Qu'ouije ?


#6821

Juste pour mon édification personnelle, c’est quoi le problème avec Phish? C’était bien Fez, plutôt triste pour sa non-suite…


#6822

Déjà, c’est Fish avec un F. Parce que son vrai patronyme c’est Poisson (oui). Pour le reste je ne sais pas non plus. Du drame Internet je suppose.


#6823

Il suffit de googler “Phil fish is an asshole” ou assimilé. Le mec n’a pas su faire la différence entre “blaguer” et être positivement immonde avec des propos inexcusables et une attitude générale d’aigri.

Dans la série #sosiesdemerde didon, je savais pas que Chaz était Phil Fish.

Après, je m’en fous, et je vais regarder la vidéo de Polygon :slight_smile:


#6824

Ha… moi il me faisait penser à un Alioch avec des joues sur certaines photos… :smiley:


#6825

Cela me semble un peu limité vu que ça marche avec tous les devs connus, et si je google “Phil Fish is awesome” je tombe aussi sur plein d’articles qui disent que c’est n’importe quoi. Même l’article dont tu tires ton image m’explique pourquoi il est en pétard avec des gens mais pas pourquoi moi je devrais être en pétard avec lui et penser qu’un projet sur lequel il a bossé est forcément nul (surtout que du point de vue projet, celui de lui auquel j’ai joué est Fez, un jeu qui me hante encore des années après).


#6826

Oh tu sais, faut pas me prendre trop au pied de la lettre. Je trouve Phil Fish très antipathique et pas le plus fin communiquant, mais je ne lui souhaite au fond que du bien. Et je trouve que la campagne de bashing qu’il a subi bien injuste.
Cela justifie-t-il son drapé de génie froissé dans son ego quand il a décidé de ne pas finir Fez2 ? Je ne sais pas, peut-être après tout.
Je maintiens en revanche ma position sur l’inutilité totale (pour le prix) de la Snes Fgpa, et que je n’ai jamais aimé ce prétentieux de Phil Fish. Maintenant, je m’en fous plus qu’il ne m’énerve.


#6827
  • J’écoute en ce moment l’OST de Radiant Historia - Perfect Chronology qui recèle quelques airs J-RPG 90’s très plaisants, perdus au milieu de cochonneries un peu mièvres ou pire, chantées.

“You Will Leave No Mark In The Winter Snow” is a music piece by Ensemble 0 whose duration is extremely long: 7 years.

Composed by 0’s Sylvain Chauveau, it is mostly silent, except for 17 moments of hearable sounds with electronic sounds and piano spread along the seven years. The first diffusion of the piece was a live streaming between June 1st 2012 and May 31st 2019 on the web page www.7yearsofsilence.com

  • Et j’écoute toujours autant la messe orthodoxe BM de Batushka, le mystérieux super-groupe polonais qui regrouperait plusieurs pontes de la scène d’Europe de l’Est planquées sous les soutanes et l’encens pontifical. Vu plusieurs fois en concert, c’est une belle expérience.

#6828

#6829

J’ai aussi choppé ça en roulade arrière pour être sur de ne pas louper d’exemplaire, la personne qui a enregistré ça à capturé les années 90 comme un Pokémon, ça sonne comme à la grande époque de l’Amiga et de Cryo. L’excitation est totale.


#6830

Ce concert de Carole King à la BBC en 1971. Une petite demi-heure sur un nuage.


#6831

Le dernier Grouper est sorti ! (sur les sites russes, en vrai il sort vendredi)

La BO de BOTW aussi.

Deux salles, même ambiance.


#6832

La vache, le Grouper, quel ennui ! Un piano, une voix, une reverb, Zzzzzzz


#6833

J’en aurais jamais assez de cet OST, ce mec non plus manifestement puisqu’il s’est “amusé” à combiner 3 différentes versions en une seule, et c’est magnifique.


#6834

Magique. Je l’ai rippé pour l’écouter offline donc partage via WeTransfer si ça en intéresse. Dommage qu’il n’y ait pas d’autre merges de cartes-son du même type (au hasard sur Doom ou Monkey Island).

Quant à moi, mon son du jour est pas joyeux-joyeux mais ma vie est triste, t’as vu.


Bandcamp

Ultime album des italiens de Father Murphy. Ambiance de circonstance. Les voix ne sont pas toujours justes mais ce côté défaillant loge leur son encore plus profondément, je trouve.

exystence:
It is usually a cliche to describe a record as “unlike any other you’ll hear this year”, but such a statement is not only applicable to Rising, it is an appropriate frame of mind to get in before stepping into its candlelit world of ceremonial noise, natural texture and stark mysticism. The album’s procession of 12 tracks assumes the configuration of a Catholic requiem. Its body is not that of a rock record or a religious ceremony, but a transubstantial state somewhere in between the two.


#6835

#6836

Impossible de lier correctement la pochette lenticulaire (un gif que Boulette refuse car trop lourd et que Imgur convertit en .mp4) mais DATA sort enfin l’OST de Space Harrier (agrémentée d’une reviste S.S.T. du thème principal).


#6837

Je pense que l’arrangement inclus est celui qui était sur l’album G.S.M. SEGA 1.


#6838

Puisque vous parlez de Space Harrier : dans le topic des jeux de cartes, il y a quelques semaines, Ono était intéressé par un mec de Sega surnommé Hiro, alias Hiroshi Kawaguchi, impliqué par le passé dans les BO d’un paquet de projets Sega tels que Hang-On, Fantasy Zone, Space Harrier, After Burner, Out Run, Power Drift, Rent-A-Hero ou encore Sword of Vermillion (donc principalement du AM#2).

Il se trouve que je suis tombé sur lui par hasard en relisant un vieux SegaSaturn Magazine (paru au printemps 1996), à l’occasion d’un entretien sur la préparation de la toute première série Sega Ages, qui concernait trois jeux AM#2 (OutRun, Space Harrier et After Burner II) dont il avait composé la BO.

Les pistes de la bande-son étant dispos en RedBook sur les jeux, ces rééditions Saturn faisaient également office d’OST à bon prix, ce qui collait avec l’aspect multimédia de la console tel qu’il était encore fortement poussé par Sega, Victor (pour le Video CD) et Hitachi (pour le karaoké) à l’époque.

Si les portages avaient été confiés à une boîte externe, c’est lui qui avait directement supervisé les pistes audio, et surtout produit lui-même tous les arrangements dispos dans Sega Ages: OutRun ; morceaux généralement identifiés par l’étiquette 「'96 Arrange Version」.

Et comme je suppose que n’importe qui surfant sur Bouledefeu est probablement déjà tombé sur le fameux concert Game Music Festival '90: Zuntata Vs SST Band, c’est lui au clavier avec les lunettes noires de playboy/TMNetwork sur la partie SST Band.


Le Topic Rétro
#6839

J’ai toujours cru que c’était les bandes sons de ports Saturn des jeux de Yu Suzuki qui avaient été éditées en CDs audio sous les titres “Yu Suzuki produce …”

Mais vu que tu ne listes que trois jeux comme ayant été portés en esprit de collection, je n’en suis plus sûr. Surtout vu que les albums en question couvrent 8 jeux. Et que, bien que seuls 3 des jeux couverts ont des versions arrange, ils ne recoupent pas exactement les 3 jeux que tu indiques portés sur Saturn (car il s’agit de Out Run, After Burner II et Power Drift, yééé Power Drift !).

En tout cas la track M.S.S. 96 arrange que tu as inclus est la même que celle de l’album Yu Suzuki produce OUT RUN. :upside_down_face:

EDIT !

Mais en recoupant les durées des versions arrange de Yu Suzuki produce POWER DRIFT et des versions Saturn de POWER DRIFT ORIGINAL SOUNDTRACK (2011), on tombe sur les mêmes durées. Et il y a donc eu un port Saturn de Power Drift.

Aaah et tu parles de “première série” OK, donc il y en a eu d’autres ensuite quoi.

Mais même bien plus que les albums en fait. Et pas au moins tous les jeux couverts par les albums. Donc pas de recoupement exact anyhooo. :sweat_smile:


#6840

Oui Sega Ages Power Drift n’est sorti que deux ans plus tard, d’où son absence au moment de l’article ci-dessus et dans mon post, mais c’est bien Hiro qui a supervisé la BO de cette version également (il est interviewé dans le SSM daté du 6 mars 1998 pour en parler). Pareil pour Sega Ages Fantasy Zone, d’ailleurs.

Je note par ailleurs avec tes liens que ton album Yu suzuki Produce Power Drift est sorti (Jan 21, 1998) un mois avant Sega Ages Power Drift (1998 Feb 26), donc produire les deux en même temps était probablement une bonne occasion de minimiser et rentabiliser son taf.

En l’occurence, je disais surtout “première série” pour séparer la collection initiale Sega Ages sur Saturn dans son ensemble, des séries suivantes (PS2, 3DS etc.) ayant repris le même nom de collection. Les sorties de ces jeux n’étaient pas classés en séries/vagues sur Saturn mais semblaient plutôt correspondre à des besoins ou des opportunités de calendrier spécifiques ; d’ailleurs les numéros de série des jeux semblent trahir que les titres ne sont pas forcément sortis dans l’ordre dans lequel ils ont été produits.