[+[Ξ]·:·] Nintendo 3DS vaut mieux que 2 tu l'auras


#941

Un dernier Etrian Odyssey sur 3DS pour la route avec Sekaiju no Meikyū X, qui fera donc office de Monster Hunter Generations / Fatal Fury Special / menu dégustation Bateau du Grand Shogoun en raboulant toutes les plein de classes de persos de tous les épisodes, des systèmes venus d’ancien jeux comme les sous-classes ou le Force Break, la fonction de customisation avancée des avatars introduite dans Etrian Odyssey V, des costumes alternatifs, différents modes de difficulté et la promesse d’offrir le plus grand nombre de labyrinthes de toute la série (séparés en plusieurs donjons). Le jeu sortira le 2 août au Japon.


#942

Ils nous fatiguent. Ca n’a plus aucun sens depuis le 4 déjà. Passez à la switch !!!


#943

Parce qu’il est enfin retiré en version FR et que j’avais un bon à utiliser, je viens de commander Radiant Historia Perfect Chronology.

Radiant-Historia-Perfect-Chronology_Jan282018_09|455x271.6

Ai-je fait une erreur ? Moi qui supporte de moins en moins les longs jeux, les historiettes J-drama archetypu poweru! ainsi que le blablabla en général. Je suis en train de finir Persona 5 par politesse mais j’aime beaucoup la promesse conceptuelle de Radiant Historia (narration complexe + tactical) ainsi que son joli pixel art et la musique, moi qui l’avais loupé sur la fin de la DS.

Si quelqu’un s’y est lancé, je suis preneur d’avis !


#944

Je n’ai jamais pris le temps de jouer à la version DS qui traîne chez moi, donc je peux pas t’aider, mais j’avais justement regardé cette vidéo très positive au sujet du remake plus tôt dans la semaine.

Un artbook des différentes versions vient également de sortir au Japon.


#945

« Déso pas déso » :

C’est la der’ des der’, et une éventuelle suite perdra quoi qu’il arrive l’interface si emblématique de cette série née spécifiquement pour tirer partie de la configuration hardware très spécifique de la DS (puis de la 3DS), donc perso j’en serai. Mais tu m’y fais soudain repenser : j’aurais vraiment aimé les voir essayer de sortir une version Wii U, avec des labyrinthes en HD et des cartes un peu plus complexes à gérer sur le Gamepad.


La nouvelle PV, qui montre comment le jeu reprend le meilleur des systèmes de chaque épisode. C’est préco.


#946

Je me demande qui double Wario (ma foi habilement) dans cette nouvelle PV de Made in Wario Gorgeous puisque Chikao Ōtsuka est décédé en 2015 :

Le jeu sort le 2 août au Japon, soit le même jour que les trois nouveaux modèles de New 2DS consacrant Animal Crossing, Mario Kart 7 et Minecraft.

image


#947

On sait d’ailleurs si ils prévoient quelque chose sur Switch avec cette IP?


#948

Bah, techniquement, oui.

Mais sinon il me semble que la PV ci-dessus montre bien pourquoi cet épisode, qui reprend un peu tous les gimmicks de tous les épisodes précédents (gyro, stylo, microphone, info dispersée sur deux écrans etc.), est par conséquent assez logiquement une exclu 3DS. C’est un « maxi best of » façon Rhythm Tengoku The Best+.


#949

Roh encore une compile ! Ils précisent s’il y en aura de vrais nouveaux ou pas ?


#950

Je t’aurais bien filé une vidéo en français ou en anglais pour que ce soit plus évident mais oui, la vidéo mentionne (et montre) de nouveaux micro-jeux. Apparemment les journalistes américains sont allés voir le jeu récemment et l’embargo vient de tomber (et il y a aussi une démo dispo sur l’eShop de la 3DS) :


image

A l’occasion d’une campagne promo estivale au Japon, Nintendo et Famitsu ont sorti un pack comprenant une carte prépayée de ¥1000 pour l’eShop et un guide complet des 1233 jeux sortis sur Nintendo 3DS au Japon entre le 26 février 2011 et le 2 août 2018. Le guide est également dispo ici gratuitement en version numérique au format PDF (23.2MB) :


#951

Maintenant que Seikaiju no Meikyū X est dispo au Japon (si vous arrivez à le trouver en magasin puisqu’il est pratiquement en rupture de stock), Atlus donne enfin des nouvelles de Persona Q2, via cette première pub diffusée derrière un épisode de Persona 5 The Animation. Le jeu mélangera les univers de Persona 3, Persona 4 et Persona 5 via une thématique cinéma. Sortie le 29 novembre.


#952

La grande tradition des jeux qui perdent leur “X” en quittant le Japon ne sera donc pas trahie par Etrian Odyssey Nexus, version anglaise qui sera disponible le 5 février 2019 (eh beh). Voici les exemples qui me viennent en tête :
Super Street Fighter IIX → Super Street Fighter II Turbo
Shutokō Battle X → Import Tuner Challenge
Monster Hunter X → Monster Hunter Generations
Sekaiju no Meikyū X → Etrian Odyssey Nexus

Vous allez me dire, oui mais Mega Man X ? Et je vous répondrai : vous avez vu les pages DeviantArt de Mega Man ? N’avaient-ils pas raison de se méfier ? Think of the children. Case closed.


#953

Radiant Historia Perfect Chronology
Je demandais plus haut si j’étais dans l’erreur de vouloir investir du temps dans ce jeu en 2018 et mon auto-réponse est nuancée. Évidemment si j’avais pu, j’aurais aimé parcourir ce petit monde de Vainqueur quand j’étais ado et donc un peu moins regardant. Néanmoins, c’est une constatation que je me suis faite une fois l’histoire déjà bien déroulée, tant le début est intrigant et prometteur. De plus, malgré un ventre mou d’une bonne quinzaine d’heures, pas mal de cases étaient toujours cochées pour me pousser à terminer l’aventure. En somme, c’est un excellent petit jeu cassé que j’ai eu beaucoup de plaisir à parcourir durant mes transports ses derniers mois.

Dès les premiers instants, on est à la maison — pas l’appart classé Seveso que vous louez hors de prix en ville mais la maison au toit de chaume de votre enfance avec maman qui cuisine un gâteau au chocolat dans la pièce d’à côté, etc. Ce côté diorama 32bits soyeux, vous voyez ? L’exposition m’a évoqué Final Tactics et une myriade de souvenirs de jeux flous. Cette composante nostalgique a beaucoup compté dans mon appréciation du titre.

Après avoir posé son ton shakespearien, ses graphs mimis et son ambiance-doudou, Radiant propose un premier choix : c’est le début des timelines, chacune se composant de mini-scènettes au ressort heureux ou tragique que le joueur est encouragé à toutes explorer (le compteur de nodes). Compte-tenu du budget de prod très limité, le jeu s’en tire plutôt bien dans ces interpolations de couches de temps et de lieux légèrement différentes. Le soucis venant de l’aspect répétitif des revisites et du syndrome “ah mais c’est vrai que Machin ne me connait pas dans cette branche, je confonds tout”. J’imagine avec bonheur ce que certains passages auraient donnés si ce jeu avait eu les moyens de ses ambitions.

Le deuxième aspect de Radiant qui m’intriguait, c’était la baston et, fiente, que je suis très déçu. On est ici dans du tour par tour classique avec ennemis disposés sur un échiquier 3x3 : plus ils sont proches, plus il font mal et sont sensibles à vos attaques. Au joueur de les tenir en respect à quelques mètres, de les empiler temporairement ensemble ou de les ramener vers soi quand nécessaire. Le jeu apprend les bases de ces mises à distance mais dans les faits, très peu de combats nécessitent de se creuser la cervelle. C’est un reproche-marronnier fait aux J-RPG et Radiant aurait lui aussi gagné à proposer des fights moins nombreux et mieux scriptés. D’autant que d’un point de vue évolution des skills, quelques alliés sont complétement inutiles (il est impossible de partner-zapper en plein combat) et que les armes/armures vendues par les marchands du jeu sont notoirement chères et passables (il faut récupérer son équipement dans la Vault of Time, un dongeon-grind prévu à cet effet). J’ai poussé 35h en mode de difficulté Normal pour jeter l’éponge et faire les 10 dernières heures en Facile afin de me concentrer sur l’histoire.

D’un point de vue scénario, attendez vous à du trrrrèès classique et bien foutu (cité-états en guerre, monde ravagé par la désertification et nécessité de protéger le Mana). Le registre de langue est soutenu, bravos aux traducteurs pour les tournures. Tous les persos principaux sont doublés, le résultat est assez honorable (attention, mes standards de doublages US Atlus sont assez bas, on n’évite pas ça et là quelques piaillements stridents-kawai ou des répliques grandiloquentes).

Pour finir rapidement : le jeu est très généreux dans ses sous-quêtes (vraiment). L’interface est très perfectible (timeline ou équipement). Les musiques comme les décors sont trop peu nombreuses (elle sont splendides, c’est dommage de devoir s’en lasser si rapidement). Quelques persos auraient mérité à ne pas sortir de pré-prod. Le DLC pour jouer avec les illustrations 2010 des personnage est vendu 2.5€ (!) et je conseille de jouer avec les nouvelles illus plus fines et bénéficiant de plusieurs moods (neutre, joie, triste, colère…). Quelques passages rament sur New 3DS. Pas de 3D stéréoscopique.