Le topic indispensable de la Sega ♥ Saturn // CR2032 remembers love


#301

Oh ben si ce n’est que ça, on a toutes les dates de Dragon’s Dream sur wikipédia.

1997年夏:β版開始 → mise en service de la beta au printemps
1997年12月20日:正式サービス開始 → ouverture du service aux utilisateurs lambda
1998年4月:接続料金値下げ(10円/分→6円/分)→ baisse de prix/tarif à la minute
1998年4月:Windows版クライアント配布開始 → mise en service du client Windows
1999年10月1日:運営終了 → fin du service

C’était galère à récupérer parce qu’il fallait faire la demande d’un exemplaire à Sega et Nifty. Mais apparemment, d’après les retours japs qu’on trouve aujourd’hui, c’était pas terrible. Bien meilleur dans ma tête à l’époque ou Joypad et d’autres mags en parlaient (surtout une news de Pad ou C+ avec le prince Medion de SF3 en illustration, ce qui avait suffi à me rendre fou à l’époque, alors que finalement zéro rapport entre les jeux).

C’est surtout dommage qu’on ait aucun enregistrement VHS d’époque.

Pour ta question sur la Saturn à noël 95, je me souviens très bien qu’à l’époque, c’était la ruée sur les versions US de Sega Rally et VF2 dans les boutiques d’import parisiennes, mais que certains au bahut prétendaient avoir vu des versions PAL en magasin alors qu’il devait sortir plus tard. Mais était-ce un mytho de collégien ? Soit dit en passant, ce trimestre bizarre entre Janvier et Mars où pratiquement tout mes potes jouaient à la Saturn, et surtout à Sega Rally chaque après-midi après les cours, c’était bien chouette.


#302

Ah merci ! J’ai pas du saisir les bons mots-clefs, je n’avais pas vu la page wiki.
J’ai lancé une recherche dans Nico² dans le doute, mais je n’ai rien trouvé. Même en ce qui concerne les screenshots, c’est pas la joie.

Plusieurs de mes voisins ont acheté Sega Rally et VF2, ce qui fait que je ne les ai acheté que bien plus tard, mais j’y ai passé un paquet d’heures, surtout sur SR. Et sur X-Men COTA, sorti en Europe à la même époque.


#303

Le médioc- Le mémorable Pretty Fighter X sur Saturn peut être apprécié sur Youtube en 60fps. Ne me remerciez pas d’avoir passé l’info !

Non, on s’en fout, mais je le poste à cause du bug d’affichage qu’on peut voir dans l’intro de Marine (qui faisait des cosplays de Sailor Moon avant d’entrer en politique). J’ai relancé le jeu pour être certain de ne pas dire une connerie - oui car j’ai ce jeu, errmm bon, c’est pas le sujet - et c’est bien un bug qui n’apparaît pas sur le matos d’origine. D’ailleurs, vous pouvez mater toutes les CG et discussions doublées du jeu dans cette vidéo si ça vous intéresse (qui êtes-vous ?) ; vous n’y verrez jamais ce bug d’affichage. Il apparaît probablement parce que le jeu tourne sur émulateur pour la capture et/ou parce que le logiciel de capture en chie avec le rafraîchissement zarbi de la vidéo. Que ce soit à cause de la capture ou de l’ému, le véritable coupable, c’est l’encodage au format Cinepak, un nom surgi du passé qui parfume ma soirée d’un embrun nostalgique.

A la fin du XXème siècle, quand l’émulation Saturn était encore au stade de la préhistoire, on trouvait tout de même quelques utilitaires sympathiques permettant de lire le contenu des CD Saturn. Le plus utile était CPK Player, qui permettait notamment de mater les fichiers .CPK sur le CD, c’est à dire les vidéos du jeu.

Il y a en gros eu deux générations de cinématiques sur Saturn, et surtout un gros rendez-vous manqué. La Saturn avait sa fameuse extension MPEG qui aurait dû la faire briller face à la PS1 et à la N64 dans le domaine des cinématiques/vidéos ; mais au final, une dizaine de jeux seulement ont exploité ces cartes MPEG. Pour une console ayant à ce point survécu avec la glaire des années 90 et les projets PC-FX avortés, c’est quand même bien dommage.

Au final, quasiment tous les premiers jeux Saturn utilisant des cinématiques entre 1994 et 1997 utilisaient le format d’encodage .CPK (Cinepak). C’était le même format de compression vidéo que sur 3DO, X68000 et Mega CD par exemple. Comme son cousin Bink qu’on voyait plus souvent sur consoles PlayStation, le codec Cinepak trouvait ses racines dans le développement de Quicktime et pouvait tourner sur des CPU rachitiques. Le résultat était bien plus dégueulasse que les codecs de la PS1, et ne tournait (de mémoire) jamais en plein écran.

Je n’y connais presque rien mais en gros, au lieu de créer des blocs de compression comme le format MPEG, le Cinepak compresse par vectorisation. Dans les faits, pour un curieux lambda qui tente de mater des cinématiques sur son Toshiba Satellite et Windows 98, on découvrait surtout que les vidéos étaient décodées par tranches horizontales qui s’affichaient par intermittence. Au fil des progrès de CPK Player, on se retrouvait donc d’abord avec des vidéos coupées en deux (ex. on ne voit que le haut de la cinématiques), du flickering agressif, des vidéos enfin entières mais avec la moitié du bas surplombant inexplicablement la partie du haut… Toute une aventure. Je crois me rappeler qu’on n’a finalement pu voir les vidéos CPK correctement sur son PC que quelques années après la disparition commerciale de la Saturn.

A partir de 1997/1998, c’est le format TrueMotion (“The Duck”) qui s’est imposé et proposait des cinématiques de bien meilleure qualité, ce qui a permis par exemple à Deep Fear de proposer des cinématiques techniquement au niveau de celles de Resident Evil 2. Mais le TrueMotion Player pour lire ces fichiers est venu bien plus tard, donc c’était malgré tout un peu triste à l’époque de voir disparaître le CPK et sa compression dégueulasse.

Pour conclure, la suite de ce jeu s’appelle FIST, titre qui ne manquera pas de faire glousser le collégien qui sommeille en vous.

https://www.youtube.com/watch?v=L-3RjDGQtdo

(C’est encore pire que Pretty Fighter X.)


#304

( ↑ En fait, le mec de Saturn Memories a poursuivi ses efforts avec son propre enregistrement d’une partie de FIST, donc j’ai changé la vidéo pour mettre la sienne. Si le coeur vous en dit.)

Un enregistrement relativement correct de Saturn Super Vol. 9 vient de popper sur Youtube :

Avant FamitsuWave ou même le fameux CD-ROM de Joystick, l’éditeur Captain Soft avait déjà tenté l’aventure des “magazines sur CD-ROM” avec Saturn Super, un magazine en 11 volumes contenant à chaque fois un disque Saturn blindé de vidéos, ainsi qu’une ou deux démos jouables, tandis que le papelard proposait des infos sur les sorties prochaines et des dossiers sur les jeux du moments. Chaque numéro coûtait 1600 yens, ce qui aurait en gros correspondu à acheter un magazine pour 80/100FF à l’époque. On trouve quelques vidéos sur Nico mais les updloads sur Youtube sont assez rares. A l’époque de ce volume 9, Captain Soft avait déjà laissé la main à Tajkarajimasha Force, filiale de Takarajimasha. Je ne sais pas si Captain Soft était déjà une filiale mais je suppose que oui et qu’il s’agissait d’un simple rebranding.

Un numéro hors-série, sorti entre le volume 3 et le volume 4, contenait carrément 9 démos mais pas grand chose d’autre et se rapprochait plus du format classique d’un pur disque de démos, façon Sega Flash ou Sega Saturn Bootleg. L’équivalent PlayStation de ce mag (et donc l’équivalent japonais de PlayStation Magazine en France) était HyperPlayStation Re-Mix, surtout célèbre pour sa vidéo de Bio 1.5.. Je ne sais pas à combien ces magazines tiraient à l’époque, mais vu que Famitsu pétait facilement le million par mois et que PS Magazine en France tapait à plus de 100.000 ex à l’époque, ça ne devait pas être trop moche.

Sinon je crois que je n’avais jamais partagé cette vidéo de Super Keirin, un des jeux les plus côtés de la Saturn car distribué originellement par l’association du Keirin à des évènements précis, liés au 50ème anniversaire de l’organisation. C’est pas foufou mais il a bien peu d’adversaires sur son marché, à fortiori sur Saturn. Sop nous dira si ça a l’air réaliste.


#305

Je ne me lasse pas de cette intro de Matsutaka Hiroki no World Fishing. (La page Wikip’ du bonhomme.)

Et un upload pour le moins particulier chez Saturn Memories :

You can get hundreds of personal informations. Find the best friend” ! Yep, un annuaire de célibataires. Meetic avant l’heure.


#306

Des entretiens éclairants avec Game Arts pour la promo de Grandia, traduits en anglais chez Shmuplations.

• Un parcours de Three Dirty Dwarves, le beat’em up à trois joueurs des devs (hongrois) d’Ecco the Dolphin.

• Un bon aperçu de Zero Divide: Final Conflict, dernier épisode et seul avatar Saturn de la série créée par Zoom, figure éminente de la scène PC japonaise, notamment sur X68000, mais que l’on connaît surtout en Occident pour ses jeux SFC tels que Phalanx et la série Dolucky (article qui a disparu des archives de Bouledefeu, d’ailleurs). Capturé en 60fps et en 480i.

• Et enfin, deux jeux créés à l’aide de Dezaemon 2, le populaire créateur/éditeur de shmup sur Saturn : Valkyrie no Yabou et Mucha Kucha Fighter. Les deux ont été créés par Kei Okuno. Les musiques et les sprites forment de véritables Blind Tests ambulants.


Si vous n’aimez pas trop les pastiches et préférez les prods originales, rapatriez-vous plutôt sur le Devil Blade 2 de Shigatake, qui a fait du chemin depuis 2003.


#307

En parlant de Dezaemon, j’avais discuté avec la personne qui a dumpé les jeux 64DD et un add-on de Dezaemon jamais sorti fait parti du lot - tous les jeux sortis sont dumpés, de même que le Super Mario 64 trouvé récemment. Malheureusement, l’émulation du système ne progresse pas et il n’avait pas le matos nécessaire pour essayer cet add-on.

J’avais essayé Zero Divide Saturn il y a quelques mois. J’y ai joué comme si j’avais joué à VF et ça avait l’air de marcher.


#308

Ca alors, où a-t-il/elle trouvé ça ? Un pote impliqué chez feu-RANDNET ?

Les jeux-tampons de Dezaemon 3D me laissent sceptique sur le potentiel du programme (à moins qu’il y ait une niche inassouvie pour les clones de RayStorm / Layer Section II) mais peut-être qu’avec cette expansion et un peu d’astuce, on aurait obtenu des résultats aussi rigolos que sur Saturn :


#309

Aucune idée concernant la provenance, il s’est contenté de dumper les jeux de quelqu’un d’autre.
En lançant une recherche, je me rends compte qu’il y a quelques mois est sorti un patch permettant de jouer à l’un des 3 disques retrouvés en patchant la ROM du jeu N64.


#310


Concernant les traductions de Grandia, on m’a fait remarquer que le même genre d’effort existe pour Lunar et sa suite :
http://www.gamefaqs.com/segacd/587964-lunar-eternal-blue/faqs/46595

C’est sur GameFaqs donc le confort de lecture est relatif.


#311

“Les meilleurs jeux de la SegaSaturn - 1ère partie” :

Classés par genre, ai-je l’impression.
Vous n’avez rien de mieux à faire de votre journée (à part jouer à ces jeux).


#312

Saturn Memories propose de passer quarante-trois minutes douche comprise avec Bulk Slash, un des jeux les plus populaires de la console chez les fans japonais ; un shmup en 3D de 1997 signé Osamu Tsujikawa (le réal de Hagane) pour le compte de Hudson. Perso je n’ai jamais vraiment accroché à ce jeu, dois-je admettre, mais il faut dire que j’étais bien plus client de ses concurrents 2D comme Layer Section ou Metal Black. Bulk Slash était en quelque sorte une réactualisation des jeux de tir en arène façon Thunder Force II ou Granada, aux mécaniques influencées par des jeux plus récents comme Virtual On. Le casting intégralement féminin ne doit pas être étranger à la popularité du jeu sur ses terres ; on choisit sa navigatrice préférée et elle piaille des commentaires vaillants tout au long de l’aventure, jusqu’à ce qu’on débloque sa fin dédiée (à condition de réussir un score suffisamment correct pour la draguer). On doit les séquences animées à Studio Takuranke, des baroudeurs de l’animation japonaise. Mais jugez par vous-mêmes.

https://www.youtube.com/watch?v=xDoKYgIYsfM


#313

Quand on pense à la baston 2D sur Saturn, c’est immanquablement SNK, Capcom et leurs excellents portages qui viennent en tête, mais aujourd’hui, passons plutôt du côté des outsiders avec Sunsoft et son Galaxy Fight, portage d’un jeu Neo Geo de seconde zone qui fêtait ses vingt ans il y a quelques semaines. Le jeu fut suivi un an plus tard par une “suite” spirituelle, Waku Waku 7, également portée sur Saturn. Je n’aimais pas ces jeux à l’époque mais j’ai aujourd’hui un minimum d’affection pour leur tentative de proposer un esprit différent des canons du genre sur Neo Geo. La vidéo est en 60fps à la source, ce qui change pas mal le feeling des jeux 2D comme d’hab. Le joueur est complètement casu, donc ne vous attendez pas à voir de belles techniques mettant en valeur les mécaniques (relativement basiques) du jeu. Si vous ne connaissez pas Galaxy Fight, une particularité du jeu est que les décors loopent ; on n’est donc jamais coincé dans le fond de l’écran. Aucune optimisation pour ce portage qui fut également disponible sur PS1. Sunsoft lâchera l’affaire avec les jeux suivants, la console de Sony ayant du mal à suivre avec les jeux 2D réclamant plus de RAM.

https://www.youtube.com/watch?v=nMBV47Y78KI

Waku Waku 7 est clairement un meilleur jeu que son aîné, malgré le nombre très limité de persos (cf. son titre). Ce portage loin d’être exemplaire techniquement - ce qui a joué sur mon appréciation à l’époque - bénéficie malgré tout d’une compatibilité avec la première cartouche RAM, ainsi que d’un “Arranged Soundtrack” initialement prévu pour la version Neo CD (qui fut annulée). Cette vidéo est plus vieille que les deux autres et donc en 30fps ; je la rajoute ici histoire d’être exhaustif. Un peu à la manière du Tech Romancer de Capcom, vous reconnaîtrez probablement dans le roster des références à multiples personnages d’anime populaires en 1996, tels que Totoro ou Joseph Joestar. Le joueur incarne Tesse, qui pour info est “française” (c’est un robot). Le décor du combat contre le dernier Boss est mémorable, mais attention à l’épilepsie à 21:40.

La consécration arrive en 1998 avec un troisième opus beaucoup plus original, beaucoup plus beau et beaucoup moins connu car il ne traîne pas sur les romsets Neo Geo : Astra Super Stars (également sorti en arcade via un kit ST-V quelques semaines/mois avant la version Saturn). Au lieu de persister sur le terrain archi-compétitif des jeux de baston traditionnels, Sunsoft a décidé de larguer les conventions en même temps que la terre ferme, avec un jeu perché dans tous les sens du terme. C’est de la baston aérienne, à mi-chemin entre DBZ Butouden dans les airs et Psychic Force, avec des attaques spéciales complètement craquées et un dynamisme de tous les instants, bien aidé par certaines idées d’animation que ne renierait pas l’équipe de Vampire (cf. Cupe qui reprend clairement certaines idées de Victor). Aucune véritable manip compliquée, les six boutons de la manette permettent (de mémoire) de balancer tous les coups spéciaux, et quelques combinaisons permettent de balancer une des deux furies de chaque perso. C’est à la fois accessible, foutraque et percutant ; les combats deviennent essentiellement une question de zoning et de connaissance des hitboxes des coups. Et en plus, les chargements sont minimes (le jeu nécessite la cartouche 4MB). Le casting prend une fois encore ses distances des canons du genre chez SNK ou Capcom, et le héros s’appelle Lettuce tandis que l’héroïne s’appelle Maron ; que demander de plus ? Le jeu est trop brouillon pour accéder au statut de classique de la baston, mais c’est chouette que les devs aient fini par trouver leur propre voie au bout du troisième épisode. Pour ce jeu-là, c’est presque criminel de ne pas regarder la vidéo en 60fps.

D’ailleurs j’apprends un truc en vérifiant la date de sortie :


#314

Le patch anglais de Dragon Force II est terminé et disponible :
http://verve-fanworks.com/dragonforceii.html


#315

“Les meilleurs jeux de la SegaSaturn - 2ème partie”

https://www.youtube.com/watch?v=av1IFa6xSU4

Un mec qui finit Cyberbots, un jeu de baston un poil oublié de Capcom faisant suite au beat’em Powered Gear / Armored Warriors sur CPS-II, et qu’on connaît désormais surtout pour avoir légué les personnages Jin Saotome et Devilotte au patrimoine des cross-overs de Capcom. C’est promis en 60fps sur Youtube mais pour l’instant ça ne tourne qu’en 720p30fps :

https://www.youtube.com/watch?v=9VWZaeMqjLo

(Si Youtube tombe un jour, mes posts de 2015 ne feront plus grand sens…)


#316

“Les meilleurs jeux de la SegaSaturn - 3ème partie”

Un épisode particulièrement généreux avec l’idée de “meilleurs”, car commencer par Street Fighter RBOF puis Savaki et Battle Monsters, c’est presque de la charité.


#317

Chouette discussion sur la Saturn dans le second numéro du sympathique Accélération Métèque Gaijin Dash (en DL audio ici mais ça pèse 1GB) :


#318

Je parlais de Savaki deux posts plus haut, eh bien, voici un run (enregistré en 60fps) avec la championne de taekwondo.

https://www.youtube.com/watch?v=nL8gSsWk6ck

Le même mec a récemment posté une vidéo de Tokimeki Memorial Taisen Pazurudama, qui est donc un crossover entre la série de drague TokiMemo et l’éphémère série de puzzle game Taisen Pazurudama (ou PuzzleDama), que Konami avait lancé et soutenu pendant le boom de Puyo Puyo.

https://www.youtube.com/watch?v=tMqLJLWqWuw


#319

Je connaissais surtout la version Twinbee, sortie quelques jours après le lancement de la PS1 au Japon, mais Wikipedia m’indique que la série n’est pas si éphémère que ça :

Je me suis fait les 2 premiers épisodes de Gaijin Dash hier midi, ça m’a tenu jusqu’au goûter.


#320

??? Je ne suis pas étonné que la série vivote sur téléphones portables mais ils ont bu, chez Wikipédia ? Y a jamais eu de jeu Card Captor Sakura sur Neo Geo. D’ailleurs je doute qu’ils aient ressenti le besoin de se rabaisser à une collabo avec Pazurudama vu qu’ils avaient carrément leur propre version de Tetris.

https://www.youtube.com/watch?v=L21y4szRRTA

Par contre, une version light de Pazurudama faisait partie des mini-jeux cachés de Love Plus+.

https://www.youtube.com/watch?v=5Xf7lF_cnWE

[edit] Je ne trouve pas non plus de trace d’une version Gamecube (même chez Maboroshi ou Unseen64). Je ne sais pas si ce sont des jeux annulés ou fantasmés mais la page japonaise a l’air bien plus cacheroute, pour info.