Qu'ouije ?


#6941

Petit coup de pression en découvrant Sheena Ringo.


#6942

Merci de me rappeler au bon souvenir de ma pub Coca-Cola préférée (été 2015) parmi toutes celles qui n’impliquent pas Hayami Yū ou I feel Coke d’une façon ou d’une autre.


#6943

Le maire de Taipei drop le mic



Merci @Nuage


#6944

Comment font ces mecs pour échapper au succès après autant de reprises canon ? C’est presque un exploit à ce stade.


#6945

Cross-over Japon/Corée.

A ma droite, big up au membre du groupe qui a trouvé leur nom Yabai T-Shatsuyasan (« Un magasin de T-shirts trop cools ») qui résume si bien la Youth Culture nippone de la dernière décennie. En plus, ça se raccourcit joliment en Yaba-T. Le premier morceau est leur dernier tube du moment. Le deuxième morceau (de 2017) s’appelle (grosso modo) « Une chanson pour un mariage réussi », quel sens des affaires !


A ma gauche, le Girls Band qui cartonne en ce moment chez les petites filles des deux pays, et sans doute dans le cœur de leurs papas : TWICE. C’est la choré du premier morceau, leur gros tube estival, qu’on retrouve copiée/collée sur les SNS tendance du moment, TikTok en premier lieu, mais je lui préfère le très date-rapey YES or YES sorti il y a quelques jours.


#6946

(Corée musicale, suite.)

Le morceau lover triste du moment signé Dynamic Duo & Oh Hyuk.


Si vous vous demandiez ce que devient BoA, elle vient de sortir son dix-neuvième album.


Du côté indé, je place mes billes sur la douce Aseul, qui commence à percer quelques années après la voie tracée par Neon Bunny.


La semaine dernière, coup de bol, c’était aussi la sortie du dernier album (littéralement : le groupe se sépare) du groupe historique du rap coréen, Drunken Tiger.


Et je peux pas finir sans une idole des années 80, alors voici Na-mi et son tube local de 1985 Bing-Geul Bing-Geul. C’est vraiment un morceau patrimonial en Corée, le Les Brunes Comptent pas pour des Prunes du pays. Cette version est interprétée en compagnie de Cho Yong-pil, le Julien Clerc local.


#6947

Pas mal de trucs à creuser là dedans merci !

De mon côté je teste un nouveau truc, dans les années 90 j’enregistrais des cassettes pour des potes, aujourd’hui je vais tenter de publier des mixes directement sur Youtube, si leurs algos me cassent pas les couilles. Et puis comme ça je pourrais monitorer mes cheveux disparaître progressivement de mon crane.


#6948

Chouette dimanche aprem à bosser dans Excel, j’en ai profité pour découvrir ou pousser quelques disques entre deux fonction Concat et mises en forme conditionnelle.

IZUMI KOBAYASHI & Flying mimi Band (1978)

Un classique mambo-jazz-pop japonais découvert via la rubrique ONGAKOTAKU d’Electrophone. Merveille de production, ça chante faux (comme souvent avec la pop jap, je n’y connais rien, c’est voulu ?) mais c’est du 100% blue-sky…

ERR REC Library Vol.2 Science & Technology (2018)

Le deuxième volet de la ERR REC library où les artistes du label reviennent 40 ans en arrière (et sous pseudonymes) aux racines de la musique synthétique. Pour les fans d’Egyptology et des habillages sonores FR3. Dispo sur Bandcamp.

ROSALÍA - El Mal Querer (2018)

J’avais bien accroché à ce single il y a quelques mois et l’album tient carrément la route dans sa fusion r’n’b flamenco. Content de voir du mainstream avec une âme, même bonne surprise qu’avec le A Seat at the Table de Solange.

Gaye Su Akyol - İstikrarlı Hayal Hakikattir (2018)

Sans doute le meilleur truc que produit la Turquie en ce moment. Je vais la voir chaque fois qu’elle passe à Paris et c’est toujours un bonheur de simplicité et de joie. Ce solide troisième album est presque au niveau du premier. J’adorerai la voir s’acoquiner avec des gens label psychédélique Fuzz Club, voire même des métalleux ouverts au quart de ton (on ne le devine pas sur album mais elle a une jolie voie death).

Elina Duni - Partir (2018)

Artiste helvetico-albanaise officiant depuis quelques années déjà, sans doute ultra-connue des auditeurs de Jazz Radio, savant croisement polyglotte entre Mia Doi Todd, Agnes Obel et Piers Faccini. Le cadeau de Noël facile pour vos proches quinqua mélomanes. Hâte de la voir sur scène en janvier.


#6949

J’adore ce mec


#6950

Vu le temps dégueulasse qu’il fait, ça fait un mois que je survis en écoutant ce qu’on pourrait poliment décrire comme “de la musique de tapin de Santa Monica Boulevard”. Je suis fan au dernier degré des vidéos.




#6951

Le mystérieux label “Zag Records” (inconnu au bataillon) a réédité récemment sous licence Wagram les BO vinyls des mystérieuses cités d’or, des maîtres de l’univers et d’Ulysse 31 tel qu’ils étaient sortis dans les années 80, avec exactement la même pochette à quelques détails prêt (les logos d’antenne 2 et de RTL en moins).

J’ai pu chopper ces 3 là aujourd’hui, mais Discog m’indique que la BO de Goldorak ferait aussi parti du lot. Neeeeeeeed.

Je suis comme un fou, c’est pour le moins surprenant car il ne semble y avoir eu aucune communication autour de ces sorties. Or non seulement le prix est imbattable (15e l’album) mais en plus le pressage est excellent, j’ai entendu des détails que je n’avais jamais entendu avec mes MP3 :scream:

Le seul article que j’ai trouvé précise qu’ils auraient utilisé les masters originaux, je veux bien le croire.

Mais qui, pourquoi, comment ? Ca ressemble à une sortie flash pour garder les droits d’'exploitation des licences, mais pourquoi le faire en scred ?


Dans un tout autre domaine j’ai également mis la main sur le double vinyl Diggin the Carts qui est tout aussi excellent.


#6952

Chouette rétrospective de Vox sur la mode du smooth jazz dans les années 80-90.


#6953

In 1983, Pete Shelley’s album XL•1 included as its final track a program for the Sinclair ZX Spectrum 8-bit home computer.


#6954

Un an après Us and Them, une reprise hallucinante de Comfortably Numb par Josh Cohen, qu’on avait partagé ici par le passé quand il avait repensé tout OK Computer au piano pour fêter les vingt ans de l’album.


Le Wu-Tang Clan est passé chez Tiny Desk pour commémorer (attention, ça pique) les vingt-cinq ans de 36 Chambers: Enter the Wu Tang.

Youtube me répond ça :

cc @Kamui


#6955

Chouette rétrospective en deux parties du taf passé des compositeurs qui ont bossé sur Super Smash Bros. Ultimate.

https://youtu.be/xE6M-lXKVQg
https://youtu.be/Cqr2KyRMe4M

Ah bon, elles ont sauté. Alors, à la place, deux chaînes d’analyse musicale différentes ont uploadé une vidéo sur Octopath Traveller en moins de 24 heures, manifestement en concertation. Ce genre de vidéo doit bien prendre quelques semaines donc elles avaient peut-être prévu (comme beaucoup) que la BO de Octopath serait récompensée aux Game Awards.

Comme d’hab, 8-Bit Theory fait du bon taf pour expliquer au quidam la théorie musicale appliquée au jeu vidéo et j’ai appris plein de trucs. Ici, il nous parle spécifiquement de la modulation de clef, technique particulièrement exploitée dans la B.O. du jeu.

La seconde vidéo est consacrée aux musiques des Boss Fights du jeu. Elle est honnêtement moins intéressante, de mon point de vue, mais je n’avais même pas remarqué le coup de la transition dynamique et ça valait le coup rien que pour ça.


#6956

Le thème principal de Fez sur Pico-8.


#6957

Pas tout récent mais je ne l’avais encore jamais vu : https://webamp.org/
Hyper fidèle la ré-implémentation.


#6958

Oh, c’est un player qu’on peut intégrer à sa propre page ?


#6959

Mhh, apparemment on peut l’inclure comme cela : https://github.com/captbaritone/webamp/blob/master/examples/minimal/index.html

Exemple en action : https://jsfiddle.net/b4e6t2sL/49/
(et donc il ne gère pas le mono comme il faut on dirait… another issue submitted)


#6960