PLAYSTATION QUATRE : La bataille d'Hirai


#501

La musique est incroyable quand même ; à chaque nouvelle piste, c’est l’émerveillement.
Sans surprise, la dernière analyse de DF est consacrée au jeu.


#502

Ça me rappelle cette vidéo sur la caméra et l’animation de Wanda.



#503

Quelle épreuve, bon sang, chaque retour à un checkpoint est un coup de poignard pour le moral car on repense à toutes ces séquences imbitables qu’on va devoir se retaper avec le chien ou contre la caméra. Heureusement on a souvent l’heureuse surprise de redémarrer juste avant son échec. C’est moi ou

Spoiler

y a plein d’assets qui reviennent des anciens jeux ? Genre les cages de la fin d’Ico, des monuments de SOTC etc

?


#504

En effet,

Spoiler

tu auras peut-être aussi noté les échelles et autres chaînes à maillons cuivrés tout droit sorties d’Ico.


Je dois être maso mais 48 heures après l’avoir terminé, j’ai assez envie de le relancer l’esprit plus clair. Bon, pas là tout de suite non plus mais…
En connaissant désormais les énigmes - dont certaines sont bien relous/retorses - et armé de patience face à tous les soucis susmentionnés, il y a quand même beaucoup d’éléments qui donnent envie de lui redonner sa chance. Peut-être sur la Pro ultérieurement.


#505

Croyez-bien que j’en suis le premier surpris, mais après avoir passé du temps sur Let It Die ces derniers jours (mais si, le F2P try-hard cheapos wannabe Deep Down (RIP) de Grasshoper), force est de constater que c’est quand même bien cool.

C’est une sorte de mix’ improbable entre Blooborne pour les combats, SMT pour l’ambiance Tokyo post-apo’ et un rogue-like type Etrian pour l’aspect explo/farming.
Le tout sans budget les amis, autant dire que c’était pas gagné d’avance…
J’imagine que c’est la team qui a bossé sur Killer Is Dead aux commandes. L’enrobage est dans la même veine même si au final on en retrouve quasiment rien dans les donjons eux-même, ce qui est d’une tristesse infinie, probablement suite au développement chaotique du titre.

Pour info, les carottes F2P sont indolores jusqu’à maintenant. Je viens d’arriver dans la deuxième strate et le multi asymétrique (la gestion de sa base et de ses combattants) commence à prendre tout son sens.
Les mécaniques sont franchement brillantes je trouve pour l’instant, et c’est bourré de petits détails à la con rigolos.

Y’a des gens qui y jouent ici (ou qui comptent s’y mettre) ? Ma liste d’ami a manifestement mieux à faire (ils ont probablement raison) et je sais pas si on peut se faire des crasses entre gens de bonne compagnie.


#506

Hum ??? C’est une comparaison perturbante : Etrian, ce n’est pas du tout un rogue-like vu que les niveaux sont fixes (à part le spin-off Mystery Dungeon). Encore heureux d’ailleurs, vu qu’on dessine la carte du niveau. Du coup ça marche comment dans Let it die ? Je suppose que c’est random ?

Je tenais à partager avec vous les deux premiers Bullet Points de l’ambitieux Sangoku Musō 8 :

OK !


#507

Oups, ouiouitoutàfaitmeaculpa.
Pour la première strate de la tour, les plus grandes zones sont généralement composées de 4/5 “blocs” qui s’agencent aléatoirement. Avec pas mal de blocs recyclés d’une zone à l’autre.
Les branches périphériques de l’arbre de la tour changent aussi de temps en temps, t’as des zones qui apparaissent/disparaissent et d’autre qui se déplacent par magie.


#508

PtoP a déniché un prototype (en caméra à la première personne) d’Until Dawn, sur PS3 à l’époque :


#509

Koei Tecmo passe à la vitesse supérieure avec les arrivées de Rio, Marie Rose et Honoka dans Musou Stars. Ils ont aussi profité de la JumpFesta pour confirmer Opoona, qui va manifestement pouvoir s’en mettre plein les mirettes avec son angle de vue de nabot entouré par les jupes ras-la-fouffe.


#510

Réjouis-toi, une version physique sort en mars. Je ne suis pas spécialement intéressé par le jeu mais l’illustration de couverture est en tout cas très jolie.


#511

The last guardian,

fini hier. Je vous trouvais globalement assez durs avec le jeu et la prédominance des défauts techniques qui visiblement a gâché l’expérience. Personnellement, j’ai beaucoup aimé, en tout cas jusqu’à un certain point.
Peut-être que mes (ex!)chats m’ont sensibilisé, que je rêve secrètement d’ouvrir un élevage de volailles ou une crèche dans ma cave, mais pendant un bon moment la relation avec Trico m’a vraiment fasciné. J’ai marché à fond, et le rythme assez émollient induit par les ratés de l’IA contribuait certainement à cela: on avance “lentement mais sûrement” avec la bébête, avec des “énigmes” relativement simplistes qui permettent de ne pas trop se prendre la tête et d’éviter les blocages. Donc pour le coup le côté rétrograde du gameplay ne m’a pas gêné: il permettait de se concentrer sur la découverte de l’environnement avec la bébête, et finalement limitait l’incidence des problèmes techniques, car en dehors de quelques passages effectivement horripilants, il n’y a pas vraiment besoin de réactivité au poil.

Enfin bref, j’étais très content de l’expérience, jusque grosso modo les deux dernières heures (après le

Spoiler

combat dans la tour avec evil-trico

). Après ça, j’ai trouvé que le jeu partait en sucette avec une répétition exaspérante de mêmes situations à intervalle réduit, et surtout la dernière heure

Spoiler

et ses pseudo-combats

est à s’arracher les cheveux: on a l’impression de jouer à un autre jeu, pour lequel les problèmes techniques sont cette fois rédhibitoires.
Et finalement, la fin ne m’a pas parue si réussie que ça. La séquence où Trico

Spoiler

se fait laminer par ses camarades

est extraordinaire: j’ai paniqué complètement,

Spoiler

je cherchais à tirer la queue des bestioles pour les écarter, etc

, mais il aurait peut-être fallu finir sur ce pic d’adrénaline plutôt que les séquences ramollo qui suivent.
Bref, j’ai bien aimé le jeu, mais je l’aurais sans doute adoré s’il avait fait 3 ou 4 heures de moins.


#512

Je veux bien croire qu’avoir eu un chat soit une condition sine qua non.
Perso c’est moins la technique que la QA aux fraises qui me dérange.
La dernière vidéo de Mark Brown était d’ailleurs consacrée aux réussites du KOTY :

https://www.youtube.com/watch?v=Qot5_rMB8Jc

Je me demande si quelqu’un d’autre se souvenait d’Enslaved en 2017.


#513

https://www.youtube.com/watch?v=urejG4Y-gjQ

Takei Emi dans la place. Elle a pris les mêmes cours d’anglais que Hirari Kurinton Ishihara dans Shin Godzilla.

/////////////////

Ah… C’est… Oui… Hmm hmm… D’accord…

https://www.youtube.com/watch?v=YMEh-Am5VXo


#514


#515

Je parlais de la sortie japonaise retardée de Let it Die mardi ; il sera finalement dispo le 2 février mais la version « gratuite » coûtera 108 yens.

Très certainement à cause du CERO Z. Comme souvent pour ce genre de F2P sur consoles, une version “deluxe” avec plein de DLC inclus sera également dispo pour 3000 yens.


#516

Ni-Oh est Gold. Que de chemin parcouru. Je vous ressortirais bien le tweet historique de sa première annonce mais Ni-Oh est plus vieux que Twitter.


#517

Tout aussi fou : la première occurrence sur ce forum (post-reboot donc) date de 2006 et Chaz s’étonnait déjà de “Le retour de Ni-Oh ! Out of nowhere !”
http://www.advantaged.net/boulette/viewtopic.php?pid=70940#p70940
:hypno: :hypno:

Les événements marquants de 2004 :

  • Naissance de Facebook
  • Sortie de l’iPod Mini
  • Mot de l’année : Blogging
  • Sortie de la DS, de la PSP et annonce de la Revolution
  • Fermeture de Sugoi!
  • Annonce de Ni-oh

#518

Je me rappelle que le style visuel avait fait débat ici lors du premier trailer mais perso je suis bien emballé par le nouveau moteur de Super Robot Taisen.

https://www.youtube.com/watch?v=J0qXRy9rwSc


#519

Plus aucune raison de s’inquiéter pour les ventes JP de Resident Evil 7 puisque le mode VR de DOA Xtreme 3 arrive demain pour relancer la hype autour du PSVR. Plus sérieusement, je suppose que ça tombe sciemment en même temps que le jeu de Capcom et la nouvelle livraison de casques en magasin. Ce sera intéressant de voir l’effet sur les ventes de machines vu que la PS4 démarre assez bien l’année 2017 sur l’archipel.

https://www.youtube.com/watch?v=LSenp3kqHvs


#520

Quand je pense que les gens n’y croyaient pas…