Quand Boulette se met au sport...


#4281

Kobe Bryant a gagné un oscar ce soir / ce matin.

Premier basketteur à réussir le EGOT LMFAO.


#4282

(sport ? rétro ? topec ? Allez, fêtons dignement cette mémorable romontada, d’ores et déjà le meilleur moment de la saison 2017-2018 du PSG)

☛ Comment un studio australien s’est retrouvé à faire une simulation de football gaélique sur PS2 sans rien connaître aux règles, être la meilleure vente en Irlande, et être encore haï plus de dix ans plus tard.


(ces quarts de finale de LdC sont fous)


#4283

Je vais essayer d’être didactique car il se passe un truc complètement fou dans le monde du baseball en ce moment et, même si vous n’avez rien à carrer du sport d’une manière générale, ça risque d’avoir un impact sur toute la culture populaire produite aux États-Unis comme au Japon en 2018 et vous seriez fort marris de louper la référence.

La saison de baseball a démarré comme tous les printemps, les premières bagarres rigolotes ont déjà éclaté et, pour vous mettre sans le bain de ce dont on va parler, Wired explique pourquoi il est pratiquement impossible pour un humain de lancer une balle de baseball à 110mph (177km/h) alors que de plus en plus de lanceurs parviennent par les « miracles de la science » (académique certainement, chimique possiblement) à atteindre la frontière autrefois mythique des 100mph (150km/h).

Un autre truc à retenir de cette vidéo si le baseball vous est étranger, c’est que cette course à la vitesse induit de plus en plus de blessures, et qu’il est nécessaire de reposer ses lanceurs entre chaque apparition et de décider combien de manches ils jouent à chaque match. L’un des principaux enjeux stratégiques des Play-Offs en fin de saison tient dans la gestion de son groupe de lanceurs (alors que les matches contre une même équipe s’enchaînent), et des carrières d’entraîneur se sont déjà décidées sur des coups de poker du genre « il a fait jouer le même lanceur deux nuits de suite pour niquer la rotation adverse, mais cela s’est retourné contre lui car son mec était trop crevé le deuxième soir ».

Un des types qui atteint ces 100mph sans peine, c’est la nouvelle superstar du baseball international, le rookie Shohei Ohtani (ou Ōtani, mais je vais suivre la romanisation officielle du nom qu’il a choisi pour sa carrière). Déjà une sensation au lycée puis pendant les quelques années professionnelles qu’il a passé au Japon, le temps de gagner le titre national avec les Hokkaido Fighters, ce jeune homme de 23 ans a fait le pari audacieux d’émigrer en MLB plus tôt que ses compatriotes le font d’habitude et donc à un âge où il ne peut pas encore réclamer d’exemption de « débutant » sur le circuit pro américain, ce qui signifie qu’il ne peut toucher qu’un salaire minable pour les quelques prochaines années.

Mais pourquoi lui, et qu’est qu’il a de plus que les autres grandes promesses plus ou moins survendues du championnat nippon ? D’abord, sa position, ou plutôt ses positions. Son équipe (les L.A. Angels) joue en American League, la moitié de la MLB qui donne le droit à ses équipes de remplacer ses lanceurs à la batte avec un « DH » (Designated Hitter) quand c’est leur tour d’attaquer. Dans l’autre moitié, la National League, le lanceur est obligé de passer à la batte, généralement bon dernier, et c’est rarement glorieux. Car tous ces rôles sont trop spécialisés, et au niveau professionnel, faire les deux correctement est une gageure. En American League, la règle du DH permet d’eviter l’écueil des lanceurs qui gâchent un tour en attaque. Sauf que le DH des Angels, c’est aussi Shohei Ohtani. Le batteur Ohtani peut donc être le DH d’un autre lanceur quand le lanceur Ohtani est au repos, ou encore plus improbablement être son propre DH dans le même match.

Mais mieux que ça ! A la fin de la première semaine de cette saison 2018 de baseball, le meilleur lanceur des Angels était Shohei Ohtani. A la fin de la première semaine de cette saison 2018 de baseball, le meilleur batteur des Angels et de toute la ligue était Shohei Ohtani. Ceci n’est pas normal. Genre, on a jamais vu ça depuis la saison 1918 de Babe Ruth, la plus grande légende du sport US. Avant le début de la saison, Ohtani était déjà un motif de fascination pour la simple raison qu’on ne pouvait comparer ses stats qu’à celles de Ruth un siècle plus tôt pour déterminer s’il allait réussir sa saison, ce qui équivaudrait à comparer la première saison d’un jeune joueur de foot au palmarès de Pelé, ou de vérifier si un gamin qui perce sur Youtube peut se mesurer aux Beatles. Sans pression.

Et le truc le plus dingue…

… C’est qu’Ohtani a dépassé toutes les espérances placées en lui. En réussissant un home run dans chacun de ses trois premiers matches, pour sa première saison US, tout en dominant les batteurs adverses lorsqu’il était sur le monticule du lanceur, Ohtani est en train d’affoler toutes les mesures statistiques habituelles et de foutre en l’air les ligues de Fantasy Baseball.

Tout le monde a du mal à croire que cela durera, car il va forcément se fatiguer, et les batteurs adverses vont sûrement finir par s’habituer à sa movelist de lancers. Mais les extraordinaires huit premiers jours de sa saison ont suffi à en faire le joueur le plus populaire et le plus important de cette année, un cas unique dans son sport, une source infinie de discussion sur la façon dont il pourrait changer l’approche du baseball ou forcer l’American League à revoir sa règle du DH, et plus largement pour la pop culture US un cas assez unique (en tout cas depuis un siècle) de « deux joueurs en un », un peu la Nintendo Switch du baseball. C’est peut-être l’athlète qui depasse le plus le cadre de son sport depuis Shaq, mais Ohtani fait ça dans le sport le moins cool, le plus suranné, le plus conservateur et le moins adapté aux médias contemporains de tous les sports majeurs US. C’est aussi, pour boucler ce post, une des plus grandes énigmes de gestion d’équipe pour son entraîneur, qui va devoir jongler avec les jours de repos de deux joueurs qui partagent le même corps, choisir quand l’utiliser comme lanceur, quand l’utiliser comme DH, et quand s’autoriser à exploiter les deux rôles d’Ohtani dans le même match.


#4284

A la différence que lui est réellement utilisé avec le dock de temps en temps. ( ͡° ͜ʖ ͡°)


#4285

Oh vu les records qui tombent, j’irais même jusqu’à suspecter que tous les joueurs se servent du doc.


#4286

J’ai mis un Like sur ta blague, mais je me suis dit que t’allais pas le voir si je te le disais pas.


#4287

Un peu de Wenger vintage pour saluer l’annonce de son départ d’Arsenal après VINGT-DEUX ans putain c’est maboule ce mec était dans le club avant la sortie du premier Tomb Raider.

L’annonce de son arrivée à Arsenal :

Son départ de Nagoya, club dont il a marqué la jeune histoire en une saison, quelques jours plus tard (avec des sous-titres dans les options) :

Mais je comprends qu’il raccroche les crampons : il faut qu’il rentre jouer à SakaTsuku !


#4288

Drama au Japon deux mois avant la Coupe du Monde : Vahid Halilhodzic, sélectionneur des Samurai Blue, a été licencié brutalement par la Fédération il y a une dizaine de jours pour être remplacé par Akira Nishino.
Ce genre de licenciement avant une grande compétition est plutôt rare sauf pour l’autoritaire Coach Vahid qui avait déjà connu le même sort en 2010 avec la Côte d’Ivoire.

C’est donc remonté comme un coucou qu’il a débarqué à Tokyo hier pour demander des explications. Et c’est dans un français comme toujours très “doublage de méchant russe dans un nanard des années 90” qu’il exprime tout son désarroi.
Manifestement son traducteur en a aussi gros sur la patate puisqu’il tient à peu près trois mots avant de craquer.


#4289

Les critiques de la fédé / conspirationnistes de bar soupçonnent que cette décision est dûe à la pression des sponsors qui ne s’attendent pas à des miracles pour cet été, et flippent que Vahid menace de ne pas embarquer les plus grosses stars de la sélection, ce qui ferait chuter les audiences pour les trois ou quatres matches que le Japon disputerait en Russie. Il est par exemple établi que les matches amicaux sans Keisuke Honda (dont Vahid n’est pas fan) avaient attiré moins de monde devant leurs écrans.

Pour rejoindre les deux posts ci-dessus, je ne serais d’ailleurs pas surpris que Wenger soit courtisé par le Japon pour prendre les rennes de l’équipe nationale à la rentrée.


#4290

Réponse super en retard mais le topo sur Ohtani est passionnant, merci!


#4291

On parle aussi de dissensions possibles avec une partie du groupe ce qui ne m’étonnerait pas ; la manœuvre ressemble beaucoup à un ultimatum de la part de certains cadres. J’étais de passage à Tokyo plus tôt dans la semaine et j’ai eu du mal à ressentir un engouement sur cette CDM. C’est encore trop loin ou les gens s’en foutent/sont résignés ?
Certes ce n’est pas la meilleure équipe du Japon de l’histoire mais le Groupe H reste à portée à condition de ne pas prendre une branlée qui scierait les pattes lors du premier match contre la Colombie. La deuxième place parait jouable même si la Pologne est sûrement plus forte sur le papier.


#4292

Le ralentissement des ventes de jeux de foot ces dernières années trahit qu’il y a clairement un coup de mou concernant la popularité du foot au Japon : les filles ont déçu pour la première fois, y a pas des masses de stars chez les mecs et les personnalités les plus connues ne sont d’ailleurs pas forcément très aimées. Vahid était très peu apprécié de la presse donc cela se ressentait dans l’opinion publique, et pas grand monde ne croit dans l’équipe donc y a effectivement une certaine résignation ambiante. En ce moment, c’est plutôt les premières semaines du championnat de baseball, les débuts d’Ohtani en MLB et le début de la J-League qui occupent l’esprit des gens.

Ceci dit, il y a encore le temps de voir venir et je doute qu’on ressente déjà un grand engouement en Europe, si ? Le seul endroit où j’ai ressenti une certaine ferveur pour la WM, c’est dans les bars chinois. Je suis sûr que l’intérêt local pour la coupe du monde et en particulier l’Equipe du Japon grimpera en flèche pendant le mois de mai.


#4294

Ça n’engage que moi, mais au bureau tout le monde est au taquet et le whiteboard est déjà recouvert de divers paris amicaux sur les matches de poule.

Sinon, incroyable la vidéo de Coach Vahid. Et son traducteur est hallucinant. À quand un meme crossover entre lui et Blocnote-san de Gran Turismo?

C’est le cas de le dire oui.


#4295

Je ne peux pas te dire pour l’Europe, à vue de nez je dirais que l’excitation monte doucement mais que les gens sont encore bloqués sur la fin de la LdC, mais c’est vrai que ça fait un peu tôt pour s’enflammer à la réflexion. Le dernier pic d’intérêt doit remonter aux amicaux de Mars - qui ont d’ailleurs été fatals à Vahid - et il y a comme tu l’as dit suffisamment d’enjeux et de sujets de conversation ici ou là pour occuper les esprits d’ici mi-Juin.

Pour ce qui est des personnalités chez les mecs, tu es aussi d’avis qu’Hidetoshi Nakata n’a jamais été remplacé dans le cœur des supporters et que Kagawa n’est qu’un fanfreluche ?


Le traducteur mérite tellement un gros hug. Je ne comprends pas ce qui le met dans un état pareil et il arrive même à tirer une micro-larme de Vahid, obligé de faire péter les lunettes pour garder sa dignité.


#4296

C’est difficile de comparer cette génération à celle de Hide Nakata qui était

  1. beau comme un dieu
  2. issu de la première génération à gagner quoi que ce soit (donc moins de pression)
  3. populaire au sommet de la popularité de Winning Eleven
  4. un gros relou mais pas un scandale et quand même une image de mec qui mouillait le maillot
  5. la star de l’équipe nationale l’année où la coupe du monde était organisée au Japon
  6. le premier Japonais de la génération J-League à réussir en Europe
  7. suffisamment malin pour se barrer trop tôt plutôt que trop tard (son vrai coup de génie)
  8. capable de jongler entre sa distance des journalistes et d’apparaître dans une pub par an
  9. revenu soigner son image a posteriori avec son aide aux Special Olympics, le sake, etc.

Kagawa a le talent mais pas le look, Honda est le véritable remplaçant de Nakata dans les médias mais il a du mal à confirmer et son départ au Mexique est une stratégie risquée, les autres genre Hosobe se font trop vieux. La seule vraie star qui tient son rang est sans doute Shinji Okazaki et c’est sur lui, je pense, que va reposer toute la pression des fans lors de la phase de poule ; perso j’ai du mal à croire qu’il ait le niveau.

Le vrai grand espoir du foot nippon, c’est Kubo mais faudra plutôt compter sur lui pour les J.O. de Tokyo en 2020.


#4297

Faut pas pousser. Il était limite nabot et gueule de sarugechu.

Kawaguchi était mille fois plus cute.


#4298

Ecoute, à vrai dire c’est pas moi (ou toi) qui choisis… Y en a un des deux qui est une icône de mode encore aujourd’hui, fait des couvs de GQ et Goethe chaque année, apparaît dans des pubs de BMW, et reconstruit le Japon tout seul.

L’autre, c’est Kawaguchi.
Nakata a clairement coché une case chez les mecs et les meufs du coin. “Comme un dieu” = OK c’est pas Kimtaku ou le mec de B’z, mais tu vois. Beau gosse. Les stars actuelles de l’Equipe du Japon ont un charisme de Digimon.


#4300

C’est vrai qu’il était titulaire (99-04) dans des clubs ultra-compétitifs comme Parme ou Rome à une époque ou la Serie A faisait de l’Europe entière sa chose. A moins d’une embrouille, il sera déifié jusqu’à la fin de sa vie.
Même si Honda a signé au Milan AC en y brillant modérément, il est arrivé en Serie A après la vague et les affaires dans un championnat qui vaut tout juste la Ligue 1 désormais.

Mais gageons qu’en signant en Liga MX, il s’est dit qu’il allait faire une Gignac et mettre un poteau en finale de Coupe du Monde.


#4301

Je ne sais pas si Tennis World Tour proposera un mode « carrière » réaliste au point de mimer un système de paris sportifs frauduleux qui gangrènent le sport.

A la surprise générale, le fait de s’être acoquiné aux sites de paris en ligne aurait accéléré les choses. Ça par exemple !

Au contraire, les autorités ont aggravé le problème en vendant aux opérateurs de paris les données de match en direct, qui facilitent grandement les paris « jeu par jeu » et donc le trucage des rencontres. Le pactole de la vente, 70 millions de dollars sur cinq ans, était visiblement trop tentant pour l’ITF. Les rapporteurs recommandent aujourd’hui de mettre fin à ce contrat, qui expire à la fin de 2020.

Pas moins de 85 000 matchs de tennis étaient ouverts aux paris en 2017. Le chiffre a plus que doublé en quatre ans à la faveur de cet accord. Avant lui, les paris étaient rares sur les matchs des plus petits tournois.

Heureusement que cela ne touche pas le football.


#4302

Un superbe entretien avec Unai Emery, traduit de l’espagnol et mené quelques jours après l’annonce de son départ du PSG à la fin de son contrat cette saison. Ça parle en vrac de la difficulté de son métier, du milieu de terrain du PSG, de la défaite face au Barça, de Neymar, de 4-4-2, de psychologie, de la Liga, du rendement défensif de Motta, de Pep Guardiola, du meilleur poste pour Rabiot, de Zidane entraîneur, de sa future destination etc.