Quand Boulette se met au sport...


#4061

C’est cool, elle était aux Cougars de Montigny le Bretonneux (ça fait MLB!) avant d’être full time en EDF. Et le truc marrant, c’est qu’on a déja dû changer les status de la fédé pour qu’elle puisse jouer en EDF en étant fille et U18 (ou U16 je sais plus). Je crois bien qu’elle avait fait un mini stage avec les Seibu Lions y’a 2 ou 3 ans.


#4062

L’Angleterre.


#4063

Même en faisant abstraction du calembour le slogan sonne moyennement, une virgule à la place du “our” eut été plus logique.


#4064

Pendant ce temps, en Copa America…

Ca a fait réfléchir en salles de presse.
Je m’en fous, le Chili est en demi et méritait de passer face à des Uruguayens qui cherchaient le boxon.
Les matches sont à des heures impossibles pour l’Europe mais la finale sera le samedi 4 juillet à 22h (sur le fuseau horaire CET).

Ca parle évidemment beaucoup foot sud-am sur le net en ce moment :
• Encore du bon taf chez Chroniques Tactiques pour expliquer le résultat de Chili - Uruguay.
• France Football raconte comment Dominique de Villepin s’est retrouvé au centre des préoccupations de l’ancien sélectionneur argentin.
• SoFoot revient sur le mythique Argentine - Colombie de 1993.


#4065

Je n’ai pas trop réagi aux récents résultats (CHILEEEEEEE!) mais bon papier sur la victoire de Djoko à Wimbledon.

Sinon John Oliver s’attaquait cette semaine au délire des financements de stades par les fonds publics américains :

(Proxy pour les pays bloqués.)


#4066

Quel but de Calleri face à Quilmes !

https://www.youtube.com/watch?v=sGOhbjHzt9k


#4067

Et hop ! Gignac et les Tigres en finale de la Copa Libertadores contre River Plate. Dès son premier match au pays. Bien ouej’, gros.
Au même moment, le Mexique (oui oui, qui jouait avec deux joueurs des Tigres, débile) se qualifiait pour la finale de la Gold Cup.
Ils affronteront la Jamaïque qui a battu les USA 2-1 à la surprise générale.


#4068

The Lingerie Football Trap, très bon article sur la Lingerie Football League et la galère que vivent ses joueuses au quotidien.


#4069

(Ton lien est fou, ces gens sont fous)

J’aimerai recentrer le débat sur un sport beaucoup plus digne, et pointer du doigt les dangers de l’hypnose

J’avais probablement déjà posté cette vidéo il y a un moment, mais le monde doit savoir.


#4070

Praise the Lord! Selon les dires de Brandon Graham, Tim Tebow pourrait bien figurer au sein du roster final des Eagles, voire jouer très régulièrement !

(Je suis réellement enthousiasmé par cette nouvelle, c’est ça le pire)


#4071

EA a été bien inspiré de rajouter El Monumental dans les stades de FIFA16.


#4072

Rappelons que…

… “La direction” s’en est bien tirée.


#4073

Le message 「86を次世代に伝える」“Rappelez la signification du 8/6 (= 6 août) à la nouvelle génération” caché dans un programme télé de la région d’Hiroshima pour le match contre les Tigers joué ce jour-là.


#4074

Retour du Foot US, après une attente comme chaque fois interminable.

Vikings et Steelers ont ouvert le bal ce weekend dans un Hall of Fame Game qui, pré-saison oblige, n’offrait aucun enjeu, engagement réel, ni tête d’affiche. Le plaisir simple, pour l’heure, de retrouver la NFL, éventuellement jauger quelques rookies, bercé par les commentaires de l’indémodable et toujours irréprochable duo Al Michaels-Cris Collinsworth.

Rendez-vous dans un mois tout juste pour le départ de la saison régulière, une première rencontre qui verra s’affronter NE Patriots (sans Tom Brady) et Pittsburgh Steelers (sans talent).


#4075

Honnêtement je n’aurais pas pensé à mater ce match, mais je peux toujours me réconforter que c’est le boulot qui m’a fait louper probablement un des meilleures parties de cette fraîche saison footballistique.

Sinon…

REP A CA BIELSA

Sinon…


#4076

Le Daily News m’a tuer :

Les NY Jets toujours grandioses, sur comme en dehors du terrain.


#4077

Joli but.

https://www.youtube.com/watch?v=7v4ZirKQJ6c


#4078

Lyon perpétue la grande chatte du football français. Le groupe D est alléchant, mais le F est le plus cool. Les matches hivernaux du PSG joués en plein après-midi à Malmö ou Donetsk, sympa pour les expats installés à l’Est, moins pour les autres qui seront encore au boulot.


#4079


J’étais de passage à Osaka ce dimanche et j’en ai profité pour aller voir Gamba Ōsaka (1-0) Shōnan Bellmare au stade Banpaku. Les places les moins chères étaient debout au coeur du virage Curva Nord, en action ci-dessus. Vous le savez puisque vous avez tous joué à Ōendan : les Japonais ont une culture du tifo qui n’a rien à envier aux meilleurs stades européens grace à l’importance culturelle du sport académique dans le pays depuis plus d’un siècle, donc c’était très sympa et sans aucun mauvais esprit. C’est d’ailleurs rigolo d’observer des airs connus du foot (ou même La Marseillaise !?) adaptés à la sauce locale, en plus de quelques chants locaux qui viennent sans doute tous du baseball ; les paroles étant saupoudrées de mots en italien au milieu de chants en japonais. On compare souvent Gamba, qui reprend donc énormément de thèmes transalpins dans son tifo et s’habille en rayures bleues et noires, avec l’Inter mais au moins une de leurs chansons les plus populaires est en fait une reprise des supporters de l’Atalanta Bergame, qui partage le même maillot. En face, le Kop de Bellmare (prononcé “belle marée”) s’inspirait bien plus des torcidas brésiliennes, l’autre grande inspiration de la culture foot japonaise.

La dernière fois qu’on a parlé de Gamba sur Boulette, ils venaient de gagner le championnat 2014 au terme d’un suspense fantastique. Cette année, ils brillent moins et je n’ai pas spécialement d’affection pour le club de Panasonic, à part qu’ils viennent du Kansai et qu’ils font partie des dix clubs originaux de 1993. Alors, pourquoi aller voir ce match dans un stade sans toit malgré une météo fort menaçante ?

Il y avait un enjeu sportif (Gamba passe devant Bellmare et se relance dans la seconde phase du championnat) mais honnêtement, les règles sont tellement farfelues cette année que j’ai laissé tomber. Le championnat est de nouveau divisé en deux phases comme à ses débuts, mais avec un tournoi final qui invite non seulement les deux vainqueurs de chaque phase mais aussi les autres clubs qui ont bien joué sur l’ensemble des deux phases (uh ?). Whatever.

Il y avait aussi des promesses de spectacle, puisque le meilleur buteur du championnat cette année est leur attaquant Usami, qui avait passé quelques années sur le banc du Bayern. 16 buts en 19 rencontres. Il était malheureusement moins inspiré ce dimanche. Le niveau technique aurait sans doute sa place en Ligue 1 (quoiqu’un ou deux mecs sur le terrain avaient vraiment les pieds carrés), mais l’engagement physique est beaucoup plus axé sur les courses et les replacements, et moins sur le contact direct ; c’est d’ailleurs pour ça que tous les jeunes se barrent apprendre le métier en Allemagne, sinon l’Equipe Nationale est foutue. Résultat : pas une seule faute dans le premier quart d’heure, pas un seul hors-jeu de tout le match puisque les deux blocs restent à la fois hyper compacts (tout le monde participe à l’animation défensive, personne n’étire la formation adverse, ils préfèrent jouer le contre sur des pivots axiaux) et que les défenseurs préfèrent reculer hyper bas. Au moins, on ne peut pas reprocher à la J-League de hacher le jeu… Les arbitres sont incroyablement peinards dans ce championnat, au vu de ce match.

Il y avait aussi un enjeu culinaire parce qu’évidemment, on bouffe bien dans les travées d’un stade à Osaka. Miom miom.

Et enfin, et surtout, un enjeu culturel avec le lieu de la rencontre. Gamba joue depuis la création de la J-League à l’Osaka Expo ’70 Stadium (que tout le monde semble appeler Banpaku, comme le parc qui l’entoure). Le nom prête à confusion car c’est un stade construit en 1972 sur le site de l’expo. Ca ne vous a pas échappé si vous avez lu Amer Béton ou 20th Century Boys : l’Expo 70 revêt de nos jours une importance culturelle significative pour le sud du Japon, au même titre que les JO de 1964 pour le Tokyo d’après-guerre. Bref. Le stade en question est quelconquissime. Il est immédiatement reconnaissable par tout joueur de Perfect Striker ou Winning Eleven car c’est un des stades les plus fidèlement modélisés depuis les tout premiers jeux consacrés à la J-League ; ce n’était pas un compliment.

21.000 places, aucun toit, des bancs spartiates, des virages vécus debout accoudé sur une rambarde, une piste au milieu, une acoustique inconséquente. Situé au milieu d’un parc à la papa, avec des stands de kermesse improvisée sur le chemin. Au nord-est de la banlieue d’Osaka, à deux pas du monorail. Le Banpaku date d’une autre époque, celle de municipalités responsabres qui visent des installations omnisport fonctionnelles, et de stades d’athlétisme réquisitionnées par une J-League balbutiante ne pouvant se permettre d’investir dans des projets immobiliers faramineux. Le Banpaku a même été (fort logiquement) snobé pendant la WM 2002, quand la FIFA et le Comité d’Organisation lui ont préféré le moins obsolète stade Nagai du voisin Cerezo Osaka.

Ce stade dira adieu à Gamba à la fin de l’année. Le club est entrain de construire un stade flambant neuf, plus au sud de la ville, et déménagera là-bas dès la saison prochaine. Ils sont mal partis pour se qualifier pour le tournoi final, ce qui fait donc du match d’hier une des quatre ou cinq dernières rencontres de l’équipe au Banpaku, après vingt-deux ans de bons et loyaux services. C’est un peu la fin d’une époque pour la J-League. Finalement, il n’a jamais plu.


#4080

La NFL reste décidément ma telenovela favorite.