Le topic indispensable de la Sega ♥ Saturn // CR2032 remembers love


#341

Vous vous rappelez peut-être Low Score Boy, le génial responsabre de la vidéo filée par Nova sur la façon dont la Saturn gère la transparence. Après plusieurs vidéos intégralement en chinois, il vient de sortir une autre vidéo avec des sous-titres anglais, cette fois-ci sur les différents codecs vidéo de la console (Cinepak, Truemotion, la carte MPEG, MPEG Sofdec). Comme la dernière fois, c’est bourré d’exemples concrets, c’est rigolo, ça déboîte.


#342

Yes, merci!


#343

Le sympathique garçon qui se refait tous les Langrisser a décidé de marquer une pause pour se consacrer au jeu d’aventure culte Eve Burst Error, voté meilleur jeu de la Saturn par les lecteurs japonais de Sega Saturn Magazine. Bon, il y joue sur la version PC-98 mais ne croyez pas que ça va m’empêcher de remonter ce topic.

Les passages roses sont censurés avec des carrés blancs donc pas de risque si vous matez ça en public. Cette fois, il a l’intelligence de ne pas parler par dessus, histoire de profiter de la jolie bande-son d’Umemoto. Dans les deux cas, il n’arrive pas au bout (et ne promet pas de reprendre sa partie plus tard). Si vous parlez jap et que votre journée passe vraiment lentement, voici le billet de blog lié à ces deux vidéos.

Scénario de Kojirō

Scénario de Marina

Si vous voulez comparer avec la version Saturn, on trouve aussi l’intégralité du jeu sur Youtube ; malheureusement ça date d’une autre époque et c’est découpé en 222(!) vidéos, avec un encodage audio vidéo tout pourri.



#344

Merci de me rappeler cet instant de folie douce.
L’ensemble du classement était ahurissant, faisant la part belle aux Visual novels quelque peu discutables, Dating sims libidineuses et lamentables, comme aux titres les plus insignifiants… Une disgrâce, en somme.


#345

Ah ? Tu m’as fait regarder et je ne trouve pas l’ensemble du classement ahurissant. Je ne vais pas tout recopier (il y a 945 jeux qui ont reçu un vote sur un total de 1135 candidats potentiels) mais si je me fie au classement publié dans セガサターンのゲームは世界いちぃぃぃ!, un bouquin intégralement dédié à l’histoire de la Saturn par le prisme ce classement tel qu’il a évolué semaine après semaine (durant 145 épisodes), voici le Top 20. J’ai mis les points derrière une étoile et la date de sortie entre parenthèses.

  1. EVE Burst Error ☆9.5014 (janvier 1997)
  2. Grandia ☆9.4847 (décembre 1997)
  3. Langrisser V ☆9.4844 (juin 1998)
  4. Yu-No ☆9.4782 (décembre 1997)
  5. Machi ☆9.4743 (janvier 1998)
  6. Pia Carrot he yōkoso!!2 ☆9.4725 (octobre 1998)
  7. Sakura Taisen 2 ☆9.4632 (avril 1998)
  8. Linda³ ☆9.4630 (juin 1998)
  9. Culdcept ☆9.4545 (octobre 1997)
  10. Soul Hackers ☆9.4547 (novembre 1997)
  11. Shining Force III Scenario2 ☆9.4517 (juin 1998)
  12. Himitsu Taisen Metamor V ☆9.4493 (avril 1998)
  13. Cross Tantei Monogatari ☆9.4483 (juin 1998)
  14. Thunder Force V ☆9.4465 (juillet 1997)
  15. Chaos Seed ☆9.4424 (janvier 1998)
  16. Princess Crown ☆9.4390 (décembre 1997)
  17. Azel Panzer Dragoon RPG ☆9.4304 (janvier 1998)
  18. J-League Sakatsuku 2 ☆9.4285 (novembre 1997)
  19. Gundam Gihren no Yabō ☆9.4230 (avril 1998)
  20. Grandia Digital Museum ☆9.3974 (mai 1998)

Juste en dessous de ce top 20, on trouve en vrac Super Robot Taisen F, les jeux Capcom 4MB, la version jouable en ligne de Virtual On, le premier Dead or Alive, Policenauts, trois ou quatre jeux cochons, des shoots comme Radiant et Sokyūgurentai, GunGriffon etc. Ca manque de jeux SNK mais sinon, c’est assez représentatif de la ludothèque Saturn. VF2 est 45ème et Sega Rally 59ème, mais ils ont beau être les meilleures ventes de l’histoire de la bécane, tu vois très clairement dans ce classement que les votes sont surtout biaisés vers des sorties plus récentes. C’est même tout à l’honneur d’EVE Burst Error d’être au top du classement alors que c’est le doyen du top 20 ; ça en dit long sur la réputation du jeu.

Donc :

Bof, non ?
• La moitié du top 20, c’est des RPG ou assimilés (je compte Sakura Taisen et Princess Crown dans le lot), et pas les plus pourris.
• Chaos Seed, c’est fantastique. Le seul aspect gênant de son apparition, c’est que ce soit juste un remake d’un jeu SFC.
• Gihren no Yabō, c’est un jeu culte chez les fans de Gundam et généralement considéré comme un bon jeu de stratégie.
• Culdcept, c’est Culdcept. On en est revenu mais à l’époque, c’était nouveau et chouette (et en plein boom des jeux de carte à la Magic).
• Thunder Force V, même si perso j’en suis pas raide dinge, c’est un très bon shoot’em up.
• Et Sakatsuku, pendant un temps, c’était dans le top 3 des licences console les plus populaires de Sega au Japon.

Restent donc quatre jeux d’aventure, Pia Carrot 2 et le cas particulier de Grandia Digital Museum.
Mais si le lectorat du mag est fan de Eve Burst Error, c’est qu’ils sont fans de jeux d’aventure (genre qui marchait bien à l’époque).
Donc les présences de Yu-No, Cross Tantei et Machi n’ont rien de surprenant.
• Yu-No, c’est un autre jeu d’aventure culte issu du PC, par le même scénariste qu’Eve.
• Cross Tantei Monogatari, c’est le jeu d’enquête criminelle qui a lancé Workjam (qui a récupéré Tantei Jingūji Saburō par la suite).
• Et Machi, c’est Machi. Il était encore troisième du classement la pénultième semaine, avant que les fans de Langrisser paniquent.

Les trois jeux discutables dans le lot, c’est Grandia Digital Museum, Pia Carrott 2 et Metamor V.
• La présence de Grandia DM, on va dire que ça témoigne de l’impact de Grandia sur la communauté Saturn à l’époque.
• Pia Carrot 2, ouais, voilà un jeu qui correspond à ta description. Mais c’était effectivement une IP très populaire à l’époque chez “ce public”.
• Et Metamor V qui déboule de nulle part, OK c’est nul à chier, mais à tel point que je suspecte que ce soit une private joke entre lecteurs.

https://www.youtube.com/watch?v=H-N-xScu20g

C’est le même lectorat qui a fait ressusciter Rent-A-Hero sur le simple running gag d’une colonne populaire en fin de magazine, donc ce serait bien leur genre. Sinon ce sont peut-être les doubleuses qui ont des fans acharnés. Enfin bref, ça fait deux jeux “louches” dans le top 20. Y a très peu de jeux 18+ dans le top 50, et les deux plus en vue (Eve Burst Error et Yu-No) sont considérés comme deux des meilleurs jeux d’aventure de ces vingt dernières années par le public japonais, nonobstant la présence de scènes de cul.

50% de RPG, la J-League et des jeux d’aventure soutenus par des scènes animées grâce au format CD-ROM, ça colle avec le public de la Saturn et les goûts des japonais entre 1997 et 2000 (il manque juste les jeux musicaux et Pokémon, quoi). C’est aussi le magazine qui est devenu Dorimaga puis Gemaga donc ça colle assez bien avec l’image de son lectorat. C’est presque la présence de Thunder Force V qui me surprend le plus.


#346

Le nom du jeu figure fièrement dans la bio Twitter de son créateur, laquelle est essentiellement composée de jeux connus des seuls amateurs d’import :
Beast warriors (Mega Drive)
Mahō shōjo Silky Lip (Mega-CD)
Galaxy express 999 (Mega-CD)
A-Rank Thunder - Tanjō-hen (Mega-CD)
Metal fighter MIKU (Saturn)
Marika - Shinjitsu no Sekai (Saturn)
Himitsu Sentai Metamor V (Saturn)
4 m (Windows)
Setsu no hi (Windows)
The Saibanin (DS)
Kamen Rider Battle - Ganbaride Card Battle Taisen (DS)
Heroes Fantasia (PSP)
Kaihō shōjo SIN/Liberation Maiden SIN (PS3, Vita)


#347

Hum oui, quel CV… Le jeu se rapproche de Miku sur certains points mais il ne faudrait pas prendre ça pour un compliment.

Au moins Marica avait une certaine personnalité, une atmosphère assez unique pour un RPG (ça se passait à Tokyo, avec des théories conspirationnistes et des évènements paranormaux) et le jeu te faisait traverser dans les clous plusieurs années avant Yo-kai Watch. Probablement le meilleur jeu de la liste mais je n’ai jamais entendu parler des deux jeux Windows.

https://www.youtube.com/watch?v=zh8CL4p3hR4


#348

Je t’avouerai n’avoir touché à aucun de ces jeux (et n’avoir pas spécialement l’intention d’y remédier). Je connais surtout Silky Lips en raison des différents prototypes retrouvés pour la version PC Engine et A-Rank Thunder qui devait être une trilogie mais qui s’est arrêté au premier épisode. J’ai du voir tourner Metamor V et Kaihō shōjo version 3DS 2 minutes chacun.


#349

Ta pondération t’honore, Chaz, comme, sans doute, ta plus grande faculté au recul ou à l’indulgence, mais, pour ma part, voir ainsi sacrer EVE Burst Error, donner la priorité aux divers Pia Carrot, Suchie-Pai ou Can Can Bunny, à Daina Airan, Private Idol, Metamor V, Kakyûsei, Nonomura Byôin comme à tant d’autres “joyeusetés” érotisantes, me révulse et exaspère au plus haut point. Tengai Makyô, Dark Savior, Wachenröder, BakuBaku, Tenchi wo Kurau 2 ou Astal ne figurent même pas parmi les 250 premiers, tandis que Guardian Heroes, Dragon Force, Batsugun et Shining the Holy Ark se contentent de traîner misérablement en queue de peloton… Si SatMag fut, en son temps, la revue de référence, son classement des lecteurs reste pour moi un authentique crève-coeur. Les tops et recommandations issus des communautés saturnophiles européennes ou américaines s’avèrent souvent bien plus à même de séparer le bon grain de l’ivraie, et rendre aux multiples chefs-d’oeuvre de la bécane la place qui leur est due.


#350

Oh là là… different strokes, non?


#351

Non.

(Ne ruine pas mon numéro de drama queen, Iggy !)


#352

Hmm je comprends pourquoi le classement te dérange mais je pense que tu n’abordes pas cette affaire de la bonne façon. Le classement serait sans doute plus proche de ce que tu imagines être une représentation objective des meilleurs jeux Saturn (et moi aussi) si tous les lecteurs devaient classer l’intégralité de la logithèque selon leurs préférences. Sakura Taisen 2 serait sans doute au top par la force des choses et d’excellents RPG et jeux de stratégie de la bécane genre Tengai 4 ou Dragon Force seraient sans doute placés bien plus haut.

Mais si j’ai bien compris le règlement exact, tu ne votais que pour dix jeux (en leur mettant chacun une note de 1 à 10) et un jeu n’était comptabilisé que s’il avait été mentionné par au moins dix lecteurs différents cette semaine-là. Sans même prendre en compte le fait qu’une à cinq places étaient souvent dédiées à Death Crimson et ses copains pour le vote de Kusoge / pire jeu de la bécane, en théorie, tu ne pouvais voter que pour dix jeux maximum chaque semaine.

Parmi les gens qui vont avoir le bon goût d’aimer Tengai Makyō, Dark Savior ou Wachenröder, combien les mettraient dans leur top 10, et leur attribueraient un score assez haut pour dépasser 9.0 de moyenne ?

Il est normal que les RPG et les jeux d’action soient proportionnellement pénalisés par ce système de décompte, car les votes vont être éparpillées entre une quarantaine de candidats. Tandis que les fans de Kanno Hiroyuki, ben c’est pas dur : ils n’ont que trois ou quatre jeux à placer dans leur bulletin de vote. Pareil pour les fans de jeux de cul aseptisés comme Pia Carrot. Pareil pour les fans de Chun Soft qui ont sans doute tous voté pour Machi et Chaos Seed. Le cas de Grandia Digital Museum est sans équivoque sur l’importance d’avoir une fanbase motivée.

Tout cela sans parler de la nature du lectorat de SSM en juillet 1999, date du dernier vote pour la Saturn Dokusha Race. Les joueurs qui ont voté en masse pour VF2 en 1996, pourquoi seraient-ils revenus en juillet 1999 voter pour le jeu une nouvelle fois ? Ils ont probablement revendu leur Saturn pour une PS1 ou pour une Dreamcast depuis le temps… Tu trouves des titres occidentaux relativement obscurs comme Tomb Raiders et Seireiki 1999 (Exhumed) dans le top 100 final, à peu près au même niveau que le premier Virtua Fighter ; ça montre bien que ce sont des votes de divers fans acharnés qui sont actifs sur la bécane. Faire apparaître des jeux surprenants était d’ailleurs le but de l’opération.

Pour reprendre ta liste : Astal, Baku Baku Animal → 1995* ; Tengai Makyō, Dark Savior, Tenchi wo Kurau 2, Guardian Heroes, Dragon Force, Shining the Holy Ark, Batsugun → 1996. Il n’y a guère que Wachenröder (1998) qui soit contemporain de ce vote, et je n’ai pas l’impression que le jeu ait beaucoup de fans acharnés au Japon, même si on trouvait un fansite à l’époque sur le net nippon.

(*Sans déconner, qui foutrait Astal et Baku Baku Animal dans leur top 10 de la bécane en 1999 ? Combien de gens ? Combien de gens assez motivés pour voter dans un concours débile de SegaSaturn Magazine ?)

J’ai d’ailleurs la réponse pour Metamor V : le jeu a tout bonnement été bénéficiaire d’une des premières campagnes Internet de soutien populaire, en 1998-1999. Un petit groupe de fans très motivés, issus de la communauté Mega Drive, qui avaient peut-être des liens avec le staff derrière le jeu, et se sont organisés pour faire grimper Metamor V au sommet du classement. La page en question explique d’ailleurs que Silky Lip y avait eu droit avant lui (dans le premier concours du genre, qui concernait la Mega Drive et le Mega CD) donc c’est peut-être un transfert de fanbase parmi une frange “canal historique” du lectorat de Beep Megadrive.

Du reste, je trouve malheureux de foutre tous les jeux érotiques dans le même panier. Yu-No et EVE Burst Error, ce sont des jeux d’aventure qui se sont vendus sur leur scénario avant tout. Ils ont des scènes affriolantes comme certains thrillers ont des scènes de baise. A l’époque de Satamaga/Dorimaga, j’étais de ton avis, mais c’est parce que #1. je parlais pas du tout japonais #2. je ne connaissais pas du tout ces jeux. A posteriori, ce ne sont pas les titres auxquels je pense quand on me demande les bijoux de la Saturn, mais je les trouve bien foutus et je comprends désormais qu’ils ont profondément marqué une grosse frange de joueurs. Ca me paraît des candidats complètement différent de jeux de glaire comme Roommate 3 ou Pia Carrot (et encore, j’ai jamais joué à Pia Carrot et je suis pas branché simu/gestion, donc si ça se trouve, c’est bien foutu dans son genre). Trouves-tu que les God of War sont des jeux de merde parce qu’il y a des scènes de cul complètement gratos dedans ?

Si ça peut te consoler, la liste chronologique des différents jeux ayant occupé la première place au classement est un peu plus partiale envers les jeux d’action. Les ventes finales de chaque jeu sont entre parenthèses (les chiffres viennent du bouquin et sont issus de DataStation, un précurseur d’Enterbrain).

Virtua Fighter (711.806)
World Advanced Daisenryaku Kōtetsu no Senpū (191.092)
Virtua Fighter 2 (1.703.820)
Nights (504.878)
Fighting Vipers (460.309)
Street Fighter Zero2 (423.449)
Sakura Taisen (558.344)
Fighters Megamix (619.763)
EVE Burst Error (191.262)
Advanced World War Sennen Teikoku (72.876)
Kakyūsei (278.042)
Sokyūgurentai (29.904)
Sonic Jam (96.189)
Thunder Force V (25.072)
Desire (132.764)
Super Robot Taisen F (548.780)
Dead or Alive (152.959)
Soul Hackers (320.887)
X-Men vs. Street Fighter (258.772)
Grandia (436.574)
Azel Panzer Dragoon RPG (95.181)
Chaos Seed (19.963)
Yu-No (223.494)
Sakura Taisen 2 (535.832)
Langrisser V (96.004)
Shining Force III scenario 3 (67.117)
Kidō Senkan Nadesico The Blank of 3 Years (80.445)
Pia♥Carrot he yōkoso!!2 (106.010)

Ca troue le cul que Sega Rally n’ait jamais été premier mais c’est la faute de Virtua Fighter 2 qui est resté en tête douze semaines de suite pendant la même période. VF2 est sans grande surprise le jeu qui (co-)détient le record de semaines consécutives passées au sommet du classement.

Virtua Fighter 2 → douze semaines consécutives
Yu-No → douze semaines consécutives
Virtua Fighter → dix semaines consécutives
Sakura Taisen 2 → neuf semaines consécutives
Sakura Taisen → huit semaines consécutives

Et ce sont les cinq mêmes jeux qui ont obtenu la première position le plus de fois (77 fois sur 145 classements) :

Sakura Taisen 2 → 21 fois premier
Sakura Taisen → 16 fois premier
Yu-No → 15 fois premier
Virtua Fighter 2 → 13 fois premier
Virtua Fighter → 12 fois premier

Pour conclure, perso je préfère largement Suchie-Pai à Astal mais whatevs.


#353

Ces gens là.

Mais faut croire qu’ils sont pas nombreux.

Je n’ai jamais accroché à Astal qui m’a toujours semblé assez quelconque, en dehors du fait que son mode 2 joueurs n’est disponible qu’à partir du 2e stage. Je me rends compte qu’en dehors de Rayman, je n’ai pas beaucoup accroché aux jeux de plates-formes 2D sortis sur Saturn (Keio 2, les Clockwork Knight et, d’une certaine manière, Bug!). Je n’ai pas essayé Tempo mais sa côte n’incite pas à l’acheter “juste pour voir”.

Je partage l’avis de Chaz en ce qui concerne les eroges. C’est une appellation qui porte sur une partie du contenu d’un jeu mais qui n’indique pas son genre et n’implique pas l’absence de qualités. C’est aussi trompeur que de ranger tous les films d’animation dans une même catégorie, définie non pas en fonction de leur genre mais d’un certain aspect (technique en l’occurrence).


#354

Comment ça, Machi n’a jamais été premier du classement ?!
Bouh le Japon ! Bouh Sega Saturn Magazine !


#355

Je ne vais pas revenir sur le classement et mes griefs le concernant, même si j’apprécie ton analyse et entend ton point de vue, Chaz, mais plutôt rebondir sur certains points :

Des Hommes de goût, sans doute.
Cela dit, si j’affectionne tout particulièrement Baku Baku, je n’ai aucune passion réelle ou exacerbée pour Astal. Un peu monotone, trop classique, même si superbement réalisé et doté de quelques ziks franchement mémorables, il possède surtout la qualité de représenter un genre (malheureusement) peu exploré et exploité sur Saturn.

Merci pour l’info.

Scénario de haute volée, s’il en est… EVE, comme la majorité des jeux d’aventure/Visual auxquels j’ai pu m’essayer, nage allègrement en mer Médiocrité. Si je n’espère évidemment pas les qualités littéraires d’un Dostoïevski ou Camus, il n’en existe pas moins quelques paliers au-dessus du fan-fic branlant, l’anime lambda ou SAS aux Caraïbes.

Aussi, je ne suis pas contre quelques scènes de fesses (on pourrait même difficilement me taxer de puritanisme, à vrai dire), mais encore faudrait-il que celles-ci ne se vautrent pas dans la vulgarité, soient un brin justifiées et, dans le cas des prods nippones, n’exhalent pas si volontiers quelques relents pédophiles.

Nope, je me contente d’exécrer God of War pour son caractère bas du front, premier degré, son incapacité totale à évoluer ou se renouveler, de même que son mauvais goût général.

J’avais vu cela, oui. Dieu que la VF-mania qui régnait alors était douce. Aujourd’hui, la communauté périclite et un sixième opus paraît toujours plus hypothétique…


#356

Vita/PS4 en effet. Le jeu sortira le 18 février 2016.

https://www.youtube.com/watch?v=H1ydGvPAAmA


#357

Segata Sanshiro dessiné par Shinkiro dans un fond d’écran démentiel offert pour la préco de Project X Zone 2.

Et à quelques semaines du nouveau Tomb Raider, un comparatif des versions Saturn et PlayStation du premier épisode. Pour rappel, le développement de TR avait d’abord démarré sur Saturn et cette version était sortie quelques semaines plus tôt. La résolution de la version Saturn est plus faiblarde, défaut compensé par un framerate plus stable.


#358

Grosse interview (passionnante) des devs d’AZEL issue du guide officiel du jeu et traduite par Shmuplations.

• Bel hommage à la pub Sakura Taisen 2 dans PXZ2.

• Et 3, y a pas de 3. Mais puisque vous m’êtes sympathiques et que les deux autres jeux datent de 1998, je peux bien vous filer cet encodage tout frais et en haute qualité de l’intro de Wachenröder, qui avait le bon d’utiliser de véritables maquettes et figurines, saupoudrées de CG. D’ailleurs, la direction artistique de ce jeu a bien vieilli (même si l’implication de Range Murata trahit malgré tout une certaine époque).


#359

Ci-dessous, une petite comparaison entre les versions PC Engine (1995) et Sega Saturn (1997) de 聖夜物語エイナスファンタジーストーリーズ, c’est à dire Seiya Monogatari AnEarth Fantasy Stories (le titre japonais est bien malheureux car エイナスファンタジー donne des résultats beaucoup moins safe for work quand on cherche d’autres vidéos…).

La version Saturn avait mauvaise réputation à Jussieu (il me semble que Joypad l’avait massacré dans ses pages import) et je n’avais pas été convaincu quand je l’avais lancé, il y a maintenant une grosse dizaine d’années. A vrai dire, j’aimerais bien me rappeler ce qui m’a poussé à acheter le jeu à l’époque. AnEarth Fantasy était déjà assez simplet visuellement pour de la PCE en considérant les sorties de l’époque comme The Legend of Xanadu I & II, mais face à la flopée de RPG sortis sur Saturn, sans parler de l’arrivée de FF7 sur la console d’en face, le modeste remake était carrément archaïque. Le système de combat semblait également un brin classique. Bref, pas de quoi me motiver à jouer sans comprendre grand chose à ce qui était écrit. C’est dommage que je n’ai pas poussé car j’ai découvert sur le tard que le jeu propose des idées intéressantes.

Voici le début du jeu sur PC Engine. C’est un jeu Super CD-ROM², donc il y avait déjà des voix pour certains dialogues.

Voici désormais le début du jeu sur Saturn. Outre les quelques retouches graphiques, vous remarquerez qu’il ne s’y passe pas exactement la même chose.

Vous pourriez vous dire que c’est le résultat du remake et qu’ils ont changé quelques détails à l’histoire. Mais cette troisième partie, également lancée sur la version Saturn, propose une troisième variation de la même introduction. Les plus perspicaces parmi vous auront sans doute compris par eux-mêmes ce qui cause ces différences.

En fait, l’introduction est interactive : le cri du bébé devant l’église est contrôlé par le joueur. En fonction du moment auquel on fait crier le bébé, on sera adopté par un perso différent. Non seulement cela change l’intro et le point de départ du héros une fois qu’il a grandi, mais cela modifie également des éléments de scénario et la classe de départ du personnage principal, qui deviendra un chevalier, un voleur, un magicien ou un prêtre en fonction de sa famille d’accueil.

OK, on est encore loin de la personnalisation de King of Dragon Pass, mais c’est une variation plutôt chouette sur le thème éculé du héros orphelin. Autre curiosité, l’absence totale de combats aléatoires. Tous les combats sont fixés par le scénario et les endroits visités. Du coup, on ne gagne pas de points d’expérience. C’est le genre de détails qui donnent envie de redonner sa chance au jeu en 2015 2016.

Si vous êtes soudain au taquet sur AnEarth Fantasy et que vous voulez passer plus de temps avec lui, on trouve la première heure de la version PCE sur Youtube, avec le choix “adopté par l’église” qui survient si on fait jamais pleurer le bébé. Cette vidéo commence d’ailleurs par une courte mais belle introduction typique des jeux Super CD-ROM² de l’époque. L’intro PCE a été remplacée sur Saturn par une longue cinématique in-game ← notez d’ailleurs que cette dernière vidéo fait adopter le héros par la famille qui passe en premier devant l’église.


#360

On fête cette année les 25 ans de Super Robot Taisen, l’excellente simulation stratégique avec des robots tirés de multiples séries d’animation et une ligne de copyright longue comme le bras. C’est l’occasion de revenir sur l’épisode-culte de la Saturn (porté sur PS1 par la suite), Super Robot Taisen F. Je prends les choses à l’envers mais, puisque cette première vidéo est plus courte et de meilleure qualité, commençons en douceur par une rapide démo de la fin du jeu, qui contient une cinématique assez cool ; ça se conclut un peu abruptement mais c’est parce que l’épisode F est divisé en deux parties, la suite Super Robot Taisen F Kanketsuhen (ou “Super Robot Wars F Final” dans sa version anglicisée) sortant quelques mois plus tard. On reparlera d’ailleurs de ce deuxième épisode dans un autre post un peu plus bas.

En quelque sorte un remix amélioré du 4 (sur SFC) et du S (portage du 4 sur PlayStation), Super Robot Taisen F date de 1997. La cible est donc encore majoritairement celle qui a grandi dans les années 80, et les petits nouveaux de la bande sont évidemment les robots d’Evangelion, qui vient de faire un carton au Japon, mais aussi Ideon et Gunbuster ! La classe absolue. Dans une qualité malheureusement un peu cra-cra, voici la présentation complète du roster du jeu. C’est plus long, mais cette PV revient rapido sur l’historique de la série puis présente tout le roster, avec des détails un peu cools genre l’année de création du robot et ses forces et faiblesses, ainsi que les attaques spéciales caractéristiques de chaque intervenant. Il y a même des entretiens avec Go Nagai et Ken Ishikawa au milieu, et une visite des bureaux de Winky Soft. Si vous voulez mon avis, c’est la vidéo parfaite pour les croissants du dimanche matin.