (et son compère PlugInBaby/“Papa” de Gamekult) qui célébrait ce week-end son premier épisode enregistré en public, quelques mois après la sortie de leur premier livre. Un épisode spécial dont je ne gâche pas la thématique rigolote mais les deux heures passent vite.

Et pour rappel, cet épisode en direct est la conséquence du lancement réussi de sa page Patreon.