Le topic indispensable de la Sega ♥ Saturn // CR2032 remembers love

#542

En attendant l’éventuelle parution de la présentation intégrale en vidéo sur le compte Youtube officiel de la GDC, voici un premier résumé du postmortem de la trilogie Panzer Dragoon sur Saturn.


Les archives de la GDC sont ouvertes et le post-mortem de Panzer Dragoon est en accès libre ! (la version PDF est également dispo.)

3 Likes

La revanche du topic vachement éclectique, limite bordélique
Le Topic Rétro
#543

Un patch de traduction est sorti pour la version Saturn de Grandia.

1 Like

#544

Passionnant ce post-mortem, j’ignorai cette rumeur du code-source de Saga retrouvé !

A un moment, le directeur artistique indique qu’un design d’Otomo aurait servi de référence, je n’arrive pas à piger de quoi il parle exactement.

0 Likes

#545

Je n’ai pas encore vu le post-mortem mais je crois me souvenir qu’il s’agît de Genma Taisen / Harmagedon

2 Likes

#546

(Que je n’ai toujours pas vu, j’ai honte. Merci Fabien !)

Dans les fantrads Saturn récentes, j’ai hâte d’enfin m’essayer à Linkle Liver Story.

0 Likes

#547

Une des meilleures critiques que j’ai vues à ce jour de Sega Touring Car Championship, cet étrange jeu de course arcade de Sega qui réclamait absolument de jouer en analogique et en boîte manuelle, à l’antithèse de n’importe quel jeu d’arcade à l’époque, et était surtout sorti juste avant que Gran Turismo ne fasse comprendre à la majorité des joueurs que changer les réglages de sa bagnole pouvait être fun et profond. Une direction qui pourtant suivait la logique entrevue dans le mode tuning de Sega Rally, mais n’aurait clairement jamais dû se retrouver au cœur du jeu. Mais on ne pourra pas lui reprocher son approche visionnaire, que ce soit via son mode en ligne (au Japon) avec ses évènements spéciaux à certaines dates du calendrier, ou encore son mode “apprends une I.A. à piloter” qui trouverait probablement un public plus réceptif aujourd’hui.

La version Saturn a malheureusement été produite à l’arrache pour avoir un jeu de caisse en rayons à noël 1997, ce qui a probablement pénalisé la finition du jeu et l’équilibrage du mode auto. Mais la version arcade a également connu une gestation compliquée, le jeu ayant été produit en urgence par l’équipe de Sega Rally sur demande des équipes commerciales de Sega pour palier à la performance commerciale désastreuse d’Indy 500 (qui était censé prendre la relève de Daytona USA), ce qui avait déjà empêché l’équipe arcade d’équilibrer la difficulté du jeu correctement.

0 Likes

#548

Matt Phillips vient de récupérer un devkit Sophia Systems. A suivre !

EDIT: Le branchement de l’enfer :

This is the most needlessly complex dev setup SEGA could have conceived, anybody got any work done I’ll never know. This isn’t even its final form, by the way, there’s an EVA unit to fit next, and for dual CPU debugging you need a Hitachi E7000 debugger attached and a SECOND PC.

A la décharge de SEGA, il s’agit du premier modèle de devkits : les Saturn Programming Boxes ont apparemment été remplacées par les (très simplifiées) “CartDev”, dès 1995.

0 Likes

#549

Coucou Boulette !

Dans la série Prenons une vengeance sur notre adolescence et presque 25 ans après sa sortie, j’ai (enfin !) acquis une Saturn superior version lors d’un relativement long passage au Japon. D’ailleurs quelle joie sans cesse renouvelée d’y séjourner en Avril pendant la floraison des cerisiers lorsque les couples se forment sous le piaillement complice des oiseaux, que les fronts perlent l’après-midi sous les premières chaleurs après une nuit d’ivresse… Bref, ce n’est pas le sujet.

Après être rentré VENTRE À TERRE tester la poignée de jeux, dont Layer Section 2 et Gradius Deluxe Pack achetés avec il y a quelques jours et avoir pris pas mal d’informations ici et là, je me suis rendu compte que je n’avais qu’une idée de sa ludothèque notamment du fait que je n’ai eu qu’une Saturn PAL pendant un très court laps de temps à la fin des années nonante. Une sale époque où on devait parfois vendre une vieille console pour financer l’achat d’une nouvelle…

J’ai donc écumé ce topic en long et en large qui développe à merveille quelques bizarreries et une poignée de classiques (NB.- je pense que toutes les femmes rêveraient d’être aimées aussi passionnément que Chaz aime la Saturn) en n’y trouvant néanmoins que des réponses partielles. Je précise que je ne cherche pas de liste classée par villes - il existe un tas de listes ici et là en 2019 qui ne traitent que de manière peu intéressante à mon goût de titres connus (VF2, la trilogie Panzer, Nights, Sakura Taisen, Thunderforce V etc.) - mais plutôt une sorte de hall of fame Boulette® très subjectif qui inclurait idéalement 2-3 représentants par genre. Chose qu’on peut retrouver assez facilement sur d’autres topics pour d’autres machines mais qui est moins évident à retrouver ici.

Je n’assume que modérément l’incongruité de cette requête en 2019 mais merci d’avance :heart: !

1 Like

#550

D’abord, me gusta le sympathique coup de pression de Discourse, toujours aussi inventif dans ses obstructions inopinées :

J’ai décidé d’interpréter que Discourse est également très fan de la Saturn, n’agit ainsi que dans ce topic et accueille pieusement @Mister_Pinkounet comme une brebis jadis égarée. Félicitations d’avoir fait le bon choix de vie. T’as ramené quel modèle, par simple curiosité ?

Concernant ta question, j’ai une réponse mais je pense qu’il faut la moduler en fonction de ta familiarité avec la langue japonaise. Tu traduis Genji Monogatari pour la rigole au petit déjeuner comme Iggy et Shion, ou bien tu as des passe-temps plus sains et moins polyglottes ?

1 Like

#551

12 mois ? Fichtre.

J’ai dû déclencher un script spécial avec cette question et Discourse a en effet manifestement très envie de savoir quels sont les jeux Saturn préférés de Boulette.

C’est un modèle HST-3220 donc V2 dont la couleur d’origine a viré au crème, un mélange de soleil et de clope j’imagine. J’étais pas du tout parti pour ça à la base surtout que les étals Saturn d’Akiba sont très chiches comparés à d’autres consoles (en même temps, la Saturn…) mais je n’ai su résister à son charme désuet.
D’ailleurs truc tout con mais c’est vraiment émouvant de brancher une console pour la première fois depuis quelque chose comme 20 ans.

Pour le japonais, on va dire que j’ai un niveau basique+ (je traduis plutôt des livres pour enfants de 6 ans au petit-déjeuner…) ce qui risque de poser problème pour quelques RPG. Mais si c’est un truc vraiment incontournable, je suis prêt à le faire avec une trad papier sur les genoux et un paquet de BN à la fraise.

0 Likes

#552

Ça a dû surtout être un sacré trip de remettre la bonne heure sur l’horloge. Quand je pense que je me moquais du fait qu’on pouvait dépasser 2015 à l’époque…

Tu t’en es sans doute rendu compte à Akihabara mais le gros problème de la Saturn, c’est que les côtes ont explosé pour certains jeux très précis, sans pour autant qu’ils représentent nécessairement les jeux les plus difficiles à trouver. Du coup, soit tu trouves quelques chouettes jeux mais à des prix débiles, soit tu ne trouves rien car ça ne vaut pas le coup pour les magasins rétro de garder une centaine de références qui auraient du mal à partir des rayons pour 400¥.

Ceci dit, je crois fermement dans le retour d’une grosse hype autour de la PS1, la Saturn et la N64 au Japon dans pas longtemps, entre la nostalgie habituelle des 25 ans (qui va donc commencer à affecter des anciens joueurs atteignant la trentaine ou quarantaine) et le passage à l’ère Reiwa qui va enfin cristalliser l’identité sociale et culturelle de toute une génération qui est actuellement un peu coincée entre l’éternel comeback de la génération Famicom / Super Famicom, et le blues plus actuel des post-ados qui ont grandi avec la PSP. Des mecs et filles de 30-35 piges qui sont trop vieux pour avoir le droit de se plaindre d’être la génération qui se prend la dépression du pays dans la gueule, mais trop jeunes pour faire partie du trip des années 80. On trouvera donc peut-être plus de jeux Satun en magasins dans deux ans qu’aujourd’hui. M’enfin bref !

Il y a plusieurs façons d’aborder la SegaSaturn japonaise et ses 1057 jeux (environ 1350 en comptant toutes les variations). Nous en parlions avec @Camarade_Chev plus haut mais tu peux par exemple trouver intéressant de réfléchir aux façons très différentes dont divers développeurs ont abordé les arrivées conjointes du format CD-ROM, de l’encodage MPEG et des polygones. Ou alors, tu peux te concentrer sur un sujet particulier dans lequel elle a excellé, que ce soit les jeux de baston, les shoot’em-ups (visiblement tu es client), les jeux de mahjong ou que-sais-je.

Mais si tu veux à la fois capturer l’essence de l’époque et aussi jouer à de bons jeux, la meilleure approche me paraît la suivante : ce qui est génial avec la Saturn, c’est que c’est la dernière console de la génération de game design 16-Bits. C’est à dire que c’est la plus digne héritière de toute la génération précédente.

La PlayStation est, dans les faits, l’évolution logique de la Super Famicom : l’interface comme le design sont assez similaires (beaucoup plus que la N64 en tout cas), et elle a fini par la remplacer sur le marché, mais en se focalisant surtout sur ce que présageait déjà le Super FX, donc un tout nouveau paradigme de jeux en polygones alimentés principalement (au début) par des acteurs issus du PC (Zoom, From, Yuke’s, Tamsoft, Psygnosis, Bitmap Brothers) et un acteur prominent de l’arcade qui explorait déjà la technologie (Namco) avant que Square ne valide définitivement cette direction pour tous les éditeurs japonais. La N64, mais aussi la PC-FX et la 3DO – sans parler d’ovnis comme la Loopy ou la Playdia – tentaient chacunes des trucs très différents des consoles précédentes, et étaient toutes à leur façon sans doute trop différentes de la Super Famicom (ou plus spécifiquement de la PC Engine, dans le cas de NEC).

Mais la Saturn, c’est à la fois le berceau des développeurs arcade (Sega AM, Capcom, Taito, Data East, Psikyo etc.), l’héritière logique de la Mega Drive et du Mega CD pour les éditeurs japonais liés à cet écosystème (Sega CS, Treasure, Game Arts, Compile, Masaya etc.), une console abordable pour certains devs SFC incapables de financer des développements N64 (Chun Soft, Success, Sunsoft etc.), la véritable héritière de la PC Engine pour les départements d’éditeurs liés à NEC (Hudson, Red, Alfa System, Konami, Elf, Mediaworks etc.) qui n’ont jamais cru ou vite lâché la PC-FX, et une meilleure Neo Geo CD que la Neo Geo CD (pour SNK et ADK).

En gros, si tu aimes :
• Sega AM, les Rois de l’Arcade
• Sega CS, les éternels challengers sur consoles
• La ludothèque Mega Drive
• La ludothèque PC Engine
• Les jeux « AA » de la Super Famicom
• Le monde mystérieux du PC-98
• La Neo Geo
• L’arcade des années 90

La véritable héritière commune à toutes ces communautés, c’est la SegaSaturn. C’est ce qui fait son charme, et aussi ce qui permet à ces trois consoles (PS1 / Saturn / N64) d’être un trio extraordinairement hétérogène et compatible, a fortiori en lui juxtaposant le marché PC de l’époque en pleine découverte des cartes accélératrices et un secteur arcade encore en pleine forme. Par exemple, je pense que Biohazard / Resident Evil est objectivement un des meilleurs jeux de cette génération, et donc de facto indiscutablement un des dix « meilleurs » jeux de la Saturn. Mais ce n’est pas pour autant un titre que je choisirais pour une sélection de ce que représente la Saturn dans une tapisserie de Bayeux vidéoludique ; c’est une expérience qui correspond bien mieux à ce que la PlayStation a apporté au jeu vidéo. C’est donc ça que je te propose : un échantillon de jeux qui représentent bien toutes ces communautés. Cette liste n’est certainement pas un panorama complet de ce qu’a proposé la Saturn, et ça me fend le cœur de sacrifier certains titres, mais c’est un argument solide concernant ce que la Saturn, globalement, faisait mieux que toutes les autres. Au pire, ça te donne des pistes de réflexion et libre à toi de remplacer certains candidats spécifiques. J’ai micro-biaisé la sélection vu que t’as l’air branché STG.

Sega AM, les Rois de l’Arcade

  • Sega Rally
  • Winter Heat
  • Dynamite Deka

Sega CS, les éternels challengers sur consoles

  • Dragon Force (•)
  • Dark Savior (•)
  • Azel: Panzer Dragoon RPG (•)

Les enfants de la Mega Drive

  • Radiant Silvergun
  • Grandia (•)
  • Assault Suit Leynos 2

Les paumés de la Super Famicom

  • Cotton 2 ~Magical Night Dreams~
  • Chaos Seed (••)
  • Arthur to Astaroth no Nazomakaimura (•••)

La diaspora PC Engine

  • Saturn Bomberman
  • Sakura Taisen 2 (••)
  • Tengai Makyō : Dai-Yon no Mukoshiroku (•••)

Le PC-98 devient mainstream

  • Policenauts (••)
  • YU-NO (•••)
  • Steam Hearts

La vraie Neo Geo CD

  • Metal Slug
  • Fighters History Dynamite
  • Twinkle Star Sprites

Le meilleur de l’arcade des années 90

  • Elevator Action Returns
  • Vampire Savior
  • Layer Section

Et j’ai un peu l’impression de tricher avec les deux dernières catégories ci-dessous mais c’est quand même difficile de passer sous silence les deux phénomènes populaires de l’époque liés à Sega.

La Virtua Fighter-xploitation

  • Fighters Megamix
  • Dead or Alive
  • Anarchy in the Nippon

La Puyo Puyo-xploitation

  • Puyo Puyo Sun
  • Shingata Kururin Pa!
  • Waku Waku Puyo Puyo Dungeon (•••)

(•) Mieux vaut parler japonais, mais une version occidentale sur Saturn existe aussi.
(••) Mieux vaut parler japonais, mais un patch non-officiel, un portage anglophone sur une autre plate-forme et/ou des guides de fans se trouvent facilement.
(•••) Prépare tes rations de BN à la fraise, mais ça vaut le coup.

4 Likes

#553

Je vais me permettre d’en remettre une couche subjective en me référant à ma ludothèque Saturn (et en faisant abstraction de prix parfois ridicules de nos jours):

  • Bubble Symphony: bonne conv de Ving mais avec l’idée stupide de credits infinis.
  • Keio Flying Squadron 2: plus plateforme que shoot pour le coup, avec du pixel art aux petits oignons.
  • Soukyugurentai: a mon sens un des meilleurs shoots sur la bécane, et pas cher en plus.
  • Baku Baku Animal: chouette puzzle game à base de rendus bien typés 90s.
  • Vatlva: jeu de bataille en arène vraiment sympa à deux ou plus (sortez le multitap).
  • Kyuutenkai Fantastic Pinball: flipper de Tecnosoft, bien fou comme il faut.
  • Guardian Heroes: mon défouloir de prédilection, pas cher en Jap en plus.
2 Likes

#554

Malheureusement c’est un achat compulso-nostalgique que j’ai effectué à un moment où j’avais déjà cramé une large partie de mon budget alloué aux extras/cadeaux et il est évident qu’à choisir je serais plutôt reparti avec DoDonPachi sous le coude plutôt que Layer Section 2 mais à quasi ¥10000 pour le premier nommé, la douloureuse aurait pris un tournant dramatique. Surtout que le taux de conversion ¥/€ est à chier par rapport à mon dernier passage il y a un an et des brouettes.

Pour avoir bien farfouillé, j’ai noté quatre échelles de tarifs pour la Saturn en 2019 :

  • Quelques daubes à ¥100 ou des jeux renommés catalogués PC qui n’ont pas l’air d’intéresser les japonais (genre Myst ou SimCity 2000), une toute petite minorité.

  • Plusieurs titres dans la tranche ¥800-1200 qui doivent avoir une mini côte d’amour et/ou une orientation arcade + rejouabilité indéniables (Puzzle Bobble 2X me faisait de l’œil à ce tarif par exemple).

  • Après la plupart des jeux intéressants - en tout cas de mon point de vue car je n’ai pas une vision assez complète de la ludothèque Saturn - facturaient plutôt dans la tranche ¥3000-5000 dont les deux STG mentionnés plus haut mais aussi DonPachi. Thunderforce V était plus dans les ¥7000 de mémoire.

  • Et enfin la catégorie ¥9000 et (beaucoup) plus sur laquelle je ne me suis pas attardé par peur de faire une connerie.

Je ne peux qu’approuver ta théorie sur le retour imminent des consoles 32 bits et je pense que ce sera l’occasion pour pas mal de joueurs de revenir sur le catalogue de la Saturn qui a la spécificité d’être une sorte d’hybride 2D/3D parfait pour se replonger dans cette époque mi-90 de transition.

Cette liste n’est certainement pas un panorama complet de ce qu’a proposé la Saturn, et ça me fend le cœur de sacrifier certains titres, mais c’est un argument solide concernant ce que la Saturn, globalement, faisait mieux que toutes les autres.

Il y a bien entendu une poignée de jeux que j’ai déjà fait sur d’autres supports dans cette liste (voir mon avatar) mais aussi un nombre conséquent que je ne connaissais pas ou simplement survolés ici ou là.
Merci d’avoir pris le temps pour cette liste testament :cow2: ! YU-NO a l’air extra.

En tout cas je ne commencerai pas par Elevator Action Returns (découvert cette année à la salle Mikado) qui est entre 200 et 300 boules sur eBay

Edit : Merci nova pour les recos complémentaires.

0 Likes

#555

Aïe, je ne savais pas qu’Elevator Action Returns avait grimpé aussi haut mais je pense que c’est le meilleur jeu d’action des années 90 avec Metal Slug (et le portage Saturn est plus fidèle que celui de Metal Slug) donc je dois t’avouer que le prix me choque moins, par exemple, qu’un titre comme Taromaru qui est très sympathique mais doit moins sa côte prohibitive à ses qualités qu’à la médiatisation de sa commercialisation compliquée.

D’ailleurs Elevator Action Returns est un jeu F3 comme le premier Layer Section (que je préfère à Layer Section II / RayStorm), ou Bubble Symphony mentionné par @nova . La F3 est à mes yeux l’âge d’or de Taito et tu ne peux pas te tromper avec les conversions de Taito et Ving sur Saturn : Puzzle Bobble 2X, Cleopatra Fortune, Darius Gaiden, Kyūkyoku Tiger II Plus, Gekirindan… Il n’y a guère que Hattrick Hero S qui a mal vieilli.

Hmmoui, j’aurais dû y penser ! Mais puisqu’on parle de Policenauts, je tiens à te faire remarquer que la version Saturn complète se trouve généralement à un prix très raisonnable sur place, que cette édition contient un magnifique petit artbook, qu’elle peut-être jouée avec la souris et le Virtua Gun (si tu as encore un écran cathodique chez toi), qu’elle a été (non-officiellement) traduite, et que c’est sans doute la meilleure version du jeu. Il y a donc pire double dip pour un fan.

0 Likes

#556

Quel bel objet que voilà ! Je l’ai d’ailleurs vu passer sans artbook à 1100 yens (Mille ! Cent ! Yens !) ce qui doit être un des meilleurs rapports qualité-prix de la machine et à mon avis immanquable si l’on n’a jamais fait le jeu. Néanmoins je doute fortement que ce genre de vil personnage existe sur Boulette.

Elle a tristement cramé l’année dernière - mini explosion, fumée, cris de surprise et de détresse, larmes difficilement contenues - en pleine partie de Toejam & Earl ce qui fait que les deux lascars doivent être, à l’heure où j’écris ces lignes, encore sur Terre à la recherche de leur vaisseau. Si quelqu’un ici peut les aider.

Juste par curiosité, tu pensais à quel(s) titre(s) en particulier en écrivant cela à part Biohazard et les jeux F3 mentionnés ci-dessus ?

0 Likes

#557

Bah, sans non plus se lancer dans des suggestions random, je pense que tu peux établir une seconde liste tout aussi crédible avec les mêmes critères et sans même piocher dans les bonnes suggestions de @nova (à qui j’aurais bien piqué Keiō 2 ou Guardian Heroes pour l’héritage Mega CD / Mega Drive, par exemple).

Sega AM, les Rois de l’Arcade

  • Dynamite Deka
  • Decathlete
  • The House of The Dead

Sega CS, les éternels challengers sur consoles

  • Magic Knight Rayearth
  • Shining Force III
  • Burning Rangers

Les enfants de la Mega Drive

  • Langrisser V
  • Lunar 2: Eternal Blue
  • Side Pocket 2

Les paumés de la Super Famicom

  • Super Robot Taisen F
  • Hissatsu!
  • Devil Summoner: Soul Hackers

La diaspora PC Engine

  • Linda³
  • Sakura Taisen
  • Black/Matrix

Le PC-98 devient mainstream

  • EVE Burst Error
  • Dōkoku Soshite…
  • Dōkyūsei 2

La vraie Neo Geo CD

  • The King of Fighters ‘97
  • Real Bout Garō Densetsu
  • Magical Drop III

Le meilleur de l’arcade des années 90

  • X-Men Vs. Street Fighter
  • Battle Garegga
  • Tenchi wo Kurau II

La Virtua Fighter-xploitation

  • Fighting Vipers
  • Last Bronx
  • Virtua Fighter Kids

La Puyo Puyo-xploitation

  • Puyo Puyo 2
  • Super Puzzle Fighter IIX
  • Madō Monogatari

Je ne te garantis pas que je peux refaire le même coup une troisième fois dans toutes ces catégories, mais tu vois l’idée.

0 Likes

#558

Je prends bien note de cette deuxième salve dont la longueur m’esbaudit. Ce qui me donne maintenant de quoi tenir facile jusqu’à la sortie de la prochaine console SEGA au moins 2-3 ans surtout vu mon backlog qui n’avait vraiment pas besoin de ça. Reste donc à trouver le temps maintenant.

Je reviendrai possiblement poser un ou deux pavés ici pour développer sur les quelques perles susmentionnées.

1 Like

#559

Si une de ces catégories te branche plus que les autres, je pourrais faire ça toute la journée en fait, même si on commence à gratter des candidats plus controversés dans certaines catégories. Par exemple, Savaki a été longtemps décrié mais revient soudainement en grâce maintenant que ses ambitions de MMA réaliste sont mieux comprises et qu’on arrête d’essayer d’y jouer comme à Tekken.

Sega AM, les Rois de l’Arcade

• Virtua Cop 2
• Sega Ages: Columns Arcade Collection
• Dennō Senki Virtual-On

Sega CS, les éternels challengers sur consoles

• Shining The Holy Ark
• Deep Fear
• Wachenröder

Les enfants de la Mega Drive

• Shinrei Jusatsushi Tarōmaru
• Silhouette Mirage
• Advanced World War: Last of the Millenium

Les paumés de la Super Famicom

• Rockman X4
• Cyber Doll
• Albert Odyssey Gaiden

La diaspora PC Engine

• Snatcher
• Tokimeki Memorial ~Forever with Me~
• Shiroki Majo

Le PC-98 devient mainstream

• Kakyūsei
• Desire
• EVE The Lost One

La vraie Neo Geo CD

• The King of Fighters ‘95
• Real Bout Special
• Stakes Winner 2

Le meilleur de l’arcade des années 90

• Street Fighter Zero 2’
• Strikers 1945 II
• Salamander Deluxe Pack Plus

La Virtua Fighter-xploitation

• Virtua Fighter 2
• Savaki
• Zen Nihon Pro Wrestling featuring Virtua

La Puyo Puyo-xploitation

• Tokimeki Memorial Taisen Puzzle Dama
• Tenchi Muyo Rensa Hitsuyō
• Dero~n Dero Dero

(Je ne t’en voudrais pas de zapper complètement des jeux comme Virtua Cop 2 ou Virtual-On qui réclament un périphérique pour être joués correctement…)

0 Likes

#560

Même avec toute la bonne volonté du monde, ça va être difficile d’envoyer des sessions quotidiennes de plus de 45 mins/1h ces prochaines semaines - en visant large en plus - donc tout ce qui est STG, jeux de baston et les cousins ivres de Puyo Puyo c’est parfait dans l’immédiat (Puyo Puyo Tetris sur Vita forever dans mon cœur pour avoir transformé des heures de queue interminables en intenses moments d’extase). Ça a d’ailleurs été une des motivations pour prendre une Saturn que je savais équipée dans ces catégories.

Spoiler

Je me mens à moi-même, c’était pas du tout ça la motivation.

A priori, tout ce qui est visual novel et RPG sera relégué pour une période plus creuse.

0 Likes

#561

J’ai beaucoup d’affection pour ce J-RPG de Ligue 2 mais, à tout prendre, je conseillerai tout de même la version US de Working Design qui, si elle porte en elle tous les stigmates des loca de cette boite (doublage malaisant, scripts retouchés pour exclure les côtés sérieux et ajouter du lol et refs pop 90’s), a le mérite d’avoir un taux de combats aléatoires apparemment réduits par rapport à la version originale, en plus de certains équilibrages sur la fin du jeu qui diminuent (un poil) la nécessité de grinder. Quand j’ai parcouru l’aventure en 1998, c’était déjà une fréquence de combats trop haute pour moi — d’autant que de micro-temps de chargements sont à prévoir avant et pendant les combats — je n’ose imaginer la purge en version jap !

Mais c’est un transfuge de la SNES et il est effectivement crafté à l’ancienne (je ne trouve pas d’info sur le moment où la décision de changer de plateforme a eu lieu), avec une de mes OST préférées. Je mets une capture que même Ono ne pourra pas refuser.

image

1 Like