[Nintendo] Lilo & Switch - 1 écran, 2 manettes, plein de possibilités


#502

Merci pour tes conseils, Chaz. Bon, j’ai craqué et déjà 70 heures au compteur (qui apparamment compte le temps de veille comme du temps de jeu, c’est la première fois que je vois ça - en vrai je dois avoir 5-6 heures, au nez levé).

Au début, je pensais que le titre était complètement random, mais non, “Neo Atlas 1469” décrit très bien le concept : il s’agit vraiment de s’imaginer en 1469 et de se demander, en partant de l’Europe et du Nord de l’Afrique déjà connus, à quoi peut bien ressembler l’intégralité du monde. Les références à la théorie de la terre ronde, au Zipangu, et la génération semi-aléatoire de la mappemonde sont extrêmement futés, rien n’est laissé au hasard, on est vraiment dans l’idée d’un dirigeant d’une compagnie maritime obligée de cartographier le monde à l’aveugle, sur la foi de on-dits, de suppositions et de légendes. C’est diablement intelligent et m’oblige à placer ici une de mes lectures préférées de ces dernières années, Atlas des contrées rêvées, de Dominique Lanni, qui raconte d’authentiques chimères de cartographes et explorateurs - on est en plein dans le sujet. Bref, le concept est génial, le thème est génial, et il faut vraiment prendre le jeu pour ce qu’il est : si vous étiez le boss de Vasco de Gama (né justement en 1469, me souffle Wikipedia) à son époque, quels ordres lui donneriez-vous ?

Je comprends ta remarque sur le côté 2X, on dirait vraiment un Civilization pensé par la soustraction. Dans l’absolu ce n’est pas gênant du tout, c’est même assez reposant, même s’il y a un peu de PvE quand même. Je suis en revanche un peu circonspect sur l’équilibre entre la partie commerce et la partie exploration, qui ne se répondent pas énormément, mais ce n’est pas trop grave. L’interface est aussi perfectible, notamment sur les routes commerciales, j’ai du mal à chopper la logique qui prévaut à l’argent que cela génère et aux limites que le jeu me met (je crois comprendre que c’est lié à la porté trop faible de ma flotte mais ce n’est pas clairement dit).

Ce qui m’a le plus gêné, outre les deux premières heures incroyablement bavardes et laborieuses, c’est que le monde que je découvre pour l’instant ne suscite pas autant d’étonnement que ce que le thème mériterait. Cela tient à l’économie de moyens - je me fiche généralement du budget des jeux, mais clairement là, c’est difficile de faire écarquiller les yeux avec deux animations, trois textures et quatre textes aléatoires qui tournent en rond. Cela tient aussi au fait que le monde n’a pas l’air d’aller suffisamment contre celui que l’on connaît pour sortir totalement le joueur de sa zone de confort. Peut-être que c’est juste ma partie qui est comme ça, mais le cap de Bonne-Esperance est au bon endroit, les Indes aussi, et à part une espèce de gros truc magma glacial bizarroïde où le Canada et le Groëland se confondent, dans l’ensemble, pour l’instant, je ne suis pas trop perdu dans ma conquête du nouveau monde. Je l’aurais peut-être davantage été avec plus de créatures imaginaires, de paysages inattendus ou de climats fantasques, mais peut-être est-ce moi qui en attend trop. En tout cas c’est la première fois que je me lance dans un jeu en me disant que sans la génération semi-aléatoire de la carte, j’aurais pu utiliser mon manuel de géo de terminale comme FAQ.

Au final, ça se joue de manière très reposante en effet, c’est parfait avec un match de foot ou une vidéo YT en fond. J’ai presque failli dire que c’était un jeu très zen, mais en fait j’ai une épidémie de peste dans tous mes ports, adieu.


#503

Neo Atlas toujours. Je ne me serais pas imaginé mettre de balises spoiler sur un jeu de gestion, mais ce moment est arrivé.

Spoiler

Là où j’en suis : après avoir raté la deadline à douze mois près comme un abruti, bloqué que j’étais par une Australie reliée par un bras de terre malo-indonésien à l’Asie (j’arrivais par l’Inde), j’ai finalement découvert le Zipangu, et suis désormais en train d’explorer à la cool les Amériques en descendant du Nord au Sud, après avoir, au passage, prouvé que la Terre était ronde (moins par conviction idéologique que parce que je voyais bien que ça faisait un raccourci à mes explorateurs planqués à Tsukishima).

A ce stade je me laisse continuer mais j’ai l’impression de rentrer dans la phase un peu plus molle du jeu, ça manque désormais d’incentive aussi stimulants que les deux grandes ambitions de départ. J’approche des 20 % de carte découverte mais il y a désormais un petit côté routinier. J’hésite presque à relancer une partie, mais j’ai peur que cela marche moins bien que Civilization : une partie est beaucoup plus longue, et je n’ai pas l’impression que les différents algos laissent franchement beaucoup de place à la variété, et l’interview d’Artdink qui parle ouvertement - si j’en crois mon japonais faiblard - de carte réelle seulement trafiquée sur des critères marginaux comme l’accès à la mer ne me rassure pas. Et effectivement, plus j’avance, plus je m’aperçois que la mappemonde est finalement très fidèle à celle que l’on connaît, à quelques verrues géographiques près (dans mon cas, une sorte de seconde Madagascar au large de l’Angola, les océans Indien et Pacifique qui ne se touchent pas au Nord de l’Australie, ou encore des pustules de Bermudes côté west coast, mais chaque fois les différences se jouent sur des îles en plus ou des passages maritimes en moins. Chaz, tu as eu des trucs intéressants sur ta partie ?

Je suis par ailleurs assez curieux de savoir ce que donne l’option “Terre plate”, sachant que le passage visuel à une Terre ronde en 3D est assez cool - à défaut d’être pratique à gérer avec l’interface.

En tout cas j’éprouve un sentiment très étrange pour ce jeu, que j’aime certainement bien plus pour ce qu’il m’évoque et ce qu’il suscite de sentiment d’exploration, que pour ce qu’il vaut vraiment en lui-même. Je le remercie très sincèrement d’exister, mais je ne lui en voudrais pas d’avoir une suite plus riche, mieux fichue, et qui lorgne un peu plus ouvertement vers du Firaxis tant qu’à faire.

Avec 27 ans de retard, j’apprends d’ailleurs que The Atlas est une série née en 1991, la même année que Civilization. Comme quoi.


#504

C’est vraiment Art imitates Life, ce jeu.

Bah, je ne suis pas du genre à me faire prier quand on me demande d’aller au Japon, donc j’y suis arrivé avec dix ans d’avance en refusant d’écouter les balivernes de mes feignasses de Lisboètes jusqu’à ce qu’ils me trouvent des routes plus convenables. Du coup, le Cap de Bonne Espérance est plus fin, il y a bien plus d’archipels dans l’Atlantique, le Canada (?) est à quelques encablures de l’Irlande et/car possiblement relié à l’Islande, et l’Océan Indien a essayé de m’enbrouiller mais je ne me suis pas laissé faire. J’ai surtout galéré à empêcher la Mer Rouge de s’enfermer sur elle-même, ce qui l’aurait foutu dans la merde pour une quête à Jedah et surtout l’échange de pierres précieuses qui a fait ma fortune.

J’ai très peu utilisé Peres qui m’avait l’air d’un jean-foutre avec ses théories coûteuses et ses stats de libraire, du coup il me semble que ma partie s’embarque vers une terre plate (je suis en pleine quête pour trouver une ancre assez solide pour résister aux chutes d’eau qui bordent le monde). J’ai quand même fait sa quête de la Pyramide enclenchant la malédiction du Pharaon, du coup j’ai débloqué Aptu le shaman comme amiral et j’ai l’impression que cela rajoute de facto des éléments magiques à l’univers de ma partie. Sinon j’ai surtout utilisé Gomes pour explorer vite et débloquer les bouquins qui filent des bateaux plus puissants, le pirate pour casser la gueule aux autres pirates sur le chemin, et la petite meuf pour visiter à droite à gauche et explorer les épaves.

De mon expérience :

  • Très important de se concentrer sur les commerces les plus rentables, de transformer certaines ressources (genre les perles en perles noires en méditerranée) et de trouver les bons couples de ports, notamment relier les pierres précieuses aux comptoirs qui fabriquent des bagues. Ca te rend très vite très riche. Le conseiller file des indices sur les choses à faire avec chaque matière première pour optimiser les profits.
  • Améliorer ses véhicules le plus vite possible, et notamment filer à son amiral principal quatre bateaux qui effacent une plus grande zone de brouillard de guerre à l’intérieur des côtes (d’autant que ces bateaux vont généralement plus loin).
  • Spécialiser le pirate dans les bastons et lui filer tous les canons qu’on trouve en équipement. Lâcher l’affaire avec les autres persos. J’ai cru comprendre que certaines bastons ne peuvent être gagnées que par certains persos (genre Peres et sa stat « chance » au max) mais pas le temps de niaiser si je voulais récupérer la PS2 du roi le jour de la sortie à Akihabara comme promis.
  • Et donc, si la véracité historique t’en touche une sans bouger l’autre, ne pas hésiter à refuser les découvertes qui ne t’arrangent pas.

Ca devient un peu plus corsaire corsé depuis que je suis au Japon car le Roi des Pirates du coin est super costaud, du coup je zone sur les côtes chinoises en attendant d’avoir le matos pour lui plier le bec. Pour l’instant ma quête préférée a été la rumeur zoologique de « l’ours blanc et noir aperçu en Orient », animal mythologique dont tu trouves plein de variantes cryptozoologiques au cours de ton voyage (zébré comme un tigre, tacheté comme une panthère, marqué comme un véritable panda etc.) et dois décider quel spécimen est le « vrai » dont l’Europe entend parler.

Mais… ? Tu as répondu à un post qui parlait déjà de la même version FM Towns et qui mentionnait littéralement la même partie ?

En tout cas, je suis soulagé que tu en aies eu pour ton argent pendant au moins 7-8 heures. Je pensais que tu venais poster un truc sur réévaluation médiatique de Donkey Kong Country Tropical Freeze, l’inévitable phénomène collatéral des vrais fans qui étaient là « before he was cool »), et le commentaire global sur la ré-appropriation du catalogue Wii U qui occupe Reddit cette semaine. Perso je ne trouve pas ce phénomène très différent de ce qui est arrivé à la Dreamcast, qui avait décidément tellement d’avance qu’elle pratiquait même la diaspora de ludothèque post-échec avant tout le monde, et d’ailleurs on a la confirmation qu’Ikaruga sortira sur Switch (via Nicalis) le 29 mai.


#505

on connait les details sur ce port ? Tate mode confirme ? on peut esperer du arcade perfect ?
Et des news de Radiant ? me semblait que c,etait tease en meme temps…


#506

Pas de détails à part que le mode Tate a été confirmé et que le patron de Treasure a joué au jeu (ce qui suppose son aval direct sur le portage, mais ça ne mange pas de pain). Ceci dit le jeu est déjà dispo un peu partout donc ce n’est pas le portage le plus complexe qui soit.

Five stages of thumb-busting intensity await, each jam-packed with fantastic 3D visuals, challenging obstacles and epic boss encounters, plus a second player can join in for local co-op thrills. Ikaruga also features two distinct gameplay modes: Arcade and Prototype (which limits your ammunition based on the bullets you’ve absorbed). Three difficulty settings are available, plus a chapter-select option and the ability to play using either a horizontal or vertical screen orientation (often known as TATE mode) on Nintendo Switch.

Je ne sais pas d’où tu sors ton histoire de teasing sur Radiant Silvergun, par contre.

//////////

Des détails sur le service Nintendo Online via le communiqué de presse ci-dessous (j’ai pas les prix EU et JP mais je suppose que ça arrive dans le courant de la journée) :

Nintendo’s upcoming Nintendo Switch Online service is an affordable, multi-featured paid service that lets users enjoy online play for compatible Nintendo Switch games, access classic NES games with added online functionality, back up save data for most games and use additional features for the Nintendo Switch Online smartphone app that will enhance the online experience for compatible games.

Nintendo revealed more information about Nintendo Switch Online, including pricing, Save Data Cloud backup and additional details about the classic NES games subscribers will be able to play when it launches in September.

U.S. Pricing: Various price points offer a variety of affordable options for different players.

Individual memberships:

One month: $3.99
Three months: $7.99
12 months: $19.99
Family membership (12 months): $34.99

With a family membership, up to eight Nintendo Account holders will be able to use the Nintendo Switch Online service, even on different systems.

Nintendo Entertainment System – Nintendo Switch Online: Subscribers will have access to NES – Nintendo Switch Online, a compilation of classic NES games. The collection will initially include 20 games, with more added on a regular basis. At launch, previously announced games Balloon Fight, Dr. Mario and Super Mario Bros. 3 will be joined by Donkey Kong, Ice Climber, The Legend of Zelda, Mario Bros., Soccer, Super Mario Bros. and Tennis. An additional 10 launch games will be announced in the future.

For the first time ever, players will be able to enjoy these classic NES games online. Depending on the game, players can engage in online competitive or co-op multiplayer, or take turns controlling the action. Friends can even watch each other play single-player games online, and “pass the controller” at any time. Every classic NES game will support voice chat via the Nintendo Switch Online smartphone app*. It will also be possible to play these games offline.

Save Data Cloud Backup: By using Nintendo Switch Online, a backup of Nintendo Switch save data for most Nintendo Switch games will be stored online for easy access. This is great for people who want to retrieve their data if they lose, break or purchase an additional Nintendo Switch system.

Online Play: A Nintendo Switch Online membership will be needed to participate in co-op and competitive online features for many current and upcoming Nintendo Switch games, such as Splatoon 2, Mario Kart 8 Deluxe, ARMS, Mario Tennis Aces and Sushi Striker: The Way of Sushido.

Nintendo Switch Online App*: The Nintendo Switch Online smartphone application can be used to enhance the online experience for compatible games through voice chat and other features.

*The Nintendo Switch Online app is for Nintendo Account holders 13 years old or older. Persistent internet access and compatible smartphone are required. Data charges may apply.

For more information about the Nintendo Switch Online service, visit https://www.nintendo.com/switch/online-service


#507

Le tweet d’il y a un mois où le logo de RS se reflète également dans l’écran de la Switch mode paysage.

DabM9YeUQAI9cT6


#508

Après avoir pas trouvé le temps de jouer à Monster Hunter XX Nintendo Switch Version l’année dernière, puis pas trouvé le temps de jouer à Monster Hunter: World ce printemps, content de savoir que je vais probablement aussi acheter et ne pas trouver le temps de jouer à Monster Hunter Generations Ultimate (version occidentale du premier cité), qui sortira le 28 août. A moins que certains d’entre vous soient motivés (Archibald ? Tristan ?).

La bonne nouvelle pour les fans occidentaux étant que cette version permettra, comme au Japon, de convertir sa sauvegarde 3DS de Monster Hunter Generations vers Monster Hunter Generations Ultimate sur Switch, en passant par les serveurs de Capcom.

[edit] Gaijin Hunter (qui a toujours pas balancé de vidéo sur l’arc dans MHW, croyez pas que ce genre de fourberie m’ait échappé) a déjà une vidéo sur le sujet.


#509

Chuis pas sûr sûr de choper XX vu que j’ai bien saigné World depuis sa sortie et que je suis entré en période de sevrage pour quelques mois je pense, mais si je le fais ce sera probablement sur 3DS de toute, vu que j’ai pas encore de Switch et que je doute être disposé à payer l’abo’ pour le jeu en ligne quand ce sera le cas.


#510

Capito. Pour info les versions 3DS et Switch étaient compatibles au Japon si tu jouais en ligne, mais seule la version Switch a été annoncée en Occident. Le transfert de sauvegarde se fait directement entre Generations (3DS) et Generations Ultimate (Switch). Mais si tu as une 3DS japonaise, no prob évidemment.

Un bon recap des différences avec MHG par Gaijin Hunter :


////////////////////////////////////////

Coup de théâtre pour Tanguy et tous les autres fans de Cendrillon palikA qui traînent sur ce forum, la version Vita est annulée au profit d’une version Switch annoncée en même temps qu’onze autres titres de la gamme Otomate qui sortiront uniquement sur Switch entre 2018 et 2019. C’est donc la fin de la longue relation entre les portables de Sony et le label de jeux de drague de bellâtres d’Idea Factory. Gros débat chez les fans sur cette migration. Ci-dessous, le trailer de l’annonce.


#511

Je ne suis pas fait de cire et donc personnellement c’est d’avantage le côté allumeuse à ponytail qui me branche chez le personnage public d’Ariana Grande, plutôt que le tournant émotionnel post-tragédie de Manchester qu’elle a compréhensiblement pris avec son répertoire plus récent, mais excellente idée PR chez toutes les parties concernées d’avoir repris No Tears Left to Cry au Labo avec les Roots et Jimmy Fallon (on écrit de ces phrases en 2018…).

Spoiler

Ceci dit, c’est marrant que Square-Enix ait autorisé l’utilisation d’un personnage canonique de l’univers Final Fantasy pour parler d’un autre jeu.


#512

Où est passé le H ???
Sinon blague à part, je trouve que c’est une super nouvelle (même si j’ai peur que ça ne passe jamais par la case traduction). Je savais pas qu’Otomate avait la licence Versailles no Bara, c’est bien BeruBara Gakuen?


#513

Bravo c’est du propre, Monsieur.

C’est nouveau, et on ne sait pas car c’est nouveau. Enfin, pas que j’eusse été une sommité en la matière pour juger de toutes façons. Apparemment, c’est un truc annoncé en septembre dernier pour fêter à l’époque le 45ème anniversaire de la licence (eh oui déjà, 1972 !).

Oups ! Pardon mauvais trailer. C’est celui-ci.

Du coup, je me demande si on incarne Oscar (Malek) comme héroïne qui drague des mecs, ou si Oscar fait partie des mecs que l’héroïne peut draguer.


#514

Désolé ce n’est pas Cyberbike mais pour ceux qui manquent de jeux familiaux sur leur Switch, Go Vacation ressort le 27 juillet.


#515

J’adore le concept même d’un “city resort”.
Ça a l’air chouette, à plusieurs ça doit être fendant, à mi chemin entre pilotwings et Wii Sports Resort


#516

C’est le remake d’un jeu Wii à succès sorti chez Namco dans les mêmes eaux que Wii Sports Resort, par l’équipe de Family Ski (et donc Ridge Racer !). L’originalité de Go Vacation était que les quatre joueurs pouvaient se balader simultanément dans l’Open World (en split-screen) et lancer l’activité qu’ils trouvaient pendant l’exploration de l’île. Faut pas s’attendre au polish de Wii Sport mais y a une cinquantaine d’activités / mini-jeux. De mémoire, on pouvait aussi customiser sa barraque Animal Crossing-style (enfin léger quoi) et adopter un chien. Le jeu a très bonne réputation “oooh toute mon enfance de quand j’avais 8 ans” chez toute une génération de Youtubeurs qui va te faire sentir très vieux si tu vas y voir d’un peu trop près.


#517

Est-ce que c’est l’équipe de Family Jockey aussi ? Le trailer m’a donné des bouffées de Rikki la Girafe.


#518

C’est marrant comme c’est complètement le jeu qui me serait passé largement en-dessous du radar à l’époque, alors que maintenant que j’ai un stagiaire né dans les années 2010, je vois à quel point ça correspond parfaitement à ses attentes : plein d’activités à picorer, de l’exploration, de la découverte, des animaux, des sports mais sans l’emballage pro ou la culture de la performance. D’ailleurs je trouve extrêmement intéressant de voir à quel point mon stagiaire s’éclate dans les jeux en monde ouvert, type Odyssey ou Breath of the Wild. C’est parfait pour un néophyte, il n’y a pas vraiment de sentiment d’échec, juste plein de jouets à dispo et entre lesquels jongler quand l’un d’entre eux ne répond pas comme on voudrait. J’en viens à me demander comment je pouvais m’amuser avec des jeux de plateforme aussi linéaires et cruels à son âge. D’ailleurs si on met de côté les jeux de plateforme à la Mario 64, qui était plus dans un rapport à la 3D qu’un titre spécifiquement pensé pour un public précis, les premiers jeux à avoir proposé une approche open world / bac à sable pour (ou compatible avec) les petits, c’est Wii Sport Resort & co non ?


#519

T’élimines donc les Banjo & XX qui étaient bien “open” quand même (et manifestement axés pour les petits).
Je sais pas si Wii Sports Resort était d’ailleurs ciblé petits, pour moi c’était ciblé “toute la famille”.
Et je ne m’en rappelle pas comme d’un monde ouvert, mais plutôt d’un menu géant avec une quinzaine d’activités, qui certes se passaient sur la même île, mais pas qu’on pouvait se promener ou quoi.


#520

C’est bien ça. La seule activité permettant de se balader “librement” était le jeu avec l’avion.


#521

Je n’y mettrais pas ma main à couper, j’en ai un souvenir assez flou pour être honnête. Il me semblait que c’était ouvert mais j’ai peut-être été influencé par Go Vacation (dont je me mets d’un coup à douter : c’est ouvert ou pas du tout ? Vu les gammes de budget de ce genre de jeux à l’époque ça serait assez étonnant qu’il soit ouvert en vrai). En fait je suis possiblement en train de rêver un genre de jeu qui n’existe pas encore, une sorte de simulation de colonie de vacances open world. Dans un registre moins balnéaire Lego City Undercover m’a l’air d’être complètement dans ce que je cherche, de ce que j’en ai lu.

Banjo, j’ai tenté, c’est trop dur pour un 2010. Ça repose encore pas mal sur des acrobaties qui demandent pas mal de manipulation et de synchronisation, et le level design n’est pas aussi accueillant que peut l’être celui d’un Mario Odyssey. (Pour l’anecdote, les deux mondes préférés de ma souris de laboratoire sont New Donk City et Tenochtitlan no kuni - pile ceux qui me semblaient les moins intéressants, car les plus plats, de prime abord).