[Nintendo] Lilo & Switch - 1 écran, 2 manettes, plein de possibilités


#481

Level Five connaît une année-charnière intéressante puisqu’elle a démarré avec la sortie de Ni No Kuni 2 pour le compte de Bandai-Namco, accessoirement leur premier jeu dispo sur Steam ainsi que leur premier jeu PS4, et qu’elle se poursuivra avec les sorties d’un nouveau Inazuma Eleven (PS4/Switch/iOS/Android) et d’un Yo-Kai Watch 4 (Switch) qui vient tout juste d’être annoncé dans le dernier Coro Coro.

Pour préparer le terrain de ces deux sorties cruciales, le premier jeu Switch de Level Five est dans les bacs depuis ce jeudi matin sur Tokyo (ou dans la page eShop de votre compte japonais) et il s’agit du portage de The Snack World, leur nouvelle IP sortie l’été dernier en dessin animé puis en jeu vidéo sur 3DS. Je n’avais pas fait le rapprochement l’année dernière mais ces trente premières minutes me rappellent un peu Fantasy Life sorti chez le même éditeur à l’adolescence de la 3DS.


#482

Le framerate a l’air bien aux fraises… (Et le jeu aussi passionnant que les 14 jeux similaires sur le shop).
Hâte de voir le Yokai Montre!


#483

C’était le SegaFes ce week-end et Sega en a profité pour annoncer plusieurs trucs sur Switch.

• M2 y a annoncé l’arrivée d’une série Sega Ages sur Switch avec 15 premiers titres dès cet été, dont Alex Kidd in Miracle World, Sonic, Phantasy Star, Thunder Force IV et Gain Ground. Mis à part Gain Ground qui bénéficierait du mode 2 joueurs et d’un affichage vertical façon Punch-Out!! / Strikers 1945, les enjeux sont moins clairs que pour la série 3D Archives sur 3DS donc je suis curieux de voir comment ils vont essayer de tirer profit de ces nouvelles versions.

続けて挨拶を行なった下村氏は「Nintendo Switchのハードの特性が、クラシックゲームと見事に融合できたとおもう。今後、SEGA AGESは数年続けていきたいので、ご支援いただきたい」と語り、「支援を頂ければ、セガサターンやドリームキャストなどラインナップを拡げていって良いと思う」と語ると会場からは大きな拍手が巻き起こった。

On apprend en tout cas dans l’article de GameWatch qu’ils planchent déjà sur des jeux Saturn et Dreamcast pour cette nouvelle série.

• Sega a donné plus d’infos sur la version Switch de Valkyria Chronicles 4, qui sortira finalement cet automne au Japon, donc dans les mêmes eaux que la version occidentale sur Switch et PS4, pour 7.490 yens.

• Sega en a également profité pour annoncer une version Switch du premier Valkyria Chronicles, basée sur le portage amélioré sorti sur Steam puis PS4. VC1 sortira cet automne pour 1.990 yens, mais sera dispo en réduc à seulement 500 yens pour tous ceux qui précommanderont VC4. Pas de précision pour l’Occident mais cela ne devrait tarder.

• Enfin, on a tendance à oublier que c’est une franchise Sega mais Football Manager Touch 2018 vient d’être simultanément annoncé et rendu disponible sur Switch.


#484

Profitant d’un week-end sans bébé et sans corvées (enfin !), je me suis laissé tenter par la promo de Oxenfree sur Switch, à 4,99€ (au lieu de 20€) pour encore 5 jours !

Alors c’est très sympa, surtout à 5 balles. C’est très joli, faut plisser les yeux car c’est tout petit, mais comme c’est petit et simple ça reste lisible, et le fait de ne pas super bien voir, ça ajoute au côté “imaginaire” de l’histoire.

Ca m’a pas mal rappelé l’époque post-Atlantis de LucasArts (pensez The Dig) avec des personnages très écrits et bien joués (enfin des dialogues vraiment crédibles dans un jeu!) sur lesquels on peut se projeter facilement.

L’interface est simple comme bonjour et le système de dialogue est plutôt bien foutu, avec la possibilité d’interrompre, ou non, les conversations de façon étonnamment fluide. Après, c’est pas très compliqué et c’est plutôt un “récit à faire avancer” qu’un véritable jeu qui fait creuser les méninges.

Ceci étant dit, l’histoire est assez prenante, le setting mystérieux qui colle des frissons, mais sans tomber dans les poncifs de l’horreur video-game habituelle (ni zombies, ni démon d’une autre dimension). Finalement ça ne fait pas tellement peur, mais ça donne la chair de poule de temps en temps, grâce au ‘mystère’ qui est le maître-mot du scénar.

La construction de l’histoire est pas mal, très vaguement modulaire pour faire croire au joueur qu’il est libre de faire ce qu’il veut, avec des choix parfois drastiques à faire, mais qui n’ont en vérité que peu d’impact sur l’histoire, grâce à des pirouettes narratives qui amènent le joueur à la même situation quel que soit son choix. Mais ça ne fait pas forcé, c’est bien amené.

Les musiques sont bien, sans être mémorables, tout à fait dans l’ambiance “Silent Hill” et les habillages divers (sonores ou vidéo) assoient de façon maline les “surprises” de l’histoire.

L’histoire, si je me permets de vous en raconter les prémices (sans grand spoil) :
Une bande d’ados (au passé pas facile, ils se sont donné le mot en matière de tragédies familiales) se retrouve sur une île pour y faire la fête sur la plage. Mais finalement, ils se connaissent pas si bien que ça, y’a moins de monde que ce qu’ils pensaient, et ils se font chier quand une MYSTERIEUSE DECOUVERTE va tout faire basculer.

Franchement, pour 5 balles, c’est tout vu. A 19.99, je suis pas sûr.


#485

Nouvel update pour Octopath Traveler, avec la présentation de deux nouveaux héros et d’un système de karma qui plaira à notre ex-modo destitué.

[edit] Je change pour la VF rien que pour saluer la traduction « Les actions spéciales nobles et véreuses ». NOBLES ET VÉREUSES !


#486

Nintendo Labo sort ce vendredi aux US et au Japon (semaine prochaine en Europe) et on tombe donc sur des vidéos de sites pas-de-jeu-vidéo qui découvrent et s’approprient le mode Garage chéri par Tanguy. Ca change des ambiances et tronches habituelles de vidéos de jeu vidéo.

//////////

(En parlant de carton), après le carton-surprise du premier épisode l’année dernière, Saber revient à la charge avec NBA Playgrounds 2 qui devrait sortir cet été. Marrant comme ils sortent ça en contre-programmation à chaque fois, hors-saison de NBA. Le premier avait trouvé son public en pariant très tôt sur la Switch et en proposant une des premières expériences sport arcade à partager avec des Joy-Con sur eShop, mais il y avait pas mal de trucs à corriger pour une éventuelle suite.

//////////

Wild Guns: Reloaded, remake du jeu SFC déjà sorti sur PS4, vient lui de sortir cette semaine sur l’eShop. Il y aura aussi une version physique (limitée) aux US. J’ai déjà chopé le jeu et honnêtement je trouve que NAM-1975 a mieux vieilli, mais Wild Guns a la chouette option de se jouer jusqu’à 4 joueurs.

//////////

En parlant de multi, le duo Yoiko revient sur Switch après le succès de leurs vidéos Minecraft, cette fois avec une découverte en deux vidéos et en co-op de Donkey Kong Country: Tropical Freeze qui sort le 4 mai. Intéressant de voir que ça cartonne une fois encore (déjà un million de vues), comme quoi ce n’était pas qu’un effect Minecraft la dernière fois. Petite traduction du challenge qui les occupe après l’intro : trouver les lettres KONG du stage 1-4, choper une médaille sur le Time Attack du stage 2-2, choper toutes les pièces de puzzle du stage 2-5, et enfin buter l’ours blanc qui sert de Boss (bien relou de mémoire) au monde 5.


//////////

En parlant de Minecraft (je soigne mes transitions aujourd’hui), quelques semaines après le très sympathique Dragon Quest Builders, débarque au Japon dans quelques jours Cube Creator X d’Arc System Works. C’est la suite d’un joli succès de la 3DS, qui avait bénéficié, en plein boom tardif de Minecraft au Japon, de la longue absence d’une version 3DS.

Ce sera intéressant de voir s’il parvient à tirer son épingle du jeu en sortant cette fois après son modèle. L’éditeur a l’air bien foutu, en tout cas. Hasard du calendrier (enfin surtout parce que les deux visent la Golden Week), la version japonaise de Portal Knights sort également dans quelques jours.

(Au passage merci Tanguy pour la reco d’Oxenfree à 5 balles, je viens de choper ça pour la prochaine balade en train.)


#487

Ca vaut le coup de mater
https://twitter.com/hashtag/nintendolabo?f=videos&vertical=default&src=hash
ce week-end.


#488

Hahaha! :laughing:


#489

La semaine dernière est sortie, en toute discrétion et sans prévenir, la version occidentale de Neo Atlas 1469 sur l’eShop de la Switch. Le jeu sortait en même temps (en version physique) en Asie, mais Artdink n’avait semble-t-il pas jugé bon de prévenir que l’Occident y aurait également droit. C’est le portage d’un jeu Vita, également sorti sur Steam il y a quelques mois. La ROM embarque le japonais et l’anglais.

Il me semble que la vidéo ci-dessus explique bien le concept mais c’est donc une espèce de simulation de cartographie à l’époque des grands explorateurs, et sans doute l’un des rares jeux nippons dont les protagonistes sont portugais. (Je dis ça pour les régionaux de l’étape qui traînent sur B.) Le concept rigolo du jeu étant que la cartographie fonctionne à l’envers : il ne s’agit pas de topographier la réalité mais de décider stratégiquement comment s’organise le Monde que l’on explore dans sa partie. Ca vous arrangerait de pouvoir traverser l’Afrique dans sa largeur ? Pipeautons qu’un détroit la traverse du Caméroun au Kénya. Vous pensez que la Terre est plate et soutenue par une tortue géante ? On peut s’arranger. Etc.

On a surtout parlé d’Artdink sur Boulette pour leur série A-Train, et la série Atlas est une autre de leurs bizarreries issues du PC japonais. Voici par exemple la version FM-Towns du premier Atlas.

Je joue à la version Switch depuis quelques jours et c’est presque le problème inverse d’A-Train : le jeu est très léger dans son aspect simulation et prend un peu trop le joueur par la main dans ses premières heures. Mais une fois qu’il atteint son rythme de croisière (hey), c’est sympathique et assez relaxant.

Je vous copie-colle un avis que j’ai trouvé assez juste et explicite sur la nature du jeu.

Yes, it is a trading sim, but it isn’t very complex if you are used to deeper trading aspects of games like Patrician or Port Royale. It’s more like just clicking on one town and another and buying a ship (weighing the price and time to travel for each ship) to conduct the trade route, sometimes you can unlock new trade items by creating certain routes. You start off with a limited amount but as the story progresses you unlock the ability to have more routes. While trade is a big part of the game, I would describe it as a “cartography simulator” as I will explain in a moment.

To break it down, I would almost describe this game as a point-and-click style game (puzzle solving usually involves sending a specific captain somewhere with an item), as well as zooming in on the map to find certain “rumors” (hints for solving puzzles/finding new locations) or items on the map (usually music tracks) though captains may find stuff at certain locations. The bulk of the game is made up of sending your captains to uncover the map. The major system that the back of the case (and the digital shop pages) brags about is that after a captain comes back from a journey you can decide to trust their version of events or not trust and send them (or another captain) again. What this basically results in is a world map that ends up looking very different from the actual map of the world. Lastly, there IS combat but it mostly consists of equipping a specific combat item (or items) onto your captain with the best combat rating and sending them to the creature or pirate ship on the map that you wish to defeat.

So, all-in-all if you are looking for a quirky laid-back game that emphasizes exploration and map-making, as well as some point-and-click style puzzle solving to progress the story, along with some light trade/management aspects (yes, I’m aware it sounds like I’m describing multiple games, but such are the ways of Artdink) then it is certainly something you’ll want to pick up. It’s hard to compare it to anything because there’s nothing quite like it; at the same time, it’s not the most complex game around and some impatient gamers may grow tired of it quickly. I could see recommending it to fans of Paradox’s grand strategy games (or honestly fans of the strategy genre), but I again emphasize that it’s not the most complex game around. So, if all of this sounds like something you like I’d recommend it, but even as a fan I can’t really recommend it for 49.99 USD (which is 20 dollars more than I paid for it on PC on launch day). If it’s on sale for 30 or less I would hands down recommend it to anyone who wants a “weird” sim (or as I mentioned in my last post, anyone who is really into the time period or map-making).


#490

Wah, le concept est génial mais la réalisation casse tout, graphiquement je préfère la version FM-Towns, bien plus proche des cartes faites à la main (et de la place à l’imaginaire de l’époque) que ces graphismes en 3D génériques, et puis 50 dolz, lol.


#491

Je ne comprends pas bien. L’idée c’est que ce qu’on “accepte” devient vraiment la réalité ?


#492

Yep ! T’as tout compris, en fait. On choisit ce que l’on veut bien croire, et ça décide de la réalité. C’est une simulation de politique américaine en fait #ohsnap. Pour te féliciter, du baseball japonais.

Bandai-Namco profite du retard à l’allumage de Konami pour sortir la première simu de baseball sur Switch cet été, Pro Yakyū Famista Evolution. C’est la suite de la nouvelle série Famista ressuscitée avec succès depuis quelques itérations sur 3DS, après de nombreuses années de vaches maigres et de mises au placard face à l’hégémonie de Pawapuro. Comme sur 3DS, Famista Evolution tente de compenser son manque de réalisme avec un gros focus sur personnalisation de l’équipe du joueur et un pool de joueurs potentiels bien plus large que son rival, d’où des partenariats funky comme la ligue pro de softball féminin, la ligue universitaire de Tokyo, ou encore la ligue semi-amateur du Shikoku.

Les épisodes 3DS avaient l’habitude de rajouter un faux épisode Famicom moderne de Family Stadium, mais Famista Evolution va lui permettre de télécharger un nouvel épisode de Super Family Stadium (donc la version Super Famicom de la série).

Je te mets la couverture aussi, rien que pour les chouettes logos des équipes et ligues concernées, ainsi que pour sa main en perspective bien flippante, et plus encore en mouvement sur le site web. Vous pouvez cliquez ici ou sur l’image elle-même pour le zoom traumatisant.


#493

29 juin pour la version Switch de Wolfenstein II.


#495

On n’a jamais trop de Sanodg dans sa vie. Il vient de sortir KORG Gadget sur Switch, dispo partout ce jeudi. A Music Creation Studio That Feels Like a Game. Je sais pas ce que ça vaut mais il me semble que c’est l’adaptation d’une appli similaire sur iPad. Tanguy et Ono ont peut-être un avis sur la question.

Le voici qui expliquait le jeu en janvier dernier :

Un petit bœuf avec Jacques et Jean-Mi :


#496

Pas d’avis pour l’instant mais le concept est cool


#497

Tu le recommanderais du coup ? Je suis extrêmement intrigué et tenté par le concept comme par le thème, mais j’avoue que les 43 euros demandés me refroidissent un peu pour un achat aventurier.

Sachant que je suis super client des 4X light type Civilization Revolution, mais j’ai pas l’impression qu’il navigue franchement dans les mêmes eaux (hey).

Sinon je plussoie ce qui a été écrit plus haut sur Oxenfree, c’est très cool, aucun gras, une écriture et un jeu d’acteur étonnamment ciselés, et une ambiance à l’étrangeté très bien entretenue, un peu comme un Lost qui saurait ce qu’il fait (ou un Dark qui aurait pitié du cerveau de son spectateur).

Edit : Oh tiens Sumer est sorti !


#498

J’ai pécho Dragon Blaze, le TATE mode est top, mais pourquoi ne proposent-il pas un mode une manette ??? On est beaucoup moins précis avec 2x joycon, ça me pète un peu l’expérience c’est vraiment dommage.


#499

Je suis pas certain de piger, qu’est-ce que tu n’arrives pas à faire ? Je viens d’essayer et je peux jouer aussi bien avec un Joy-Con que les deux ensemble (j’ai changé ça à la volée dans les configs de la console en revenant dans le menu Home de la console), et il y a une option dans le menu Controller Settings du jeu pour changer l’orientation des contrôles (Normal/Rotate) en fonction de l’orientation de l’écran.

Disons que le protagoniste Miguel est un aventurier qui a une scoumoune incroyable en voyage et n’arrive pratiquement jamais à bon port, donc y aurait un joli rôle de composition à la clef.

Plus sérieusement, je sais pas trop. Artdink a toujours pour habitude d’étiqueter ses jeux un poil cher, et effectivement c’est plus difficile de le recommander à ce prix alors qu’il y a un paquet de « bons petits jeux » qui sortent en concurrence chaque semaine sur la bécane et ont en quelque sorte établi le prix de ce genre d’activité à 15€~20€. Mais je comprends la volonté innocente de pas brader le prix japonais (¥4600).

A mon avis, y a pas mort d’homme si tu attends que le jeu soit soldé autour de 25€~30€ mais, si c’est ton kink là tout de suite, je dois dire qu’hier j’avais 3 heures de train en compagnie de Neo Atlas 1469 et je n’ai pas vu le temps passer. Le départ est très laborieux car, paradoxalement, le jeu introduit les différentes mécaniques presque trop lentement sur ta première partie. Cela permet de ne pas être paumé, mais t’as presque l’impression de ne rien pouvoir faire ou d’avoir loupé une option importante avant que le jeu ne raboule pour expliquer un nouvel outil qui fait avancer le schmilblick.

Mais une fois que tu as récupéré 3-4 navigateurs et que le jeu t’a donné un objectif à long terme précis (en l’occurence : soyons les premiers à rejoindre le “Zipangu”), ça devient un simulateur de gestion-pas-stressos. C’est franchement pas mal pour les idiots comme moi qui peuvent pas retenir des systèmes complexes comme Civ (ou A-Train, d’ailleurs). Il y a au final que très peu de mécaniques, c’est plutôt un 2X : eXplore, eXpand, eXploit, and eXterminate. Les évènements sont mignons (genre la peste qui raboule en Europe et tous tes comptoirs contaminés font voyager la peste partout dans le monde hihi), il y a plein de petites vignettes sympas qui donnent de la couleur au monde que l’on explore. Je comprends l’analogie par la personne que je citais ci-dessus, qui rapprochait l’expérience avec un Point & Click plutôt qu’un 4X.


#500

Ah ok, ça n’est pas prévu directement dans le jeu il faut le changer sur la switch, je vais essayer ça merci


#501

Yes comme c’est géré par la console en fonction système et que cela peut être fait sans fermer l’appli, la plupart des petits devs se font pas chier à intégrer un menu in-game qui risquerait de rajouter des bugs.

//////////

Un portage Switch de Guilty Gear XX Λ Core Plus R, dernière version de XX sortie en 2012 dans les salles d’arcade, a été annoncé lors d’une conférence en Corée du Sud cette semaine. Ce n’est pas la première fois qu’il est nomade puisqu’un portage Vita était déjà sorti en 2013.

//////////

[edit] Ca ne mérite pas un nouveau post mais les nouvelles animations au repos de DKC: Tropical Freeze sont adorables.