Le Topic Rétro


#3682

Nouvelle vidéo, toujours aussi intéressant pour peu qu’on s’intéresse un peu à la technique:


#3683

C’est sûrement aussi la même technique employée par Toshio Toyota pour le Stage 2B de Ranger X / EX-RANZA. Intéressant que ce soit Clockwork Knight qui ait inspiré ce niveau de Toy Story, car il me semble qu’une grosse partie du staff de Sega venait tout juste de finir Shinobi III / The Super Shinobi II, qui tentait lui aussi pas mal de trucs et astuces avec la profondeur des niveaux.



« _An Urban Planner Plays Sim City_ », tout le concept est dans le titre mais un urbaniste de Sacramento relance une partie de Sim City 2000, le jeu qui lui a donné envie de faire son boulot, et compare l'urbanisme du jeu avec celui de la vraie vie (américaine). Un paquet de commentaires lui proposent de lancer Cities Skyline donc il fera peut-être une autre vidéo consacrée au jeu.

#3684

Probablement. C’est fou comme ce jeu était bien foutu, avec toutes ces cuts scenes en 3d et l’utilisation super judicieuse des couleurs. Du reste ça me rappelle ce qui avait été fait sur The Adventures of Batman & Robin par la suite.

Un autre approche est celle de Redzone, avec des polygones (c’est du moins ce qu’un des devs m’avait dit lors de je ne sais plus quelle demoparty).


#3685

La seconde saison de Boss Keys sera consacrée à Metroid et à ses fils spirituels (Hollow Knight, Guacamelee etc.). Honnêtement, sur la base de ce premier épisode, je trouve ça moins original et inspiré que la saison 1 sur les donjons de Zelda ; j’ai l’impression qu’on a déjà entendu cette discussion mille fois. Mais je lui laisse le bénéfice du doute vu la qualité globale de ses vidéos.


#3686

In the original Shining Force, you can leave the opening village Guardiana earlier than you’re supposed to, if an NPC gets in the way of the guards that are supposed to be stopping you. You can even help this happen by maneuvering an NPC into the path of the guards. You can explore the area around Guardiana, including the hut where a priest lives and the shrine where the first battle happens. If you enter there, you get some dialogue from characters that aren’t in your party if you left Guardiana early.

Here’s the cheat / glitch demonstrated on the new Sega Classics collection with a terrible filter enabled.

With some work, you can actually complete the battle with just Max, or you can recruit Gong from the hut which makes it easier, but what happens after that? I’ve never gone that far before, but is it possible you can actually lose your initial party if you continue the game without them? The first battle runs fine without your initial recruits even if they have some lines before the battle. Is the code to this game really so flexible that your supposed mandatory first party members are basically optional?

This bothered me so I had to check it out and yes, it looks the starting party of Tao, Lowe, Ken, Luke and Hans will completely vanish from the game if you use the cheat and go through the first battle without them. A few other points of interest:

  • If you use the cheat and level up in the first shrine with just Max (and optionally Gong), and return to Guardiana before finishing the battle to continue the game normally, use up as much of your money as you can before going to the king. When he gives you the 100 gold pieces, that actually resets your money instead of just adding 100 on top of what you already have. Normally it doesn’t matter since you probably won’t have any money at that point, but if you used the cheat you will actually lose your gained money to get it replaced by those 100 gold pieces.
  • At least Tao will still be mentioned as being in your party even if she’s not. I don’t remember if they have dialogue or mentions later in the game, but I guess those would be intact too if there are any, if you use the cheat.

So yeah, after trying it out I didn’t continue with the skeleton crew, I started over again for a normal run, because this game is just sooooo good. The battle system has to be one of the best in any SRPG ever, and it would be amazing to get a modern game that played like Shining Force. And I had forgotten just how much humor this game has, it’s good stuff and it just makes the game so fun.


#3687

Pas de trace du Twitter Clash de Lama avec John de DF Retro dans le second volume de leur analyse de la flotte dans les jeux :

0:00 - GAMECUBE / INTRO
2:00 - Wave Race: Blue Storm
5:58 - Super Mario Sunshine
11:48 - Star Fox Adventures
13:09 - Legend of Zelda: Wind Waker

14:59 - XBOX
16:36 - Blood Wake
17:26 - Blinx the Time Sweeper
18:50 - The Elder Scrolls 3 Morrowind
20:15 - Beyond Good and Evil
20:54 - Far Cry

22:18 - PC
22:18 - Half Life 2
23:58 - F.E.A.R.

24:40 - OTHER EXAMPLES
24:56 - Bioshock
27:24 - Halo 3
29:09 - Hydrophobia


#3688

Si jamais il vous prenait l’envie de lire des scans de guides de jeux japonais période Famicom-PS2 traduits en chinois et publiés à l’époque a priori sans licence :
http://game.signage-cloud.org/fc_book/index


#3689

Certaines localisations ésotériques sur cette page comme 燃燒坦克 (BURNING TANK), ou encore le cas un peu plus connu du 太空戰士 (SPACE WARRIOR) qui a foutu les Chinois en PLS quand Squenix a opté pour une traduction officielle bien plus proche de l’originale des années plus tard, me fait réaliser que la France et la Chine partagent cette particularité d’avoir inventé de toutes pièces et gravé dans le patrimoine culturel local des titres de jeux alternatifs par la magie des importations parallèles, chez nous notamment grâce au grand nawak des listings de Sodipeng pour les jeux PC Engine (PC Kid, Super Long Nosed Goblin, Super Water Bomb etc.). Je me demande s’il y a un nom pour désigner ce phénomène.


Du coup je m’enquiers et découvre que la traduction chinoise officielle de Metal Gear Solid et de ses suites, après moults tergiversations et adaptations différentes plus ou moins officielles selon les marchés (Taiwan, Hong Kong, Chine intra-muros) est désormais 潛龍諜影 → HIDDEN DRAGON SPY :heart::heart::heart:.

D’ailleurs plusieurs indices dans les choix des titres laissent penser que toutes ces soluces-pirates proviennent de Taiwan.


#3690

Je note que la page Wikipedia de Shinsetsu Samurai Spirits s’appelle toujours Samurai Shodown RPG et qu’il m’arrive encore d’entendre parler de Secret of Mana 2, mais ça vient sûrement des magazines de l’époque et de la frilosité d’alors à employer des mots japonais (ce qui avait conduit au fameux Annette à nouveau de Consoles +).
J’ai aussi le souvenir de jeux avec le mot Taisen traduit en Wars (Sakura Taisen, Super Robot Taisen), mais je me dis que c’est le type de traduction qui a parfois été validé à la sortie des jeux sur Saturn au Japon - certains jeux ont leur titre en japonais sur l’une des tranches et une retranscription en romaji ou en anglais sur l’autre.
Je me demande si la déformation du titre Guru Logi Champ en Guru Logic Champ (appellation encore très présente sur le net) ne provient pas à la base du nom de la ROM.


Je n’ai quasiment pas suivi l’actu ces dernières semaines, mais il semblerait que depuis le procès intenté par Nintendo à 2 gros sites de ROMs, d’autres ont décidé de retirer de leur site les ROMs de jeux Nintendo (Planetemu) voire les ROMs et ISOs de toutes les machines (Emuparadise, qui conserve néanmoins sa collection de scans). Je me demande si ça va changer quelque chose du côté de chez Internet Archive.


#3691

Encore une acquisition Sony sexy de Techmoan, la chaîne Hi-Fi FH-7 Mk.II.

(Feat. Midnight Method en plus, quel homme de goût).


#3692

#3693

Eheh, c’est mignon de voir quelqu’un découvrir le concept de soundtracker.
(vraiment hein, pas de sarcasme, je suis vieux maintenant)


#3694

Tu m’étonnes, je me suis fait exactement la même réflexion tout en pensant fortement à l’Amiga et son aspect visionnaire.


#3695

Deux bons articles (comme d’hab) traduits chez Shmuplations. D’abord, le genre d’entretien qu’on attend du site : une collection d’interviews avec Quintet autour de la sortie de Terranigma. Le second est carrément fantastique, même si un peu trop lèche-bottes sur les bords : une biographie exhaustive de Masami Maeda et de sa boîte Sun Electronics / Sun Denshi, maison-mère de Sunsoft, datant à l’origine de 2011 pour célébrer les 40 ans de la boîte. Attention c’est du long read, prévoir d’être coincé dans une connexion ferroviaire foireuse entre Düsseldorf et Cologne.



Bonne vidéo (comme d’hab) chez LGR : Doom III tournant sur Win98, Pentium III 1Ghz et Voodoo 2.


#3696

C’était le nec plus ultra à l’époque, utilisé du reste pour développer sur n64 (il y a d’ailleurs une référence à 18:40) alors que le hardware n’était pas fini et fut même employé en arcade par Namco:


#3697

On parlait d’ailleurs de ce menu avec Lama dans ce même topic l’année dernière au détour d’une vidéo sur le SGI Indigo 2, pour ceux qui veulent pousser plus loin sur le sujet et avaient raté ça à l’époque. Intéressant que l’architecture / proto-« carte accélératrice 3D » s’appelle RealityEngine puisque le premier nom de code de la Nintendo 64 était Project Reality.


#3698

Intéressant. Du reste ce vieil article de Edge couvrait cet aspect du développement sur N64.


#3699

Plein d’articles sur Windjammers 2 et rien sur la Neo-Geo CD, je suis choqué et déçu. L’officialisation de cette suite m’a fait réfléchir 2 minutes à la carrière de cette console et au fait qu’elle n’a laissé quasiment aucune trace dans l’histoire du JV. Même ses légendaires temps de chargement ont depuis été enterrés par des machines plus récentes. Ne restent que ses pads qui ont fait des petits ici ou là…

La Neo CD, c’est cet étudiant qui se lance dans le droit pour faire avocat et qui finit dans l’administration un peu par défaut. Ceux qui ont acheté cette console à sa sortie espéraient probablement faire tourner tous les futurs jeux de baston SNK et ont vite déchanté en assistant impuissants au spectacle d’un singe jongleur qui tentait d’égayer les temps de chargement des premiers jeux de la console. Des loadings entre chaque round dès KOF 95, des phases de combat aussi longues que les phases d’attente dans les autres jeux du genre… je n’ai jamais autant joué avec un magazine sur les genoux pour m’occuper que durant cette 2e moitié des années 90 et les CD de certains jeux ont davantage tourné dans ma platine que dans ma console.

Si la ressortie d’anciens titres était probablement motivée par le besoin d’alimenter sa machine, avec notamment Fatal Fury Special dans le lineup de lancement - le jeu est sorti un an plus tôt sur MVS -, je me demande si ce problème que SNK n’a pu ignoré n’a pas été une motivation supplémentaire à cet élan de revalorisation d’anciens titres (voire à la sortie de jeux rangés dans un placard, à l’instar de Crossed Swords 2, développé en 92 par ADK).
Les premiers jeux exclusifs ont mis près d’un an à sortir, mais en dehors de Shinsetsu Samurai Spirits (qui est finalement sorti simultanément sur 3 consoles), je ne crois pas qu’un seul d’entre eux ait suscité beaucoup d’attente.
Toujours est-il que les titres “sympas mais trop chers en AES” avaient toutes leurs chances de connaître une 2e vie sur Neo CD. Parmi les suspects habituels, on trouvait Street Hoop, Windjammers, Puzzle Bobble ou encore Viewpoint (qui avait été chroniqué dans Mega6 à sa sortie en 95). Les 2 jeux Data East en particulier sont d’ailleurs très communs pour de la Neo CD et leurs temps de chargement réduits font qu’encore aujourd’hui on les trouve en tête des rares listes de conseil d’achat de jeux Neo CD.


#3700

Faut dire que l’annonce du partenariat avec Sega pour porter les jeux SNK sur Saturn, suivi quelques mois plus tard par la confirmation qu’ils feraient de même sur PlayStation, a vite rendu la proposition commerciale caduque. Soit tu jouais en arcade, soit tu voulais le vrai jeu à la maison comme un bourgeois, soit tu avais de bien meilleurs compromis que la Neo Geo CD. D’ailleurs, si tu relis les numéros de Sega Saturn Magazine et Saturn Fan qui lui sont contemporains, le partenariat entre SNK et Sega avait fait un énorme bruit à l’époque = en automne 1995, seulement un an après la sortie de la Neo Geo CD. Autant dire que ça sentait vite le roussi.

« Et suite à ce partenariat, des jeux Saturn sortiront également sur Neo Geo ! » Hmm, c’est pas que je sois impatient, mais je commence à douter que Sega va tenir parole. Le vrai kif de la Neo Geo CD, ce sont ses bandes-sons alternatives, souvent excellentes. Comme tu le sous-entends dans ton post, perso je considère presque d’avantage les jeux Neo CD comme des albums de musique JV qui ont aussi la ROM du jeu en bonus. Mais ne collectionnant personnellement pas les albums musicaux, j’ai uniquement acheté RB2 (le meilleur jeu de baston de tous les temps, le saviez-vous ?) pour la forme.

Ceci étant, j’ai longtemps été fasciné par la Neo Geo CDZ, sans vraiment piger qui peut honnêtement se regarder dans la glace en affirmant qu’elle règle le problème des deux premiers modèles. Lecteur 2x, c’est bien, deux fois plus vite, c’est bien, mais on part de tellement loin que je ne suis pas certain de voir l’intérêt. Pour que même un pigeon comme moi doute de la pertinence d’acheter du matos, faut vraiment que ce soit une proposition un peu débile. Mais l’objet est sympa.


En attendant, puisque tu parlais de Crossed Swords 2, le premier Crossed Swords était justement la sortie Neo Geo de la semaine dernière sur Switch. Pour info.


#3701

J’aime bien le design de la CDZ mais, comme pour les temps de chargement, ses grandes sœurs étaient tellement à la masse qu’elle ne pouvait pas faire pire. De mémoire, c’était la faible mémoire tampon qui posait ces problèmes de temps de chargement, ce qui fait que le lecteur de la CDZ n’allait pas forcément 2x plus vite que celui des 2 autres modèles.
Je me souviens d’un article de Consoles + sur du bricolage (probablement dans les locaux du mag japonais dont j’ai oublié le nom et qui s’est arrêté il n’y a pas très longtemps) où l’auteur expliquait qu’un mec avait trouvé le moyen d’accélérer très nettement les temps de chargement. Je n’ai rien lu à ce sujet depuis.

Concernant les musiques, j’ai depuis chopé les AST qui comportent les versions longues et si je ne regrette pas la Neo CD, je déplore le fait qu’aucune réédition de jeu Neo ne comporte les musiques de la version CD. Seuls certains KOF sur PS2 laissaient le choix entre original et arrange, mais c’était des versions arrangées un peu cheapos, différentes de celles qu’on trouvait sur les AST.
Dans KOF 96 (et 95 ?), les musiques sont coupées en 2, histoire de ne pas reprendre au début à chaque round.